De l’art de la contorsion

Publié le

Image

Comment peut-on combattre ceux-là au Mali et soutenir leurs congénères en Syrie ? LNR D.R.

La guerre des communiqués a commencé. Gavés d’émissions spéciales et de débats sur le terrorisme qui évoquent l’homme qui vu l’homme qui a vu l’ours, nous ne sommes pas sortis de l’auberge malienne. Dans cette diarrhée de l’information, certains journaleux commencent à offrir du galon à l’armée tchadienne et l’on voit se profiler à l’horizon des légions d’honneur à foison. Néanmoins la question que l’on doit se poser tient à la nature de la guerre que la France mène au Mali. Est-ce une guerre antiterroriste ou une guerre coloniale visant à s’installer durablement au Sahel pour contrôler les richesses de ces pauvres bougres d’Africains subissant des projets de colonisation incessants ? La réponse se trouve du coté d’Areva et de l’uranium du Niger ainsi que dans la zone non encore exploitée du nord Mali. Nous le répétons sempiternellement : la France et les Occidentaux ne peuvent pas faire de lutte antiterroriste pour des raisons évidentes, et le président français qui a déclaré que les troupes françaises resteront le temps qu’il faudra au Mali le sait très bien. Comment en effet peut-on combattre le terrorisme au nord Mali et financer les djihadistes en Syrie, tout en étant des alliés stratégiques de l’Arabie Saoudite et du Qatar ? C’est une situation acrobatique et contre nature. Est-ce que la France va jeter la dépouille d’Abou Zeid ou autre dans le lac Niger en respect des rites religieux musulmans comme l’ont fait les Américains avec le dénommé Ben Laden ? En tout cas, les experts passent à l’attaque cette semaine avec une accélération des aboiements des chiens de garde payés par le même Qatar qui répand le wahhabisme et le fanatisme intégriste et qui détient des actions dans toutes les chaînes et médias occidentales. Ces « spécialistes » du terrorisme qui nous saturent en spéculant sur la couleur des chaussettes d’Abou Zeid et sur l’état de l’unique œil du borgne Belmokhtar ne nous ont pas parlé de l’essentiel, c’est-à-dire de la durée de la présence française au Mali. Et surtout, personne n’aborde le véritable nœud gordien de la lutte antiterroriste : il est impossible de combattre le terrorisme sans s’attaquer à sa matrice idéologique, l’intégrisme islamiste.

Tant que cette matrice idéologique du terrorisme restera intacte, vous pourrez courir contre les Abou Zeid et les borgnes sans pour autant nuire ou toucher le cœur de la problématique du terrorisme, car l’intégrisme est la substance vitale du terrorisme, celui-ci n’étant que l’aspect apparent du phénomène. Donc, il n y a pas de quoi fouetter un chat, ni ouvrir vos bouteilles de champagne, ni couvrir d’honneurs éphémères vos supplétifs tchadiens dont la majeure partie du commandement de l’armée provient de la tribu du président tchadien, Idriss Deby, installé à la suite d’un coup d’Etat et l’un de vos pions dans votre Françafrique, promu porte-parole du Quai d’Orsay dans ce conflit. Certains vont jusqu’à parler de l’équation tchadienne alors que la plupart de ces armées africaines n’ont de militaire que l’uniforme. Au pays des aveugles, le Borgne est roi ! Allez savoir si Belmokhtar n’est pas en train de fumer la chicha à Bengazi en rigolant de ces bookmakers qui spéculent sur sa mort, comme c’est le cas sur l’élection du nouveau pape.

Décidément, ces pseudo spécialistes rétribués par les bailleurs de fonds du terrorisme mondial et qui se rencontrent chaque dernier mercredi du mois pour le dîner du Siècle à l’Hôtel Crillon à Paris finiront par nous faire avaler de la viande de cheval sous forme de scampis. Ces petits dîners entre amis issus de tous bords, politiques, affairistes, médiatiques, « syndicalistes » présentent des plats raffinés arrosés du sang et pas seulement celui de la terre. Je n’arrêterai jamais d’affirmer au nez et à la barbe des usurpateurs des médias dominants qu’ils fabriquent les guerres et qu’ils s’octroient les médailles et les butins de guerre à leur guise car ce sont eux les maîtres du monde, un monde infect et sans horizon, pollué par la présence des chiens de garde, les mercenaires de la plume, alliés et piliers du capital, dont ils sont les forces vives. Je répéterai toujours que pour combattre le terrorisme mondial, il faut couper sa racine qui est le wahhabisme de vos alliés et serviteurs de toujours : l’Arabie Saoudite et le Qatar. Sans cela, le ténia se reproduira éternellement et je défie vos spécialistes qui se prostituent inlassablement, qui pour Riad, qui pour Doha, et n’ont pas honte d’affirmer qu’ils combattent le terrorisme au nord Mali, prétendant même avoir libéré le Mali, de me prouver le contraire. Et puis quoi encore ?

Cessez de mentir à vos peuples qui paient les factures de vos guerres coloniales avec leurs impôts. Je vous invite à nous dire combien d’attentats il y a eu depuis la prétendue mort, voire la seconde, la énième mort de Ben Laden ou Zarqaoui ? Je vous réponds : des milliers ! Parce que la matrice idéologique est restée intacte. Pauvres minets, vous aurez peut-être un jour le loisir d’affronter le terrorisme et vous verrez que ce n’est pas à coup de bombardements que l’on gagne cette guerre-là. Les bombardiers ne tuent pas les mouches. Les clés de la lutte antiterroriste reste le renseignement, surtout dans les guerres asymétriques qui se basent sur la guérilla, et ce ne sont pas vos experts de pacotille qui se vendent comme des petit pois sur les écrans tv qui risquent de me contredire. Or, de quel dispositif de renseignement dispose la France au nord Mali ? La réponse est bien sûr que dalle, nada, et ce ne sont pas les pauvres bougres d’Idriss Deby qui vont vous fournir les renseignements sur le borgne ou sur de futurs Abou Zeid et autres manchots. La supercherie des médias français et occidentaux qui nous proposent ces derniers temps des émissions ininterrompues sur le terrorisme, animées par des docteurs es takfirisme et djihadisme qui ne distinguent même pas la différence entre la carte géographique du Mozambique ou du Soudan, ou la différence entre le chiisme et le sunnisme, est impressionnante. Mon message est clair, cessez de jouer avec une terminologie qui vous échappe comme vous a échappé le processus de déstabilisation de tout le monde arabe. Vous avez placé au pouvoir des partis islamistes pour établir un rempart stratégique contre l’Iran et son alliée la Chine, et vous n’arrêtez pas de nous sortir vos sornettes de lutte antiterroriste comme vous l’avez fait dans le passé contre l’Union Soviétique en brisant un espoir pour tous les progressistes de la terre. N’oubliez pas que le « borgne » est de votre fabrication, tout comme votre golden boy du djihadisme Ben Laden, made in Afghanistan comme tous les fanatiques auxquels  vous avez livré des Stingers face à l’Armée Rouge. L’Arabie Saoudite a joué un grand rôle dans l’anéantissement de l’Union Soviétique et la propagation du wahhabisme et, ce n’est un secret pour personne, c’est au tour du Qatar à présent de financer vos sales guerres capitalistes, typiquement impérialistes, dans son soutien aux djihadistes en Syrie. C’est juste un petit rappel d’une histoire récente où vous, les Occidentaux, êtes coupables d’avoir couvé et nourri l’intégrisme islamiste. Donc, vous avez créé le terrorisme. CQFD. Et maintenant, vous avez le culot d’évoquer la lutte antiterroriste ?!

On ne peut pas prétendre combattre le terrorisme et occulter sa substance idéologique, l’intégrisme. On ne peut pas être à la fois au four et au moulin. Dans votre cas, vous n’êtes nulle part, car votre ignorance du fait religieux dans le monde arabe est égale à votre arrogance. On ne triomphe pas du terrorisme avec des armées de Croisés qui se sont déshonorées dans chaque coin du monde, et je vous défie de nous citer une seule guerre que vous auriez gagnée. Pas une seule, car vos buts visaient des marchés, des richesses, des peuples à coloniser et à « civiliser » à coup de baïonnettes. Vous échouerez au Mali comme vous avez échoué au Rwanda, en Afghanistan, en Irak ou en Somalie et, bien sûr, face à votre bête noire du continent africain qui est et restera l’Algérie et son armée. L’Algérie qui a vaincu le terrorisme lorsque vous offriez des asiles politiques à des fanatiques et lorsque les djihadistes partaient depuis des bureaux de recrutement à Paris combattre l’Union Soviétique en Afghanistan. A la fin de cette guerre, nous nous sommes retrouvés face à des milliers de terroristes revenus faire le djihad chez nous en passant par des vols réguliers via Paris. Telle est la réalité historique. Nous vous laissons le loisir de fantasmer à volonté sur les tee-shirts et les sous-vêtements du Borgne ou d’Abou Zeid ; vous pouvez même les mettre en vente sur internet à côté des strings de Lady Gaga. Nous savons qu’il y en aura bien d’autres car votre machine capitaliste produit le fascisme intégriste comme vous avez fabriqué le fascisme nazi ainsi que le fascisme sioniste.

Le combat contre l’intégrisme et son apparence armée ne peut pas se gagner par des armées coloniales qui espèrent laver leur honneur perdu en guerroyant contre quelques centaines de terroristes financés par votre ami l’émir du Qatar, émir comme Belmokhtar ou Abou Zeid. Seule l’Histoire pourra dénuder vos mensonges ressassés par vos journaleux chiens de garde à la solde du CAC 40 et de Wall Street. Vos illusions s’avéreront un cauchemar comme ce fut le cas pour l’Irak, la Somalie, le Soudan, l’Afghanistan : la liste infinie de vos génocides et massacres remonte à l’aube des temps. Alors arrêtez de mentir à vos peuples et à vous-mêmes, car  la seule industrie qu’il vous reste dans cette époque de récession et de crise est celle du mensonge, très florissante chez vous. Le terrorisme ne pourra pas se vaincre avec une armée de planqués, ni avec des politiciens qui passent leur temps dans des palais de justice pour des délits de fraude et de voyoucratie divers, On ne peut pas prétendre combattre le terrorisme islamiste d’un côté en soutenant le terrorisme de l’Etat d’Israël, ni de permettre un blocus contre Gaza, ni d’encourager un embargo en Irak lors de la première guerre du Golfe et qui a coûté la vie à un million d’enfants, ou actuellement en Iran tout en assassinant son élite scientifique, ni en offrant l’asile à ses théoriciens, ni en finançant des djihadistes venus de toute la planète pour saigner le peuple syrien, ni en payant des rançons mirobolantes pour libérer des otages qui souvent s’avèrent être des agents, ni en soutenant la monarchie archaïque du Maroc qui n’hésite pas à emprisonner des gamins comme le petit algérien Islam Khoualed ou à opprimer dans le sang le peuple sahraoui, ni avec votre silence complice face aux massacres des chiites au Bahrein et dans des attentats partout où ils vivent,  ni quand des présidents de vos nations mentent sur les objectifs réels de leurs guerres, à l’image de G.W. Bush avec les armes de destruction massive irakiennes qui n’ont jamais existé, alors qu’il visait les richesses inépuisables de ce pays, ou quand un Sarkozy intervient en Libye pour effacer les preuves du financement de sa campagne électorale 2007 par Kadhafi, entraînant la déstabilisation de tout le Sahel. Et ces présidents n’ont jamais été inquiétés pour ces crimes ! On ne les a jamais vus devant les juges du TPI.

On ne peut pas combattre le terrorisme quand on est une armée impérialiste ! Et vos méfaits sont tellement nombreux qu’on ne peut pas les énumérer tous.

La sève révolutionnaire de notre peuple, que vous, Occidentaux, avez toujours combattue, a permis au peuple algérien de triompher de cette gangrène en anéantissant la substance idéologique de l’intégrisme wahhabite. La société algérienne a rejeté ce virus étranger à son organisme. Quant à vous, ce n’est pas la peine de courir derrière un ennemi dont vous ne connaîtrez jamais la nature. La mascarade que vous avez fabriquée et sponsorisée dans le monde arabe, et que vous appelez « islamisme modéré » – du genre bière sans alcool – est ridicule. En parlant d’islamisme, certains de vos fringants experts de Sciences po et d’ailleurs n’hésitent pas à le comparer à la démocratie chrétienne. Quelle absurdité ! Les centaines de milliers de morts tombés sous les balles, égorgés, étêtés, calcinés, découpés par les intégristes hanteront vos palais, car les poignards et les armes par lesquelles ils ont été massacrés n’ont rien de démocrate !

Mon pays a gagné sa lutte contre le terrorisme dans la réalité des faits, par la résistance de sa société, et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle tous vos complots échouent dans notre pays. Notre armée populaire, ainsi que le peuple algérien dont elle est issue, connaissent mieux que quiconque la nature meurtrière  du terrorisme et la preuve en est que vos valets islamistes installés par vous au pouvoir dans le monde arabe, ont échoué chez nous. Le projet islamiste est disqualifié pour toujours par notre peuple et son armée qui ont subi vos blocus et vos complots permanents. En outre, au moment où nous combattions le terrorisme, les soi-disant peuples arabes « frères » n’ont pas hésité à nous tourner le dos alors que nous les aidions soit en effaçant leurs dettes, soit en envoyant nos soldats se battre pour sauvegarder leur intégrité territoriale, comme ce fut le cas de l’Egypte dans les guerres que lui menait Israël en 1967 ou 1973, et où l’ANP a perdu des militaires de valeur. L’Egypte qui nous a toujours trahis !

Nous avons vaincu le terrorisme par le courage et par le dévouement de notre peuple et de son armée, et non par des fantasmes et des rêves éveillés dans lesquels vous sombrez ces derniers jours. L’Histoire sera témoin de vos actes barbares quand vous fuirez le Mali où vous avez ramené le massacre des Arabes et des Touaregs, car vous aimez dresser les peuple les uns contre les autres selon la bonne vielle recette  « diviser pour régner ». Comme à votre habitude, vous allez piller les richesses naturelles d’un pays qui n’est pas le vôtre, installant une population dans la pauvreté et le chaos, et quand la situation sera ingérable, vous prendrez la fuite, comme toujours, en quête d’autres projets de pillage et d’autres « îles au trésor », comme de vulgaires pirates. Les exemples de l’Afghanistan, de l’Irak, etc. sont plus que probants. De votre échec stratégique naîtront d’autres « borgnes » et d’autres Abou Zeid qui auront toujours en face d’eux l’ANP, la seule forteresse où se brisent les projets intégristes, comme les vagues au pied de Bordj Boulila. L’Histoire vous citera encore comme étant une armée coloniale qui dévaste les pays tel un nuage de criquets, une horde impérialiste qui suit la trace de ses ancêtres croisés. Une fois l’euphorie de ces derniers jour passée, votre prétendu combat contre le terrorisme équivaudra à tenter de vider la mer avec un sac troué, un leurre… juste une fausse note de l’Histoire.

L’arbre a dit à la hache « tu me fais mal », elle lui a répondu, « c’est toi qui m’as offert le manche ». (Proverbe algérien)

Mohsen Abdelmoumen

Article publié dans La Nouvelle République le 13/03/2013

Publicités