L’ANP dans les yeux de l’Occident

Publié le Mis à jour le

Eric Denécé, directeur du Centre de recherche sur le renseignement, nous a remis un document rédigé récemment par Mme Laurence Aïda Ammour, spécialiste des questions de renseignement, et qui porte le titre : «Evolution de la politique de défense algérienne». Ce rapport est d’une importance capitale dans la mesure où il dresse l’état des lieux de notre armée et nous prouve encore une fois que l’Occident et ses forces impérialistes et néocolonialistes veulent avoir la peau de l’Algérie, tôt ou tard. Dans ces moments très difficiles pour notre armée et nos services de renseignement, qui a intérêt à créer des problèmes à ceux-ci en occultant la géostratégie et en ne se préoccupant que des avantages de leur charge ? Qu’allons-nous faire pour contrer nos ennemis d’hier et d’aujourd’hui ? Allons-nous leur livrer les clés de la Cité ? Quand arrêterons-nous les agissements des individus qui sont dans la Présidence ou qui gravitent autour et qui ne pensent qu’à leur intérêt personnel étroit et mesquin, et dont les agissements nous conduiront droit dans l’impasse et l’hécatombe ? Les exemples ne manquent pourtant pas des conséquences désastreuses d’une politique irresponsable, la panoplie des choix s’étendant entre l’égout dans lequel a fini Kadhafi ou la potence de Saddam Hussein, en passant par la taule de Moubarak. Les Etats-nations arabes sont plus que jamais visés à travers leurs armées, les seules forces qui constituent un socle républicain de résistance à l’axe impérialiste et à ses agents que sont les islamistes. Alors que chez nous, le président de la République a repris ses activités en recevant le fasciste Ghannouchi qui a monnayé une base militaire américaine sur le sol tunisien pour éviter l’option égyptienne et se maintenir au pouvoir. Que signifie cette visite et depuis quand le chef de la branche tunisienne de la confrérie mondiale des Frères musulmans est-il en mesure de combattre le terrorisme ? Au moment où le monde tremble face à un péril mondial, on aurait aimé que le président Bouteflika commence ses activités en accueillant le représentant d’un pays qui compte sur l’échiquier international et non pas l’un des vaguemestres d’Erdogan. L’Algérie mérite mieux que cela, de l’aveu même de nos sources de renseignement et du monde politique d’envergure internationale qui ne cessent de nous le répéter. Arrêtons de gaspiller notre potentiel géopolitique avec des petits copinages sans lendemain. Sera-ce bientôt le tour d’Al-Qaradawi de visiter le Président, avec une petite fatwa de poche made in Qatar ? On apprend en outre que l’ANP est susceptible d’intervenir en dehors de ses frontières, ce qui constitue une étape périlleuse pour notre armée qui va se retrouver sur plusieurs fronts à la fois, se dispersant et laissant le champ libre aux réseaux islamistes à l’intérieur du pays. La doctrine inébranlable de notre armée est de sauvegarder ses frontières et l’intégrité territoriale, et ce changement subi est porteur de bien des questions qui resteront certainement sans réponse. Ce qui se passe en Libye est de la responsabilité de la France où son intervention a installé le chaos dans toute la région. Quant aux Tunisiens, ils doivent assumer les conséquences de leurs choix. Nous commençons à être lassés de certaines pratiques révolues qui nous mènent droit à la perdition et l’on se demande qui gouverne l’Algérie aujourd’hui. Ceux qui ne sont pas capables de gérer le pays n’ont qu’à partir et laisser leur place, mais toucher à nos services de renseignement à quelques mois des présidentielles alors que les Occidentaux nous dissèquent avec leurs propres services est un fait de trahison. Un petit lifting gouvernemental n’arrêtera pas la machine qui s’est mise en branle et qui n’épargnera personne, et surtout pas les responsables des Etats qui confondent intérêt personnel et intérêt stratégique de la nation. Nous présentons le document que nous avons reçu d’Eric Denécé dans son intégralité car il nous montre à quel point l’Occident sait tout de nous. Il faut en prendre conscience. Soit nous nous préparons comme un peuple qui se respecte et dont les dirigeants sont à jour avec les nécessités de la conjoncture particulièrement dangereuse, soit nous nous laissons aller vers le régionalisme et l’amateurisme qui nous perdront à coup sûr. La cacophonie qui a prévalu au FLN pendant des mois conjuguée aux agitations et manœuvres visant nos services de renseignement est néfaste, et ceux qui en sont les auteurs portent atteinte à l’intégrité territoriale de l’Algérie. Chacun de nous est face à ses responsabilités, car nous sommes tous responsables chacun à sa manière et à son niveau de cet état des lieux effarant.

Mohsen Abdelmoumen

Publié dans Algeriepatriotique le 12/09/2013

http://www.algeriepatriotique.com/article/l-anp-dans-les-yeux-de-l-occident

 

 

Publicités