Pour ceux qui ont la mémoire courte

Publié le

Nous constatons une certaine fièvre politique – ou plutôt politicienne – qui s’inscrit dans un rapprochement de deux partis membres de l’Internationale socialiste, cette dernière n’étant rien d’autre qu’une organisation sioniste où siègent et ont siégé les Fabius, Kouchner, Mitterrand, Hollande, Mollet, Soustelle, BHL, mais aussi David Ben Gourion, Moshe Dayan, Ehud Barak, Shimon Peres, et bien d’autres génocidaires du peuple algérien. Tiens donc ! Messieurs du FLN et du FFS, dites au peuple algérien que vous siégez dans l’organisation où figurent ces noms et dont certains sont les fondateurs de l’Etat sioniste d’Israël ! Allons, un peu de courage ! Ainsi, le FLN version Internationale socialiste se concerte avec Hocine Aït Ahmed qui a mené une campagne implacable pour la mise sous embargo de l’Algérie après l’interruption du processus électoral, participant à l’isolement de notre pays dans les années 1990, offrant une couverture politique au terrorisme qui a ravagé notre pays et dont Sant’Egidio était l’illustration. Aït Ahmed est devenu le Sauveur, le Chevalier blanc, le Messie ! Et pourquoi pas Noé ? Il pourrait au moins nous construire une arche qui navigue à vue. Allons-nous un jour rompre avec cette supercherie de l’homme providentiel ? L’Algérie doit-elle toujours utiliser la marche arrière pour avancer ? Cet Aït Ahmed installé en Suisse qui n’a pas pu tenir une semaine sur le sol algérien parce que le climat ne lui convenait pas, selon le communiqué qui avait été diffusé à l’époque, nous revient donc avec un tapis rouge déroulé devant lui. A 87 ans !

Un bref rappel s’impose. Nous, patriotes algériens authentiques, nous n’oublierons jamais que Mitterrand a mis l’Algérie sous blocus avec l’aide de ses alliés occidentaux et sa phrase résonne à jamais dans nos mémoires : «Plus une balle ne sera vendue à l’armée algérienne.» Autre fait d’armes de ce président qui, lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, a massacré le peuple algérien en le faisant jeter dans la Seine via son préfet le sinistre Papon, Mitterrand le collabo et sa guerre contre l’Algérie, grand ami de Bousquet, lui qui a fleuri toute sa vie la tombe de Pétain et qui a su s’adapter à toutes les conjonctures – sans doute une spécialité française –, l’adepte de l’Algérie française, le parfait soldat de la Cagoule, l’allié de tous les synarques qu’il a toujours servis dans les différents postes qu’il a occupés, a fait pression sur le président Chadli pour dissoudre la SM (Sécurité militaire) algérienne, ce qui nous amena le séisme du 5 octobre 88, suivi par la décennie rouge qui a causé des dizaines de milliers de morts et des milliards de dégâts matériels. Mitterrand, le sponsor exclusif du désastre qui a ravagé notre pays et dont l’aile algérienne de l’organisation sioniste, l’Internationale socialiste, n’est autre que le parti d’Aït Ahmed qui est aujourd’hui au centre d’une manœuvre qui peut coûter très cher à la nation. A-t-on oublié que le FFS a actionné diverses ONG basées à Genève ou à Londres pour attaquer l’Etat algérien et son armée ? Depuis quand le FFS est-il devenu un parti d’envergure nationale ? Et je m’appuie sur les propos du commandant de l’ALN Lakhdar Bouragaa à Al Khabar, hier, où il disait que le parti, dont il est proche, a toujours eu des difficultés à sortir de Kabylie, et en disant cela, je ne veux pas m’abaisser à entretenir le fléau du régionalisme qui doit être éradiqué définitivement. On sait que ces gens sont de mauvais élèves et n’apprennent pas les leçons de l’Histoire, mais qu’ils ne nous fassent pas des scénarios sur mesure pour sauver leur règne. Nous disons à l’actuel président qu’il est sans doute très fatigué et qu’il est temps qu’il se repose. Quant à son frère dont on ne cesse de nous rebattre les oreilles et auquel on prête une ambition présidentielle, je répète que l’Algérie n’est pas une monarchie et que s’il a peur d’être sevré de la culture du palais et des intrigues, nous lui demandons de ne pas barrer la route à l’Histoire en essayant de la bloquer par des illusions qui ne tiendront pas la route. L’idée de nous ramener Aït Ahmed en le sortant du congélateur est une très mauvaise idée. Quant à Saïdani, le souffleur de gasba du FLN, nous lui posons la question suivante : avez-vous suffisamment de culture politique pour savoir que le parti de Larbi Ben M’hidi et Ben Boulaïd est devenu une vulgaire aile de l’Internationale socialiste en Algérie ? Arrêtez de jouer avec la patience du peuple ! L’ère n’est pas à l’amateurisme, nous n’avons pas besoin des collectionneurs d’AVC, ni des souffreteux de la prostate, ou encore des candidats à l’Alzheimer. Pour ceux qui ont des œillères, consultez le New York Times SundayReview dans son édition du 28 septembre, vous y verrez la nouvelle carte du Moyen-Orient où cinq pays sont disloqués en 14 Etats, sous le titre How 5 Countries Could Become 14, avec le sous-titre Slowly, the map of the Middle East could be redrawn. Bizarre, n’est-ce pas, que cette carte dont nous avions déjà eu écho sorte maintenant dans un média mainstream, et pas n’importe lequel ! Va-t-on encore nous sortir la fameuse «théorie du complot» ? Pour les pays qui ne sont pas vigilants, qui restent figés et font du bricolage au lieu de recourir à des solutions courageuses, le résultat sera imparable : ils figureront dans cette carte publiée par le NYT. Cheik El-Mernikh Erdogan, qui a été l’un des principaux supports de l’hiver islamiste ou du printemps arabe, appelez ça comme vous voulez, semble avoir compris le premier en faisant des concessions historiques aux Kurdes avant d’être sanctionné par les urnes. A défaut d’avoir un empire ottoman version islamiste, il craint maintenant de perdre la petite Turquie qui risque d’être morcelée. Rappelons aussi que les députés de l’Assemblée actuelle, ce ramassis de beggara, de coiffeuses et de maquignons, dont font partie les députés du FFS, perçoivent 40 millions par mois en sus des différents avantages et privilèges, et que tout le monde empoche sans états d’âme. L’une des constantes nationales que l’on devrait inscrire dans la prochaine Constitution, c’est que la mangeoire est un des fondements de l’exercice d’une responsabilité en Algérie ! Oui, Messieurs, la mangeoire doit devenir une constante nationale ! Et si Aït Ahmed revient pour prendre le pouvoir en Algérie, comme un jockey qui rentre à l’écurie, je ne miserai pas un kopeck sur son cheval. Monsieur Aït Ahmed, président de la République algérienne, ce serait un remake de Jurassic Park et de La guerre du feu. Arrêtez de nous prendre pour des imbéciles, Messieurs d’en haut qui dirigez le pays ! Si vous obéissez à un agenda international, ayez donc le courage d’affronter le peuple pour lui dire que vous suivez bien la dictée de l’impérialisme et du néocolonialisme. Quant à nous, nous continuerons la lutte, nous appliquerons «le pessimisme de l’intelligence et la volonté du désespoir» comme disait Gramsci, si vous voulez nous sortir encore de vos tiroirs poussiéreux un scénario du type «candidat du consensus», «le moins mauvais», etc. Où sont les partis politiques responsables qui sensibilisent le citoyen sur le terrain, dans les villes et les villages, loin des salons algérois quand ils ne sont pas parisiens ? Réveillez-vous ! Nous sommes dans une ère nouvelle qui nécessite des hommes nouveaux et l’Algérie regorge de compétences jeunes et énergiques dans tous les domaines. Cessez de décider à la place du peuple. Il est désastreux de voir un souffleur de gasba qui ne sait même pas qu’il appartient à une aile de l’Internationale socialiste sioniste qui a toujours eu des visées criminelles sur notre pays. Est-ce que la bourgeoisie compradore va, par un tour de passe-passe, nous ramener Aït Ahmed à la tête de l’Etat ? Le fauteuil roulant va-t-il céder sa place à la canne ? L’Algérie est-elle condamnée à être l’otage permanent des complots ourdis à l’intérieur et à l’extérieur ? Répondez-nous par des faits ! Chakib Khelil a volé l’Algérie et il est toujours libre. Aït Ahmed réapparaît après être passé par la blanchisserie. Cela suffit ! Ne jouez pas avec la stabilité du pays, arrêtez d’agresser nos millions de martyrs, cessez d’insulter l’intelligence de notre peuple et partez à la retraite en paix. Le peuple algérien a jusqu’ici fait preuve d’une grande intelligence et d’un sens patriotique très élevé en déjouant les nombreux complots qui visent la stabilité du pays avec ces faux printemps machiavéliques, mais si vous continuez à jouer avec son destin et celui de ses enfants, nous irons droit vers un remake amplifié du 5-Octobre qui vous balayera tous. Ne croyez surtout pas que ce n’est pas réalisable, car la patience du peuple a des limites. A bon entendeur.

Mohsen Abdelmoumen

Publié dans Algeriepatriotique le 1/10/2013

http://algeriepatriotique.com/article/pour-ceux-qui-ont-la-memoire-courte

Advertisements