Le FLN version Saïdani : une imposture

Publié le

Nous revoilà avec une nouvelle dépêche de l’agence Reuters à la veille de la présidentielle. Dans quelle langue Saïdani, le souffleur de gasba, s’est-il exprimé ? Dans la langue du bendir pour cibler nos services de renseignement qui font un travail titanesque de sauvegarde de la souveraineté de la nation. Qui l’a mandaté à parler ? Le FLN version Internationale socialiste, devenu l’ombre de lui-même depuis qu’il s’est livré aux corrompus ayant acheté leur place au Parlement et autres instances contre monnaie sonnante et trébuchante ? La belle trouvaille de ce funeste Saïdani et ses copains ! S’acharner contre notre DRS ! Mais dans quel monde vivons-nous ? Ce qu’il a fait s’apparente à de l’intelligence avec l’ennemi et le sieur Saïdani peut faire la danse du ventre au profit d’un dirigeant ou d’un autre, mais toucher à notre armée et à nos services de renseignement, derniers remparts de notre pays, constitue un délit gravissime. Et si nous parlions des milliards que ce triste sire a détournés au FNDA et dont aucune information ne filtre sur l’évolution de cette affaire ? Hélas ! On a vu la médiocrité prendre les rênes du FLN qui s’est éloigné de l’épopée de Novembre. Je ne crois pas que le souffleur de gasba est parti en tournée seul, il semble qu’on lui ait soufflé la partition. M. Saïdani veut-il nous présenter la tête du DRS comme trophée de guerre pour les échéances qui vont arriver ? Est-ce cela le bilan du président sortant, à savoir neutraliser nos services de renseignement alors que le peuple attend que l’on neutralise les corrompus et les terroristes qui pullulent le long de nos frontières ? Cette sortie de Saïdani n’est pas du tout anodine, elle est extrêmement périlleuse et porteuse de tous les dangers. Un valet de cour restera toujours un vassal et ses gesticulations pour nous montrer qu’il détient des informations en nous annonçant les Conseils de ministres ne convainquent personne. Maintenant, tout gonflé de sa prétendue importance, il s’en prend au DRS à travers l’agence Reuters, très liée aux renseignements anglais. Merci, M. Saïdani, pour ce cadeau du 1er Novembre, vous reprenez le flambeau des mains de Robert Fisk ! Je vous accuse d’avoir trahi le serment des martyrs, et je pèse mes mots ! Un valet de cour qui joue à l’as de pique ! Quel est donc votre problème avec le DRS ? Je m’interdis de vous qualifier de bourgeois compradore, par contre, je vous nommerai beggar compradore, représentant la culture de la chkara et des instincts les plus bas, car si nous étions dans la configuration d’un Etat fort, les énergumènes de votre espèce n’auraient aucune place ni aucune utilité. Vous coûtez très cher à l’Etat algérien, M. Saïdani, et donc au peuple, non seulement en termes d’argent mais aussi en termes d’imbécillité. Vous nous ridiculisez par vos sorties ineptes, indignes d’un chef de parti qui porte le sigle historique symbolisant le combat du peuple algérien dans sa lutte révolutionnaire pour acquérir son indépendance et s’affranchir du colonialisme, vous êtes de la race de ceux qui squattent un espace qui n’est pas le leur, car vous n’avez ni la compétence, ni l’intégrité, ni l’engagement pour diriger le FLN. Le malheur dans tout cela, c’est que personne ne vous remet à votre place ! Aujourd’hui, l’Algérie est entourée de pays instables, menacée, et ne peut pas se permettre les égarements de quelques brebis galeuses même si quelqu’un leur fait la dictée dans l’ombre. La cible n’est pas le DRS, mais vos comptes en banque débordant d’argent sale et le luxe dans lequel vous vivez au mépris du peuple et de ses souffrances. Monsieur le souffleur de gasba, il y a des Algériens qui sont honnêtes et qui continuent d’élever leurs enfants dans la droiture et l’intégrité que vous n’avez jamais croisées. Il y a des Algériens qui n’ont jamais bénéficié de ce que vous avez eu, et avant de tirer ma révérence, je rêve du jour où je verrai votre race d’opportunistes éradiquée de notre sol. Cessez de jouer à celui qui sait et qui a ses entrées au Palais. Si par vos mesquineries déversées dans des agences étrangères, vous essayez de prouver que vous êtes le fou du roi, commencez par parler des fonds que vous avez détournés. Bien sûr que le DRS vous dérange, parce qu’il sait tout de vous et de vos copains ! Dites-vous bien que ce n’est pas un Saïdani qui va neutraliser nos services de renseignement. Allons, la danseuse du ventre peut-elle atteindre la crème de la nation ? Laissez le peuple algérien tranquille avec vos manigances et vos intriques, et si vous voulez nous présenter le bilan du Président, dites-nous d’abord en quelle qualité vous le faites. Le bilan du Président, c’est à lui de le présenter au peuple et à personne d’autre ! En contredisant de manière irresponsable les communiqués de notre ministère de la Défense nationale par voie de presse dans les agences étrangères, qui doivent bien rire à nos dépens, vous faites de nous la risée du monde, et en réactualisant un pseudo-bras de fer qui a fait les choux gras de toute la presse et qui s’est avéré un flop, vous montrez que vous êtes un facteur de déstabilisation pour l’Algérie. Attaquer nos services de renseignement est devenu un fonds de commerce inépuisable pour cette classe politique moribonde et cette société civile comateuse. Il faudra qu’un jour on vous présente l’addition de vos actes et de vos propos ! Qui vous a donné l’illusion que vous êtes intouchable, vous le poltron qui avez bâti votre fortune et votre carrière sur l’usurpation et le vide politique sidéral qui lamine notre pays ? Sans ce vide, vous ne seriez jamais secrétaire général du FLN. Et je m’inquiète que des gens de votre acabit soient mis sur orbite, car vous êtes l’échec de toute la politique algérienne qui, hélas !, vous a produits, vous et votre ramassis de cancres corrompus qui gangrenez notre patrie. Evidemment, quand on n’a pas de projet politique solide ni de vision stratégique pour le pays, il faut faire dans le sensationnel, y compris en lançant des bourdes à faire ruer un âne. Et vous voudriez désarmer notre pays en ciblant nos services de renseignement ? Mais c’est une véritable mascarade ! Comment pouvez-vous ouvrir la bouche sans avaler de travers ? Avez-vous oublié qu’il ne faut pas parler la bouche pleine ? Quand on est dans la mangeoire, on la ferme ! Vous êtes le seul chef d’un parti au gouvernement qui a osé attaquer les services de renseignement de son propre pays ! Vous aurez la palme mondiale de la bêtise, soyez-en sûr. Si vous voulez faire de la politique politicienne, cherchez un autre bouc émissaire que notre DRS ou notre armée. Vous et vos semblables êtes la lie de notre nation, vous représentez la laideur de l’Algérie, elle qui a toujours été un symbole de la beauté. Vous êtes un AVC du FLN, et le parti de Ben M’hidi, de Ben Boulaïd et des millions de martyrs mérite bien mieux que ça. Mais le FLN du 1er Novembre et de nos martyrs vous survivra. Rendez-nous service, M. Saïdani le maquignon, contentez-vous de compter vos sous et taisez-vous une bonne fois pour toutes.

 

Mohsen Abdelmoumen

Publié dans Algeriepatriotique le 27/10/2013

 
Publicités