Jour: 12 novembre 2013

L’économiste Dimitri Uzunidis : «L’Europe est une construction des classes dominantes»

Publié le

Dimitri Uzunidis (à droite), intervenant lors d'une rencontre sur la crise grecque, à Paris. D. R.
Dimitri Uzunidis (à droite), intervenant lors d’une rencontre sur la crise grecque, à Paris. AP D.R.

Algeriepatriotique : En Europe du Sud, on assiste à une crise économique des plus violentes, en contrepartie, les forces d’encadrement progressistes n’existent quasiment pas. Par contre, on voit partout l’émergence d’une extrême droite parfois très virulente comme Aube Dorée en Grèce. Comment l’expliquez-vous ?

Dimitri Uzunidis : Question complexe et simple à la fois. Il y a trois raisons essentielles :
a) la crise n’a pas été comprise par la gauche militante qui, très souvent, s’est confortée dans un établi social-démocrate tandis que le monde était en train de changer sous la coupe et les directives d’un ultralibéralisme «angoissé» et brutal pour sauver les mécanismes d’accumulation et le gonflement des fortunes privées via les outils, méthodes et activités financières. Pas de compréhension de la crise, donc pas de ciblage d’actions pédagogiques et revendicatives et surtout pas de discours et de programme crédible auprès des populations réduites à la mendicité ; Lire la suite »

Publicités