Guy McPherson : «J’aimerais visiter l’Algérie pour discuter du changement climatique»

Publié le

Le professeur Guy McPherson. D. R.

Le professeur Guy McPherson AP D.R.

Algériepatriotique : En tant que scientifique, vous établissez un rapport alarmant sur la situation environnementale. Pouvez-vous nous l’expliquer ?

Guy McPherson : Si la civilisation industrielle est maintenue, le changement climatique causera l’extinction humaine à court terme. Si la civilisation industrielle s’écroule, la radiation ionisante sera libérée par la fusion catastrophique de toutes les centrales nucléaires du monde. Les océans sont en train de mourir et nous conduisons 200 espèces à l’extinction chaque jour. Tous ces facteurs annoncent l’extinction humaine dans un proche avenir.
La société de consommation capitaliste n’est-elle pas responsable de la menace qui pèse sur notre espèce aujourd’hui ?
Comme indiqué par des écologistes depuis de nombreuses années, la combinaison de la population humaine et de la consommation individuelle contribue à la détérioration environnementale et à l’épuisement des matières premières (par exemple, des combustibles fossiles). Le capitalisme est souvent accusé, mais d’autres «ismes» montrent peu de promesses concernant la réduction de l’empreinte écologique d’un grand nombre d’humains.

Comment les forces progressistes peuvent-elles résister dans le monde entier face à l’empire qui produit seulement des guerres et d’autres fléaux dévastateurs ?

Beaucoup d’actions peuvent être entreprises pour résister au modèle dominant. Certaines sont légales, par exemple s’éloigner d’un style de vie d’hyperconsommation. Sans entrer dans les détails, je vous dirige vers la Deep Green resistance (le livre et le mouvement), le livre de Keith Farnish, Underminers (les perturbateurs), et l’organisation de Derrick Jensen qui travaille sur le sujet de la résistance (et prône les actions de sabotage industriel, ndlr).

Serait-il possible de coordonner des actions concrètes de résistance contre l’empire entre les éléments vitaux des États-Unis, de l’Algérie et des autres pays du monde ?

Internet facilite de telles actions, bien qu’elles se limitent à des efforts purement symboliques à ce stade. Ces efforts sont sans aucun doute gênés par les activités de surveillance des États-Unis et des autres pays.

Avez-vous des projets académiques comme un prochain livre ? Pensez-vous un jour visiter l’Algérie pour y faire des conférences afin d’augmenter la sensibilisation concernant la situation catastrophique de notre espace vital, la Terre ?

Mon dernier livre a été publié le mois dernier : Going Dark est mon onzième livre. J’aimerais beaucoup visiter l’Algérie pour discuter du changement climatique, de la résistance contre le modèle dominant et d’autres sujets importants. Jusqu’ici, l’occasion ne s’est pas présentée.
Entretien réalisé par Mohsen Abdelmoumen

Qui est Guy McPherson ?
Guy McPherson est professeur honoraire en ressources naturelles, en écologie et en biologie évolutive à l’université de l’Arizona, où il a enseigné et conduit la recherche pendant vingt ans. Il a abandonné son poste de professeur titulaire et chercheur principal à l’université pour des raisons éthiques. Il vit à présent en autarcie dans une maison construite en matériaux naturels à 200 miles de la ville la plus proche, cultive son jardin biologique, élève des petits animaux pour les œufs et le lait et travaille avec les membres de sa communauté rurale. Des extraits de ses livres et d’autres articles sont publiés dans son site : http://guymcpherson.com/

Paru dans Algeriepatriotique le 17/11/2013

http://www.algeriepatriotique.com/article/guy-mcpherson-algeriepatriotique-jaimerais-visiter-lalgerie-pour-discuter-du-changement-clim
 

Publicités