My journalistic investigation on the Israeli businessman who bleeds Africa (part 4)

Publié le Mis à jour le

Dossier – Les multinationales liées à Gertler arment les milices et financent les guerres en Afrique (IV)

Dan Gertler 5

Dan Gertler, le parrain de la corruption en RDC. D.R.

Au-delà de la rivalité israélienne intriguant pour le monopole des diamants, l’histoire prend un nouveau tournant avec la participation de certaines entreprises allemandes et des avocats de New York. Nikanor, la société aux origines douteuses de Gertler et Steinmetz opérant en RDC, travaille en sous-traitance avec le conglomérat ThyssenKrupp, société composée des deux anciens fabricants d’armes nazis et liée au cabinet d’avocats new-yorkais Sullivan et Cromwell, à Brown Brothers Harriman & Co., Lehman Brothers, la Chase Manhattan Bank, JP Morgan, DuPont et IBM. En 2007, Dan Gertler a contribué à mettre sur pied un accord dans lequel Katanga Mining Ltd achèterait sa rivale Nikanor pour 2,1 milliards de dollars afin de fusionner leurs projets miniers au Congo et former la plus grande entreprise de cobalt au monde, ainsi que l’association entre l’African Mining & Exploration Company Central (CAMEC) et une autre entreprise de Gertler, Prairie International Limited. La joint-venture CAMEC-Prairie ainsi formée pouvait exploiter Luita, l’usine de traitement du cuivre de la RDC, et développer la mine de Mukondo, considérée comme la plus grande réserve de cobalt dans le monde. La firme Krupp est l’une des entreprises allemandes impliquées dans le pillage de l’est du Congo, l’exploitation qui implique la DeutscheGesellschaft für Technische Zusammenarbeit-GTZ, une agence technologique allemande de coopération dont le Conseil de surveillance est composé de représentants de quatre ministères fédéraux allemands. La Krupp industrie utilise le coltan et le cobalt pour les superalliages. Ekkehard D. Schultz, directeur de ThyssenKrupp jusqu’en 2011, est également administrateur de Bayer AG, l’entreprise allemande dont la filiale HC Starck a été citée pour son implication dans le pillage illégal du coltan et de la cassitérite (étain) dans l’est du Congo. L’ancien directeur de Nikanor, Jay Pomrenze, est cofondateur et membre du conseil d’administration de la KCPS & Company (société de gestion d’actifs privés basée à New York et Tel-Aviv), membre de la fondation Rothschild et consultant pour la Deutsche Bank. Certaines entreprises allemandes et américaines ont profité de l’occupation militaire de Laurent Nkunda, le chef de guerre soutenu par les Rwandais au Nord-Kivu, en RDC, où Nkunda contrôlait la mine de niobium de Lueshe possédée par Gesellschaft fuer Elektrometallurgie GmbH, une filiale du Groupe Mettalurg basée à New York. Dan Gertler et ses partenaires, tels que Beny et Danny Steinmetz, Nir Livnat, Chaim Leibovitz et Yaakov Neeman, constituent un véritable nœud de vipères qui dirigent des entreprises impliquées dans tous les points chauds africains telles Dan Gertler International (DGI), Steinmetz Global Resources, l’International Diamond Industries, Nikanor et Global Enterprises, etc. Le partenaire juif américain de Dan Gertler, Nir Livnat du Groupe Steinmetz, était également administrateur de la société minière Anglovaal Group (qui s’est scindée en trois sociétés dont African Rainbow Minerals) avec Basil Herzov, Rick et Brian Menell, des dynasties Hersov et Menell d’Afrique du Sud. Hersov a été désigné comme bénéficiaire de la fraude et du racket impliquant le trafic des armes de Colombie avec BAE Systems (deuxième entreprise mondiale dans la défense et l’aérospatiale, basée au Royaume uni) et de sociétés offshore cachées. La pieuvre des connexions en Afrique du Sud a des ramifications avec le grand capital mondial des mines de diamants, or, cobalt, et le pétrole, ainsi que les grandes entreprises avec des directions imbriquées : Coca-Cola, Nestlé, General Motors, Barrick Gold Corporation, ce dernier étant en partenariat avec Oppenheimer-De Beers sur six sites en Afrique. Rick Menell a travaillé comme banquier chez JP Morgan et a été administrateur de Bateman Engineering détenue par Beny Steinmetz, le partenaire des projets Nikanor de Dan Gertler au Katanga. Menell a été également le directeur de TEAL Exploration and Mining (basée au canada, filiale d’African Rainbow Minerals, spécialisée dans l’extraction du cuivre, nickel, zinc, or en RDC, Zambie, Namibie, Mozambique), dont les directeurs étaient Joaquim Chissano, ancien Président du Mozambique, et Murray Hitzman, un fonctionnaire de l’administration Clinton au Bureau de la politique scientifique et de la technologie (1994-1996).

Les multinationales impliquées dans des atrocités
Hannes Meyer, qui a travaillé pour Anglo-Gold Ashanti au Congo, de 1999 à 2006, lorsque des milices en Ituri ont été financées pour l’extraction d’or, est l’ancien directeur financier de Harmony Gold Mining Company (troisième plus grande exploitation aurifère en Afrique du Sud), et est devenu directeur financier de First Quantum (mines de cuivre en Zambie et Mauritanie). Il a été lié à TEAL Exploration qui a des liens avec Anvil Mining (société canadienne de production de cuivre au Katanga, impliquée dans un massacre par son soutien logistique à l’armée qui a brisé le soulèvement des ouvriers de la mine de Dikulushi en 2004) et Anglo American Corporation, fondée en 1917 par la famille Oppenheimer, devenue Anglo American suite à sa fusion avec Minorco et qui possède 45% de De Beers. Anglo American est accusée d’atrocités massives en Afrique (deux mille civils tués pour le contrôle de la mine de Mongbwalu entre 2002 et 2004) et de pratiques environnementales destructrices au Ghana et au Mali, sans compter la sortie clandestine de millions de dollars d’or envoyés vers la Suisse. Brian Menell, le frère de Rick, est également PDG de la FirstAfrica Oil (filiale de l’ex-Energem Ressources des frères Teixeira et dont Beny Steinmetz détenait 50% des actifs) qui opère dans sept pays africains. John Bentley a été directeur général d’Osprey Oil & Gaz, où l’on trouve Carol Bell, directrice générale de la Chase Manhattan Bank de Rockefeller et la JP Morgan. Bentley était également membre du conseil d’Adastra Minerals anciennement American Mineral Fields, une société basée en Arkansas, créée par Robert Friedland avec Max et Jean-Raymond Boulle, amis notables de Bill Clinton. Depuis 1995, American Mineral Fields a été impliquée au Brésil, en Russie, en Norvège, en Zambie, en Angola et en RDC (exploitation du cuivre, cobalt, zinc). Le financier criminel de la guerre en RDC, Jean-Raymond Boulle, qui détient 36,4% des actions de la société, était l’ancien directeur général de De Beers au Zaïre, allié de Templesman dans le terrorisme pratiqué sous le régime Mobutu. Anvil Mining a aussi été impliquée dans les massacres en RDC. Parmi les administrateurs d’Anvil Mining figure l’ancien ambassadeur américain Kenneth L. Brown, en poste à Bruxelles, Kinshasa, Congo-Brazzaville, Ghana, Côte d’Ivoire et en Afrique du Sud. Brown a été directeur des Affaires de l’Afrique centrale (1980-1981) et sous-secrétaire d’Etat adjoint pour l’Afrique (1987-1989) de George Schultz, le secrétaire d’Etat sous Nixon et Reagan et conseiller de G.W. Bush. L’ancien chef du renseignement et de la sécurité interne à la tête de la Mission des Nations unies pour l’observateur de la République démocratique du Congo (MONUC) a travaillé pour Anvil Mining au Katanga depuis 2006.

Mohsen Abdelmoumen

Part 5:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2014/02/24/the-fifth-part-of-my-journalistic-investigation-concerning-the-israeli-businessman-who-bled-africa/

Publicités

Une réflexion au sujet de « My journalistic investigation on the Israeli businessman who bleeds Africa (part 4) »

Les commentaires sont fermés.