Mois: mai 2015

Jeffrey Blankfort: « The main beneficiary from the disintegration of Iraq and Syria and the emergence of ISIS has been Israel ».

Publié le Mis à jour le

Jeff Blankfort

Jeffrey Blankfort. DR.

Mohsen Abdelmoumen: What is the real weight of the Zionist organizations, such as the AIPAC and the ADL in the American political life?

Jeffrey Blankfort: It is both considerable and immeasurable and their influence can be felt, if not seen, in every critical sector of American society.  AIPAC and the ADL are only the most well known among a web of powerful political organizations that function on Israel’s behalf  and effectively set the parameters for US Middle East policy although for most of its sixty plus years AIPAC has preferred to limit its public profile to the political class and those who fund it.  There is no lobbying group or combination of groups in the United States or elsewhere that begin to compare with the Zionist network in terms of sheer political power at every level of government, including the courts. Lire la suite »

Publicités

Jeffrey Blankfort: « Le principal bénéficiaire de la désintégration de l’Irak et de la Syrie et de l’émergence d’ISIS a été Israël ».

Publié le Mis à jour le

Jeff Blankfort

Jeffrey Blankfort. DR.

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2015/05/30/jeffrey-blankfort-the-main-beneficiary-from-the-disintegration-of-iraq-and-syria-and-the-emergence-of-isis-has-been-israel/

Mohsen Abdelmoumen : Quel est le poids réel des organisations sionistes, telles que l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) et l’ADL (Anti-Defamation League) dans la vie politique américaine ?

Jeffrey Blankfort : Il est à la fois considérable et incommensurable et leur influence se fait sentir, sinon voir, dans chaque secteur critique de la société américaine. L’AIPAC et l’ADL sont seulement les plus connus au sein d’un réseau d’organisations politiques puissantes qui fonctionnent pour le compte d’Israël et définissent efficacement les paramètres de la politique américaine au Moyen-Orient, bien que pendant la majorité de ses soixante ans et plus, l’AIPAC a préféré limiter son profil public à la classe politique et à ceux qui la financent. Il n’y a pas un groupe de lobbying ou une combinaison de groupes aux États-Unis ou ailleurs qui puissent être comparés avec le réseau sioniste en termes de pouvoir politique pur à tous les niveaux de gouvernement, y compris les tribunaux. Lire la suite »

Bricolage, navigation à vue, corruption : consommez algérien !

Publié le Mis à jour le

Boutef6

Le président Abdelaziz Bouteflika lors de la visite de Laurent Fabius. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Pas un jour ne se passe en Algérie sans qu’éclate un scandale lié à la mauvaise gestion des affaires de l’Etat, dénonçant la gabegie et l’anarchie érigées en mode de gouvernance. Les simulacres de procès de corruption de l’autoroute Est-Ouest et El Khalifa ont démontré à quel point la Justice est loin d’être indépendante et n’est plus que l’otage d’un pouvoir politique dépourvu d’agenda, uniquement tournée vers la fumée blanche ou noire d’El Mouradia ou, plus précisément, de la résidence présidentielle médicalisée de Zéralda. Ces procès n’ont eu lieu que pour amuser la galerie sans intention de combattre réellement le fléau de la corruption qui menace l’Etat national. Diversion et ruses en permanence caractérisent le règne de Bouteflika IV. Tel est le sens du quatrième mandat : on gagne du temps et on occupe la scène avec des dérivatifs multiples. Lire la suite »

Robert Fantina: « Hillary Clinton is a threat to peace and justice throughout the world ».

Publié le Mis à jour le

Photo of Robert Fantina - May 4, 2015

Robert Fantina DR.

Mohsen Abdelmoumen: There was Ferguson, and then Baltimore; the United States live almost daily riots. What is your analysis of these scenes of chaos in the US?

Robert Fantina: Ferguson and Baltimore are just two of the many episodes in the United States where white police officers have killed unarmed black men, usually with complete impunity. This is a continuation of a long, unjust and very ugly tradition within the country. Generations ago, blacks were lynched (hung) in the southern part of the U.S. for no other reason than for being black. These lynchings were attended by large crowds who seemed to see these murders as entertainment. No one was ever convicted for any of these horrendous crimes. Lire la suite »

Robert Fantina : « Hillary Clinton est une menace pour la paix et la justice dans le monde ».

Publié le Mis à jour le

Photo of Robert Fantina - May 4, 2015

Robert Fantina. DR.

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

English version here: https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2015/05/15/robert-fantina-hillary-clinton-is-a-threat-to-peace-and-justice-throughout-the-world/

Mohsen Abdelmoumen : Il y a eu Ferguson et ensuite Baltimore ; les Etats-Unis vivent des émeutes quasi quotidiennes. Quelle est votre analyse concernant ces scènes de chaos aux Etats-Unis ?

Robert Fantina : Ferguson et Baltimore sont juste deux des nombreux épisodes aux États-Unis où des policiers blancs ont tué les hommes noirs non armés, souvent en toute impunité. Ceci est la suite d’une longue, injuste et très laide tradition dans le pays. Il y a plusieurs générations, les Noirs étaient lynchés (pendus) dans la partie sud des États-Unis pour la seule raison qu’ils étaient noirs. Ces lynchages étaient suivis par de grandes foules qui semblaient voir ces meurtres comme un divertissement. Personne n’a jamais été condamné pour aucun de ces crimes horribles. Lire la suite »

Il était une fois le 8 mai 1945 en Algérie

Publié le Mis à jour le

massacre-8-mai

Les massacres du 8 mai 1945 en Algérie. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Le matin du 8 mai 1945, à l’appel des AML (Amis du Manifeste et de la Liberté, de Ferhat Abbas) et du PPA (Parti du Peuple Algérien), plusieurs villes du Nord Constantinois s’apprêtent à célébrer la victoire des alliés et à montrer pour la première fois le drapeau algérien. A Sétif, ce 8 mai est un jour de marché hebdomadaire, et une dizaine de milliers d’Algériens se sont rassemblés dans les rues afin de déposer une gerbe au pied du monument aux morts de la ville. Les Algériens qui ont payé un lourd tribut dans la guerre contre les nazis, veulent honorer leurs morts et revendiquer leur droit à l’indépendance. Les cannes, bâtons, couteaux, et toute forme d’arme sont bannis du cortège mené par les scouts musulmans algériens et des écoliers pour bien marquer l’aspect pacifique de cette marche. Les scouts précèdent les porteurs des drapeaux alliés. Parmi ceux-ci, le scout Aïssa Cheraga porte fièrement le drapeau algérien. Des banderoles clament « Algérie libre« , « A bas le colonialisme« , « Nous sommes vos égaux« . Les Algériens marchent en chantant Min Djibalina (De nos montagnes), réclamant eux aussi la libération de leur pays. Le préfet du département de Constantine, Lestrade-Carbonnel, avait donné la veille aux autorités locales l’ordre de tirer sur ceux qui arboreraient le drapeau algérien. Lire la suite »

Thomas S. Harrington: « No new future ever comes out of thin air »

Publié le Mis à jour le

harrington

Dr. Thomas S. Harrington. DR.

Mohsen Abdelmoumen: In societies under total domination of ultra-liberalism and banks like Goldman Sachs and others, can we still talk about democracy and social justice?

Dr. Thomas Harrington: While I will not say it is impossible, it is certainly very, very difficult to do so in the present context.

The US defeat in Vietnam, followed shortly thereafter by Watergate, truly frightened the US elites. They realized that if the expectation of real democracy–rooted in the simple idea that the government should be accountable to the citizenry–were to continue to grow among the general population of the country as it did in the late 60s and early 70s, their ability to pursue the project of dominating the world’s economy and the world’s resources would be heartily diminished. Lire la suite »