Mois: mai 2016

Algérie – Israël : la normalisation !

Publié le Mis à jour le

Sans-titre-2

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

De nombreux évènements récents nous amènent sur la piste d’une normalisation entre l’Algérie et Israël. En effet, ces deux derniers mois ont vu la visite, révélée par la presse algérienne, d’un journaliste israélien proche du CRIF, suivie par le déplacement du président de la Côte d’Ivoire Ouattara accompagné de sa femme Dominique Nouvian, une sioniste militante pour Israël, ensuite l’organisation du sommet anglo-algérien chapeauté par des sionistes. Tous ces éléments mis bout à bout révèlent une position manifeste de rapprochement avec Israël qui n’est pas le fruit du hasard et qui constitue un véritable précédent dans l’histoire de l’Algérie depuis l’indépendance. Lire la suite »

Publicités

Dr. William B. Quandt: « Algeria has to get through its next transition of power »

Publié le Mis à jour le

Dr. W. Quandt

Dr. William B. Quandt. Dr.

Mohsen Abdelmoumen: Why Dr. Quandt is he interested in Algeria, notably through his two books: Between Ballots and Bullets: Algeria’s Transition from Authoritarianism, and Revolution and Political Leadership: Algeria, 1954-1968?

Dr. William B. Quandt: I was a student in France in 1961, just as the war in Algeria was coming to an end. A few years later I was graduate student at MIT and I was interested in how the newly independent countries would develop. I decided to study Algeria, partly because I was more or less fluent in French, and I was interested in the question of how a revolution can become a state. That led to my first book. Lire la suite »

Dr. William B. Quandt : « L’Algérie doit réussir sa prochaine transition du pouvoir »

Publié le Mis à jour le

Dr. W. Quandt

Dr. William B. Quandt. Dr.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/05/20/dr-william-b-quandt-algeria-has-to-get-through-its-next-transition-of-power/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Pourquoi le Dr. Quandt s’est-il intéressé à l’Algérie, notamment à travers ses deux livres Between Ballots and Bullets: Algeria’s Transition from Authoritarianism, et Revolution and Political Leadership: Algeria, 1954-1968 ?

Dr. William B. Quandt : J’étais étudiant en France en 1961, juste au moment où la guerre d’Algérie touchait à sa fin. Quelques années plus tard, j’étais étudiant diplômé du MIT (ndlr Massachusetts Institute of Technology) et je me suis intéressé à la façon dont les pays nouvellement indépendants se développeraient. J’ai décidé d’étudier l’Algérie, en partie parce que je parle plus ou moins couramment le français, et je me suis intéressé à la question de savoir comment une révolution peut devenir un État. Lire la suite »

Pr. Joseph Natoli: « We need to kill the human »

Publié le Mis à jour le

Joseph Natoli

Pr. Joseph Natoli. DR.

Mohsen Abdelmoumen: Can we evoke the notion of democracy in the United States?

Pr. Joseph Natoli: Who « evokes » and « invokes » it more than the plutocrats who operate behind its screen?

Two levels of operation here: Sovereign power rests with the people who elect representatives who wield that power for them. In terms of what is actually going on, market values have shaped a cultural imaginary more or less commonly shared which feeds a plutocratic regime while at the same time is blind to it.

Because cultural imaginaries float within an ever changing universe of spin and signification, which capitalism itself profits by and cannot escape, market values and plutocracy itself cannot reach an unassailable determinacy. Lire la suite »

Pr. Joseph Natoli : « Nous avons besoin de tuer l’humain »

Publié le Mis à jour le

Joseph Natoli

Pr. Joseph Natoli. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/05/16/pr-joseph-natoli-we-need-to-kill-the-human/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Peut-on évoquer la notion de démocratie aux États-Unis ?

Pr. Joseph Natoli : Qui « l’évoque » et « l’invoque » mieux que les ploutocrates qui opèrent derrière leur écran?

Nous voyons deux niveaux de fonctionnement : le pouvoir souverain appartient au peuple qui élit des représentants qui détiennent le pouvoir pour eux-mêmes. En ce qui concerne ce qui est en cours actuellement, les valeurs marchandes ont façonné un imaginaire culturel plus ou moins communément partagé qui alimente un régime ploutocratique qui lui est en même temps aveugle.

Parce les imaginaires culturels flottent dans un univers dont les effets et la signification sont en constante évolution, dont le capitalisme lui-même tire profit et auquel il ne peut échapper, les valeurs du marché et la ploutocratie elle-même ne pouvant parvenir à une détermination incontestable. Lire la suite »

La Ballade des Panama Papers

Publié le

panamapapers

DR.

– Panam, Panam, Paname. Allo, Ali El Goudrone (Ali Haddad) ? C’est moi, Saïd Moul Estah (Saïd Bouteflika). Panam, Panam, Paname. Tu as vu la liste ?

– La liste de quoi, Saïd ? La liste des gagnants du Loto ?

– Non, idiot, la liste des Panama Papers.

– C’est quoi, les Panama Papers ?

– Tu le fais exprès, imbécile ? Où es-tu en ce moment ?

– Je suis au QG, chez les Kouninef.

– D’accord, j’arrive, tous chez les Kouninef. Mobilise tout le monde. Je suis sûr que c’est un coup du Big Data.

– C’est qui Big Data? Il roule pour Toufik ? Flingons le Big Data !

– Non, j’ai mieux. Accusons le Big Data d’avoir tiré sur moi et d’avoir crevé le pneu de la charrette de mon frère. Panam, Panam, Paname. Tout le monde est là ?

– Oui, sauf Mandela.

– Dis-moi, Kouninef a déjà sa perruque ? Panam, Panam, Paname…

– Oui, il a aussi mis sa robe.

– Nous devons réfléchir. Il nous faut absolument une diversion.

– J’ai une idée ! Que penses-tu d’un match de foot ? Je peux faire jouer mon équipe. One two three, viva Panama !

– Crétin ! Tu crois que c’est le moment de rigoler ? Appelle Ouyahia pour qu’il organise une conférence de presse pour cogner sur Saïdani. Et puis appelle Saïdani pour organiser une contre-conférence de presse pour cogner sur Ouyahia.  Dis-leur de parler de la main étrangère. Appelle aussi Chakib Khelil pour qu’il cogne sur les deux. Il est où au fait ?

– Il est dans une zaouia off shore dans le fin fond du désert.

– Alors appelle Najat pour qu’elle le joigne, et qu’elle ne vienne pas dire qu’elle est trop occupée avec la Pearl Partners Ltd. Il faut dissimuler le cadavre.

– Mais le cadavre, c’est tout le pays ! On a pu dissimuler plein de choses, mais tout un pays !

– Pourvu que les gueux n’en sachant rien. Il nous faut quelque chose du même type que la photo de Valls. Invitons le président du Mozambique ou du Lesotho, ceux à qui on a effacé les dettes. Il nous doivent bien ça. Panam Panam Paname.

– Je t’aime moi non plus.

– Ce n’est pas le moment. Panam Panam Paname. Le big boss a décidé…

– Quel big boss ? C’est toi le Big Boss.

– Le Capital, idiot, pas moi ! Il a décidé qu’aucun dollar ne sera dissimulé. On est dans la mélasse.

Que peuvent les mots contre le Big Data ? Panam, Panam, Paname, Panama Papers.

Affaire à suivre…

Mohsen Abdelmoumen

Published in Oximity, May 10, 2016:https://www.oximity.com/article/La-ballade-des-Panama-Papers.-1

Adam Bartley: « Popular democracy in America is an illusion »

Publié le Mis à jour le

Adam Bartley

Adam Bartley. DR.

How do you explain the emergence of the phenomenon Trump?

Donald Trump, unfortunately, is not a special case in American presidential elections and more pointedly the Republican Party. Barry Goldwater is one who comes to mind who inevitably won the Republican primary in 1964 after a bitter convention fight. Others such as Ross Perot and Wendell Willkie can also be compared to Trump in certain aspects. The point is that while advocating as a non-establishment candidate Trump is very much a product of the GOP establishment. Lire la suite »