Jour: 17 novembre 2017

A great man has passed away

Publié le

Edward S. Herman

The late Professor Edward S. Herman. DR

In tribute to our friend Edward S. Herman who has just died, I republish the interview he had given me:

Professor Edward S. Herman : « The crimes of the United States are never called genocides in West »

Mohsen Abdelmoumen : Algeria, my country, was always for a politics of not intervention in the internal affairs of States. What’s your position about the Syrian’s crisis ?

Edward S. Herman : This is a case of a civil war made into a proxy war of intervention  by numerous foreign powers, led by the United States . Saudi Arabia , Israel , Al Qaeda and Russia. Russia ’s is the most defensible intervention as it  is largely defending a long-standing ally that is Russia ’s only real friend in the Mediterranean area. The other intervenors are trying to overthrow the government, replace it with a friendly puppet, or destroy it as a viable state that would no longer be a serious rival to Israel . It is a terrible situation for Syrians and the world, with international law in shreds (especially the law against aggression, the heart of the UN charter) and a people being destroyed. Lire la suite »

Publicités

Un grand homme nous a quittés

Publié le Mis à jour le

edsherman

Feu le Professeur Edward S. Herman. DR.

En hommage au Professeur Edward S. Herman qui vient de décéder, je republie l’interview qu’il nous avait accordée : 

Edward S. Herman: «Les crimes des Etats-Unis ne sont jamais appelés génocides en Occident»

Mohsen Abdelmoumen : Quelle est votre position par rapport à la crise syrienne ?

Edward S. Herman : Il s’agit d’une guerre par procuration déguisée en guerre civile qui implique l’intervention de nombreux pouvoirs étrangers, et menée par les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite, Israël et la Russie. L’intervention russe est la plus défendable puisqu’elle apporte son aide à un allié de longue date, la Russie étant la seule amie réelle de la Syrie dans la zone méditerranéenne. Les autres intervenants ont essayé de renverser le pouvoir syrien pour le remplacer par une marionnette à leur solde, et de détruire un Etat souverain qui ne serait plus un rival sérieux pour Israël. C’est une situation terrible pour les Syriens et pour le monde, avec un droit international en lambeaux – spécialement le droit contre les agressions, cœur de la charte des Nations unies – et un peuple en train d’être détruit. Lire la suite »