Macron en Algérie ou plutôt dans el Rokhs land

Publié le Mis à jour le

baiser-Macron-Alger2-copie

Macron étreint fougueusement à Alger par une « Fatma ». DR.

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

El Rokhs ya Rokhs ! Pour quelques heures, Alger s’est transformée en un cirque à ciel ouvert rempli de différents spécimens. Et tout cela pour les beaux yeux du président de l’ancienne puissance coloniale, le freluquet Emmanuel Macron qui a été reçu comme un roi conquérant, comme un messie. Il n’est pas venu par Sidi-Fredj comme ses ancêtres, il a débarqué à l’aéroport Houari Boumédiène et Alger s’est offerte à lui sans aucune retenue. Les images de l’humiliation et du rokhs se sont multipliées lors de ce voyage-éclair et les quelques pas qu’il a faits dans le territoire d’outremer ont donné l’impression qu’Alger et le pays étaient redevenus un département français plutôt qu’un État souverain. On a vu des images plus surréalistes les unes que les autres. Plusieurs jours avant l’arrivée du maître gaulois, les bougnoules colonisés avaient entrepris des travaux à Alger centre, travaillant jour et nuit à un rythme frénétique, ravalant les façades, rebouchant les trous, repeignant ici et là, plantant des arbustes décoratifs, agrémentant les trottoirs de vasques fleuries. Ils ont même ramené des fleurs de l’étranger. Ya zinek men bara wach halek meldakhe (toi qui est beau à l’extérieur, comment es-tu à l’intérieur). Même la pluie n’a pas découragé cette effervescence. Rien n’a été laissé au hasard, il fallait que la ville soit la plus belle pour accueillir le président français. Que n’ont-ils ravalé les façades des dirigeants politiques, ces vieilles épaves dont les gueules sont difficilement arrangeables ! Bref, tout a été nettoyé de fond en comble, ce qui n’avait jamais été vu jusqu’ici, car la plupart du temps ils laissent vivre les citadins dans la crasse. Or donc, le régime pourri qui demande aux citoyens de se serrer la ceinture a trouvé l’argent pour faire des travaux à Alger parce que le maître gaulois, ou le roi Jupiter sur son cheval blanc, le véritable président de l’Algérie, devait venir voir ses sujets accompagné de sa dulcinée. Bien sûr, ces pratiques ne peuvent exister qu’en Algérie et nulle part ailleurs dans le monde, et on n’en fait pas autant en France pour le président en déplacement. Mais pourquoi en Algérie ? Les raisons en sont multiples. Il y a d’abord la haine de soi, le révisionnisme qui est en train de se répandre, et enfin le complexe du colonisé face à l’ancien colonisateur.

Le pire a été atteint par le régime pourri des traîtres lorsqu’ils ont osé afficher la photo de Macron en grand sur l’ancienne maison du général Bigeard, en pleine rue Ben M’Hidi, symbolique frappante quand on sait que Bigeard et sa bande, dont Aussaresses, ont exécuté Larbi Ben M’Hidi. Tout cela pour le messie gaulois aux yeux clairs… Un petit banquier de Rothschild, juste parce qu’il est français, est devenu le Roi soleil. Les quelques heures de la venue de Macron ont coûté aussi cher que les travaux de préparation. On a vu une foule qui se bousculait et réclamait des selfies, on avait sorti les enfants des écoles, des femmes lançaient des youyous et l’une d’entre elles a même embrassé le gringalet fougueusement comme elle ne l’a probablement jamais fait avec son mari. Pouah ! Quelle honte ! Cette femme a sali toute l’Algérie. Kima tssafaguelha kima targousslake (comme tu l’applaudis, elle danse pour toi). Comble du surréalisme, on a vu des hommes déguisés en femmes, vêtus de hayaks et d’ajars ! La supercherie était visible sur certaines photos circulant dans les réseaux sociaux. Eh oui, pour Macron et ses yeux revolver, des hommes ont même consenti à se vêtir en femmes pour la touche exotique. Rien à voir avec les images mythiques de la Bataille d’Alger où Ali la Pointe et ses compagnons révolutionnaires portaient ce genre de vêtements pour se dissimuler aux yeux des parachutistes français et engager le combat avec eux. Nous sommes loin, je dirais même à l’extrême opposé, de l’Algérie révolutionnaire et de nos martyrs. Cette journée du 6 décembre est à marquer d’une pierre noire. Et dire que cette date est celle de la mort d’un grand révolutionnaire algérien que l’on n’évoque jamais,  le grand Frantz Fanon qui a été relégué aux oubliettes par les traîtres révisionnistes ! Il y a bien eu quelques jeunes qui ont scandé des slogans tels que « Réveillez-vous, peuple d’Alger, les harkis dirigent le pays ! » et autres phrases hostiles à la venue de Macron, mais ces jeunes ont été interpelés et sont restés au commissariat jusqu’au soir. Il ne fallait surtout pas perturber les festivités nuptiales de Macron avec le régime pourri. Pour l’occasion, les pédérastes du régime d’Alger ont chanté tout le répertoire de Johnny rien que pour faire briller les yeux clairs de Macron : « Que je t’aime, J’ai un problème, Je t’attends, Je te promets, Je serai là… » Tout patriote convaincu ne peut qu’éprouver de la colère et de la tristesse pour ce qu’il est advenu de notre patrie, risée de la planète par les agissements d’un régime illégitime et corrompu composé de vieux débris, dont le chef est un vieillard sénile trimballé en chaise roulante par Saïd qui se prend pour Anthony Perkins dans le Psychose du maître du suspense Alfred Hitchcock. Quant au meurtre dans la douche, c’est l’Algérie qui est tombée sous les coups de couteau de Saïd-Anthony. Pour cette caste de pourris, tout ce qui est français est vénéré, un simple maire de France est reçu comme un prince. Ces bâtards ne voient pas le monde mais ont les yeux fixés uniquement sur la France, Fafa, leur mère patrie dans laquelle ils se soignent, dans laquelle ils ont acheté des biens avec l’argent du peuple et où leurs rejetons sont installés et mènent grand train de vie. Ach bik ya kalbi tahwa el barani (qu’as-tu donc mon cœur à aimer l’étranger).

Ces quelques pas de Macron à Alger étaient ceux du déshonneur. Son bain de foule en solitaire nous a bien démontré que l’Algérie n’a que lui comme président, ce qui confirme la vacance de pouvoir, idem quand il a donné, seul, une conférence de presse. Dans quel autre pays voit-on de telles pratiques ? Nulle part ailleurs qu’en Algérie. Pendant ce temps, le Premier ministre Ouyahia était à Paris en train de signer des contrats – plus de 11 conventions signées ! – en contrepartie du soutien du régime français au régime algérien. Macron qui a profité de la crise que vit l’Europe avec l’Allemagne qui peine à former un gouvernement et avec l’Angleterre qui négocie son Brexit, est en train de jouer en solo en prenant des espaces qui ne sont pas les siens, et continue à soutenir le régime algérien comme l’a fait son prédécesseur François Hollande qui n’a pas hésité à nous sortir « l’alacrité » de Bouteflika pour que les entreprises françaises puissent avoir la mainmise sur l’Algérie. L’aéroport d’Alger, l’eau, le tramway, le métro, etc. sont gérés par les Français. Tous ces contrats ont permis de sauver l’économie française. Nous disons au régime français d’arrêter de jouer avec le feu, comme nous l’avons fait avec Hollande. Si vous persistez à soutenir le régime algérien comme un noyé s’agrippant à un autre noyé, pour obtenir des contrats à court terme, vous risquez de vous en mordre les doigts. Ce régime est illégitime comme l’ont prouvé les élections législatives et communales successives où plus de la moitié du corps électoral n’a pas voté. Si vous continuez à soutenir ce régime autiste qui ne croit pas à l’alternance et ne veut pas partir, qui ne veut pas entendre raison en permettant l’alternative après avoir échoué lamentablement en ruinant le pays, qui vit une crise économique aigüe et qui ne laisse qu’une seule perspective, un effondrement en emportant avec lui tout le pays, vous vous retrouverez un jour avec des millions de migrants sur votre territoire et vous devrez en répondre devant vos citoyens qui ne savent rien de vos magouilles. Nous voulons avertir l’opinion internationale des manigances du petit banquier des Rothschild, cette marionnette aux mains de Jacques Attali, lequel a déclaré qu’il faut un gouvernement mondial avec Jérusalem pour capitale, ce qui est en train de se mettre en place avec les manœuvres de Trump.

Macron prend de gros risques et les contribuables européens en général et français en particulier doivent le savoir. Si l’Algérie tombe, imaginez les conséquences sur le plan sécuritaire ! Nous sommes là pour informer en tant que presse alternative, en tant que citoyens journalistes et lanceurs d’alerte. Nous tenons à remplir le rôle d’informer qui n’incombe certainement pas au monde gangrené de la presse ou à ces journalistes minables et pitoyables qui n’hésitent pas à vendre leur honneur pour quelques miettes. On a vu très clairement la connivence de cette presse avec Macron et la façon dont elle l’a bichonné. Macron est dangereux non seulement pour l’Algérie mais pour son propre pays car il défend les intérêts de l’oligarchie française, il est le président des riches et a été porté au pouvoir par le CAC 40 et le MEDEF. Il a osé amener avec lui en Algérie Nicole Guedj, présidente de l’association France-Israël et militante acharnée de la cause israélienne en France, très active au sein du lobby sioniste qui a porté Macron au pouvoir. Nous voulons que le régime algérien pourri nous éclaire concernant son accueil de la sioniste Nicole Guedj au moment ou Trump déclare Jérusalem capitale d’Israël et veut y implanter l’ambassade américaine. Arrêtez de tourner autour du pot. Si vous avez l’intention de reconnaître Israël, dites-le au peuple algérien qui, lui, a toujours pris fait et cause pour le peuple palestinien colonisé, opprimé, assassiné. Macron a aussi amené dans ses bagages Xavier Niel, le roi du porno, qui vient parler du numérique et installer une école en Algérie. On ne savait pas que la pornographie était devenue digitale et que vont donc apprendre les jeunes Algériens dans l’école de Xavier Niel ? Ce sera hard ! Il faut reconnaître que la visite de Macron était en effet pornographique. En plus des selfies et autres bisous, c’est à peine si les pontes du régime ne lui ont pas taillé une pipe, mais sachant qu’il est pris par tous les côtés, c’était difficile à réaliser. À vrai dire, la sodomie a été totale, des milliers de culs ont été offerts au roi des Gaulois. Quand on regarde ces images dégoûtantes, on s’aperçoit que Saïd Bouteflika le sado-maso a répandu sa pédérastie à tout le pays. Cette famille de bâtards issus de la fornication dans un hammam d’Oujda a réussi à généraliser la culture du hammam dans toute l’Algérie. Pour couronner le tout, le peuple algérien a eu droit à un montage d’une minute montrant le vieillard grabataire en compagnie de Macron, images répétitives que certains médias français ont analysées en se basant sur la gestuelle de la momie et le jeu d’acteur de Macron. Saïd persiste donc dans sa carrière cinématographique et, d’après mes sources, pense à participer au prochain festival de Cannes avec une compilation sur la momie réservée aux seuls initiés du 7e art.

Nous avertissons l’opinion publique européenne et française que ce Macron est en train de jouer avec la stabilité du bassin méditerranéen et de toute l’Europe, voire de la planète, car le régime algérien ne tiendra pas longtemps. Si le pétrole a été à 130 dollars, ce n’est plus le cas et aujourd’hui c’est la dèche. L’argent qui reste, le régime pourri est en train de le distribuer à Macron en échange de son soutien politique, comme il l’a déjà fait avec François Hollande. Bien sûr, en tant que patriotes, nous ne souhaitons pas que l’État algérien tombe, nous demandons juste au régime qu’il s’en aille, mais ce régime pourri qui croit que l’Algérie est son patrimoine s’accroche au pouvoir et ne laisse aucune perspective. Ali fatou waktou ma yetma fi wakt enass (celui dont le temps est passé ne doit pas vouloir prendre le temps des autres). La compromission dans laquelle s’est embourbé le régime français coûtera très cher à toute l’Europe. Nous avertissons donc les citoyens européens, les centaines de jeunes harragas qui bravent en masse la Méditerranée pour rejoindre les côtes européennes deviendront des millions. Et ce n’est pas un hasard si certains ont demandé un visa à Macron devant les représentants de ce régime qui n’ont pas dit un mot parce qu’ils n’ont pas d’honneur. Ils se foutent de tout. L’important pour eux est de piller la vache à lait jusqu’à ce qu’elle soit à terre. Et Macron, comme Hollande avant lui, participe à cette gabegie. Le régime français doit savoir que tous les contrats qui ont été signés sont caducs, comme nous l’avons dit en son temps au régime de Hollande, et seront annulés après la chute du régime algérien sur laquelle vous n’aurez aucune emprise. Ce régime pourri auquel vous donnez le rôle de gendarme ou de garde-champêtre de la région ne durera pas longtemps. Il est à bout de souffle, et au lieu de penser à vos intérêts à long terme, vous êtes aveuglés par le court terme et l’immédiateté qui vous perdront. Bas les pattes, laissez l’Algérie tranquille, nous n’avons besoin de rien venant de vous ! Nos ancêtres vous ont combattus et vous serez toujours un pays colonisateur, impérialiste, qui ne pense qu’à piller les richesses et les ressources des autres nations. La relation entre l’Algérie et la France – et je parle de relation entre les peuples –  ne sera apaisée qu’avec un pouvoir légitime en Algérie, or l’oligarchie que vous soutenez est tout sauf légitime. En participant à cette mascarade, vous porterez toute la responsabilité de ce qu’il adviendra devant votre peuple et devant l’histoire.

Emmanuel Macron a osé dire qu’il nous restituerait les crânes de nos résistants exposés au musée de l’Homme en échange de la venue des harkis en Algérie. Il affirme la chose et son contraire, le « oui et en même temps ». Qu’il garde donc ses contradictions pour la France. Rien que son nom devrait nous rendre méfiants, puisque Macron en arabe ماكرون  signifie sournois, fourbes, etc. Et c’est cela sa véritable image, celle d’un sournois arrogant et prétentieux. Ainsi, ce Macron conseille aux jeunes Algériens d’oublier le sacrifice de nos ancêtres qui ont combattu le colonialisme et dont nous sommes fiers, dont nous nous revendiquons. Le président français répand son venin comme un serpent en disant « oubliez le passé, tournez-vous vers l’avenir ». L’avenir en compagnie sans doute de Xavier Niel et de Nicole Guedj ? Qu’il aille donc exhorter les Juifs d’oublier le passé et de regarder vers l’avenir ! Qu’il dise ça devant le CRIF qui l’a installé au pouvoir. Qu’il leur conseille d’oublier les crimes nazis. Pourquoi ne l’a-t-il pas dit à son ami Benyamin Netanyahu qu’il vient de recevoir ? Chiche s’il reste au pouvoir une demi-heure de plus. Quel petit blanc-bec vaniteux ! Mais chez nous, il ose dire aux jeunes d’oublier leur passé glorieux. Il faudrait qu’il sache une bonne fois pour toutes qu’il ne réussira pas à gommer l’histoire, ce petit Macron, d’autant plus que ses ancêtres paras et de l’OAS n’ont pas pu en arrêter la roue. Il nous fait chanter avec les harkis alors qu’il y en a toujours eu en Algérie – la preuve, ceux qui l’ont reçu comme un roi –  et que le processus de récupération des biens par les Pieds Noirs a déjà commencé sous l’ère Bouteflika. Des centaines de familles algériennes se sont retrouvées expropriées pour faire place aux anciens Pieds Noirs grâce à ce régime pourri de Bouteflika qui leur a permis de récupérer des biens et même des terres agricoles en contrepartie d’un soutien politique, car un régime illégitime ne s’appuie jamais sur son propre peuple mais sur les puissances étrangères. Le régime de Bouteflika en est le parfait exemple. Ces gens-là n’ont jamais cru en Algérie, ils n’ont cru qu’en la France où ils placent les biens qu’ils ont pillés. Pour eux l’Algérie est un terrain de chasse, tout comme pour ce Macron qui, après avoir fait un show avec ses amis du régime algérien, les pédérastes qui ont usurpé le pouvoir en Algérie, s’est envolé immédiatement pour le Qatar afin d’y signer d’autres contrats faramineux et y passer des accords pour lutter contre le terrorisme. Quelle blague ! Et ils nous sortent ça sans rire. Quel a été le principal soutien du terrorisme sinon le Qatar et l’Arabie saoudite ? Ce même terrorisme qui a frappé la France après avoir ravagé les pays musulmans, dont l’Algérie. Que ne ferait-on pas pour du fric ? Puisqu’on parle de terrorisme, n’est-ce pas le groupe français Lafarge qui est dans le collimateur de la justice pour avoir financé le terrorisme en Syrie ? Achat de pétrole à Daech et 200 000 dollars mensuels versés aux terroristes, ces mêmes terroristes qui ont parrainé les tueries à Paris, Bruxelles, Londres, Nice, Berlin, etc., c’est tout sauf banal. Les paris sont ouverts : de combien d’années de prison avec sursis vont écoper les responsables de chez Lafarge ? Deux, trois ans ? Et pourtant ces gens ont du sang plein les mains.

Décidément, l’arrogance de ce Macron n’a d’équivalent que dans la bêtise de ceux qui ont voté pour lui. Mais c’est là une histoire franco-française qui ne m’intéresse pas tant que ce freluquet ne vient pas se mêler de l’Algérie, ce qu’il fait sans vergogne en conseillant aux jeunes Algériens d’oublier le passé de leur pays. Bien sûr, oublier les millions de morts en 130 ans de colonisation, les coffres remplis d’oreilles de « bougnoules », les enfumades, les massacres de tribus, le vol des terres ancestrales, la famine, l’analphabétisme, le code de l’indigénat, les bombardements au napalm, les villages rasés, la torture, la gégène, les attentats de l’OAS, les essais nucléaires dont le Sahara portera les traces pendant des siècles et dont des Algériens souffrent encore de cancers, sans parler de la faune et de la flore, et j’en passe. C’est qu’ils en ont fait ces Français en 130 ans ! Et il faudrait oublier le courage et le sacrifice de ceux qui ont mis fin à cette boucherie ? Jamais !  Comme ses ancêtres, Macron s’est comporté en terre conquise en Algérie et une déclaration qu’il a faite à propos du Sahara occidental l’illustre très bien. Au nez et à la barbe des eunuques qui constituent le régime pourri d’Alger, ce gringalet a osé affirmer que la question du Sahara occidental était une question algéro-marocaine. Ainsi, dans ce dossier qui relève de l’ONU qui l’a inscrit comme étant l’une des dernières colonisations, Macron crache sur le droit international et sur l’ONU en déclarant que la question sahraouie n’est pas une question de colonisation et prouve son parti pris en faveur du Makhzen marocain et contre les droits du peuple sahraoui. Aucune protestation, aucun soupir, pas un mot, n’est venu du régime pourri. Bande de traîtres ! Tout ce cirque, cette servilité abjecte, pour un 5e mandat et pour mourir président, même complètement gâteux, et rester au pouvoir éternellement ! Dans quel but ? Aucun projet, aucun objectif, seulement assouvir vos instincts et votre soif de pouvoir ! El far la dar el oula wel arbii la dar el doula (lorsque le rat fera des provisions,  l’Arabe fera un État)

Et dire qu’il y a des bobos, des salonards de merde, qui osent dire « nous, en Algérie, on n’est pas la Corée du nord ». Bande d’ânes bâtés, de hmir, la Corée du nord possède la dissuasion nucléaire et va désormais traiter d’égal à égal avec les Américains au lieu de vivre sous leur menace permanente.  Dans ce monde de brutes, il n’y a pas de place pour les faibles. Seuls les forts sont respectés. La Corée du Nord a été la seule à avoir le courage de dire qu’il n’y avait pas lieu de déclarer El-Qods capitale d’Israël puisque l’État d’Israël n’existe pas. Bande de salonards eunuques et pédérastes qui ne savez que blablater et ouvrir vos bouches infectes ! Regardez-vous en face, vous ne produisez rien et si vous disparaissiez, le monde ne s’en apercevrait même pas ! Vous êtes une quantité insignifiante, ya merkhess, dans ce pays délabré sans gouvernail  ni commandant de bord, alors fermez-la et bouffez les restes de Saïd la folle et de ses copains-coquins oligarques ! J’ai interviewé des personnalités dont vous ne pouvez pas lécher les semelles et j’ai servi les intérêts supérieurs de ma patrie mieux que vous tous ! Notre camarade l’ambassadeur du Venezuela en Belgique que j’ai interviewée récemment m’a dit qu’elle était prête à mourir pour la Palestine, aucun d’entre vous n’arrive à la cheville de cette femme, espèce de bâtards et de traîtres, merkhess et chiyatine, kawadine de vos maîtres occidentaux ! À tous ceux  qui s’attaquent à moi et qui vont jusqu’à lancer des campagnes de boycott de mes interviews et de mes écrits de citoyen journaliste, je vous emmerde et je suis content que vous n’aimiez pas ce que j’écris. Déranger votre connerie et votre trahison est un devoir sacré pour moi, tfouhhhh, ya merkhess, ya kawadines, ya bâtards, je vous connais tous, journaleux de merde et patrons de presse qui ne déclarez pas vos journalistes, des patrons de presse qui ont pillé le pays comme les pontes du régime et qui ont des biens immobiliers à Paris. Certains d’entre eux jouent les victimes en se plaignant de la fermeture de leurs merdias alors qu’ils ont reçu une contrepartie consistante et qu’ils ont jeté des journalistes à la porte. L’un d’eux offrait son épouse à un adjudant et un autre a largué la sienne pour une minette qu’il avait recrutée dans son torchon. Cette vérité est méconnue par l’opinion publique qui ne sait pas que les apparences sont souvent trompeuses. L’évocation de mon nom vous dérange ? Tant mieux, ya traîtres, ya harka. Je vous rassure, mes interviews et mes articles marchent très bien, ya khab ! Ils sont diffusés parfois massivement, et sur divers supports que vous ne connaissez même pas. Ne vous fatiguez pas à faire campagne contre moi, je vous emmerde et je n’écris pas pour vous. Je vous mets tous au défi – et je dis bien tous – de faire ce que je fais. Un petit con comme Macron vous a humiliés en pleine conférence de presse comme vous a humiliés votre copain le ministre de la Communication et de la Pub, larbin de Haddad el kharay, qui vous a envoyé un conseiller pour vous recevoir dans un entresol du ministère, ya merkhess. Réveillez vous ! Vous êtes tous rongés par le vice, le fric, la facilité, ya traîtres ! Vous êtes répugnants ! Je n’écris pas pour vous, les pédérastes et les chayatines, j’écris pour l’honneur et pour la mémoire des martyrs, c’est-à-dire les miens, ya wlad frança ! Tfouhhhhh sur vous tous ! Si certaines âmes sensibles trouvent mes propos vulgaires, sachez qu’ils ne font que refléter ce qui malheureusement se passe dans notre pauvre pays. Personne n’est obligé de me lire, je n’écris pas pour plaire. Quand il s’agit de l’Algérie, je ne ménage personne et surtout pas les traîtres qui entraînent ma patrie dans le chaos et la destruction. La goutte a fait déborder le vase, ils ont dépassé toutes les limites. Trop, c’est trop. Basta ! Les patriotes dont je fais partie sont en guerre contre les révisionnistes et les traîtres. Cette femme qui a sauté au cou de Macron et qui l’a embrassé avec fougue est d’une vulgarité inégalable. Même si elle a été payée pour commettre cette saloperie, elle a sali tout un pays. N’a-t-elle donc pas de famille ? Décidément, ce 6 décembre, la vulgarité était dans les rues d’Alger lors de la venue de Macron où des putes ont fait le trottoir !

Il n’y a pas un secteur qui échappe à la prédation et à la mauvaise gestion du régime pourri. Ces crasseux ne cessent de marginaliser l’émigration algérienne avec leur article 51 infect et qu’ils osent demander aux joueurs de football issus de l’immigration un engament en faveur de l’Algérie pour être sélectionnés dans l’équipe nationale. On a vu l’engagement des dirigeants algériens en faveur de l’Algérie lors de la visite de Macron ! Leur seul engagement est consacré à la préservation de leurs intérêts et pour cela ils peuvent commettre la plus haute trahison sans aucun problème. Le monde du football est le reflet parfait de l’affairisme et du pillage auxquels est livré le pays. Et ils osent donner des leçons de patriotisme à notre immigration qui a toujours été à l’avant-garde du combat libérateur, contrairement à ces nouveaux harkis, ces traîtres de la nation, qui ont fait main basse sur l’Algérie ! Leur fédération de football gangrenée qui va de scandale en scandale est tout à fait à leur image. Le derniers scandale en date est celui du vice-président de la fédération algérienne de football qui s’est porté candidat pour le bureau exécutif de la FAF et dont le dossier a été rejeté parce que les pilleurs et les pourris qui gèrent le football algérien n’ont pas transmis le dossier à temps ! Ils ne sont même pas fichus d’introduire un dossier dans les délais ! Bande de bras cassés et d’incompétents, fermez vos grandes gueules et ne parlez pas de patriotisme, ya Rkhas ! C’est un mot qui n’appartient pas à votre vocabulaire. Autre symbole de la faillite de ce régime pourri, la ministre de la Poste et des Télécommunications, Houda-Imane Feraoun, a une fois de plus  démontré son incompétence crasse. L’application Facebook Blue Whale Challenge provocant des suicides chez les jeunes, la ministre n’a pas trouvé d’autre solution que de préconiser la suppression de Facebook. Sa gestion inepte de ce simple jeu illustre la nullité de cette ministre. Ce jeu existe dans d’autres pays mais en Algérie il est devenu une affaire d’État. On voit comment cette ministre gère son secteur qui maintient l’Algérie dans un état proche de la préhistoire, allant des payements électroniques catastrophiques, des pannes répétitives d’internet, un réseau téléphonique merdique, bref un réseau des communications épouvantable. Impossible d’énumérer toutes les carences dans ce secteur. L’idée de supprimer Facebook provient certainement de la hantise du clan présidentiel face à la popularité des réseaux sociaux qui sont devenus une véritable bouffée d’oxygène et un moyen d’information qui dérange énormément le clan des Bouteflika. En Algérie, on ne change pas une équipe qui perd, et cette ministre qui ne doit son poste qu’au fait qu’elle est la maîtresse de Nacer Bouteflika, même si elle est incapable de gérer son ministère, est maintenue dans ses fonctions.

Et puisque vous parlez de patriotisme à tort et à travers, libérez Ammar el Beri et son ami qui sont en prison injustement, libérez les coordinateurs du mouvement des retraités de l’ANP dont aucun media ou merdia ne parle ! Ces hommes et ces soldats, ces invalides et retraités de l’armée, ont perdu pieds, jambes, bras, etc. pour libérer notre patrie du terrorisme. Ils m’écrivent tous les jours pendant que vous, les pédérastes, vous vous baladez entre les cabarets des putes et vos villas infectes. Libérez nos soldats, bande de khab sans honneur, ces braves ont combattu le terrorisme – et beaucoup ont donné leur vie – alors que vous et votre président momifié fakhamatou ham ham étiez planqués soit aux Émirats soit à Paris, ya attayines, tfouhhhhhh ! Quant à vos députés issus d’une assemblée de corrompus illégitimes élus avec moins de 15 % de l’électorat, ils n’ont pas à statuer sur notre identité. Ne touchez pas à notre amazighité ! Toucher à notre amazighité, c’est toucher à notre algérianité. Qui a intérêt à mettre le feu dans une région qui nous est très chère, comme l’est toute l’Algérie ? Arrêtez de jouer avec les peurs des gens en agitant la question identitaire. Cette question doit être résolue dans le calme et la sérénité. Arrêtez vos manipulations qui ciblent toute une région dans le but de perdurer au pouvoir. Concernant notre amazighité, je suis moi-même un Amazighe et un Numide, et je suis fier de l’être. Si Jugurtha, Massinissa, Tacfarinas, Micipsa, Juba, Syphax, vous dérangent comme vous a toujours dérangé l’histoire glorieuse de notre peuple, continuez à vous prosterner devant vos maîtres gaulois comme vous l’avez toujours fait, honorez votre roi Vercingétorix et le drapeau tricolore dont vous avez pavoisé tout Alger.

Combien de temps allons-nous encore supporter les tourments que nous impose ce régime pourri ? Partez tous ! Ce n’est pas la peine de demander à Macron de prolonger votre durée de vie, vous avez dépassé la date de péremption depuis longtemps. L’Algérie ne connaîtra son épanouissement que lorsque tous les larbins et el merkhess qui composent ce régime pourri, tous ceux qui picorent dans sa main, auront dégagé.

Mohsen Abdelmoumen

Publicités

Une réflexion au sujet de « Macron en Algérie ou plutôt dans el Rokhs land »

    […] via Macron en Algérie ou plutôt dans el Rokhs land — Algérie Résistance […]

Les commentaires sont fermés.