Mois: juillet 2018

Le régime Macron : barbouzerie et voyoucratie

Publié le Mis à jour le

Benalla-et-Macron-1

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Rien ne va plus au royaume de la Macronie emporté dans une tourmente dont on ne voit pas le bout. Scandale, vidéos choquantes, enquête judiciaire, commission d’enquête parlementaire, sénatoriale, révélations quotidiennes… la République française s’est pris les pieds dans un tapis de l’Élysée et s’est cassé la figure. Tout a commencé le 18 juillet – deux jours à peine après le retour triomphal de l’équipe de France avec la coupe du monde (si ce n’est pas malheureux…) – lorsque le journal Le Monde a révélé l’identité d’un proche collaborateur d’Emmanuel Macron figurant dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux le montrant casqué et portant un brassard de la police en train de malmener une jeune femme et un jeune homme lors d’une manifestation à Paris le 1er mai dernier. Depuis lors, plus personne n’ignore ce qui est devenu aujourd’hui « le Benallagate » qui tient la France en haleine et qui fait les Une de tous les journaux. Lire la suite »

Publicités

Ana Gomes: “There is clearly a pro-Morocco lobby here in the European Parliament”

Publié le Mis à jour le

Ana Gomes1

Ms. Ana Gomes. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You sit in the Subcommittee on Security and Defense and in the Special Commission on terrorism in the European Parliament. What do you think of European coordination in the fight against terrorism?

Ana Gomes: It has improved considerably since 2015, particularly since the terrorist attacks in France that hit the Bataclan. It existed before but it is especially since the Bataclan that the information exchange between police and intelligence services has developed. However, there is still a lot to do. The causes of terrorism, including the reasons for radicalization among Europeans, have not yet been sufficiently addressed – and I am not talking only about the Europeans who went to join Daesh in Syria and Iraq, but Europeans who attacked us here at home. Most are our fellow citizens who are born and have radicalized here, and I think that has a lot to do with neoliberal policies that have completely disinvested in social inclusion, especially for young people from immigrant communities, and so it was easier for terrorist groups to recruit unstable people for any reason. Lire la suite »

Ana Gomes : «Il y a clairement un lobbying pro-Maroc ici au Parlement européen.»

Publié le Mis à jour le

Ana Gomes7

Mme Ana Gomes. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous siégez dans la Sous-commission Sécurité et Défense et dans la Commission spéciale sur le terrorisme au Parlement européen. Que pensez-vous de la coordination européenne en matière de lutte antiterroriste ?

Madame Ana Gomes : Elle s’est beaucoup améliorée depuis 2015, notamment depuis les attentats terroristes en France qui ont touché le Bataclan. Elle existait déjà avant mais c’est surtout à partir du Bataclan que l’échange d’informations entre services de la police et de renseignement s’est développé. Cependant, il reste beaucoup à faire. On n’a pas encore suffisamment attaqué les causes du terrorisme, notamment les raisons de la radicalisation chez les Européens – et je ne parle pas seulement des Européens qui sont partis rejoindre Daech en Syrie et en Irak, mais des Européens qui nous ont attaqués ici, chez nous. La plupart sont nos concitoyens qui sont nés et se sont radicalisés ici, et je pense que cela a beaucoup à voir avec les politiques néolibérales qui se sont complètement désinvesties dans le social, dans l’inclusion sociale, notamment pour les jeunes gens issus des communautés de l’immigration, et donc c’était plus facile pour les groupes terroristes de recruter des gens instables pour n’importe quelle raison. Lire la suite »

Dr. Mohammad Marandi: “Mohammad bin Salman has said in public that he wants to take the war into Iran”

Publié le Mis à jour le

Mohammad Marandi3

Dr. Mohammad Marandi. DR.

Mohsen Abdelmoumen: What is the immediate impact on the Iranian people of the Trump administration’s exit from the Iran nuclear deal?

Dr. Mohammad Marandi: Obviously, it is going to have a short term negative impact. People are concerned about the effect it will have on the economy and Iranian currency has dropped significantly. However, I believe that in the midterm the economy will stabilize, and as Iran reorientates its economy, trading partners and strategic partnerships things will stabilize. In the long term, I think Iran will probably even benefit because the US will no longer have any leverage that it can use against the country and its people. Lire la suite »

Dr. Mohammad Marandi : « Mohammad bin Salman a dit en public qu’il voulait faire la guerre en Iran »

Publié le Mis à jour le

Mohammad Marandi1

Dr. Mohammad Marandi. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Quel est l’impact immédiat sur la population iranienne de la sortie de l’administration Trump de l’accord sur le nucléaire iranien ?

Dr. Mohammad Marandi : Évidemment, cela va avoir un impact négatif à court terme. Les gens sont préoccupés par l’effet que cela aura sur l’économie et la monnaie iranienne a chuté de façon significative. Cependant, je crois que l’économie se stabilisera à moyen terme, et comme l’Iran réoriente son économie, ses partenaires commerciaux et les partenariats stratégiques, les choses se stabiliseront. À long terme, je pense que l’Iran en profitera probablement car les États-Unis n’auront plus aucun moyen de pression contre le pays et sa population. Lire la suite »

Dr. François-Bernard Huyghe: “I would not be surprised if Daesh, after the loss of Syria and Iraq, continues to spread in other countries”

Publié le Mis à jour le

Francois-Bernard_Huyghe_699fb

Dr. François-Bernard Huyghe. DR.

Mohsen Abdelmoumen: Are Western governments powerless in the face of terrorism?

Dr. François-Bernard Huyghe: We have terrorist attacks in the West since the end of the 19th century. There have been for various reasons, sometimes by anarchists, sometimes by independentists, sometimes the extreme left, the extreme right, etc. and no one has found the miracle solution. At the moment, for example, in France, we are living in a situation where, despite the military crushing of Daesh, every two months there is an attack or attempt to attack; claiming of the caliphate, with more or less means, so there is a kind of terrorist routine that settles down. Lire la suite »

Dr. François-Bernard Huyghe : « Je ne serais pas étonné que Daech, après la perte de la Syrie et de l’Irak, continue à essaimer dans d’autres pays »

Publié le Mis à jour le

François Bernard Huyghe1

Dr. François-Bernard Huyghe. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Les gouvernements occidentaux sont-ils impuissants face au terrorisme ?

Dr. François-Bernard Huyghe : Nous avons des attentats terroristes en Occident depuis la fin du XIXe siècle. Il y en a eu pour diverses raisons, tantôt par des anarchistes, tantôt par des indépendantistes, tantôt l’extrême-gauche, l’extrême-droite, etc. et personne n’a trouvé la solution miracle. En ce moment par exemple, en France, nous vivons une situation où en dépit de l’écrasement militaire de Daech, il y a tous les deux mois un attentat ou une tentative d’attentat se réclamant du califat mené avec plus ou moins de moyens, donc il y a une sorte de routine terroriste qui s’installe. Lire la suite »