Jour: 26 décembre 2018

Dr. Tomasz Pierscionek: “Capitalism is a failing system unable to solve major global problems”

Publié le Mis à jour le

Tomasz_Pierscionek_1d2d7

Dr Tomasz Pierscionek. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You have worked on the theme of the Western Left. According to you, can we say that this left is in crisis?

Dr. Tomasz Pierscionek: The past decade of austerity, which has seen the rich get richer at the expense of everyone else and demonstrated that capitalism is a failing system unable to solve major global problems, provides an opportunity for the Left to demonstrate alternate programmes that benefit the majority rather than a wealthy and powerful minority. In Western Europe and the US, affected by years of indoctrination about the ‘failures’ of socialism, left-wing politicians and parties of labour have been cautious not too appear too left-wing and face the wrath of the rich and their media auxiliaries. In this way, they have failed to realise the potential of the Left to explain and advocate for socialist ideas and directly challenge capitalism. Far from being Marxists, as demonised by the media, the leaders of the Western Left have adopted the half-baked ideas of left of centre social-democracy – ie: let’s tinker at the edges of capitalism and smooth out its rougher bits whilst leaving its fundamental principles unchanged. Lire la suite »

Publicités

Dr. Tomasz Pierscionek : «Le capitalisme est un système défaillant incapable de résoudre les grands problèmes mondiaux»

Publié le Mis à jour le

Tomasz-Pierscionek

Dr. Tomasz Pierscionek. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez travaillé sur le thème de la gauche occidentale. D’après vous, peut-on dire que cette gauche est en crise ?

Dr. Tomasz Pierscionek : La dernière décennie d’austérité, qui a vu les riches s’enrichir aux dépens de tous les autres et a montré que le capitalisme est un système défaillant incapable de résoudre les grands problèmes mondiaux offre à la gauche l’occasion de présenter des programmes alternatifs bénéficiant à la majorité plutôt qu’à une minorité riche et puissante. En Europe occidentale et aux États-Unis, touchés par des années d’endoctrinement sur les «échecs» du socialisme, les politiciens de gauche et les partis ouvriers ont fait preuve de prudence pour ne pas paraître trop gauchistes et ont été confrontés à la colère des riches et de leurs auxiliaires des médias. Ce faisant, ils ont échoué à prendre conscience du potentiel de la gauche pour expliquer et défendre les idées socialistes et défier directement le capitalisme. Loin d’être marxistes, diabolisés par les médias, les dirigeants de la gauche occidentale ont adopté les idées mal dégrossies de la gauche du centre social-démocrate, par exemple : bricolons sur les bords du capitalisme et lissons ses parties les plus rugueuses tout en laissant ses principes fondamentaux inchangés. Lire la suite »