Mois: mars 2019

Colonel Régis Chamagne: “The attack on Libya was a major strategic mistake and a crime against humanity”

Publié le Mis à jour le

Régis_Chamagne.6jpg

Colonel Régis Chamagne. DR.

Mohsen Abdelmoumen: What do you think of Colonel Legrier’s criticism of the tactics the West has used against ISIS in Syria that Reuters mentioned in an article?

Colonel Régis Chamagne: Colonel Legrier’s analysis is good in my opinion. The duty of secrecy of the military concerns among others the critics of the strategy of France. However, to the extent that he presents an article in an official defense journal and where it is initially accepted, he is entitled to it. What is enlightening, however, is the political reaction after the fact. It shows a spirit of censorship and contempt for the military. Lire la suite »

Publicités

Colonel Régis Chamagne : « L’attaque de la Libye a été une faute stratégique majeure et un crime contre l’humanité. »

Publié le Mis à jour le

régis chamagne7Colonel Régis Chamagne. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Que pensez-vous des critiques du colonel Legrier concernant la tactique utilisée par l’Occident contre Daech en Syrie et que l’agence Reuters a évoquées dans un article ?

Colonel Régis Chamagne : L’analyse du colonel Legrier est bonne à mon sens. Le devoir de réserve des militaires concerne entre autres les critiques de la stratégie de la France. Cela étant, dans la mesure où il présente un article dans une revue officielle de la défense et où celui-ci est accepté initialement, il est dans son droit. Ce qui est éclairant en revanche, c’est la réaction politique après coup. Elle relève d’un esprit de censure et de mépris à l’égard des militaires. Lire la suite »

L’Algérie entre les manifestations et les lettres d’Outre-tombe

Publié le Mis à jour le

Gaïd-Salah-et-Bouteflika-1

Le cadre, Msamer el cadre et les lettres

Le pouvoir reste sourd aux revendications du peuple qui manifeste massivement tous les vendredis depuis la journée historique du 22 février. Malgré le rejet du système et de la clique au pouvoir clairement scandé et affiché par les Algériens lors des multiples marches et sit-in qui ont lieu chaque jour en Algérie, que ce soit des étudiants, des lycéens, des magistrats, avocats, greffiers, fonctionnaires, médecins, enseignants, pompiers, pharmaciens, ouvriers, bref tout le monde, le gang des Bouteflika n’en continue pas moins à brandir sa feuille de route qui est une véritable arnaque pour permettre à un cadavre et à quelques charognards de continuer à diriger le pays envers et contre toute légitimité. Lire la suite »

Abdel Bari Atwan: “The peoples reject normalization with Israel”

Publié le Mis à jour le

Abdel Bari Atwan 3

Abel Bari Atwan DR.

Mohsen Abdelmoumen: What is your analysis of the situation in the occupied Palestinian territories and in Gaza?

Abdel Bari Atwan: The Palestinian political scene is in a state of paralysis, which is a direct consequence of the disastrous Oslo process. Mahmoud Abbas (Abu Mazen) is not in good health, so the stage is now set for the post-Abu Mazen period. But nobody has a roadmap for where to go. Abu Mazen is the last of the founding fathers, and his departure will cause the Fateh movement to fragment and lose influence, as happened to the Popular Front for the Liberation of Palestine (PFLP) after the death of George Habash. So chaos and confusion prevail. I wouldn’t be surprised if people in the West Bank and Gaza Strip draw inspiration from the demonstrations in Sudan and Algeria. Lire la suite »

Abdel Bari Atwan : « Les peuples rejettent la normalisation avec Israël »

Publié le Mis à jour le

Abdel Bari Atwan 1

Abdel Bari Atwan. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Quelle est votre analyse à propos de la situation qui prévaut dans les territoires palestiniens occupés et à Gaza ?

Abdel Bari Atwan : La scène politique palestinienne est dans un état de paralysie, conséquence directe du processus désastreux d’Oslo. Mahmoud Abbas (Abou Mazen) n’est pas en bonne santé et la scène est prête pour l’après-Abou Mazen. Mais personne n’a de feuille de route pour savoir où aller. Abou Mazen est le dernier des pères fondateurs, et son départ entraînera une fragmentation et une perte d’influence du mouvement Fatah, comme ce fut le cas pour le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) après la mort de George Habash. Donc, le chaos et la confusion prévalent. Je ne serais pas surpris que des habitants de la Cisjordanie et de la bande de Gaza s’inspirent des manifestations au Soudan et en Algérie. Lire la suite »

Dr. Myriam Aït-Aoudia: “President Bouteflika is no longer in a position to govern since many years”

Publié le Mis à jour le

Myriam-Aït-Aoudia4

Dr. Myriam Aït-Aoudia. DR.

Mohsen Abdelmoumen: In your thesis very interesting and very important to read, you establish a relevant review. Knowing that questions relating to the experience of multiparty politics have not been treated academically in Algeria, why did you feel the need to choose this topic for your thesis?

Dr. Myriam Aït-Aoudia: The Algerian democratic experience between 1988 and 1992 took place twenty years before what was called the « Arab Spring ». Algeria is therefore the first country in the region to have experienced an exit from an authoritarian regime and the installation of a democratic regime. This episode was dramatically closed the day after the stopping of the parliamentary elections that the Islamist party, the FIS, had won, and a terrible terrorist war has plunged the country for a decade. Lire la suite »

Dr. Myriam Aït-Aoudia : « Le président Bouteflika n’est plus en état de gouverner depuis de longues années »

Publié le Mis à jour le

Myriam-Aït-Aoudia4

Dr. Myriam Aït-Aoudia. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre thèse très intéressante et très importante à lire, vous établissez un constat pertinent. Sachant que les questions relatives à l’expérience du multipartisme n’ont pas été traitées sur le plan académique en Algérie, pourquoi avez-vous ressenti la nécessité de choisir ce thème pour votre thèse ?

Dr. Myriam Aït-Aoudia : L’expérience démocratique algérienne entre 1988 et 1992 se déroule vingt ans avant ce qu’on a appelé les « printemps arabes ». L’Algérie est donc le premier pays de la région à avoir connu une sortie d’un régime autoritaire et l’installation d’un régime démocratique. Cet épisode s’est dramatiquement clôturé au lendemain de l’arrêt des élections législatives que le parti islamiste, le FIS, avait remportées, puisqu’une terrible guerre terroriste a endeuillé le pays pendant une décennie. Lire la suite »