Jour: 15 avril 2019

Dr. Ali Ghediri: « Today, Algeria needs a rupture »

Publié le Mis à jour le

Ali-Ghediri

Dr. Ali Ghediri. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You mentioned the concept of « rupture without denial ». Can you explain us what you mean by that? How can we make a rupture in Algeria today?

Dr. Ali Ghediri: I chose shock terms. The word rupture is in itself polysemic according to whether it applies to physics, sociology or politics. It is a term that has a part of apprehension and, to be much more concrete, I would say that it is a term that contains fear. In everyday life, in general, the rupture is resorted to when there is a blockage that no longer allows any dynamics. This is true in the social field in general and in politics in particular. Lire la suite »

Dr. Ali Ghediri : «Aujourd’hui, c’est d’une rupture dont l’Algérie a besoin»

Publié le Mis à jour le

Ali_Ghediri.2

Dr. Ali Ghediri. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez évoqué le concept de « la rupture sans reniement ». Pouvez-vous nous expliquer ce que vous entendez par là ? Comment peut-on traduire une rupture dans l’Algérie d’aujourd’hui ?

Dr. Ali Ghediri : J’ai choisi des termes choc. Le mot rupture est en soi polysémique selon qu’il s’applique à la physique, à la sociologie ou à la politique. C’est un terme qui recèle une part d’appréhension et, pour être beaucoup plus concret, je dirais que c’est un terme qui recèle de la peur. Dans la vie courante, de manière générale, on recourt à la rupture lorsqu’il y a un blocage qui n’autorise plus aucune dynamique. Ceci est vrai dans le domaine social en général et en politique en particulier. Parce que s’il y a bien un domaine où la posture statique est potentiellement dangereuse, c’est celui de la politique. Lire la suite »