Mois: septembre 2019

Prof. Richard Wolff: “Socialism represents the critical demand to extend democracy into the economic sphere”

Publié le Mis à jour le

Richard Wolff2

Prof. Richard Wolff. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You have done a very important work throughout these years and you wrote among other things this remarkable book New Departures in Marxian Theory that you co-signed with your colleague Stephen Resnick. In your opinion, is there not a need for a revolutionary interpretation of Marxism far off the beaten track?

Prof. Richard Wolff: Marx and Marxism were themselves overdetermined (in Althusser’s sense) by their social conjunctures. So too will be the next revolutionary interpretation(s) of Marxism. The current global crisis of capitalism, built on its global collapse of 2008-2009, plus the criticisms by Marxists of (1) the rise and fall of the USSR and (2) other early experiments in constructing « socialisms » will together produce those next revolutionary interpretations. On this let me direct you and your readers to two works: S. Resnick and R. Wolff, Class Theory and History: Capitalism and Communism in the USSR (Routledge, 2002) and also R. Wolff, Understanding Marxism (2019). Lire la suite »

Prof. Richard Wolff : « Le socialisme représente la revendication cruciale d’étendre la démocratie à la sphère économique »

Publié le Mis à jour le

Richard Wolff3

Prof. Richard Wolff. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez fait un travail très important tout au long de ces années, et vous avez écrit entre autres ce livre remarquable New Departures in Marxian Theory que vous avez cosigné avec votre collègue Stephen Resnick. A votre avis, n’y a-t-il pas un besoin d’une interprétation révolutionnaire du marxisme loin des sentiers battus ?

Prof. Richard Wolff : Marx et le marxisme étaient eux-mêmes surdéterminés (au sens d’Althusser) par leurs conjonctures sociales. Il en sera de même pour la ou les prochaines interprétations révolutionnaires du marxisme. La crise mondiale actuelle du capitalisme, bâtie sur son effondrement mondial de 2008-2009, plus les critiques des marxistes sur (1) la montée et la chute de l’URSS et (2) d’autres premières expériences de construction du « socialisme » vont produire ensemble ces prochaines interprétations révolutionnaires. Sur ce point, permettez-moi de vous diriger, vous et vos lecteurs, vers deux ouvrages : S. Resnick et R. Wolff, Class Theory and History: Capitalism and Communism in the USSR (Routledge, 2002) et aussi R. Wolff, Understanding Marxism (2019). Lire la suite »

Dr. Dalia Ghanem-Yazbeck: “Algerians took up to the street on February 22 because they were fed up with the system”

Publié le Mis à jour le

Dr. Dalia Ghanem picture by Juan Luis Rod

Dr. Dalia Ghanem-Yazbeck (photo Juan Luis Rod)

Mohsen Abdelmoumen: You have worked on issues related to terrorism, including in the field. In your opinion, can we fight terrorism without fighting the ideology that generates it?

Dr. Dalia Ghanem-Yazbeck: It is tough to do so because bombs and weapons do not fight ideas. As long as the idea is there and is not fought and countered, then it will be hard to get rid of terrorism. Governments need to better develop both offline and online alternative narratives to extremist ideologies. We need to give young men and women better tools to be able to tackle extremist propaganda. These narratives should comprise social, media campaigns, educational campaigns for young people in schools, and civil associations…etc. Besides, as long as there is social injustice, marginalization, repression, etc., the specter of jihadism will continue to haunt many countries in the world. Lire la suite »

Dr. Dalia Ghanem-Yazbeck : « Les Algériens sont descendus dans la rue le 22 février parce qu’ils en avaient assez du système »

Publié le Mis à jour le

Dr. Dalia Ghanem picture by Juan Luis Rod

Dr. Dalia Ghanem-Yazbeck (photo: Juan Luis Rod)

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez travaillé les questions liées au terrorisme, y compris dans le terrain. D’après vous, peut-on combattre le terrorisme sans combattre l’idéologie qui le génère ?

Dr. Dalia Ghanem-Yazbeck : C’est compliqué de le faire parce que les bombes et les armes ne combattent pas les idées. Tant que l’idée est là et qu’elle n’est pas combattue et contrée, il sera difficile de se débarrasser du terrorisme. Les gouvernements doivent mieux élaborer des récits alternatifs aux idéologies extrémistes, à la fois hors ligne et en ligne. Nous devons donner aux jeunes hommes et aux jeunes femmes de meilleurs outils pour pouvoir lutter contre la propagande extrémiste. Ces récits devraient comprendre des campagnes sociales, des campagnes médiatiques, des campagnes d’éducation pour les jeunes dans les écoles, dans les associations civiles… etc. Par ailleurs, tant qu’il y aura l’injustice sociale, la marginalisation, la répression, etc., le spectre du djihad continuera de hanter de nombreux pays dans le monde. Lire la suite »

Dr. Stuart Newman: “It seems to me that we are headed for a techno-eugenic future”

Publié le Mis à jour le

Stuart A. Newman1

Dr. Stuart Newman. DR.

Mohsen Abdelmoumen: In your book Biotech Juggernaut, Hope, Hype, and Hidden Agendas of Entrepreneurial BioScience co-authored with Tina Stevens, you draw attention to the excesses of biotechnology and its ramifications with the world of money. Is biotechnology really at the service of the Man or has it become uncontrollable and dangerous for the human species?

Dr. Stuart Newman: Like all powerful socially implicated tools and methods, biotechnology can bring improvements to people’s lives while simultaneously increasing the advantage of the rich over everyone else or causing unintended damage. To take a well-known example, industrialization of farming has made agricultural products cheaper and eliminated much (although not all) backbreaking labor. But agribusiness has also done away with millions of jobs and placed remaining workers in physical and social danger. It has all but ended the innovative engagement with the natural world by farmers which, beginning in preindustrial times, yielded crops that have been among the greatest products of civilization. Factory farming of animals, moreover, is inexcusably cruel. Lire la suite »

Dr. Stuart Newman : «Il me semble que nous nous dirigeons vers un avenir techno-eugénique»

Publié le Mis à jour le

Stuart A. Newman1

Dr. Stuart Newman. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre Biotech Juggernaut: Hope, Hype, and Hidden Agendas of Entrepreneurial BioScience (Biotech Juggernaut : Espoir, exagération et agendas cachés de la BioScience entrepreneuriale) coécrit avec Tina Stevens, vous attirez l’attention sur les dérives de la biotechnologie et ses ramifications avec le monde de l’argent. La biotechnologie est-elle réellement au service de l’homme ou est-elle devenue incontrôlable et dangereuse pour l’espèce humaine ?

Dr. Stuart Newman : Comme tous les outils et méthodes puissants et socialement impliqués, la biotechnologie peut apporter des améliorations dans la vie des gens tout en accroissant les avantages des riches par rapport à tous les autres ou en causant des dommages non intentionnels. Pour prendre un exemple bien connu, l’industrialisation de l’agriculture a rendu les produits agricoles moins chers et éliminé une grande partie (mais pas la totalité) d’un travail éreintant. Mais l’agro-industrie a également supprimé des millions d’emplois et mis les travailleurs restants en danger physique et social. Cela a pratiquement mis fin à l’engagement novateur des paysans avec le monde naturel qui, depuis les temps préindustriels, ont permis d’obtenir des cultures qui comptent parmi les plus grands produits de la civilisation. De plus, l’élevage industriel d’animaux est inexcusablement cruel. Lire la suite »