Jour: 14 mai 2020

Michael Barker: “Of central importance is that the ongoing battle against capitalism and imperialism is waged internationally”

Publié le Mis à jour le

Michael Barker

Michael Barker. DR.

Mohsen Abdelmoumen: In your opinion, why was Jeremy Corbyn ousted as leader of the Labour Party? Don’t you think that Jeremy Corbyn has paid the price of being a supporter of the Palestinian cause and an anti-Zionist?

Michael Barker: Right until the moment that Corbyn took the mistaken position of volunteering to leave his position as Labour leader he still had the support of the vast majority of his party’s active socialist membership. So, although it is true that he came under immense pressure to resign throughout the duration of his time as Labour leader from the vast majority of his Parliamentary colleagues, it is not strictly true that he was ousted. Corbyn and his parliamentary supporters however failed to seriously encourage the types of actions that would have enabled ordinary Labour members to assert any form of democratic control over Corbyn’s opponents, who to this day still maintain their elected positions within the Parliamentary Labour Party. Lire la suite »

Michael Barker : « Il est essentiel que la lutte constante contre le capitalisme et l’impérialisme soit menée au niveau international »

Publié le Mis à jour le

Michael Barker

Michael Barker. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : D’après vous, pourquoi Jeremy Corbyn a-t-il été évincé de la tête du parti travailliste ? Ne pensez-vous pas que Jeremy Corbyn a payé le fait d’être un soutien de la cause palestinienne et un antisioniste ?

Michael Barker : Jusqu’au moment où Corbyn a pris la position erronée de se porter volontaire pour quitter son poste de leader travailliste, il avait toujours le soutien de la grande majorité des membres socialistes actifs de son parti. Ainsi, s’il est vrai que la grande majorité de ses collègues parlementaires lui ont fait subir d’énormes pressions pour qu’il démissionne pendant toute la durée de son mandat de dirigeant travailliste, il n’est pas totalement vrai qu’il ait été évincé. Corbyn et ses partisans parlementaires n’ont cependant pas réussi à encourager sérieusement les types d’actions qui auraient permis aux membres travaillistes ordinaires d’exercer une forme quelconque de contrôle démocratique sur les opposants de Corbyn, qui, à ce jour, conservent toujours leurs postes d’élus au sein de la délégation parlementaire du Parti travailliste. Lire la suite »