Mois: janvier 2021

Dr. Walter L. Hixson: “Beyond question Israel is an Apartheid Regime”

Publié le Mis à jour le

Walter L Hixson cb98c

Mohsen Abdelmoumen:  You wrote the book “American Settler Colonialism: A History”. This very important book for the understanding of American history explains the violence and brutality of American colonialism with the different wars that have occurred in its history. In your opinion, can we speak of a genocide against the Amerindians? And why has the violence that was practiced by colonialism never come to light? Can we talk about a hidden story?

Dr. Walter L. Hixson: “Genocide” is a word and all language is subjective because words can only represent what is real, they are not real in themselves. I am comfortable using genocide as a term to explain and understand certain aspects of American history, for example the unrestrained killing of California Indians in the 1850s. If “genocide” means destruction of a way of life, then certainly Americans committed genocide against indigenous people. Other scholars prefer “ethnic cleansing” to genocide and others the more benign “Indian removal.” I also refer to indiscriminate warfare and exterminatory warfare. Whatever term you use, Americans subjected other peoples–Indians, Mexicans, and the Japanese among them–to unrestrained killing. With respect to Indians, Americans also took their land illegally and shamefully. Together with slavery, these were surely massive American crimes against humanity.

In your opinion, can we say that the United States is a nation founded on blood and violence?

Yes, but we can say this about many other nations as well. I don’t think the United States is uniquely evil, but the existence of a massive land occupied by a weaker people ravaged by disease enabled a high level of “frontier” violence in American history. The United States is far from innocent in this regard, but human beings are, like chimpanzees, a violent species.

In your very interesting and informative book “The Myth of American Diplomacy”, you analyze US foreign policy. Doesn’t the fact that the U.S. has set itself up as the world’s policeman and has waged imperialist wars all over the world stem from this myth? Don’t the consequences of this fanatical vision risk leading humanity to an irreparable catastrophe? How do you explain the United States’ need to have an enemy at all times?

Yes and yes. The “myth of American exceptionalism,” deeply influenced by certain strains of Christianity—notably the idea of being “God’s chosen nation” destined to lead the world (“Manifest Destiny”) –has enabled a great deal of violence and warfare. The United States has been at war for the overwhelming majority of its history. The country seems to depend on having external enemies in order to reaffirm its own identity as the exceptional, chosen nation. But many Americans don’t like war, especially as the history since Vietnam has been almost entirely one of failure. The warfare state is wearing down the American public—even Trump opposes it!

In your opinion, don’t the peoples of the earth have everything to gain from having a multipolar world free of US hegemony? Is this a utopia?

It may be a utopia but there is no alternative to global cooperation, especially with climate change bearing down on the world. Americans continue to be obsessed with their “homeland” and “national security” when what they should be concerned with is global community and global security, not only for climate change but to control weapons of mass destruction and of course, as we now see vividly with the pandemic, to control disease. The United States dd a great service by introducing the UN and funding it, but it has since largely ignored multilateral security (other than NATO and various alliances) in deference to unilateral pursuit of the supposed “national interest.”

You wrote the book Israel’s Armor: The Israel Lobby and the First Generation of the Palestine Conflict” in which you provide a pertinent analysis about the weight of the Israeli lobby on American foreign policy. How do you explain the special relationship between the United States and Israel? And how do you explain the weight of the Israeli lobby in the political decision in the United States?

The Israel lobby plays a powerful role in American Middle East policy, yet this is often denied and people who point out the influence of the lobby are often condemned for advancing a conspiracy theory. But no one can reasonably deny that the Israel lobby is by far the most powerful lobby acting on behalf of a foreign country in all of American history. No other country has ever had a lobby of remotely the power and persuasion of the Israel lobby in US history. AIPAC is the most prominent organization but there are scores of Zionist groups—literally too many to count–that make up the Israel lobby. In the United States the Israel lobby is very powerful, much like the gun lobby, the pharmaceutical lobby and the elderly persons’ lobby.

 The Zionist movement took advantage of the fact that the United States had the largest Jewish population in the world and mobilized it to support the movement throughout the twentieth century. Following World War II, Americans felt sympathy for Jewish victims of the Nazi genocide and the lobby exploited feelings of guilt because the United States had done little to stop the German assault on Jews. At that point the lobby began to exert dramatic influence in the US Congress to receive massive funding and support for Israel. It also began to work successfully to elect candidates who supported Israel and to target and often defeat candidates that were not supportive. Israel—a tiny little country of fewer than 9 million people–thus became by far the most heavily funded foreign country in US history. The United States currently sends Israel $3.8 in mostly military aid every year. Israel as a result is the most powerful and heavily militarized country in the Middle East.

Can it be said that successive US administrations have always been subject to the Israeli lobby?

No US presidential administration can escape the influence of the Israel lobby. Eisenhower forced Israel out of Suez in 1956—since that time all US administrations have caved in to the lobby. Unlike his son, George H.W. Bush did try to stand up to the lobby after the Persian Gulf War. He tried to withhold loan guarantees because of Israel’s illegal settlements and he did force negotiations at Madrid. He lost the next election for which he blamed the lobby (though it was not the only reason for his defeat). The Republicans vowed never to let this happen again while the Democrats, beginning with Truman and accelerating with Johnson, have always appeased Israel. Carter and Obama wanted to force Israel to compromise but both quickly gave in to lobby pressure. Biden is uncritically pro-Israel, just like Trump, though many Democrats are opposed to the West Bank annexation.

How do you explain the unconditional support of the United States for Israel? Why does the United States need Israel?

The United States does not “need” Israel. In fact, I would argue the unquestioned and unbalanced support for Israel undermines US security and has anchored a disastrous Middle East foreign policy characterized by the endless “forever wars” in the wake of the September 11, 2001, attacks that were motivated in part by the one-sided US support for Israel. Instead of pursuing a just settlement in Palestine the United States has pursued a wrong-headed pro-Israeli policy that has produced a human rights nightmare and has constituted a damaging blow to efforts to achieve international justice. In my view, and largely because of the warped tilt toward Israel, US Middle east policy has been a disaster on a par with the Vietnam/Indochina disaster.

What is your analysis of Israel’s standardization with certain Arab countries such as the Emirates, Bahrain, etc.? The decisive role of Trump’s son-in-law, Jared Kushner, in the Deal of the Century and this standardization is evoked. What do you think about it?

Kushner is very shrewd—much smarter than his father in law—and is trying to use the lure of money and weapons with these reactionary Arab regimes to secure the final defeat of the Palestinians. He has nothing but contempt for the suffering of the Palestinian people. These Arab regimes want weapons and a cozy relationship with the Americans and trade with Israel as well as alliance against mutual enemies such as of course Iran. Both the United States and Israel—and apparently the Saudis and others as well—are obsessed with Iran. This demonization of Iran carries the persistent threat of war, which Obama backed by the Europeans had successfully managed until undone by Trump and Kushner.

The world is turning a blind eye to the crimes that Israel is committing against the Palestinian people. Why?

Fatigue has set in with regard to Palestine. The PA made a grave mistake at Oslo and since that time the Palestinians have been fighting a losing battle. The reactionary Arab regimes have lost interest but perhaps their publics have not. If another “Arab spring” arises these dictators could pay a heavy price for siding with Israel and the United States. As I said, Kushner is smart and he has emphasized that Jerusalem will be accessible to the Arab people because he realizes how central Jerusalem is to the Islamic faith.

In your opinion, aren’t the Palestinians subject to an apartheid regime?

Beyond question, Israel is an apartheid regime. You cannot be a “Jewish state” and “democratic state” at the same time. That is literally impossible. Israel has always marginalized and discriminated against its Arab minority while brutally repressing and slaughtering residents of Gaza and the West Bank, as well as Lebanon for that matter. Israel is not the “sole democracy” in the Middle East that it claims to be, it is instead a repressive, militarized apartheid state. Under Netanyahu, Israel has basically embraced apartheid through passage of the blatantly racist “Jewish state law.”

Aren’t BDS actions necessary to counter Israeli apartheid?

BDS is completely justified and remains the best weapon today to fight back against Israeli repression in Palestine. Israel realizes this and together with the Israel lobby in the United States has lashed back with propaganda and attacks on freedom of speech and false charges of anti-Semitism. Israel and the lobby are willing to attack and undermine American democracy as well as the freedom of Palestinians. They use any and every means to attack critics and perceived enemies not only in politics but in academia as well. They have millions and millions of dollars to deploy in this effort. Yet BDS does not go away. Moreover, younger and non-Orthodox Jewish Americans are turning against the lobby, which is supported primarily by rich orthodox Jews like the despicable Republican casino mogul Sheldon Adelson. The lobby has turned increasingly to cultivating right-wing Christian fundamentalists who support Israel because they think it will hasten the return of Jesus Christ, as per biblical prophecy. Despite the much ballyhooed separation of church and state, the United States is one of the most naïve and fanatical religious nations in the world.

A minority of progressive Democrats such as Bernie Sanders, AOC, Betty McCollum, Ilhan Omar and Rashida Tlaib are boldly critical of Israel. Their ranks should grow in the future but history and culture change slowly, I’m afraid.

Interview realized by Mohsen Abdelmoumen

Who is Dr. Walter L. Hixson?

Walter L. Hixson is a diplomatic and cultural historian and the author most recently of American Settler Colonialism: A History (Palgrave Macmillan, 2013), which received an Outstanding Academic Title designation from Choice.  His previous work includes The Myth of American Diplomacy: National Identity and US Foreign Policy (Yale University Press, 2008), which also received the Choice designation; Parting the Curtain: Propaganda, Culture, and the Cold War, 1945-1961 (St. Martin’s Press, 1997); Witness to Disintegration: Provincial Life in the Last Year of the USSR (University Press of New England, 1993); and George F. Kennan: Cold War Iconoclast (Columbia University Press, 1989; winner of the Bernath Book Prize).  He has published numerous additional and wide-ranging books, articles, and essays, including assessments of the Vietnam War in history and memory, analysis of Tom Clancy’s novels as a reflection of Reagan-era national security mentalities, and the cultural context of sensational crimes in American history.

Hixson, who is distinguished professor of history at the University of Akron, is in the process of making final revisions to a textbook, American Foreign Relations: A New Diplomatic History, which will be published in the fall by Routledge.  The text emphasizes the role of cultural factors, especially race, religion, and gender, in explaining the history of American foreign relations.

For his next project Professor Hixson will focus on the U.S.-Israeli special relationship in historical and cultural context.  The analysis will interrogate and recast U.S.-Israeli relations in light of settler colonial studies and his previous work on culture and diplomacy.  In 2012 Hixson traveled throughout Israel and the Occupied Palestinian Territories with the NGO Interfaith Peace Builders, concluding with a solo tour of Lebanon.  Hixson has otherwise taught, lectured, and traveled widely, including several weeks in Vietnam and Southeast Asia as well as Fulbright teaching awards at Kazan State University in the former USSR (1990-91) and the China Foreign Affairs Institute in Beijing (2009).  A native of Louisville, Kentucky, Hixson received the Ph. D. from the University of Colorado at Boulder in 1986.  He enjoys dining with his family, walking his dog, hiking in the Rocky Mountains, the Cleveland Cavaliers, and taste-testing varieties of Pinot Noir.

Published in American Herald Tribune January 25,2021https://ahtribune.ca/interview/4539-walter-l-hixson.html

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2021/01/25/interview-lhistorien-americain-walter-l-hixson-disseque-le-lobby-israelien/

Published in https://www.palestine-solidarite.fr/dr-walter-l-hixson-israel-est-incontestablement-un-regime-dapartheid/

Published in https://tribune-diplomatique-internationale.com/dr-_walter_l-_hixsonisraelregime_dapartheid/

Dr. Walter L. Hixson:« Israël est incontestablement un régime d’apartheid »

Publié le Mis à jour le

Walter L Hixson cb98c

Mohsen Abdelmoumen :  Vous avez écrit l’ouvrage « American Settler Colonialism: A History ». Ce livre très important pour la compréhension de l’histoire américaine explique la violence et la brutalité du colonialisme américain avec les différentes guerres qui ont traversé son histoire. D’après vous, peut-on parler d’un génocide à l’encontre des Amérindiens ? Et pourquoi la violence qui a été pratiquée par le colonialisme n’a-t-elle jamais été révélée au grand jour ? Peut-on parler d’une histoire cachée ?

Dr. Walter L. Hixson : « Génocide » est un mot et tout langage est subjectif parce que les mots ne peuvent représenter que ce qui est réel, ils ne sont pas réels en eux-mêmes. Je suis à l’aise pour utiliser le terme de génocide pour expliquer et comprendre certains aspects de l’histoire américaine, par exemple le massacre impitoyable des Indiens de Californie dans les années 1850. Si « génocide » signifie destruction d’un mode de vie, alors il est certain que les Américains ont commis un génocide contre les populations indigènes. D’autres chercheurs préfèrent le « nettoyage ethnique » au génocide et d’autres encore le « déplacement des Indiens » qui est plus discret. Je fais également référence à la guerre systématique et à la guerre d’extermination. Quel que soit le terme utilisé, les Américains ont soumis d’autres peuples – les Indiens, les Mexicains et les Japonais, entre autres – à une tuerie débridée. En ce qui concerne les Indiens, les Américains ont également pris leurs terres illégalement et de manière scandaleuse. Avec l’esclavage, il s’agissait assurément de crimes américains de masse contre l’humanité.

Selon vous, peut-on dire que les Etats-Unis sont une nation fondée sur le sang et la violence ?

Oui, mais on peut dire la même chose de beaucoup d’autres nations. Je ne pense pas que les États-Unis soient uniquement mauvais, mais l’existence d’une terre immense occupée par un peuple plus faible et ravagé par la maladie a permis un niveau élevé de violence dans l’histoire américaine. Les États-Unis sont loin d’être innocents à cet égard, mais les êtres humains sont, comme les chimpanzés, une espèce violente.

Dans votre livre très intéressant et très riche en informations “The Myth of American Diplomacy”, vous analysez la politique étrangère américaine. Le fait que les Etats-Unis se sont érigés en gendarme du monde et qu’ils ont mené des guerres impérialistes partout dans le monde ne provient-il pas de ce mythe ? Les conséquences de cette vision fanatique ne risquent-elles pas de mener l’humanité à une catastrophe irréparable ? Comment expliquez-vous le besoin des Etats-Unis d’avoir un ennemi en permanence ?

Oui et oui. Le « mythe de l’exceptionnalisme américain », profondément influencé par certaines souches du christianisme – notamment l’idée d’être « la nation choisie par Dieu » destinée à diriger le monde (« Manifest Destiny ») – a engendré beaucoup de violence et de guerre. Les États-Unis ont été en guerre pendant l’écrasante majorité de leur histoire. Le pays semble dépendre d’ennemis extérieurs pour réaffirmer sa propre identité en tant que nation exceptionnelle et choisie. Mais beaucoup d’Américains n’aiment pas la guerre, d’autant plus que l’histoire depuis le Vietnam a été presque entièrement un échec. L’état de guerre épuise l’opinion publique américaine – même Trump s’y oppose !

A votre avis, les peuples de la terre n’ont-ils pas tout à gagner d’avoir un monde multipolaire débarrassé de l’hégémonie US ? Est-ce une utopie ?

C’est peut-être une utopie, mais il n’y a pas d’alternative à la coopération mondiale, surtout avec le changement climatique qui se répercute sur le monde. Les Américains continuent à être obsédés par leur « patrie » et leur « sécurité nationale » alors que ce dont ils devraient se préoccuper, c’est de la communauté mondiale et de la sécurité mondiale, non seulement pour le changement climatique, mais aussi pour le contrôle des armes de destruction massive et, bien sûr, comme nous le voyons maintenant avec la pandémie, pour le contrôle des maladies. Les États-Unis ont rendu un grand service en instaurant l’ONU et en la finançant, mais ils ont depuis largement ignoré la sécurité multilatérale (autre que l’OTAN et les diverses alliances) par référence à la poursuite unilatérale du supposé « intérêt national ».

Vous avez écrit le livre Israel’s Armor: The Israel Lobby and the First Generation of the Palestine Conflict dans lequel vous apportez une analyse pertinente à propos du poids du lobby israélien sur la politique étrangère américaine. Comment expliquez-vous la relation spéciale entre les Etats-Unis et Israël ? Et comment expliquez-vous le poids du lobby israélien dans la décision politique aux Etats-Unis ?

Le lobby israélien joue un rôle puissant dans la politique américaine au Moyen-Orient, mais cela est souvent nié et les personnes qui soulignent l’influence du lobby sont souvent condamnées pour avoir émis une théorie de conspiration. Mais personne ne peut raisonnablement nier que le lobby israélien est de loin le plus puissant lobby agissant au nom d’un pays étranger dans toute l’histoire américaine. Aucun autre pays n’a jamais eu un lobby aussi puissant et persuasif que le lobby israélien dans l’histoire des États-Unis. L’AIPAC est l’organisation la plus importante, mais il existe des dizaines de groupes sionistes – littéralement trop nombreux pour être comptés – qui constituent le lobby israélien. Aux États-Unis, le lobby israélien est très puissant, tout comme le lobby des armes, le lobby pharmaceutique et le lobby des personnes âgées.

Le mouvement sioniste a profité du fait que les États-Unis comptaient la plus grande population juive du monde et l’a mobilisée pour soutenir le mouvement tout au long du XXe siècle. Après la Seconde Guerre mondiale, les Américains ont éprouvé de la sympathie pour les victimes juives du génocide nazi et le lobby a exploité les sentiments de culpabilité parce que les États-Unis n’avaient pas fait grand-chose pour arrêter l’agression allemande contre les Juifs. À ce moment-là, le lobby a commencé à exercer une influence considérable au Congrès américain afin de recevoir un financement et un soutien massifs pour Israël. Il a également commencé à travailler avec succès pour élire des candidats qui soutenaient Israël et pour cibler et souvent battre les candidats qui ne soutenaient pas Israël. Israël – un tout petit pays de moins de 9 millions d’habitants – est devenu de loin le pays étranger le plus financé de l’histoire des États-Unis. Les États-Unis envoient actuellement à Israël 3,8 dollars par an, principalement sous forme d’aide militaire. Par conséquent, Israël est le pays le plus puissant et le plus fortement militarisé du Moyen-Orient.

Peut-on dire que les administrations successives des Etats-Unis ont toujours été soumises au lobby israélien ?

Aucune administration présidentielle américaine ne peut échapper à l’influence du lobby israélien. Eisenhower a forcé Israël à quitter Suez en 1956 – depuis lors, toutes les administrations américaines ont cédé au lobby. Contrairement à son fils, George H.W. Bush a bien essayé de tenir tête au lobby après la guerre du Golfe. Il a essayé de bloquer les garanties de prêts à cause des colonies illégales d’Israël et il a forcé les négociations à Madrid. Il a perdu les élections suivantes et il en a blâmé le lobby (bien que ce ne soit pas la seule raison de sa défaite). Les Républicains ont juré de ne plus jamais laisser cela se reproduire alors que les Démocrates, à commencer par Truman et en allant plus vite, par Johnson, ont toujours apaisé Israël. Carter et Obama voulaient forcer Israël à faire des compromis, mais tous deux ont rapidement cédé aux pressions du lobby. Biden est résolument pro-Israël, tout comme Trump, bien que de nombreux démocrates soient opposés à l’annexion de la Cisjordanie.

Comment expliquez-vous le soutien inconditionnel des Etats-Unis à Israël ? Pourquoi les Etats-Unis ont-ils besoin d’Israël ?

Les États-Unis n’ont pas « besoin » d’Israël. En fait, je dirais que le soutien incontestable et disproportionné à Israël mine la sécurité des États-Unis et a ancré une politique étrangère désastreuse au Moyen-Orient, caractérisée par les interminables « guerres éternelles » au lendemain du 11 septembre 2001, des attentats qui ont été motivés en partie par le soutien unilatéral des États-Unis à Israël. Au lieu de poursuivre un accord équitable en Palestine, les États-Unis ont mené une politique pro-israélienne malavisée qui a produit un cauchemar en matière de droits de l’homme et a porté un coup préjudiciable aux efforts pour instaurer la justice internationale. À mon avis, et en grande partie à cause de son penchant pour Israël, la politique américaine au Moyen-Orient a été un désastre au même titre que le désastre du Vietnam et de l’Indochine.

Quelle est votre analyse à propos de la normalisation d’Israël avec certains pays arabes comme les Emirats, le Bahreïn, etc. ? On évoque le rôle déterminant du gendre de Trump, Jared Kushner, dans le Deal du siècle et cette normalisation. Qu’en pensez-vous ?

Kushner est très astucieux – bien plus que son beau-père – et il essaie d’utiliser l’appât du gain et des armes avec ces régimes arabes réactionnaires pour assurer la défaite finale des Palestiniens. Il n’a que du mépris pour les souffrances du peuple palestinien. Ces régimes arabes veulent des armes et une relation confortable avec les Américains, des échanges commerciaux avec Israël ainsi qu’une alliance contre des ennemis mutuels tels que l’Iran, bien sûr. Les États-Unis et Israël – et apparemment les Saoudiens et d’autres aussi – sont obsédés par l’Iran. Cette démonisation de l’Iran est porteuse d’une menace persistante de guerre, qu’Obama, soutenu par les Européens, avait gérée avec succès jusqu’à ce qu’elle soit annulée par Trump et Kushner.

Le monde ferme les yeux sur les crimes que commet Israël contre le peuple palestinien. Pourquoi ?

La fatigue s’est installée en ce qui concerne la Palestine. L’AP a commis une grave erreur à Oslo et depuis lors, les Palestiniens mènent une bataille perdue d’avance. Les régimes arabes réactionnaires ont perdu tout intérêt, mais pas leurs opinions publiques. Si un autre « printemps arabe » se présente, ces dictateurs pourraient payer un lourd tribut pour s’être rangés du côté d’Israël et des États-Unis. Comme je l’ai dit, Kushner est intelligent et il a souligné que Jérusalem sera accessible au peuple arabe parce qu’il se rend compte à quel point Jérusalem est centrale pour la foi islamique.

Les Palestiniens ne sont-ils pas soumis à un régime d’apartheid ?

Israël est incontestablement un régime d’apartheid. Vous ne pouvez pas être un « État juif » et un « État démocratique » en même temps. C’est littéralement impossible. Israël a toujours marginalisé et discriminé sa minorité arabe tout en réprimant et en massacrant brutalement les résidents de Gaza et de Cisjordanie, ainsi que du Liban d’ailleurs. Israël n’est pas la « seule démocratie » du Moyen-Orient qu’il prétend être, c’est au contraire un État d’apartheid répressif et militarisé. Sous Netanyahu, Israël a fondamentalement embrassé l’apartheid en adoptant la « loi de l’État juif », ouvertement raciste.

Les actions des BDS ne sont-elles pas nécessaires pour contrer l’apartheid israélien ?

Le BDS est tout à fait justifié et reste aujourd’hui la meilleure arme pour lutter contre la répression israélienne en Palestine. Israël en est conscient et, de concert avec le lobby israélien aux États-Unis, a riposté par de la propagande et des attaques contre la liberté d’expression et de fausses accusations d’antisémitisme. Israël et le lobby sont prêts à attaquer et à miner la démocratie américaine ainsi que la liberté des Palestiniens. Ils utilisent tous les moyens possibles pour attaquer les critiques et les ennemis présumés, non seulement en politique mais aussi dans les universités. Ils ont des millions et des millions de dollars à déployer dans cet effort. Pourtant, le BDS ne disparaît pas. De plus, les jeunes juifs américains non orthodoxes se retournent contre le lobby, qui est principalement soutenu par de riches juifs orthodoxes comme l’ignoble magnat républicain des casinos Sheldon Adelson. Le lobby se tourne de plus en plus vers la culture des fondamentalistes chrétiens de droite qui soutiennent Israël parce qu’ils pensent que cela accélérera le retour de Jésus-Christ, comme le veut la prophétie biblique. Malgré la séparation très controversée entre l’Église et l’État, les États-Unis sont l’une des nations religieuses les plus naïves et les plus fanatiques du monde.

Une minorité de démocrates progressistes tels que Bernie Sanders, AOC, Betty McCollum, Ilhan Omar et Rashida Tlaib critiquent avec audace Israel. Leurs rangs devraient grossir à l’avenir, mais l’histoire et la culture changent lentement, j’en ai peur.

Interview réalisée par Mohsen Abdelmoumen

Qui est le DR. Walter L. Hixson ?

Walter L. Hixson est un historien diplomatique et culturel, Il a écrit récemment  American Settler Colonialism : A History (Palgrave Macmillan, 2013), qui a reçu le titre de « Outstanding Academic Title » décerné par Choice.  Parmi ses précédents ouvrages, citons The Myth of American Diplomacy : National Identity and US Foreign Policy (Yale University Press, 2008), qui a également reçu le titre de Choice ; Parting the Curtain : Propaganda, Culture, and the Cold War, 1945-1961 (St. Martin’s Press, 1997) ; Witness to Disintegration : Provincial Life in the Last Year of the USSR (University Press of New England, 1993) ; et George F. Kennan : Cold War Iconoclast (Columbia University Press, 1989 ; lauréat du prix Bernath Book).  Il a publié de nombreux autres livres, articles et essais de grande envergure, notamment des évaluations de la guerre du Vietnam dans l’histoire et la mémoire, une analyse des romans de Tom Clancy en tant que reflet des mentalités de sécurité nationale de l’époque de Reagan, et le contexte culturel des crimes à sensation dans l’histoire américaine.

Hixson, qui est un éminent professeur d’histoire à l’université d’Akron, est en train de faire les dernières révisions d’un manuel, American Foreign Relations : A New Diplomatic History, qui sera publié à l’automne par Routledge.  Le texte souligne le rôle des facteurs culturels, en particulier la race, la religion et le sexe, dans l’explication de l’histoire des relations étrangères américaines.

Pour son prochain projet, le professeur Hixson se concentrera sur la relation spéciale entre les États-Unis et Israël dans un contexte historique et culturel.  L’analyse interrogera et refondra les relations américano-israéliennes à la lumière des études sur les colons et de ses précédents travaux sur la culture et la diplomatie.  En 2012, Hixson a voyagé à travers Israël et les territoires palestiniens occupés avec l’ONG Interfaith Peace Builders, et a terminé sa tournée en solo au Liban.  Hixson a par ailleurs enseigné, donné des conférences et voyagé, notamment plusieurs semaines au Vietnam et en Asie du Sud-Est, ainsi que des bourses d’enseignement Fulbright à l’université d’État de Kazan dans l’ex-URSS (1990-91) et à l’Institut chinois des affaires étrangères à Pékin (2009).  Natif de Louisville, dans le Kentucky, Hixson a obtenu un doctorat de l’Université du Colorado à Boulder en 1986.  Il aime dîner avec sa famille, promener son chien, faire des randonnées dans les montagnes Rocheuses, les Cleveland Cavaliers, et tester des variétés de Pinot Noir.

Published in American Herald Tribune January 25,2021: https://ahtribune.ca/interview/4539-walter-l-hixson.html

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2021/01/25/interview-lhistorien-americain-walter-l-hixson-disseque-le-lobby-israelien/

Published in https://www.palestine-solidarite.fr/dr-walter-l-hixson-israel-est-incontestablement-un-regime-dapartheid/

Published in https://tribune-diplomatique-internationale.com/dr-_walter_l-_hixsonisraelregime_dapartheid/

Robert Shetterly: “Capitalism and Imperialism Are Destroying the Planet”

Publié le Mis à jour le

R. Shetterly

Mohsen AbdelmoumenHow do you, as an artist, see American society today?

Robert Shetterly: As an artist and as a citizen I see American society as desperate to avoid the real consequences of its racism, militarism, oligarchical distribution of wealth, and legal system written to enable the powerful to maintain wealth and power. There are several layers of propaganda — there’s the obvious propaganda & lies  of the Trumpists  about stolen elections, but there’s the less obvious propaganda of the politicians from both parties about « our democracy. » That latter language is used to convince and comfort the population that we have a working democracy. We don’t.

You are an artist and an activist. What is your analysis of recent events in the United States?

When large sections of the people are manipulated with lies, racism, fear, conspiracy theory,  and jingoism in order to have them participate in actions and policies which are really against their interests, the long-term problem is how to re-educate them. Every attempt at telling the truth, then, seems like furtherance of the conspiracy, a proof of it. The best solution is to require the liars to publicly admit what they have done & why. This is unlikely. 

I think it’s important to understand what’s behind the insistence that the election was rigged & a fraud. This is really a white supremacist claim. And that’s why it has such resonance with Trump’s base. If we count only the white votes, Trump wins. Votes by black and brown people,  to their way of thinking, are illegitimate in a white country. The fraud was allowing people of color to determine the outcome of an election. That’s why we see the insurrectionists carrying Confederate flags.

How do you view the capture of the Capitol by Trump’s supporters?

I see the capture of the Capitol as a metaphor. It’s been captured for a long time by special interests, many of them more racist and violent in the way they play out for other people than the Trump army of thugs.

The lobbyists who come in Armani suits are actually far more violent with their weapons, their damage to the environment, their control of monetary policy than anything we saw on the TV last week. They are well-mannered and have Ivy League pedigrees, and they have no respect for « The People’s House. »

Is the United States really a democracy?

Yes and no. There is still local and grassroots democracy.

Large scale, national, policy is not democratic. In order for there to be a democracy, we would have to get all special interest money out of the political system, all profit out of militarism, and all corporate money out of the media. By doing that the people’s interests and the environment’s interests ( without protecting the environment we cannot have life or liberty or the pursuit of happiness) can be represented.

Don’t you think that the capitalist consumer society is fundamentally fascist and racist?

In the sense that the capitalist consumer society requires access to raw materials and cheap labor to maximize profit, yes, it is inevitably fascist and racist. It needs to exploit people and nature and needs to justify it.

Americans Who Tell the Truth. What does this project really mean to you?

This project means my self-respect. It means I want to be a member of a community which has defiantly stood up for the truth of the ideals of the country, not the practice. It is a community of truth-telling, dignity for all people, courage, and love.

Your world is fascinating. Don’t you think that art should be a means of resistance?

Art is a means of resistance. The creation of a real artwork is the creation of a fact.  It’s the art that inspires, that models courageous citizenship, which says our ethics and economy must derive from our morals and ideals, not from our desire for profit.

Lies are a formidable weapon in the hands of this oligarchy that rules the world. Isn’t your quest for truth vital to counter the propaganda of this oligarchy?

Yes, that is the intent. But power usually remains with those who control the media, control the narrative. To really confront deep lies, one needs major media.

You denounce capitalism, imperialist wars. Don’t you think it is imperative to find an alternative to capitalism and imperialism?

Of course.  capitalism and imperialism are destroying the planet and the future, they’re cannibalizing the future. Perhaps survival, not political ideology, will reveal the alternatives. But we know what those alternatives are anyway. Begin, simply, with the idea that all social organizations must be predicated on the  Common Good and be in harmony with nature.  Build from there.

The extermination of the Amerindians, the Vietnam War, the Iraq War, the coups d’état in Latin America, Etc. Why do you think the empire still needs wars?

Wars are necessary for several reasons: The control of resources, the control of labor, but – perhaps this is most important – the weapons makers and militarists control the government for the immense profits in war preparation and war-making. They often don’t need the war so much as they need the fear of war and the money stolen from the people and given to them in the name of security.

Is it a fatality to have media at the service of the big capitalists and the propaganda and lies of the oligarchy? Isn’t the main role of the media to inform and not to serve the powerful?

Yes, truth and democracy are impossible when corporations control the media.

We need the artist’s eye and vision to understand the world. How do you see the world today?

My artist’s eye sees complexity — but mostly grief. We are on the verge of squandering and killing a cosmic miracle  — the Earth.

And systems of economy and control have been built which engineer all of us into complicity with that squandering. On the one hand that makes me furiously angry, but on the other fills me with love for what’s left.

William Sloane Coffin said, « If you lessen your anger at the structures of power, you lower your love for the victims of power. »

Interview realized by Mohsen Abdelmoumen

Who is Robert Shetterly?

Robert Shetterly was born in 1946 in Cincinnati, Ohio. He graduated in 1969 from Harvard College with a degree in English Literature. At Harvard he took some courses in drawing which changed the direction of his creative life — from the written word to the image. Also, during this time, he was active in Civil Rights and in the Anti-Vietnam War movement.

After college and moving to Maine in 1970, he taught himself drawing, printmaking, and painting. While trying to become proficient in printmaking and painting, he illustrated widely. For twelve years he did the editorial page drawings for The Maine Times newspaper, illustrated National Audubon’s children’s newspaper Audubon Adventures, and approximately 30 books.

Robert´s paintings and prints are in collections all over the U.S. and Europe. A collection of his drawings & etchings, Speaking Fire at Stones, was published in 1993. He is well known for his series of 70 painted etchings based on William Blake’s “Proverbs of Hell”, and for another series of 50 painted etchings reflecting on the metaphor of the Annunciation.

His painting has tended toward the narrative and the surreal, however, for nearly twenty years he has been painting the series of portraits Americans Who Tell the Truth, now numbering over 250. The exhibit has been traveling around the country since 2003. Venues have included everything from university museums and grade school libraries to sandwich shops, the Cathedral of Saint John the Divine in New York City, and the Superior Court in San Francisco. To date, the exhibits have visited 31 states. In 2005, Dutton published a book of the portraits by the same name. In 2006, the book won the top award of the International Reading Association for Intermediate non-fiction.

The portraits have given Shetterly an opportunity to speak with children and adults all over this country about the necessity of dissent in a democracy, the obligations of citizenship, sustainability, US history, and how democracy cannot function if politicians don’t tell the truth, if the media don’t report it, and if the people don’t demand it.

Shetterly has engaged in a wide variety of political and humanitarian work with many of the people whose portraits he has painted. In the spring of 2007, he traveled to Rwanda with Lily Yeh and Terry Tempest Williams to work in a village of survivors of the 1994 genocide there. Much of his current work focuses on  climate change, and on the continuation of systemic racism in the US particularly in relation to the school-to-prison pipeline.

From  1990 to 2015 , he was  the President of the Union of Maine Visual Artists (UMVA), and a producer of the UMVA’s Maine Masters Project, an on-going series of video documentaries about Maine artists.

Awards and commendations:

-In 2005, the Maine People’s Alliance awarded him its Rising Tide award.

-Also in 2005, he was named an Honorary Member of the Maine Chapter of Veterans for Peace.

-In May 2007, Rob received a Distinguished Achievement Award from the University of Southern Maine and gave the Commencement Address at the University of New England which awarded him an Honorary Doctorate in Humane Letters.

-In 2009,  he was named a Woodrow Wilson Visiting Fellow that enables him to do week long residences in colleges around the country.

-The University of Maine at Farmington awarded him an Honorary Doctorate of Humane Letters in 2011.

Published in https://ahtribune.ca/interview/4526-robert-shetterly.html

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2021/01/11/interview-le-peintre-americain-robert-shetterly-les-etats-unis-ne-sont-pas-une-democratie/

Published in https://tribune-diplomatique-internationale.com/robert_shetterlycapitalismeimperialismeplanete/

Published in https://www.palestine-solidarite.fr/robert-shetterly-le-capitalisme-et-limperialisme-detruisent-la-planete/

Robert Shetterly : « Le capitalisme et l’impérialisme détruisent la planète »

Publié le Mis à jour le

R. Shetterly

Quel est le regard de l’artiste que vous êtes sur la société américaine actuelle ?


En tant qu’artiste et en tant que citoyen, je considère la société américaine comme désespérée d’éviter les conséquences réelles de son racisme, le militarisme, la distribution oligarchique de la richesse et le système juridique écrit pour permettre aux puissants de maintenir la richesse et le pouvoir. Il y a plusieurs couches de propagande – il y a la propagande évidente et les mensonges des Trumpistes sur les élections volées, mais il y a la propagande moins évidente des politiciens des deux partis à propos de « notre démocratie ». Ce dernier langage est utilisé pour convaincre et réconforter la population que nous avons une démocratie qui fonctionne. Ce n’est pas le cas.

Vous êtes un artiste et un activiste. Quelle est votre analyse sur les récents événements qu’ont connus les états unis ?

Lorsque des pans entiers de la population sont manipulés par le mensonge, le racisme, la peur, la théorie de la conspiration et le chauvinisme afin de les faire participer à des actions et des politiques qui vont réellement à l’encontre de leurs intérêts, le problème à long terme est de savoir comment les rééduquer. Toute tentative de dire la vérité semble donc être une poursuite de la conspiration, une preuve de celle-ci. La meilleure solution consiste à exiger des menteurs qu’ils admettent publiquement ce qu’ils ont fait et pourquoi. Cela est peu probable.

Je pense qu’il est important de comprendre ce qui se cache derrière l’insistance sur le fait que l’élection a été truquée & une fraude. Il s’agit en réalité d’une réclamation de suprémacistes blancs.

Et c’est pourquoi elle a une telle résonance avec la base de Trump. Si nous ne comptons que les votes blancs, c’est Trump qui gagne. Les votes des noirs et des marrons, à leur façon de penser, sont illégitimes dans un pays blanc. La fraude consistait à permettre à des personnes de couleur de déterminer le résultat d’une élection. C’est pourquoi nous voyons les insurgés porter des drapeaux confédérés.

Quel est votre regard sur la prise du Capitole par les partisans de Trump ?

Je vois l’invasion du Capitole comme une métaphore. Il a été envahi depuis longtemps par des intérêts particuliers, beaucoup plus racistes et violents dans leur façon de jouer pour les autres que l’armée de voyous de Trump.

Les lobbyistes qui se présentent en costume Armani sont en fait beaucoup plus violents avec leurs armes, leurs dommages à l’environnement, leurs contrôles de la politique monétaire que tout ce que nous avons vu à la télévision la semaine dernière. Ils sont bien élevés et ont des pedigrees de l’Ivy League, et ils n’ont aucun respect pour « La maison du peuple ».

Les États-Unis, sont-elles vraiment une démocratie ?

Oui et non. Il existe toujours une démocratie locale et de base.

La politique à grande échelle, nationale, n’est pas démocratique. Pour qu’il y ait démocratie, il faudrait que nous obtenions tous les fonds d’intérêt spécial du système politique, tous les profits du militarisme, et tout l’argent des entreprises des médias. En faisant cela, les intérêts du peuple et les intérêts de l’environnement (sans protection de l’environnement, nous ne pouvons pas avoir la vie, la liberté ou la poursuite du bonheur)

Peuvent être représentés.

Ne pensez-Vous pas que la société de consommation capitaliste est fondamentalement fasciste et raciste ?

En ce sens que la société de consommation capitaliste a besoin d’un accès aux matières premières et à une main-d’œuvre bon marché pour maximiser le profit, oui, c’est inévitablement fasciste et raciste. Elle doit exploiter les gens et la nature et doit le justifier.

Americans Who Tell the Truth. Que représente vraiment ce projet pour vous ?

Ce projet est synonyme de respect de soi. Il signifie que je veux être membre d’une communauté qui a défié, a défendu la vérité des idéaux du pays, et non la pratique. C’est une communauté de vérité, de dignité pour tous, de courage et d’amour.

Votre monde est fascinant. Ne pensez-vous pas que l’art doit être un moyen de résistance ?

L’art est un moyen de résistance. La création d’une véritable œuvre d’art est la création d’un fait.  C’est l’art qui inspire, qui modèle une citoyenneté courageuse, qui dit que notre éthique et notre économie doivent découler de notre morale et de nos idéaux, et non de notre désir de profit.

Le mensonge est une arme redoutable aux mains de cette oligarchie qui dirige le monde. Votre quête de vérité n’est-elle pas vitale pour contrer la propagande de cette oligarchie ?

 Oui, c’est l’intention. Mais le pouvoir reste généralement entre les mains de ceux qui contrôlent les médias, qui contrôlent le récit. Pour vraiment affronter les mensonges profonds, on a besoin de grands médias.

Vous dénoncez le capitalisme, les guerres impérialistes. Ne pensez-vous pas qu’il faut impérativement trouver une alternative au capitalisme et à l’impérialisme ?

Bien sûr. Le capitalisme et l’impérialisme détruisent la planète et l’avenir, ils cannibalisent l’avenir. Peut-être que c’est la survie, et non l’idéologie politique, qui révélera les alternatives. Mais nous savons quand même quelles sont ces alternatives. Commencez,

L’extermination des Amérindiens, la guerre du Viêtnam, la guerre d’Irak, les coups d’État en Amérique latine…, Etc. Pourquoi d’après vous l’empire a toujours besoin de guerres ?

Les guerres sont nécessaires pour plusieurs raisons : le contrôle des ressources, le contrôle du travail, mais – c’est peut-être le plus important –

Les fabricants d’armes et les militaristes contrôlent le gouvernement pour les immenses profits dans la préparation et la fabrication de la guerre. Souvent, ils n’ont pas tant besoin de la guerre que de la peur de la guerre et de l’argent volé au peuple leur est donné au nom de la sécurité.

Est-ce que c’est une fatalité d’avoir des médias au service des grands capitalistes et de la propagande et des mensonges de l’oligarchie ? Le rôle principal des media n’est-il pas d’informer et non pas de servir les puissants ?

Oui, la vérité et la démocratie sont impossibles lorsque les entreprises contrôlent les médias.

Nous avons besoin du regard et de la vision de l’artiste pour comprendre le monde. Comment voyez-vous le monde actuel ?

Mon œil d’artiste voit la complexité — mais surtout le chagrin. Nous sommes sur le point de gaspiller et de tuer un miracle cosmique, la Terre.

Et des systèmes d’économie et de contrôle ont été construits qui nous poussent tous à la complicité avec ce gaspillage. D’un côté, cela me met furieusement en colère, mais de l’autre, cela me remplit d’amour pour ce qui reste.

William Sloane Coffin a dit : « Si vous diminuez votre colère contre les structures du pouvoir, vous diminuez votre amour pour les victimes du pouvoir.

Interview réalisée par Mohsen Abdelmoumen

Qui est Robert Shetterly ?

Robert Shetterly est né en 1946 à Cincinnati, dans l’Ohio. Il a obtenu en 1969 un diplôme de littérature anglaise au Harvard College. À Harvard, il a suivi des cours de dessin qui ont changé l’orientation de sa vie créative – de l’écrit à l’image. Pendant cette période, il a également été actif dans le domaine des droits civils et dans le mouvement contre la guerre du Vietnam.

Après l’université et son déménagement dans le Maine en 1970, il a enseigné lui-même le dessin, la gravure et la peinture. Tout en essayant de devenir compétent en matière de gravure et de peinture, il a beaucoup illustré. Pendant douze ans, il a fait les dessins de la page éditoriale du journal The Maine Times, a illustré le journal pour enfants Audubon Adventures du National Audubon, et une trentaine de livres.

Les peintures et les gravures de Robert sont dans des collections partout aux États-Unis et en Europe. Une collection de ses dessins et gravures, Speaking Fire at Stones, a été publiée en 1993. Il est bien connu pour sa série de 70 gravures peintes basées sur les « Proverbes de l’Enfer » de William Blake, et pour une autre série de 50 gravures peintes réfléchissant sur la métaphore de l’Annonciation.

Sa peinture tend vers le narratif et le surréel, cependant, depuis près de vingt ans, il peint la série de portraits « Americans Who Tell the Truth », qui en compte aujourd’hui plus de 250. L’exposition circule dans tout le pays depuis 2003. Elle a été présentée dans des musées universitaires, des bibliothèques d’écoles primaires, des sandwicheries, la cathédrale de Saint John the Divine à New York et la Cour supérieure de San Francisco. À ce jour, les expositions ont visité 31 États. En 2005, Dutton a publié un livre des portraits du même nom. En 2006, le livre a remporté le premier prix de l’International Reading Association for Intermediate non-fiction.

Les portraits ont donné à Shetterly l’occasion de parler avec des enfants et des adultes de tout le pays de la nécessité de la dissidence dans une démocratie, des obligations de la citoyenneté, de la durabilité, de l’histoire des États-Unis et de la façon dont la démocratie ne peut pas fonctionner si les hommes politiques ne disent pas la vérité, si les médias ne la rapportent pas et si le peuple ne l’exige pas.

Shetterly s’est engagé dans une grande variété de travaux politiques et humanitaires avec de nombreuses personnes dont il a fait le portrait. Au printemps 2007, il s’est rendu au Rwanda avec Lily Yeh et Terry Tempest Williams pour travailler dans un village de survivants du génocide de 1994. Une grande partie de son travail actuel se concentre sur le changement climatique et sur la poursuite du racisme systémique aux États-Unis, notamment en ce qui concerne le pipeline entre l’école et la prison.

De 1990 à 2015, il a été président de l’Union des artistes visuels du Maine (UMVA), et producteur du Maine Masters Project de l’UMVA, une série de documentaires vidéo sur les artistes du Maine.

Prix et distinctions :

-En 2005, l’Alliance populaire du Maine lui a décerné son prix Rising Tide.

-En 2005, il a également été nommé membre honoraire de la section du Maine des Vétérans pour la paix.

-En mai 2007, Rob a reçu un Distinguished Achievement Award de l’Université du Maine du Sud et a prononcé le discours de lancement à l’Université de Nouvelle-Angleterre qui lui a décerné un doctorat honorifique en lettres humaines.

-En 2009, il a été nommé Woodrow Wilson Visiting Fellow, ce qui lui permet d’effectuer des séjours d’une semaine dans des universités de tout le pays.

-L’université du Maine à Farmington lui a décerné un doctorat honorifique en lettres humaines en 2011.

Published in https://ahtribune.ca/interview/4526-robert-shetterly.html

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2021/01/11/interview-le-peintre-americain-robert-shetterly-les-etats-unis-ne-sont-pas-une-democratie/

Published in https://tribune-diplomatique-internationale.com/robert_shetterlycapitalismeimperialismeplanete/

Published in https://www.palestine-solidarite.fr/robert-shetterly-le-capitalisme-et-limperialisme-detruisent-la-planete/

Gianfranco Fattorini: « A group of states was formed in Geneva to defend the right to self-determination and independence of the Saharawi people »

Publié le Mis à jour le

Gianfranco Fattorini : « Une large coalition internationale pour exiger un  référendum au Sahara Occidental»
Gianfranco Fattorini. DR.

Mohsen Abdelmoumen: What is the human rights situation in the occupied territories of Western Sahara?

Gianfranco Fattorini: A distinction must be made between the indigenous population, the Saharawi people, and the Moroccan settlers. For the Saharawi people, the human rights situation in Western Sahara is catastrophic: practically all economic, social and cultural rights are violated, not to mention the refusal by the occupier to exercise the first of a people’s fundamental rights, the right to self-determination and independence in accordance with UN resolutions and practice.

How do you explain the human rights violations in the occupied territories of Western Sahara by Moroccan colonialism?

In fact, these violations are intimately linked to the occupation itself and the will of the Kingdom of Morocco to exploit the natural wealth of the territory, exactly as the former colonial powers did, without any real benefit to the Moroccan people. The big difference is that we have entered the era of all-out communication, including in Western Sahara, hence the need for the occupying Power to deny access to the Territory to any independent observer and to silence those who testify from within and those who claim to be able to freely exercise the right to self-determination and independence.

In your opinion, why does the UN remain inert in the face of the tragedy that the Sahrawi and Palestinian peoples are living?

Here too a distinction is necessary, between the expert bodies and the political bodies of the UN: if, on the one hand, several special procedures of the Human Rights Council and certain treaty bodies have indeed noted the violations of the fundamental rights of these peoples (in particular the right to self-determination, arbitrary detentions, the systematic use of torture, etc.), on the other hand, the UN has not been able to make a clear distinction between these violations and the violations of the fundamental rights of the Sahrawi and Palestinian peoples. On the other hand, it is true that the UN Secretary General, the current High Commissioner for Human Rights and some powers within the Security Council pretend to ignore international judicial decisions, the text of the UN Charter and the resolutions on Non-Self-Governing Territories in the case of Western Sahara.

Why do you think the United Nations Mission for the Referendum in Western Sahara (MINURSO) failed in its mission to organize a referendum on self-determination for the Sahrawi people? What is the purpose of MINURSO?

Exactly for the reasons I have just outlined. In the context of the East-West confrontation of the last century, the two permanent members of the Security Council (France and the United States) supported from the outset, even militarily, the expansionist adventure of the Kingdom of Morocco, and even today the United States still provides nearly 90% of the armaments to the Kingdom of Morocco. Once the latter began to oppose any kind of motive for postponing the organization of the referendum, firmer arrangements should have been made for MINURSO to complete its mandate. Geopolitical and economic interests are preventing MINURSO from carrying out its core mission.

You have pleaded for « a broad international coalition » to honor the Sahrawi people’s right to self-determination, what is the impact of your appeal? Why do you think the great powers at their head, France, support Moroccan colonialism?

I would say that it is above all the Western powers that support Moroccan colonialism for the reasons I have just indicated, to which can be added, as far as European countries are concerned, the permanent blackmail of the Kingdom of Morocco in the fight against drugs, against terrorism or to limit migratory flows when everyone knows that Morocco is the leading producer and exporter of cannabis in the world, that very often Moroccan citizens are involved in attacks on European soil and that the control of migratory flows is exercised through the use of inhumane treatment, about which these powers prefer to look away.

Faced with this situation, a group of states was formed in Geneva to defend the right to self-determination and independence of the Saharawi people, and it is hoped that this group will soon expand. Non-governmental organizations are also mobilizing: 260 NGOs from all continents have come together around a platform for the defense and promotion of the rights of the Sahrawi people.

Isn’t my country, Algeria, the target of these imperialist powers that crush the peoples? 

The Western powers and their allies continue to make Algeria pay for the unfailing and sincere support it has given and continues to give to the Arab, African, Latin American and Asian liberation and independence movements. One can only regret that beyond the incantatory speeches, even if the form has changed, the colonial policy of these powers is still going on in the 21st century.

I have interviewed MEPs who confirmed the existence of Moroccan lobbying within the European institutions. We also learned that Morocco has corrupted European and American politicians and journalists. How do you explain these degrading and immoral practices?

We can also add international officials to your list. The practice is essential for a small country like the Kingdom of Morocco to secure the support necessary to continue an illegal military occupation. One can only be pleased when the corrupt are unmasked.

By using widespread corruption to block the referendum on self-determination for the Saharawi people, isn’t Morocco a rogue state?

A rogue is a person who has not had an education, yet both the king and his closest collaborators and his agents in diplomacy and business have received a good education, especially in the universities of Western countries, which has precisely allowed them to know the workings and integrate the codes of the political and economic elites of the former colonial powers, to weave their networks and finally to blend into the mold of these powers and use the same weapons to satisfy excessive ambitions.

What is your reaction to the behavior of the outgoing US President Trump who offers Western Sahara to Morocco as if it is the good of his family in return for the normalization of relations between Morocco and Israel, by acting in this way is not US President Trump an outlaw president?

This may be only the latest manifestation of President Trump’s ignorance of international public law and his contempt for oppressed peoples. In fact, it is the U.S. government that is often outlawed by international law when it intervenes militarily on the other side of the world to destroy a country (Iraq), when it kidnaps and holds prisoners in secret prisons (including in Morocco), when it systematically uses torture (for which Bush Jr. was an apologist), when it carries out summary executions (Bin Laden and others), when it violates the norms of International Humanitarian Law: it is not by chance that the United States refuses to submit to any international criminal jurisdiction. It is a constant policy of the United States, whether the Democrats or Republicans are in power. Finally, it should not be forgotten that the United States was created by European settlers who exterminated the indigenous peoples and who still illegally occupy Alaska, Puerto Rico and the Hawaiian Islands.

Why are the media silent when it comes to the rights of the Saharawi and Palestinian people? Why do you think that most Western politicians are silent about the crime against humanity committed by Moroccan colonialism against the Saharawi people?

Among the media, a distinction must be made between those belonging to conglomerates and those that are independent. The former are intimately linked to the circles of political power and it is easy to understand that they do not do anything that could embarrass these circles, or even the conglomerate to which they belong, which may also develop financial, industrial or commercial activities in the occupied territories. On the other hand, the majority of political leaders, despite the major principals they often call upon, do not wish to jeopardize their careers in order to defend the rights of a people who are practically invisible in their constituencies.

Don’t you think that a war in this region would be a global catastrophe?

The war that has resumed in Western Sahara undeniably presents an additional danger in an already highly destabilized region where several armed groups that have developed as a result of the dismantling of the Libyan state, following the illegal intervention of France and its allies, are rampant. There is indeed a danger of infiltration of one or more of these groups in the conflict in Western Sahara that could also hit the Moroccan state on its soil. In addition, the recent formalization of the Moroccan king’s support for the Israeli occupation of Palestine has brought thousands of Moroccans onto the streets, giving them additional reason to resent the king and the Moroccan ruling political class.

You are a human rights defender committed to the just cause of the Sahrawi people, what is your analysis about the opening by the United Arab Emirates of a consulate in the occupied territories of Western Sahara?

The new generation of leaders of the Gulf monarchies have followed the same path as the Moroccan elites I mentioned before. Thus, the United Arab Emirates also aspire to become a power that can decide the future of other peoples. Unfortunately, it is not only the UAE that has opened a consulate in Western Sahara. In fact, it is mainly African countries that have opened consulates in Western Sahara, in total violation of the African Union Charter. They act as good vassals of their former colonial power (France) who seem to want to play the role of colonizer in the 21st century. In law, this is called « complicity in crime ».

Why does Morocco persist in wanting to take over a territory that has never belonged to it?

On the one hand, there is a political movement (Istiqlal), which since its creation in the last century supports the monarchy and calls for the (re)constitution of a ghostly « Greater Morocco » which would include, in addition to Western Sahara, a large part of Algeria and Mauritania. On the other hand, the Moroccan colonial adventure in the Western Sahara was launched in order to occupy an army that, in the early 1970s, had twice tried to overthrow the Alaouite throne. Today, King Mohamed VI, whose personal fortune (according to Forbes magazine) has increased from 1 to 5 billion dollars since his accession to the throne, has direct interests in Western Sahara through his holdings.

You are the permanent representative of the American Association of Jurists (AAJ) to the United Nations, can you tell us about your organization’s missions?

The AAJ was created in the last century with the fundamental goal of fighting the fascist dictatorships supported by the United States in South America and to defend the fundamental rights of peoples, including indigenous peoples and ethnic minorities. Even today the members of the AAJ remain faithful to the ideals of the struggle for the freedom and equality of peoples on the American continent as well as in Africa and elsewhere.

Interview realized by Mohsen Abdelmoumen

Who is Gianfranco Fattorini?

AAJ Representative to the UN-Geneva

Co-Coordinator of the Support Group for the Protection and Promotion of Human Rights in Western Sahara

Published in American Herald Tribune January 2, 2021https://ahtribune.ca/interview/4511-gianfranco-fattorini.html

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2021/01/03/interview-gianfranco-fattorini-lalgerie-paye-son-soutien-aux-causes-justes/

Published in https://www.palestine-solidarite.fr/un-groupe-detats-sest-forme-a-geneve-pour-defendre-le-droit-a-lautodetermination-et-a-lindependance-du-peuple-sahraoui/

Published in https://noteolvidesdelsaharaoccidental.wordpress.com/2021/01/02/a-group-of-states-was-formed-in-geneva-to-defend-the-right-to-self-determination-and-independence-of-the-saharawi-people-algerie-resistance/

Published in https://lavoixdelalibye.com/2021/01/03/un-groupe-detats-sest-forme-a-geneve-pour-defendre-le-droit-a-lautodetermination-et-a-lindependance-du-peuple-sahraoui/

Gianfranco Fattorini: « Un groupe d’Etats s’est formé à Genève pour défendre le droit à l’autodétermination et à l’indépendance du peuple sahraoui »

Publié le Mis à jour le

Gianfranco Fattorini : « Une large coalition internationale pour exiger un  référendum au Sahara Occidental»
Gianfranco Fattorini. DR.

Quelle est la situation des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara occidentale ?

Il faut distinguer entre la population autochtone, le peuple sahraoui, et les colons marocains. Pour le peuple sahraoui la situation des droits de l’homme au Sahara occidental est catastrophique : pratiquement tous les droits économiques, sociaux et culturels sont bafoués, sans compter le refus qui lui est opposé par l’occupant d’exercer le premier des droits fondamentaux d’un peuple, le droit à l’autodétermination et à l’indépendance en conformité avec les résolutions et la pratique de l’ONU.

Comment expliquez-vous les violations des droits humains dans les territoires occupés du Sahara occidental par le colonialisme marocain ?

De fait, ces violations sont intimement liées à l’occupation elle-même et à la volonté  du Royaume du Maroc d’exploiter les richesses naturelles du territoire, exactement comme le faisait les anciennes puissances coloniales, sans que cela profite vraiment au peuple marocain. La grande différence c’est que nous sommes entrés dans l’ère de la communication tous azimuts, y compris au Sahara occidental, d’où la nécessité pour la puissance occupante d’interdire l’accès au territoire de tout observateur indépendant et de faire taire ceux qui témoignent de l’intérieur et ceux qui réclament de pouvoir exercer librement le droit à l’autodétermination et à l’indépendance.

A votre avis pourquoi l’ONU reste inerte devant la tragédie que vivent les peuples sahraouis et palestiniens ?

Là aussi une distinction est nécessaire, entre les organes d’experts et les organes politiques de l’ONU : si, d’une part, plusieurs procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme et certains organes de traité ont bien constaté les violations des droits fondamentaux de ces peuples (en particulier droit à l’autodétermination, les détentions arbitraires, l’usage systématique de la torture, etc.) et que la Cour Internationale de Justice a clairement indiqué la voie à suivre pour résoudre les deux questions, d’autre part il est vrai que le Secrétaire général de l’ONU, l’actuelle Haut-Commissaire aux droits de l’homme et certaines puissances au sein du Conseil de sécurité feignent d’ignorer les décisions de justice internationales, le texte de la Charte de l’ONU et les résolutions relatives aux territoires non autonomes dans le cas du Sahara occidental.

Pourquoi d’après vous la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) a échoué dans sa mission, à savoir l’organisation d’un référendum d’autodétermination pour le peuple sahraoui ? À quoi sert la MINURSO ?

Exactement pour les raisons que je viens d’exposer. Dans le contexte de l’affrontement Est-Ouest du siècle dernier, les deux membres permanents au sein du Conseil de sécurité (France et Etats-Unis) ont soutenu dès le départ, même militairement, l’aventure expansionniste du Royaume du Maroc et encore aujourd’hui les Etats-Unis fournissent près du 90% de l’armement au Royaume du Maroc. Dès lors que ce dernier a commencé à opposer toute sorte de motif pour reporter l’organisation du référendum, des dispositions plus fermes auraient dû être prises pour que la MINURSO mène à terme son mandat. Les intérêts géopolitiques et économiques empêchent la MINURSO d’accomplir sa mission essentielle.

Vous avez plaidé pour « une large coalition internationale » pour honorer le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, quel est l’impact de votre appel ? Pourquoi d’après vous les grandes puissances à leur tête la France soutiennent-elles le colonialisme marocain ?

Je dirais que ce sont surtout les puissances occidentales qui soutiennent le colonialisme marocain pour les raisons que je viens d’indiquer, auxquelles ont peut ajouter, pour ce qui concerne les pays européens, le chantage permanent du Royaume du Maroc en matière de lutte contre les stupéfiants, contre le terrorisme ou pour limiter les flux migratoires alors que tout le monde sait que le Maroc est le premier producteur et exportateur de cannabis au monde, que très souvent des citoyens marocains sont impliqués dans des attentats sur le sol européen et que le contrôle des flux migratoires s’exerce par l’usage de traitements inhumains, à propos desquels ces puissances préfèrent détourner leur regard.

Face à cette situation un groupe d’Etats s’est formé à Genève pour défendre le droit à l’autodétermination et à l’indépendance du peuple sahraoui, on peut espérer que ce groupe s’élargira prochainement. Les organisations non gouvernementales se mobilisent également : 260 ONG de tous les continents se sont regroupées autour d’une plateforme pour la défense et la promotion des droits du peuple sahraoui.

Mon pays, l’Algérie, n’est-elle pas la cible de ces puissances impérialistes qui écrasent les peuples ?  

Les puissances occidentales et de leurs alliés continuent de faire payer à l’Algérie le soutien indéfectible et sincère qu’elle a apporté et qu’elle continue d’apporter aux mouvements de libération et d’indépendance arabes, africains, latino américains et asiatiques. On ne peut que regretter qu’au-delà des discours incantatoires, même si la forme a changé, la politique coloniale de ces puissances se poursuit encore au 21ème siècle.

J’ai interviewé des députés européens qui m’ont confirmé l’existence d’un lobbying marocain au sein des institutions européennes. On apprend aussi que le Maroc a corrompu des responsables politiques européens et américains ainsi que des journalistes. Comment expliquez-vous ces pratiques dégradantes et immorales ?

On peut ajouter aussi des fonctionnaires internationaux à votre liste. La pratique est indispensable à un petit pays comme le Royaume du Maroc pour s’assurer le soutien nécessaire à la poursuite d’une occupation militaire illégale. On ne peut que se féliciter lorsque les corrompus sont démasqués.

En utilisant la corruption généralisée pour bloquer le référendum d’autodétermination du peuple sahraoui, le Maroc n’est-il pas un état voyou ?

Un voyou c’est une personne qui n’a pas eu d’éducation or tant le roi, comme ses plus proches collaborateurs et ses agents dans la diplomatie et les affaires ont reçu une bonne éducation, notamment dans les Universités des pays occidentaux qui leur a justement permis de bien connaître le fonctionnement et d’intégrer les codes des élites politiques et économiques des anciennes puissances coloniales, de tisser leurs réseaux et finalement de se fondre dans le moule de ces puissances et d’user des mêmes armes pour satisfaire des ambitions démesurées.

Quelle est votre réaction par rapport au comportement du président sortant des Etats-Unis Trump qui offre le Sahara occidental au Maroc comme si c’est le bien de sa famille en contrepartie de la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, en agissant ainsi le président des Etats-Unis Trump n’est-il pas un président hors la loi ?

Ce n’est peut être là que la dernière manifestation de l’ignorance du droit international public et du mépris du président Trump pour les peuples opprimés. Dans les faits, c’est le gouvernement étasunien qui est souvent hors la loi internationale lorsqu’il intervient militairement à l’autre bout de la terre pour détruire un pays (l’Irak), lorsqu’il kidnappe et détient dans des prisons secrètes des prisonniers (y compris au Maroc), lorsqu’il utilise systématiquement la torture (dont Bush fils avait fait l’apologie), lorsqu’il procède à des exécutions sommaires (Ben Laden et d’autres), lorsqu’il viole les normes du Droit International Humanitaire : ce n’est pas par hasard que les Etats-Unis refusent de se soumettre à toute juridiction pénale internationale. C’est une politique constante des Etats-Unis, que ce soit les démocrates ou les républicains qui sont au pouvoir. Enfin, il ne faut pas oublier que les Etats-Unis ont été créés par des colons européens qui ont exterminé les populations autochtones et qui occupent toujours illégalement l’Alaska, Puerto Rico ou les îles Hawaii.

Pourquoi les médias se taisent quand il s’agit des droits du peuple sahraoui et palestinien ? Pourquoi d’après vous la plupart des politiciens occidentaux sont silencieux face au crime contre l’humanité que commet le colonialisme marocain à l’encontre du peuple sahraoui ?

Parmi les médias il faut faire une distinction entre ceux qui appartiennent à des conglomérats et ceux qui sont indépendants. Les premiers sont intimement liés aux cercles de pouvoir politique et il est aisé de comprendre qu’ils ne fassent rien qui pourrait embarrasser ces cercles, voire le conglomérat auquel ils appartiennent qui peut aussi développer des activités financières, industrielles ou commerciales dans les territoires occupés. D’autre part, la majorité des responsables politiques, malgré les grands principaux auxquels ils font souvent appel, ne souhaite pas mettre en danger leur carrière pour défendre les droits d’un peuple pratiquement invisible dans leur circonscription électorale.

Ne pensez-vous pas qu’une guerre dans cette région serait une catastrophe mondiale ?

La guerre qui a repris au Sahara occidental présente indéniablement un danger supplémentaire dans une région déjà fortement déstabilisée où sévissent plusieurs groupes armés qui se sont développés à la faveur du démantèlement de l’Etat libyen, suite à l’intervention illégale de la France et de ses alliés. Il y a effectivement un danger d’infiltration d’un ou plusieurs de ces groupes dans le conflit au Sahara occidental qui pourrait également frapper l’Etat marocain sur son sol. De plus, la récente officialisation du soutien du roi du Maroc à l’occupation israélienne de la Palestine a fait descendre dans les rues des milliers de marocains qui ont ainsi un motif de ressentiment supplémentaire envers le roi et la classe politique dominante marocaine.

Vous êtes un défenseur des droits de l’homme engagé dans la cause juste du peuple sahraoui, quelle est votre analyse à propos de l’ouverture par les Emirats arabes unis d’un consulat dans les territoires occupés du Sahara occidental ?

La nouvelle génération de dirigeants des monarchies du Golfe ont suivi le même parcours que les élites marocaines dont j’ai parlé avant. Ainsi, les Emirats Arabes Unis aussi ambitionnent à devenir une puissance pouvant décider du futur d’autres peuples. Malheureusement, il n’y a pas que les Emirats Arabes Unis qui ont ouvert un consulat au Sahara occidental. D’ailleurs ce sont notamment des pays africains qui ont ouvert des consulats au Sahara occidental, en totale violation de la Charte de l’Union Africaine. Ils agissent comme de bons vassaux de leur ancienne puissance coloniale (la France) qui semblent vouloir, eux aussi, jouer le rôle de colonisateur au 21ème siècle. En droit, on appelle ça « complicité de crime ».

Pourquoi le Maroc s’obstine-t-il à vouloir s’accaparer un territoire qui ne lui a jamais appartenu ?

Il y a d’une part une mouvance politique (Istiqlal), qui depuis sa création au siècle dernier soutien la monarchie et appelle à la (re-)constitution d’un fantomatique « Grand Maroc » qui comprendrait, outre le Sahara occidental, une grande partie de l’Algérie et de la Mauritanie. D’autre part, l’aventure coloniale marocaine au Sahara occidental a été lancée afin d’occuper une armée qui, au début des années ’70, avait essayé à deux reprises de renverser le trône alaouite. Aujourd’hui, le roi Mohamed VI, dont la fortune personnelle (selon la revue Forbes) est passée de 1 à 5 milliards de dollars depuis son accession au trône, a des intérêts directs au Sahara occidental, via ses holdings.

Vous êtes le représentant permanent de l’Association Américaine de Juristes (AAJ) auprès de l’ONU, pouvez- vous nous parler des missions de votre organisation ?

L’AAJ a été créée au siècle dernier avec le but fondamental de combattre les dictatures fascistes soutenues par les Etats-Unis en Amérique du Sud et pour défendre les droits fondamentaux des peuples, y compris les peuples autochtones et les minorités ethniques. Aujourd’hui encore les membres de l’AAJ restent fidèles aux idéaux de lutte pour la liberté et l’égalité des peuples aussi bien sur le continent américain qu’en Afrique ou ailleurs.

Interview réalisée par Mohsen Abdelmoumen

Qui est Gianfranco Fattorini ?

Représentant de l’AAJ à l’ONU-Genève

Co-coordinateur du Groupe de soutien pour la protection et la promotion des droits de l’homme au Sahara occidental

Published in American Herald Tribune January 2, 2021: https://ahtribune.ca/interview/4511-gianfranco-fattorini.html

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2021/01/03/interview-gianfranco-fattorini-lalgerie-paye-son-soutien-aux-causes-justes/

Published in https://www.palestine-solidarite.fr/un-groupe-detats-sest-forme-a-geneve-pour-defendre-le-droit-a-lautodetermination-et-a-lindependance-du-peuple-sahraoui/

Published in https://noteolvidesdelsaharaoccidental.wordpress.com/2021/01/02/a-group-of-states-was-formed-in-geneva-to-defend-the-right-to-self-determination-and-independence-of-the-saharawi-people-algerie-resistance/

Published in https://lavoixdelalibye.com/2021/01/03/un-groupe-detats-sest-forme-a-geneve-pour-defendre-le-droit-a-lautodetermination-et-a-lindependance-du-peuple-sahraoui/