Mois: avril 2021

Le terroriste Mourad Dhina continue sa croisade contre l’ANP

Publié le Mis à jour le

Dhina, le qui-tue-qui et le coup du laser - Algérie Patriotique

Un ami m’a récemment envoyé la vidéo d’un débat sur AlternaTV animé par des trotskistes algériens établis au Canada, l’un d’entre eux ayant travaillé jadis dans le même journal que moi à Alger. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que l’invité de l’émission n’était autre que le VIP du terrorisme, Mister Mourad Dhina himself, qui nous a fait une grande démonstration de taqiya du début jusqu’à la fin de la vidéo. Il se prenait pour Socrate devant Hippias dans une agora et jouait les vertueux. Il est à noter que dès les toutes premières phrases, hormis un lapsus révélateur où il annonçait un « dégât » au lieu de « débat » en se présentant, Dhina a d’emblée tapé sur l’ANP et nos services de renseignement, cibles privilégiées des islamistes de Rachad. Le discours ne change pas depuis des années et le « qui tue qui » est encore utilisé avec ferveur. Dites-moi, Dhina, est-ce le DRS qui a massacré en Syrie, en Irak, en Libye, à Berlin, Madrid, Londres, Bruxelles, Paris, Kaboul, Le Caire, etc.? Est-ce le DRS ou la police politique qui a commis ces attentats ? Répondez et arrêtez d’esquiver les questions !

Au cours de cette diarrhée verbale sans aucun contradicteur, le « professeur Dhina » a campé avec suffisance le personnage de l’intellectuel éclairé devant des élèves déférents et obséquieux, des gauchistes « démocratisés » à coups de dollars canadiens et shootés au sirop d’érable. Je dis à ces tristes sires, à ces eunuques sans rigueur politique à défaut de rigueur morale, que débattre avec des terroristes ne sert qu’à donner à ces derniers une légitimité qu’ils ne méritent pas et participe à propager le poison du fascisme islamiste, et j’ajoute que cela revient à cautionner les attentats et les assassinats qu’ils ont commis. C’est d’une indécence crasse. Bref, cet échange infect était un marché de dupes, une véritable escroquerie. Honte à ces bobos dégénérés qui ont donné une tribune à un criminel.

Lénine avait bien raison quand il disait que le gauchisme est la maladie infantile du communisme, nous en avons la preuve en voyant l’extrême-gauche flirter sans retenue avec le terrorisme islamiste. C’en était dégoûtant. Dans son discours lénifiant, ce vil serpent à sonnette islamiste qu’est Dhina draguait ouvertement la Kabylie et les séparatistes en oubliant qu’il a brûlé l’Algérie dans les années 90 avec son « frère » Anouar Haddam, le chef du Fida. J’invite d’ailleurs les lecteurs à lire les mémoires de Graham E. Fuller, agent de la CIA, qui avoue qu’il était l’agent traitant d’Anouar Haddam. Ce sont des faits avérés puisque révélés par Fuller lui-même.

Quand un chef terroriste nous parle de démocratie et de droits de l’homme, on peut dire sans se tromper que le monde marche sur la tête. J’aimerais informer le sieur Dhina que ses cours sur le pacifisme sonnent faux car nous n’avons pas oublié que ses mains sont maculées du sang de nos frères et sœurs. Qui est-il donc pour avoir la prétention d’exiger une période de transition en Algérie ? Qu’est-ce que Rachad ? Ce Dhina pourrait-il se définir politiquement ? Il dit qu’il n’a pas de programme. Rachad serait-il devenu un think thank apte à nous faire des propositions ? Et nous devrions avaler les couleuvres de ces terroristes ? Allons donc ! Qu’il nous explique plutôt quels sont ses liens avec Moutamar el Oumma (Congrès de la Nation) du terroriste Hakem el Matiri ? Quel a été son rôle dans les attentats commis en Algérie ? Et enfin, qu’il nous précise la nature de ses relations avec le Makhzen marocain. Mourad Dhina est le seul physicien de la Terre qui n’a aucun brevet excepté celui du terrorisme. Il a étudié aux USA avec l’argent du peuple algérien et, pour le remercier, lui a ramené les bombes et les attentats. Pour nous, la seule question fondamentale est celle-ci : Mourad Dhina et son mouvement Rachad sont étroitement liés au terrorisme. Le reste est subsidiaire.

Ce dégât – pardon, débat – ressemblait à un échange entre un loup déguisé en mère-grand face à de vieux chaperons rouges attardés. Tout était biaisé dès le départ. Et on a décidément tout entendu au cours de cet entretien acrobatique. D’un ton docte, Dhina s’est décrit démocrate, pacifiste, et même marxiste puisqu’il prétend rejoindre certaines idées marxistes. Pauvre Marx… Cet islamiste bon teint se revendique aussi féministe, car oui, d’après lui, on peut être féministe islamiste. Quelle indécence. Je me rappelle le visage de toutes ces jeunes Algériennes, nos sœurs, dont l’avenir a été tranché net par le couteau islamiste… Féministe, communiste, berbériste, trotskiste, Mourad Dhina endossera tous les « ismes » possibles et imaginables pourvu que l’Algérie brûle. Dans sa longue logorrhée sur cette chaîne boboesque – financée par qui ? -, ce contorsionniste s’est mis à prêcher le « changement pacifique « , nous vantant les charmes de la « modernité » et du « fédéralisme » (un appel du pied aux partisans de la partition de l’Algérie et autres makistes). On a pourtant bien entendu le même Dhina, quelques semaines plus tôt, appeler les Algériens à l’insurrection lors d’un enregistrement fuité… Dhina est un manipulateur dangereux pour les cerveaux anesthésiés et autres ratés politiques, et il a réussi son coup en rendant Rachad fréquentable alors que c’est une organisation terroriste. Quand il ose dire « nos frères démocrates », je pense à tous ceux qui sont morts pendant la décennie noire et je crache à la face de ce serpent venimeux.

Taisez-vous, Monsieur Dhina ! Seul un juge peut débattre convenablement avec vous, et vos histoires de pacifisme théorisé par Gene Sharp, nous n’en voulons pas ! J’ai évoqué votre cas et celui de votre organisation terroriste à travers un article que j’ai envoyé par mail à Noam Chomsky, qui m’a remercié en retour pour l’avoir informé. Si vous avez réussi à le berner pendant un bon moment, maintenant, il sait qui vous êtes. Et si vous voulez vous exprimer devant le peuple algérien, débattez donc avec moi et essayez de me convaincre que Rachad est une blanche colombe. Vous ne tiendrez pas deux minutes.

Il faut que ces assassins rendent des comptes pour leurs innombrables actes criminels, point barre. Il n’y a pas à leur offrir de tribune. Le seul endroit où l’on devrait leur permettre de s’exprimer est une salle de tribunal, sur le banc des accusés. On ne peut qu’être écœuré de voir cette alliance nauséabonde entre l’extrême-gauche et les terroristes de Rachad, et donner la parole à un chef terroriste et lui demander son programme politique, c’est du surréalisme algéro-canadien. Ces intellos du canapé, ces penseurs à deux balles (même pas quatre) n’ont rien retenu de l’histoire. Ils semblent ignorer ce que génère l’islam politique quand il est au pouvoir. On a vu les islamistes à l’œuvre avec el Numeiri et el Tourabi au Soudan, ou en Iran avec Khomeini, avec Soeharto en Indonésie, etc. Ce furent des massacres à ciel ouvert avec des millions de morts. Enfin, cette apparition de Dhina dans la boutique d’une certaine gauche algérienne qui a oublié le sang des martyrs de la plume, tous ces journalistes assassinés, est particulièrement révoltante. Essayer de laver les crimes de ces terroristes est nauséabond et relève du révisionnisme criminel.

Et quand Rachad et Mourad Dhina nous parlent de droits de l’homme, de démocratie, et des conventions internationales, on ne peut s’empêcher de penser à ces innombrables victimes du terrorisme à travers le monde. Je maintiens que le mouvement Rachad n’est qu’un ramassis des résidus du FIS et qu’ils doivent tous répondre de leurs actes plutôt que de baratiner le peuple algérien en faisant de la politique politicienne. Cessez de nous prendre pour des imbéciles, Monsieur Dhina, votre double discours et vos exercices verbaux ne feront jamais de vous un Mandela ! On vous connaît très bien. Tout ce que vous dites n’est que de la taqiya et de la dissimulation. Rachad n’a rien à voir avec la liberté, ni avec la justice sociale, ni avec les droits de l’homme, ni avec la liberté d’expression. Quand vous nous parlez de « l’Algérie nouvelle », la main sur le cœur et la bouche en cul de poule, nous savons que vous misez sur notre amnésie et sur les lâchetés et les trahisons des uns et des autres, comme ces abrutis qui vous ont donné la parole, dans le but inavoué de servir un agenda sioniste et impérialiste.

Car je maintiens que Rachad, les séparatistes et les oligarques ainsi que d’autres groupes, qui tous ciblent l’État algérien et sa colonne vertébrale, l’Armée Nationale Populaire, inscrivent leur action dans un agenda élaboré dans des laboratoires liés à des cercles occultes qui n’ont jamais admis les positions de l’Algérie pour les causes justes qui sont celles de la Palestine et du Sahara occidental, et pour son refus de normalisation avec l’entité sioniste d’Israël. Pour ces traîtres, toutes les alliances sont possibles, l’important étant de faire tomber l’État algérien et de casser l’armée algérienne, d’où ce slogan « madani machi asskariab » (État civil et pas militaire). La trahison historique dont se rendent coupables Rachad et ses alliés est impardonnable.

En tous cas, cette sortie de Dhina n’est pas innocente et elle nous montre à quel point le mouvement terroriste Rachad et ses chefs sont devenus maîtres dans l’art de la manipulation et de la propagande. L’important pour eux est de règler leurs comptes et de jouer un rôle politique dans le futur en misant sur le chaos créatif imaginé par leurs maîtres marionnettistes impérialistes et sionistes. Et, bien sûr, le Makhzen maroccain n’est jamais bien loin quand il s’agit de démanteler l’Algérie et notre armée. Remballez votre salade de bonimenteur, Dhina, vous ne réussirez pas à tromper le peuple algérien dont vous et vos acolytes de Rachad prétendez être les représentants. Vous avez perdu dans les années 90 et votre projet d’installer un califat en Algérie a échoué. Vous voulez votre revanche et vous continuez à pratiquer la politique de la terre brûlée en manipulant des gosses. Mais comme jadis, nous serons là pour vous contrer, comptez sur nous. Nous vous avons vaincus une fois, nous vous vaincrons à nouveau.

La moralité de cette histoire, c’est que si les Algériens veulent se mobiliser, ils doivent faire très attention à ces manipulations qui me font penser à la fabrique du consentement expliquée par Hermann et Chomsky, où un consensus autour de Rachad permet à ce mouvement terroriste de devenir un interlocuteur valable et le représentant d’un Hirak récupéré et détourné à des fins néfastes pour l’Algérie. Les manœuvres de Rachad et ses alliances contre nature représentent un danger mortel pour le pays. La situation est grave et ces groupes subversifs nous montrent à quel point on doit consolider le front intérieur qui subit un assaut inouï des forces réactionnaires qui provoquent des grèves, des émeutes, brûlent des mosquées, etc. Il n’y a pas place au hasard dans les événements qui secouent l’Algérie en ce moment, c’est un processus qui a fait ses preuves dans d’autres États, comme au Chili, à Cuba, au Venezuela, en Syrie, et dans bien d’autres pays que les forces impérialistes voulaient voir s’écrouler. Tout est calculé pour dépecer l’Algérie et la faire sombrer. Notre patrie est encore une fois au croisement des chemins et le devoir de résistance s’impose à tous les patriotes, il faut déjouer le complot des forces antinationales. Il en va de la survie de notre pays.

Pour nos martyrs, unissons-nous pour déjouer les plans démoniaques qui ciblent notre pays et notre armée. Car aujourd’hui, il y a deux voies et non pas trois. Soit nous résistons au plan machiavélique de l’empire, soit nous fermons les yeux et nous nous rendons complices des terroristes et de l’agenda qui cible notre pays.

En ce qui nous concerne, nous, les patriotes, nous continuons à assumer nos convictions et à honorer nos martyrs que les terroristes islamistes ont massacrés.

L’Algérie des martyrs résistera et vaincra !

Mohsen Abdelmoumen

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2021/04/20/le-terroriste-mourad-dhina-continue-sa-croisade-contre-lanp/

Published in https://www.palestine-solidarite.fr/le-terroriste-mourad-dhina-continue-sa-croisade-contre-lanp/

Published in https://algerie54.com/2021/04/20/terrorisme-10/

Published in http://www.africain.info/news=6191064

Qui s’acharne sur Mohsen Abdelmoumen ?

Publié le Mis à jour le

Liberté d'expression : la dictature de Pravind Jugnauth s'installe à l'île  Maurice

Ô toi qui déjeunes avec le mensonge, avec quoi vas-tu dîner ? Cet adage algérien résume à lui seul la situation rocambolesque dans laquelle je me suis retrouvé cette semaine. J’ai attendu plusieurs mois pour enfin obtenir la preuve d’une machination contre moi, notamment au niveau des services sociaux, au moment où je me bats contre Rachad sur le plan juridique. L’imbroglio surréaliste dans lequel je me débats depuis des mois, les problèmes s’enchevêtrant dans un magma dont j’ai bien du mal à m’extirper, un souci s’ajoutant au précédent et l’amplifiant, m’incitent à penser que je suis la cible d’une organisation bien huilée. Et mes ennemis sont connus.

Fin octobre 2020, j’ai introduit un dossier pour obtenir une aide auprès des services sociaux belges et jamais ceux-ci n’ont répondu à mes appels téléphoniques ni à mes courriels successifs. J’ai fourni les documents demandés mais n’ai reçu aucune réponse depuis. Quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai découvert ce lundi 12 avril 2021 un courrier daté du 25 novembre 2020 m’informant de la décision de ces mêmes services sociaux ! Mon courrier a été détourné et soustrait pendant près de cinq mois, et la lettre qui m’était destinée est réapparue dans une enveloppe tachée et ouverte. J’ai donc vécu cinq mois de souffrance, d’angoisses et d’incertitude quant à mon avenir. À ce jour, je ne sais pas combien de lettres ont été détournées, car plusieurs missives issues d’organismes officiels ont subi le même destin et ont échoué dans ma boîte aux lettres plusieurs mois après leur envoi. Mes ennemis connaissent mon adresse et ne se gênent pas pour me porter préjudice. Je suis allé directement à la police pour porter plainte contre X et j’ai porté réclamation auprès des services de la poste.

Qui est derrière cette machination ? Qui a intérêt à me voir privé de tous mes droits pour que je me retrouve dans la rue, démuni et surtout silencieux ? Qui, sinon le Makhzen marocain allié à mes ennemis de toujours, les terroristes de Rachad ? Le Makhzen a failli réussir son coup, sauf que j’ai les preuves de ma nombreuse correspondance auprès des services sociaux restée sans réponse, ainsi que toutes les démarches que j’ai effectuées auprès d’une association de planning familial qui a servi d’intermédiaire à propos de l’avancement de mon dossier et qui était impuissant à faire bouger les choses. J’ai des témoins et des preuves, et je peux certifier que j’ai subi le racisme marocain. Car cette affaire ubuesque porte la signature du Makhzen marocain habitué à ce genre de pratiques sales comme est sale leur monarchie moyenâgeuse et leur roitelet d’opérette. Pensent-ils vraiment me faire taire et m’impressionner, eux et les pantins de Rachad, en manipulant mon courrier et en cherchant à me priver de mes droits : droit au logement, droit à un encadrement social, droit à un travail, etc.? Eh bien non ! Je resterai debout et je me battrai pour mes droits malgré ces méthodes fascistes et les manigances de Rachad qui n’arrête pas de pleurnicher sur les droits de l’homme en Algérie, alors qu’il s’agit d’une organisation terroriste qui s’est transformée en un astre scintillant dans un ciel brumeux et rouge sang, le sang des innocents qui a été versé partout dans le monde.

Le Makhzen et ses janissaires de Rachad, eunuques au service d’un agenda sioniste, pensaient me faire plier. Ils rêvent de me jeter dans la rue, ils ont voulu me priver de ma mutualité et donc de soins. Mais ils ont été démasqués par leur amateurisme, même si je continue à dire que Rachad est une organisation très dangereuse qui a réussi à me causer des dommages terribles à tous les niveaux, même personnel. Dans leur folie furieuse parce que se sachant acculés, ils n’ont pas hésité à s’en prendre au site médiatique American Herald Tribune dans lequel je publie des interviews et des articles en anglais. Le site est fermé suite à une attaque et le rédacteur en chef essaie de trouver un endroit sûr pour héberger le nom de domaine. Voilà à quoi en est réduite la vraie presse indépendante : sdf au moment où les chiens de garde aboient matin, midi et soir pour nous vendre les bienfaits de l’impérialisme et du sionisme. Où sont les défenseurs de la liberté d’expression ? Quand il s’agit de nous, la persécution et l’oppression sont admises, tous les moyens sont bons pour nous réduire au silence, jusqu’à la privation de nos droits légitimes. Voilà le vrai visage de ce système pourri jusqu’à l’os.

Cela dit, malgré l’acharnement du Makhzen et de Rachad contre moi, malgré leurs machinations diaboliques, je continue mon combat et je les défie en leur disant qu’ils sont des crapules et des traîtres qui obéissent à leurs maîtres impérialistes et sionistes. Des larbins, en somme. Quant à moi, je suis un homme libre. Ils pensaient m’impressionner après tout le temps que j’ai passé à les combattre ? Ils ont placé leur foi dans l’argent et les jouissances terrestres alors que mon combat contre eux est pour l’honneur et la dignité, mots dont ils ne saisiront jamais le sens, un océan de traitrise et d’argent sale nous séparant.

Regardez-vous ! Je vous ai tous démasqués, vous êtes ridicules et je vous combattrai jusqu’à mon dernier soupir. Vous répondrez de vos actes, soyez-en sûrs.

Le Makhzen marocain au service d’un monarque décadent veut me priver de mes droits ? La belle affaire ! Il n’obtiendra pas gain de cause. Quant aux terroristes de Rachad, ils se livrent à toutes sortes de manipulations pour sauver leur peau par peur d’un procès qui va les enterrer définitivement ici en Europe. Ils ont sorti les grands moyens pour échapper à une condamnation devant les tribunaux belges mais je peux les assurer que je ne lâcherai pas l’affaire. C’est un combat pour l’Algérie et pour l’honneur. Je détiens les preuves des méthodes que Rachad utilise pour essayer d’échapper à la plainte que je vais déposer contre eux pour tout le mal qu’ils m’ont causé. Que ceux qui ne sont pas concernés par mon combat ferment ce qui leur sert de bouche et ne se mêlent pas de ce qui ne les regarde pas. Qu’ils s’occupent de leurs petites boutiques ! Bien sûr, je reviendrai ultérieurement dans les détails sur l’affaire qui m’oppose à Rachad.

Qu’ils se le tiennent pour dit : toutes ces manœuvres n’arriveront pas à me faire taire. Ils ont essayé de m’assassiner administrativement mais, hélas pour eux, j’ai dévoilé leur jeu pervers. Je ne me tairai jamais, ils m’ont créé de nombreux problèmes, certes, mais ils ne pourront jamais atteindre ma volonté de me battre pour les causes justes. Oui, tous mes déboires proviennent de mes prises de position dans mes écrits mais je ne regrette pas une seule ligne, une seule virgule, quel que soit le prix à payer. Ils ont cassé ma vie conjugale, mais je suis toujours debout.

L’administration belge qui est infiltrée par le Makhzen marocain porte une grande part de responsabilité dans la gestion de mon dossier.  Si quelque chose de néfaste arrive, que ce soit contre ma personne ou contre mes proches, tous en porteront la responsabilité : administration belge, Makhzen marocain et bien sûr les terroristes de Rachad.

Je n’ai rien à prouver à qui que ce soit, j’ai fait des grèves de la faim pour obtenir mes papiers ici en Europe, personne ne m’a donné quoi que ce soit, j’ai connu la pauvreté comme tous les enfants du peuple, j’ai manifesté et soutenu la cause palestinienne, la cause sahraouie, et toutes les causes justes de la planète.

Donc, vous pouvez continuer votre cirque qui ne me fera pas plier, au contraire il donne raison à ma lutte. Je ne prétends pas être Zorro, ni un héros, ni Spiderman, nous sommes tous mortels, mais au moins j’ai lutté dans le terrain  pour mes convictions. Et j’en paie le prix fort.

Je n’arrêterai pas de dénoncer les coups fourrés de vos maîtres marionnettistes ni les vôtres, bande de pantins sans foi ni loi ! Votre perfidie sans limite ne me fait pas peur !

Oui, je me battrai toujours pour la souveraineté de mon pays !

Oui, je me battrai pour la cause palestinienne !

Oui, je me battrai pour la cause du peuple du Sahara occidental !

Oui, je me battrai pour toutes les causes justes de la Terre !

Oui, malgré les trahisons, les lâchetés et les mensonges, je continuerai ce noble combat !

Oui, je résisterai avec les braves de cette terre contre l’impérialisme et le sionisme !

Le chemin fut long et la traversée était semée d’embûches. C’est dur d’être un patriote loin de son pays. Ce n’est pas facile de traverser les contrées étrangères le cœur débordant d’amour pour sa patrie. Seul sur la route, on rêve à ces magnifiques paysages qui ont illuminé la vie là-bas, jadis. On pense à ces visages amis qu’on a laissés et qu’on ne reverra plus. On se remémore les odeurs, les saveurs, les couleurs, les sons. Oui, le patriotisme est une braise dans la main du patriote. Et sa souffrance est silencieuse. Qui pourrait le comprendre ? Il porte sa verte vallée au plus profond de son âme, et il se bat contre les ennemis de la terre de ses ancêtres. Parce qu’il lui appartient. Définitivement.

Mohsen Abdelmoumen

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2021/04/16/qui-sacharne-sur-mohsen-abdelmoumen/

Published in https://www.palestine-solidarite.fr/qui-sacharne-sur-mohsen-abdelmoumen/

La police algérienne ciblée par l’organisation terroriste Rachad

Publié le Mis à jour le

Des «rédactions» veulent la censure de leurs contradicteurs ! - Algérie  Patriotique

Pas un jour ne passe sans que les traîtres et autres félons ne s’en prennent à notre armée et à nos institutions sécuritaires. Après l’affaire Walid Nekkiche, ce jeune homme proche de la tendance séparatiste, la campagne contre la police algérienne reprend de plus belle, avec cette nouvelle histoire d’un prétendu viol de mineur, à savoir le jeune Saïd Chetouane, par la police d’Alger. Ces cas qui secouent la sphère médiatique illustrent parfaitement les méthodes machiavéliques d’un gang de malfaiteurs qui ne sont jamais à court de ressources pour nuire à l’Algérie à travers son armée et sa police nationale. Pourtant, la conduite de la police et des policiers algériens est plus qu’exemplaire depuis ces deux dernières années qui ont vu émerger un mouvement populaire qui, au début, nous a tous fait rêver avant de se transformer en cauchemar à l’image des printemps arabes ou sionistes et des révolutions colorées, les méthodes des groupes subversifs liés à l’agenda impérialiste et sioniste n’ayant pas changé d’un iota. Car il s’agit bien du même modus operandi. Ainsi donc, un autre jeune Algérien s’est laissé griser par l’argent facile offert par des intermédiaires et sa mère a perçu plusieurs millions pour se livrer à une attaque infamante contre la police algérienne. La DGSN a aussitôt publié un communiqué dans lequel elle dément toute maltraitance envers ce gamin et a fait part qu’une enquête serait menée pour vérifier la véracité de ces allégations. Il n’y a aucun doute qu’il s’agit à nouveau d’une manipulation, via les réseaux sociaux, ourdie par la nébuleuse terroriste Rachad, associée à d’autres groupes antinationaux, alliés objectifs de cette mouvance islamiste. Encore une fois, les services de sécurité algériens sont accusés à tort au cours d’une opération qui n’a rien d’innocent. Bien sûr, tous les « leaders » d’opérette de ce Hirak version Rachad se sont précipités pour récupérer cette affaire fabriquée de toutes pièces par les mêmes forces occultes qui nous assomment matin, midi, et soir avec leur « madania machi askaria » (État civil et pas militaire), ce qui signifie tout simplement : État théocratique, Rachadiste. C’est aussi simple que cela.

Du coup, toutes les organisations des « droits de l’homme » ont été actionnées et se sont indignées avec un bel ensemble pour dénoncer les pratiques de la police de notre pays. C’est comme si cette police n’était pas algérienne, alors qu’à l’instar de l’armée et des services de renseignements, elle est constituée des enfants du peuple. Et aujourd’hui, on accuse ceux-ci et on les vilipende. Vous avez sans doute oublié que ces policiers et ces militaires se sont battus et se battent encore contre le terrorisme et tous les fléaux de la drogue dont le Makhzen marocain inonde notre pays. Ces soldats et policiers vont jusqu’à donner leur vie en sacrifice pour la patrie pendant que d’autres se remplissent la panse et se prélassent dans les salons feutrés en jouissant des bienfaits de la vie, ou en versant dans le patriotisme du canapé et de la parlotte.

Nos services de sécurité n’ont rien à se reprocher et font une fois de plus l’objet d’une attaque sans précédent, Rachad poursuivant la sale besogne des GIA. Ces campagnes qui ciblent l’appareil sécuritaire algérien ne sont ni innocentes, ni spontanées, et nous voyons là un vrai travail de professionnels de la subversion. Imaginons un instant que l’affaire George Floyd ait eu lieu en Algérie. On n’aurait pas seulement Amnesty International et d’autres organisations droit-de-l’hommiste sur le dos, on aurait sans doute droit à un communiqué en direct de la ligue martienne des droits de l’homme. Quel ne serait pas le tintamarre que feraient les apprentis sorciers qui veulent brûler notre chère patrie l’Algérie ! Droits de l’homme, liberté d’expression, démocratie : que des concepts creux et mensongers quand on sait que toute la planète subit le joug d’une minorité oligarchique qui a pleins pouvoirs sur l’économie et la politique. Ces concepts dévoyés ne veulent plus rien dire aujourd’hui et servent les intérêts des puissants qui dominent le monde sans rendre des comptes à qui que ce soit.

En Algérie, la police ne pratique pas l’étouffement ou le meurtre pur et simple comme la police américaine ou israélienne qu’Amnesty international et autres ONG ne dénoncent jamais. Au contraire, en Algérie, on a vu des personnes de qualité, des pères de famille, des jeunes flics, des femmes elles aussi peut-être mères de famille, assaillis par des insultes et des crachats, et bombardés de pierres et de bouteilles remplies d’urine dans l’espoir de provoquer une réaction qui pourrait être exploitée sur les réseaux sociaux devenus un vrai repère de malfrats et de traîtres en tous genres. Que ferait donc la police française en pareil cas ? Voyons la façon dont elle a géré les marches hebdomadaires des Gilets jaunes : 23 000 interpellations (dont 3000 condamnations et 1000 peines de prison ferme), 11 morts, 5000 blessés dont 315 blessés à la tête, 26 éborgnements, 5 mains arrachées, 35 médics blessés et 1116 journalistes blessés dont 127 gravement. Mais où est donc Amnesty ? Où sont donc les apôtres des droits de l’Homme avec un grand H ? Ils ont les yeux fixés sur l’Algérie qui n’a pas un tel palmarès à son actif et qui protège sa population du mieux qu’elle le peut.

La question qui reste posée est celle-ci : pourquoi l’organisation terroriste Rachad s’en prend-elle à la police algérienne, à l’armée et aux services de renseignement ? Dans quel but intensifie-t-elle ses attaques contre les corps sécuritaires si ce n’est par désir de pratiquer la politique de la terre brûlée avant les élections législatives ? Cette fratrie maudite cherche le pourrissement et le chaos en poussant sans relâche vers une confrontation entre le peuple et les services de sécurité. Pour cette organisation terroriste et ses alliés, la fin justifie les moyens. Rachad n’en est pas à ses débuts en matière de manœuvres crapuleuses. Nous n’oublions pas que cette organisation est impliquée dans les crimes terroristes, viols, supplices et autres exactions qui ont ravagé le peuple syrien et libyen, et avant eux, le peuple algérien.

Messieurs les islamistes terroristes de Rachad qui osez vous attaquer à nos soldats et à nos policiers qui ont toujours défendu la population, je vous rappelle vos crimes en Algérie ! N’oubliez pas les jeunes filles violées dans les maquis par vos frères terroristes, n’oubliez pas les assassinats contre notre peuple : hommes, femmes, enfants, nourrissons, vieillards, et même les animaux ! Vous avez tout massacré sans pitié dans votre moisson sanglante. N’oubliez pas le viol que vous avez pratiqué sur notre algérianité et sur tout ce qui est beau en Algérie. Cessez de pleurnicher avec vos alliés, ces traîtres, sur n’importe quel fait divers en Algérie ! Vous faites partie d’un passé trouble et ténébreux et les horreurs que vous avez commises ne sont plus à démontrer. Vous êtes coupables de crimes contre tout un peuple, contre tout un pays, et vous répondrez de vos actes tôt ou tard. Arrêtez de jouer les vierges effarouchées et les Pères la Vertu, nous ne sommes pas dupes ! Vous n’êtes rien d’autre que de vulgaires assassins. Sachez que l’Algérie ne pliera jamais devant l’agenda sioniste et vos maîtres marionnettistes peuvent continuer à jouer à ce sale jeu, vous n’obtiendrez rien ! L’Algérien est indépendant et il a payé le prix fort pour l’être. Aucune ONG moralisatrice servant un agenda occulte et pratiquant les droits de l’homme à géométrie variable n’arrivera à soumettre notre pays.

La résistance est un devoir pour tous les patriotes algériens afin de contrer les assauts des fantassins de l’empire. L’heure est grave, il faut une mobilisation générale contre les groupes qui cherchent à saper la souveraineté nationale tels que Rachad, les oligarques, les séparatistes, etc. Pour la mémoire de nos braves, nous défendrons cette forteresse de la résistance qu’est notre patrie bien aimée, l’Algérie, et pour le sang des martyrs, nous vaincrons.

Mohsen Abdelmoumen

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2021/04/08/la-police-algerienne-ciblee-par-lorganisation-terroriste-rachad/

Published in https://algerie54.com/2021/04/08/hirak-medias-53/

Published in https://www.palestine-solidarite.fr/la-police-algerienne-ciblee-par-lorganisation-terroriste-rachad/