Mois: août 2021

L’islamiste Makri et son parti, un danger pour l’Algérie

Publié le Mis à jour le

Algerie360Abderrazak Makri atteint du Coronavirus - Algerie360

Depuis un long moment déjà, Abderrazak Makri, le chef du HMS, le parti algérien des Frères musulmans, n’en rate pas une pour montrer son allégeance à son calife Erdogan, tout comme il avait soutenu naguère les Frères musulmans d’Égypte. Il n’a pas manqué de condamner avec vigueur le coup d’État contre Erdogan, et ne se prive pas de se mêler régulièrement des affaires des autres pays sans aucune gêne. Le sieur Makri se croirait-il intouchable ? Il serait judicieux de l’avertir que la Constitution algérienne interdit les partis qui se référent à la religion ou à l’ethnie. Comment se fait-il alors qu’il dirige un parti politique qui, non seulement, se réfère à la religion mais en plus est soumis aux ordres de l’organisation des Frères musulmans basée à Londres ? En outre, Makri pourrait-il éclairer notre lanterne à propos de cet agent du Makhzen élu à l’étranger et qui est devenu député du HMS ?

Lire la suite »

Zitout ou le mensonge permanent

Publié le Mis à jour le

zitout hashtag on Twitter

Zitout a encore frappé et on peut dire que le scénario qu’il a pondu cette fois est digne d’un polar d’Agatha Christie. Comme à son habitude, Hercule… pardon… Larbi Zitout a pris les ânes qui le suivent sur sa chaîne YouTube pour des poireaux. Il aurait bien tort de s’en priver puisqu’il dispose d’une ribambelle de fans assez naïfs pour gober tout ce qu’il raconte et lui verser de l’argent. Or donc, mercredi soir, dans une mise en scène concoctée dans son imaginaire délirant, il a sorti une histoire abracadabrante à ses ouailles, leur décrivant l’incursion de la police britannique dans sa belle maison, soi-disant pour le protéger des nombreux dangers qui le guettent. Juste au moment du live de 22h alors que le prestidigitateur de Londres était en train de taper sur l’Etat algérien et son armée, la fatouma, sa complice dans le gang du PayPal, avertit notre révolutionnaire du clavier que la police est là. Voyons, on n’interrompt pas le maître pendant sa diarrhée verbale ! Il répond un bref « They have to wait », ordonnant à la police de Sa Majesté d’attendre son bon vouloir. Puis il ajoute enfin pour plus de crédibilité « Okay, I’m coming ».

Lire la suite »

Le coup d’Etat raté de Rached Ghannouchi

Publié le Mis à jour le

Tunisie. Le président islamiste du parlement à deux doigts de la porte -  L'Observateur

Selon des sources bien informées, nous apprenons que le 3 juillet dernier, un émissaire algérien a été envoyé en secret à Tunis afin de rencontrer en privé le président Kaïs Saïed. Sa mission consistait à remettre au chef d’Etat tunisien un rapport de nos services de renseignement et de rentrer aussitôt à Alger. Ce rapport détaillait les préparatifs en cours en Tunisie visant le gel des fonctions du président Saïed pour avoir refusé d’approuver le remaniement ministériel effectué par le Premier ministre Hichem Mechichi. Ce remaniement résultait d’une demande d’Ennahda qui s’était allié au parti dirigé par Nabil Karoui, ce dernier ayant été arrêté pour corruption majeure mais avait vu son procès interrompu par son entrée au Parlement, élection qui lui permet désormais de bénéficier de l’immunité parlementaire. Le but du remaniement ministériel était d’octroyer le contrôle de l’Etat tunisien au mouvement Ennahda.

Lire la suite »

Sonelgaz, cible du terroriste Ghannouchi

Publié le Mis à jour le

Tunisie – Rached Ghannouchi reprend ses menaces d'effusions de sang ! -  Tunisie

Des informations très bien sourcées nous sont parvenues concernant l’organisation secrète Katibat Jound el Khilafa, bras armé du parti Ennahda de Ghannouchi. Ces informations attestent du projet d’assassinat du président tunisien Kaïs Saïed par cette organisation, laquelle va être activée pour organiser des attentats. Nous avons également appris que cette organisation terroriste détient des informations et des documents troublants qui ont été saisis par la justice tunisienne lors de l’incarcération de Mustafa Khidr, chef de ce groupe terroriste. Il s’avère que le sieur Khidr, propriétaire d’une pseudo auto-école, a échangé des informations avec les services secrets italiens après avoir contribué, par l’intermédiaire de son réseau terroriste affilié aux Frères musulmans, à la libération d’un journaliste italien détenu en Syrie. Le plus étrange, c’est que la libération du journaliste italien a été monnayée par une demande d’informations concernant la société algérienne Sonelgaz auprès des services de renseignement italiens.

Lire la suite »

L’Algérie face au piège néolibéral

Publié le Mis à jour le

AB nouveau gouvernement

Au moment de la formation du nouveau gouvernement, le serpent de mer de la formation de méga-ministères a ressurgi dans la presse algérienne, au nom du manque de cadres d’envergure pour pouvoir composer un gouvernement important, des économies budgétaires en période de déficit ou du souci de plus grande efficacité dans le fonctionnement gouvernemental. Derrière ce plaidoyer mené au nom de la rationalité économique et de l’efficacité managériale se cache un de ces pièges machiavéliques du néolibéralisme pour affaiblir les Etats-nations, auquel l’Algérie n’a pas encore (complètement) succombé jusqu’à présent.

Lire la suite »

L’islamiste tunisien Rached Ghannouchi menace l’Algérie de terrorisme

Publié le Mis à jour le

Rached Ghannouchi

Rached Ghannouchi. D. R.

Dans une interview accordée au journal italien Corriere Della Sera ce 29 juillet, Rached Ghannouchi a menacé de répandre le chaos dans tout le pourtour méditerranéen. Les pays visés sont l’Algérie et la Libye, ainsi que l’Italie et la France. Et bien sûr, en bon islamiste hypocrite, ce prophète du chaos demande en même temps l’intervention de l’Europe. A cette fin, il emploie des subterfuges tels que le chantage par la migration et les menaces de terrorisme. Ses propos sont d’une gravité extrême : «Si la démocratie n’est pas rétablie prochainement en Tunisie, nous allons rapidement sombrer dans le chaos.

Le terrorisme peut se développer, la déstabilisation poussera les gens à partir, de quelque manière que ce soit. Plus de 500 000 migrants tunisiens pourraient tenter de rejoindre les côtes italiennes en très peu de temps… Il est nécessaire que votre gouvernement, avec l’Europe, nous aide à restaurer la démocratie et notre souveraineté. Vous avez les outils pour le faire. Votre pression diplomatique sur le président Saïed et son entourage est nécessaire…» Il ajoute dans une vidéo : «Si la Tunisie ne retrouve pas la démocratie, elle sera menacée d’un chaos total qui affectera tous les pays de la Méditerranée tels que l’Algérie, la Libye. Je crois fermement que la Tunisie et le sud de l’Europe, l’Italie et la France, sont sur le même bateau et partagent le même destin.» Entendre le mot «démocratie» sortir de la bouche infecte de ce terroriste ne peut que provoquer de l’urticaire.

Lire la suite »