Des camps d’entraînement militaire du MAK au Tchad ?

Publié le

Tchad centres d'entraînement
Un camp militaire français au Tchad. D. R.

Des sources bien informées nous ont fait savoir que des centres d’entraînement militaires secrets ont été ouverts au Tchad pour former les éléments armés du MAK avec le soutien de la France, d’Israël et du Maroc. Ces camps accueillent pas moins de 20 000 hommes. Cette information a été confirmée par les Etats-Unis dont le président Joe Biden a donné son accord pour vendre des armes à l’Algérie dans le cadre de sa lutte contre le terrorisme.

Cette nouvelle trahison a provoqué la colère des autorités algériennes qui ont commencé à travailler rapidement pour modifier l’équilibre des forces militaires dans la région, notamment au nord du Mali. La dureté de la position algérienne vis-à-vis du Maroc, de la France et d’Israël prend donc tout son sens dans cette information ultra-sensible.

Les Américains voient d’un très mauvais œil la politique française et européenne visant à morceler les pays d’Afrique en petits Etats, car c’est la stabilité du bassin méditerranéen, de l’Afrique du Nord et du Sahel qui est en jeu. Le soutien ferme des Etats-Unis à l’action de l’Algérie dans sa lutte contre le terrorisme est un message clair au trio «pro-makiste» Maroc, Israël et France qui rêve de voir l’Algérie divisée, ce qui n’est plus arrivé depuis que le roi Massinissa a réuni les Numidies orientale et occidentale en 203 av J.-C. dont la frontière commençait à partir de Wadi Moulouya, puis a changé après que le Maroc eut volé des terres dans l’Ouest algérien en collusion avec le colonialisme français.

La rapidité et la vigueur des décisions algériennes contre le Maroc et la France sont saluées par les Américains car ils refusent que la stabilité de l’armée algérienne soit menacée, contrairement à la France qui s’ingénie à vouloir la détruire et à déstabiliser l’Algérie en visant sa fragmentation. Bien sûr, ces nouveaux éléments portent à considérer sous un jour nouveau les partenariats économiques et commerciaux avec la France.

Pendant ce temps, notre armée, l’ANP, poursuit la lutte contre le terrorisme sur le terrain contrairement aux pays occidentaux qui, non seulement tolèrent les terroristes sur leur sol mais, en outre, ont toujours refusé d’extrader ceux que l’Algérie réclame afin de les juger pour les nombreux crimes qu’ils ont perpétrés dans notre pays. Plus vicieux encore, non contente d’accueillir et de protéger les terroristes, la France nous a sorti du chapeau une illusion qui s’appelle le «qui-tue-qui» qu’elle agite comme un lapin blanc chaque fois qu’elle en a l’occasion. Et nous ne n’oublierons jamais non plus le soutien du Maroc aux groupes terroristes qui ont égorgé notre peuple.

Nos soldats continuent à se battre, et certains perdent la vie dans ce combat implacable. Je tiens d’ailleurs à rendre un vibrant hommage au soldat décédé et aux deux militaires blessés lors d’une opération antiterroriste qui a eu lieu la semaine dernière à l’ouest du pays.

Nous tenons à dire à tous nos ennemis, que ce soit Israël, la France, ou la monarchie décadente du Maroc, que l’Algérie restera debout malgré toutes leurs manœuvres de déstabilisation. Qu’ils sachent que celui qui nous cherche nous trouvera. Ne leur en déplaise, l’Algérie restera la Mecque des révolutionnaires qui s’est forgée dans la lutte et le sang des martyrs. Nous serons bientôt en novembre et nous nous remémorons l’épopée du 1er Novembre qui a vu naître l’une des plus grandes révolutions de l’histoire humaine. Nous ne n’oublierons jamais le combat de nos ancêtres contre un colonialisme français barbare et nous continuerons à lutter contre le colonialisme et l’impérialisme.

Grâce à son peuple fier et son armée populaire forte, l’Algérie restera une terre de résistance contre l’oppression coloniale.

 Mohsen Abdelmoumen

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2021/10/20/des-camps-dentrainement-militaire-du-mak-au-tchad/