Mois: février 2022

Nouvelle attaque contre l’ANP : pourquoi la chaîne Arte est obsédée par l’Algérie

Publié le

BHL Arte

Bernard Henri Lévy. D. R.

Beaucoup de choses ont été dites sur « Alger Confidentiel », cette série française produite par Arte et dont le premier épisode a été diffusé sur cette même chaîne le 17 février dernier. Ce n’est pas la première fois que la chaîne franco-allemande s’en prend à l’Algérie et le choix de la date de diffusion de ce nanar bourré de clichés « qui-tue-quistes » n’est pas anodin. D’une part, cela s’inscrit dans la continuité de la campagne lancée en Suisse contre le général Khaled Nezzar, et ensuite, cela rejoint aussi le désir occidental de relancer le Hirak infiltré par Rachad, ces criminels issus du FIS bien planqués en Occident et au Maroc. Une fois de plus, l’ANP et les services de renseignement algériens sont pris pour cible. Arte semble obsédée par l’Algérie car ce n’est pas fini : à partir de ce 22 février est diffusé sur le site de la chaîne le premier épisode du documentaire consacré à la guerre d’Algérie, « En guerre(s) pour l’Algérie ». On s’attend à tout. A l’image de son président du conseil de surveillance, Bernard-Henri Lévy, dit BHL, le célèbre et sémillant « philosophe » parfumé dont la chemise immaculée n’en finit pas de s’échancrer, Arte, sous des dehors aguicheurs, est le fer de lance de la propagande sioniste, impérialiste et atlantiste en Europe. Son objectif premier est de diffuser les « valeurs » de l’Union européenne et c’est à cette fin qu’elle a été créée. Le 30 avril 1991, Arte, acronyme d’Association relative à la télévision européenne, a été créée sous l’impulsion de François Mitterrand et du chancelier allemand Helmut Kohl, sous la forme d’un groupement européen d’intérêt économique (GEIE). Quand on parle d’intérêt économique, n’est-ce pas, cela signifie que les « valeurs » évoquées plus haut sont celles du capital qui se fiche éperdument du bien-être des peuples. Seuls les bobos décérébrés qui constituent le public d’Arte croient encore que l’Union européenne représente le top de la démocratie alors que l’on voit tous les jours que l’Europe, vassale des USA, glisse inexorablement vers le fascisme. D’ailleurs, n’est-elle pas alliée avec l’Ukraine des néo-nazis ?

Bref, sous couvert de livrer une information objective destinée à éclairer les peuples, Arte s’adresse surtout aux pseudos intellectuels européens et distille son poison quotidien à un public qui s’enorgueillit de se démarquer de la « masse » des téléspectateurs qui ne sont pas capables, selon les afficionados d’Arte, de saisir la qualité des programmations de cette chaîne télévisée et qui préfèrent les téléréalités et autres stupidités des médias poubelles qui ne visent qu’à les abrutir. Il faut reconnaître qu’Arte se démarque de cette débauche ordurière. Mais elle est bien plus pernicieuse ! Ses documentaires et reportages revisitent l’histoire à la sauce impérialiste et atlantiste et formatent les cerveaux des Européens, car certains de ses programmes visibles sur son site internet sont traduits dans plusieurs langues. La chaîne franco-allemande a en effet noué des partenariats avec plusieurs chaînes publiques européennes : RTBF (Belgique), SSR (Suisse), TVE (Espagne), TVP (Pologne), Yle (Finlande), RAI (Italie), etc. On le voit, c’est toute l’Europe qui subit la propagande d’Arte. Elle est financée à 95 % par la contribution à l’audiovisuel public perçue en France et en Allemagne et c’est avec cet argent public qu’elle subventionne, par exemple, les reportages « si peu orientés » du fringuant et non moins va-t-en-guerre BHL et des films ou séries tels que cet « Alger Confidentiel » tourné en majeure partie au Maroc, lequel se réjouit d’avoir participé à cette mascarade qui tape sur l’armée et les services de renseignement algériens. Quelle aubaine pour le Makhzen marocain !

Cette série remet une énième fois le couvert du qui-tue-qui et il est à noter que le scribouillard qui a adapté le roman « Paix à leurs armes » d’Olivier Bottini pour la télévision, à savoir le sieur Abdel Raouf Dafri, ne perd pas une occasion pour cracher sur l’Algérie. « Ah ! Qu’est-ce qu’on est bien en France ! » s’exclame-t-il avec enthousiasme. Par contre, selon lui, « l’Algérie est une dictature dirigée par une junte militaire depuis 1962 », « le FLN, ce sont tous des criminels », et « j’espère que le Hirak va reprendre, même s’il est encadré et que l’on met les opposants en prison ». Cet olibrius éructe contre l’Algérie à chaque interview – cela tient du pathologique -, alors qu’il déclare avoir choisi la nationalité française à 18 ans. Puisqu’il est Français, de quel droit émet-il un avis sur l’Algérie qui ne lui est rien ? Qu’il s’occupe donc des affaires de son pays, la France, où l’on est si bien d’après lui. Qu’il demande l’avis des Gilets jaunes gazés, tabassés, éborgnés, emprisonnés – le préfet Lallement s’inscrivant dans l’héritage de Papon – ils lui diront à quel point il est agréable de manifester en France. Et qu’il se préoccupe du résultat des futures élections présidentielles car il risquerait de trouver son statut de Français beaucoup moins confortable en cas de victoire d’un certain personnage qui a fait de la chasse à l’immigration son cheval de bataille, décomplexant par là même tous les gros fachos franchouillards. Oui, décidément, « qu’est-ce qu’on est bien en France » !

Mohsen Abdelmoumen

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2022/02/23/nouvelle-attaque-contre-lanp-pourquoi-la-chaine-arte-est-obsedee-par-lalgerie/

Un sommet Europe-Afrique sous le signe du néocolonialisme français.

Publié le

Macron Sommet

Macron veut reforger un new deal économique et financier avec l’Afrique. D. R.

Sous la présidence française de l’Union européenne et selon les vœux d’Emmanuel Macron, le sixième sommet Union européenne-Union africaine réunissant les dirigeants de l’UE et de l’UA, ainsi que ceux de leurs États membres, se tiendra à Bruxelles les 17 et 18 février prochains. L’ambition de ce projet serait de « jeter les bases d’un partenariat renouvelé et approfondi entre l’UA et l’UE bénéficiant d’un engagement politique au plus haut niveau fondé sur la confiance et une compréhension claire de nos intérêts mutuels. Les dirigeants devraient débattre de la manière dont les deux continents peuvent renforcer la prospérité. L’objectif est de lancer un ambitieux paquet d’investissements Afrique‑Europe en tenant compte des défis mondiaux tels que le changement climatique et la crise sanitaire actuelle. Ils devraient également discuter des outils et solutions permettant de promouvoir la stabilité et la sécurité grâce à une architecture renouvelée pour la paix et la sécurité. » Nous avons laissé le texte tel qu’il est affiché sur le site du Conseil européen avec les mots en gras pour bien attirer l’attention sur les priorités de ce sommet. Reprenons-les donc un à un.

Le premier terme est « partenariat » et celui-ci serait soi-disant renouvelé et approfondi entre l’UE et l’UA. Quel programme ! Y a-t-il jamais eu un partenariat entre un pays européen et un pays africain ? L’histoire nous montre au contraire que les Occidentaux n’ont jamais cessé de piller les richesses africaines. Et ils espèrent donc approfondir ce pillage ? Il s’agirait aussi de « renforcer la prospérité ». Quelle prospérité ? Celle des membres des conseils d’administration et des actionnaires des multinationales bien sûr, et aussi de quelques dirigeants africains corrompus qui s’enrichissent en accueillant ces mêmes multinationales sur leur sol, au détriment de leurs peuples et de l’environnement. Concernant « l’ambitieux paquet d’investissements », nous devinons que les retours sur investissements promettent d’être juteux à tel point que certains sont déjà en train de saliver. Et au diable le changement climatique quand il s’agit de faire du profit ! Depuis quand le capitalisme se préoccupe-t-il de l’environnement et du changement climatique ? Les forêts primaires sont dévastées par les incendies au profit de l’industrie minière, de l’agriculture intensive, de l’expansion du réseau routier, les mines dans lesquelles travaillent des esclaves dont de nombreux enfants éventrent la terre et les déchets toxiques sont déversés dans les rivières, les détritus électroniques (vieux frigos, téléviseurs, ordinateurs, machines à laver, portables, etc.) d’Europe sont évacués en Afrique, et ils osent parler d’environnement et de changement climatique.

Pour ce qui est de la crise sanitaire, il est fort à parier que l’Europe va se faire un plaisir de vendre ses pseudos « vaccins » anti-Covid aux Africains. Ceux-ci ont d’ailleurs déjà servi de cobayes à plusieurs reprises au mépris de leur santé, voire de leur vie, comme nous l’a montré la condamnation de Pfizer pour ses essais du Trovan Floxacin sur des enfants au Nigeria ou encore les essais du Tenofovir du laboratoire américain Gilead Sciences, expériences financées par le gouvernement américain et par la Fondation Bill et Melinda Gates. A propos de ces derniers, au cours de la conférence de presse du 7 février dernier organisée en présence du Premier ministre belge Alexander De Croo pour l’inauguration d’Exothera, filiale d’Univercells, entreprise belge spécialisée dans l’optimisation des procédés de développement et la production de thérapies géniques et de vaccins à base de vecteurs viraux, financée par la Banque européenne d’investissement et la Fondation Bill et Melinda Gates (encore eux !) et Georges Soros, les deux patrons d’Univercells ont clairement évoqué l’idée d’investir en Afrique, notamment au Sénégal et au Ghana pour ouvrir des unités de productions là-bas. L’un des patrons d’Univercells n’a pas caché que le coût de production serait avantageux et donc permettrait un profit conséquent.

Quant aux outils de la stabilité et de la sécurité en Afrique, on a vu au cours de l’histoire la façon dont les Occidentaux « stabilisaient » et « sécurisaient » l’Afrique notamment en envoyant des mercenaires et autres chiens de guerre. Le modèle de la Libye « stabilisée » par l’OTAN sous l’impulsion de Sarkozy a démontré l’efficience des outils occidentaux en matière de sécurisation. Ne parlons pas de l’Opération Barkhane au Sahel qui est un vrai fiasco malgré leur « fameuse » Task force Takuba qui signifie « sabre » en touareg. On peut se poser la question concernant le choix de ce terme pour nommer une armée d’occupation qui prétend lutter contre le terrorisme alors qu’elle est là pour les richesses, notamment en or, du Nord-Mali.

Il est clair que l’Europe, sous l’égide d’une France plus gourmande que jamais, entend recoloniser l’Afrique. Chacun aura sa part de gâteau mais c’est la France qui vise le plus haut et cherche à retrouver sa domination perdue. Emmanuel Macron n’hésite pas à afficher son ambition de “reforger un New Deal économique et financier avec l’Afrique”, d’“établir un véritable système de paix et de prospérité pour renforcer les investissements dans les économies africaines”. Rien que ça ! Il s’agit surtout de contrer l’influence de la Chine et de la Russie qui s’investissent sur le continent africain en pratiquant un vrai partenariat avec des projets de développement, un soutien financier et une aide pour combattre efficacement le terrorisme islamiste, alors que celui-ci est toujours manipulé par les Occidentaux pour leur unique profit. Soit les terroristes sont utilisés pour déstabiliser des pays comme en Syrie, Irak, Libye, soit il permet aux Occidentaux d’envoyer des troupes d’occupation comme dans les pays du Sahel avec l’Opération Barkhane. Les islamistes, comme nous l’avons déjà dit à maintes reprises, sont les idiots utiles de l’Occident et on le voit encore avec leur présence aux côtés des Ukrainiens, dont les nazis du bataillon Azov, menés par les Américains et leurs toutous européens sous la houlette de l’OTAN : tous unis pour en découdre avec la Russie ! Et ils voudraient nous faire croire qu’ils combattent le terrorisme islamiste ?

Nous ne sommes donc pas dupes de cette énième tentative européenne dont la France est le fer de lance pour faire main basse sur les richesses du continent africain. L’Europe n’en a pas fini avec son passé colonial et espère concrétiser un nouveau projet de « partenariat », cette fois-ci « stratégique », avec les Africains. C’est un mot que les Occidentaux nous agitent souvent sous le nez en cherchant à nous appâter pour mieux nous plumer. A nous d’être circonspects et d’exiger un vrai partenariat, « stratégique » ou non, mais qui soit gagnant-gagnant.

Mohsen Abdelmoumen

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2022/02/15/un-sommet-europe-afrique-sous-le-signe-du-neocolonialisme-francais/

Le Général Khaled Nezzar VS les mercenaires et égorgeurs islamistes

Publié le Mis à jour le

Décision du Tribunal pénal fédéral suisse : Khaled Nezzar prend acte – Siwel

Ainsi donc, Messieurs les islamistes, vous n’avez pas massacré en Algérie, vous n’avez pas égorgé, vous n’avez pas fait exploser des bombes, vous n’avez pas fait rôtir des nouveau-nés dans des poêles à frire, vous n’avez pas mis des bébés dans des micro-ondes. Vous n’avez jamais décapité ni violé. Tout le monde sait que le peuple algérien s’est suicidé massivement dans les années 90. Vous êtes innocents du sang des Algériens, des Syriens, des Irakiens, des Libyens mais aussi, petit rappel pour les Occidentaux, du sang des Français, notamment au Bataclan, des Belges à Zaventem ou à Malbeek, des Britanniques à Londres, des Allemands à Berlin, des Espagnols à Madrid et à Barcelone, des Américains à New York, etc. Tous ces gens – des centaines de milliers de victimes – se seraient suicidés, selon vous ? Non, ce sont bien des actes terroristes qui les ont fait périr et le plus souvent dans d’atroces souffrances, des attentats commis avec la plus grande cruauté. Et les terroristes qui ont commis ces actes sont connus par tous les services occidentaux et continuent leur prosélytisme en toute impunité. Les Occidentaux qui nous donnent des leçons de « démocratie », de « liberté d’expression » et de « droits de l’homme » ont toujours soutenu les groupes terroristes comme on l’a vu en Afghanistan où ils ont livré des missiles Stringer aux terroristes contre l’Union soviétique. Après, ces Afghans algériens qui avaient appris à se battre sont revenus massacrer le peuple algérien. Un bureau à Paris sous la direction du SDECE était chargé de recruter des Algériens pour les envoyer faire le djihad en Afghanistan. Les terroristes islamistes ont détruit des pays entiers mais ils sont protégés par l’Occident qui les a créés et qui les accueille sur son territoire.

Au moment où je pensais arrêter d’écrire définitivement, voilà que j’apprends que les égorgeurs du FIS, du GIA, du MIA sont de retour à la veille du 22 février, date anniversaire du lancement du Hirak qui a fait tomber Bouteflika. Une manifestation est prévue à Bruxelles le 17 février prochain pour préparer la réapparition du Hirak en Algérie le 22. Ces criminels n’arrêteront jamais de vouloir plonger l’Algérie dans un chaos théorisé par leurs maîtres d’outremer. C’est la Suisse, premier paradis au monde des évadés fiscaux, petit pays qui abrite l’argent sale de tous les mafieux et de tous les terroristes de la planète, qui a en son temps protégé l’argent des nazis, qui ose nous donner leçons de « démocratie » et de « droits de l’homme ». On croit rêver… Pourquoi cette campagne, réglée comme une montre suisse, contre le général Nezzar et contre l’armée algérienne maintenant ? Pourquoi cette attaque contre les services de renseignements algériens maintenant ? Il n’y a pas de hasard et le timing est particulièrement bien choisi car il fait partie de l’agenda caché des terroristes islamistes et de leurs maîtres marionnettistes. Les janissaires de l’empire redoublent de férocité et reprennent de plus belle leur croisade contre l’armée algérienne dont l’un des symboles est le général Nezzar. L’Algérie doit payer pour ses positions et il faut aussi la neutraliser en cas de confrontation avec la Russie. La meilleure manière de la mettre à terre et de la démanteler est de créer le chaos et de s’attaquer à son armée et à ses services de renseignement.

Et c’est donc à cet instant que réapparaît l’ONG TRIAL fondée et dirigée par un avocat sûr de son bon droit et fier d’enfourcher son destrier de défenseur des valeurs de la « démocratie » en volant au secours des terroristes et en attaquant Khaled Nezzar. Non, TRIAL ne va pas traîner en justice George W. Bush qui a détruit l’Irak, ni Tony Blair qui a été complice de cette destruction. Pas non plus Nicolas Sarkozy qui a détruit la Libye, ni David Cameron qui a participé à cette entreprise. Pas Bill Clinton pour ses bombardements de la Yougoslavie, ni Barack Obama et ses drones meurtriers. Pas non plus Benjamin Netanyahu pour avoir bombardé le peuple gazaoui et pour avoir torturé des enfants palestiniens, ni Mohamed VI pour ses crimes contre le peuple Saharaoui. Dick Cheney, Zbigniew Brzezinski, Henry Kissinger, et les sous-fifres bellicistes John McCain, Hillary Clinton, Condoleezza Rice, Madeleine Albright, et j’en passe tant ils sont nombreux, n’ont jamais été inquiétés pour les pays qu’ils ont déstabilisés et les massacres qu’ils ont sur la conscience. Pas non plus tous les présidents américains qui se sont succédés et qui ont participé à des coups d’Etat en Amérique Latine et ailleurs, ni les dictateurs soutenus par ces mêmes présidents US et qui ont massacré leurs populations. Non, non, ces gens-là n’ont jamais rien eu à craindre de quelque justice que ce soit. Mais le général Nezzar doit payer. Payer quoi ? D’avoir fait son devoir ? D’avoir sauvé le pays du chaos et de l’obscurantisme ? C’est en Suisse que va se ternir le procès contre le général Nezzar, la Suisse, terre d’un zaïm proche des islamistes algériens qui était soi-disant opposant alors qu’il percevra de l’argent de l’Etat algérien jusqu’à sa mort. Beaucoup ignorent le fait que cet individu était très connu dans les casinos suisses. Eh oui, c’était un grand opposant flambeur payé grassement par l’Etat algérien et qui a réclamé des sanctions internationales contre l’Algérie à travers l’Internationale socialiste de François Mitterrand.

Parlons des généreux donateurs de TRIAL. On y retrouve, outre des administrations de villes suisses, tout le gratin de l’empire et ses larbins : la Fondation des frères Rockefeller, l’Open Society de George Soros, Amnesty International… mais aussi la Commission européenne, le gouvernement britannique, allemand, suisse, des Pays-Bas, de la Finlande, de la Suède, du Luxembourg, et enfin les Nations Unies. Rien que ça ! Les contribuables européens savent-ils que leurs Etats financent la défense de terroristes notoires, les mêmes terroristes qui n’hésitent pas à commettre des attentats contre eux ? J’en doute, sachant les mensonges permanents des médias poubelles au service d’une oligarchie mondiale, cette pègre en col blanc qui contrôle 99% de la richesse mondiale.

On le voit, le « Qui-tue-Qui » revient en force et avec lui les anciens du FIS sous un nouvel habillage qui est celui de l’organisation terroriste Rachad qui active en toute impunité depuis Paris, Londres, Genève et dont les dirigeants récoltent des fonds et font de la subversion quotidienne. Cette organisation est liée à la nébuleuse terroriste mondiale et est financée, outre les dons de particuliers, par le Qatar, la Turquie et l’organisation internationale des frères musulmans. J’ai gagné une première manche dans ma guerre contre Rachad mais, faute de moyens financiers, mon nouvel avocat belge n’a pas pu continuer son action en justice contre ces criminels. Contrairement à l’organisation Rachad qui semble disposer d’une manne inépuisable, nous n’avons pas beaucoup de moyens pour contrer ces terroristes à la solde des cercles occultes qui veulent détruire l’armée algérienne et les services de renseignements algériens car ils constituent un obstacle à leurs noirs dessins. Voyez-vous, Messieurs les mercenaires, personne ne me paie pour écrire, comme vous qui aboyez matin, midi et soir, sur YouTube et Facebook qui sont des outils impérialistes et sionistes. Ces réseaux sociaux sont utilisés par les prostitués du capital et les serviteurs de l’empire tels les Frères musulmans et autres organisations fascistes. Il faut rappeler que ces islamistes algériens ont toujours été et sont toujours au service des néo-colonialistes, du Makhzen marocain, des sionistes et autres forces occultes. En Algérie, le ver était dans le fruit quand un minable s’est permis d’insulter les Enfants de Novembre qui ont libéré l’Algérie et qui ont fait une révolution qui a changé l’histoire du monde. Membre actif de l’organisation « Al Qiyam » qui visait à l’islamisation de la société et de l’Etat, Abdelatif Soltani, dans son livre « Les flèches de l’islam », déclarait que les martyrs algériens ne méritent pas le titre de martyrs parce qu’ils ne sont pas morts pour la religion mais pour la terre. Après Soltani, on a vu surgir le maquis de Bouyali puis le mouvement du FIS qui a plongé l’Algérie dans un enfer. Les revoilà, avides de vengeance.

Cette saison des chacals doit nous remobiliser contre les islamistes et leurs maîtres marionnettistes derrière les mers. Se taire et laisser juger l’armée algérienne à travers le général Nezzar est un crime et une lâcheté même si celui-ci n’a besoin de personne pour se défendre, il sait se battre seul, lui qui a combattu les Israéliens et le Makhzen marocain. Quand nous prenons position dans cette sale affaire manigancée par les services français, le Makhzen et bien sûr l’entité sioniste d’Israël, nous ne faisons que notre devoir envers notre patrie. Nous défendrons toujours notre armée et nos services de renseignement contre les desseins macabres de l’empire qui veut disloquer et faire disparaître l’Algérie de la carte du monde.

Nous vous combattrons, Messieurs les égorgeurs islamistes, idiots utiles de l’empire et leur cheval de Troie, gavés aux idées d’Ibn Taymiyya et Sayed Kotb, et nous vous vaincrons comme nous l’avons déjà fait. Vous éradiquer rendra service à la vie et à l’humanité car vous ne représentez que la mort. Et nous combattrons vos maîtres néocolonialistes et impérialistes jusqu’au bout. Quant à vous, vous mourrez comme des chiens errants loin de chez vous, loin de votre pays que vous avez trahi en vendant votre âme au diable pour quelques sous. Allez griller chez votre maître en enfer. Notre combat contre vous est un combat sacré, car c’est la lutte entre le bien et le mal et, ce faisant, nous rendons un hommage à nos valeureux chouhadas qui sont l’antithèse de vos Soltani et Abassi. Nous vaincrons les ténèbres du fascisme islamiste comme nos aînés ont vaincu la nuit coloniale.

Mohsen Abdelmoumen

Published in https://www.algeriepatriotique.com/2022/02/10/le-general-khaled-nezzar-versus-les-mercenaires-et-egorgeurs-islamistes/