Mois: août 2022

Le Makhzen marocain en mode panique

Publié le

Mohamed VI D. R.

Rien ne va plus au royaume du cannabis et de la pédophilie. Le Makhzen prend des gifles de tous les côtés et crache son venin sur l’Algérie, dans sa rage de se voir éconduit un peu partout. Déjà, l’angoisse se propage à Rabat en raison des appels du pied de l’Espagne vers l’Algérie, Madrid redoutant de voir arriver l’hiver en se passant du gaz algérien et en privant ses entreprises du partenariat avec le marché algérien. Même l’Union européenne réaffirme s’en tenir aux résolutions de l’ONU concernant le Sahara Occidental. Le gaz russe va manquer cruellement cet hiver et les exportations de GNL américain vers l’Europe étant insuffisantes, le gaz algérien est particulièrement attrayant pour les pays européens qui ne veulent surtout pas déplaire à l’Algérie. On l’a vu avec la récente performance de Cheb Macron au Disco Maghreb à Oran où il ne manquait pas grand-chose pour qu’il nous chante un petit couplet de raï. Il a voulu faire un bain de foule à Oran mais, peu sensible à son charme, le peuple algérien l’a reçu par des « One, two, three, Viva l’Algérie !». Après trois jours en Algérie, Freluquet le Perruqué est rentré bredouille en France avec juste un match de foot amical dans sa besace. Adieu, veaux, vaches, cochons, couvées ! L’Algérie n’est plus une vache à lait pour Fafa !

Lire la suite »

Maroc : le discours d’un roi nu 

Publié le Mis à jour le

Les trois grâces et le hallebardier. D. R.

Nous venons d’apprendre, ébahis, que le Maroc avait fait une révolution ! Oui, vous lisez bien, le royaume décati du Maroc prétend avoir fait une révolution qui n’a jamais eu lieu. En effet, c’est suite au discours de ce 20 août du roi de la tomate et du cannabis, à l’occasion du 69e anniversaire de la « Révolution du Roi et du Peuple » (sic !), que le monde a su l’immense contribution du monarque marocain et de son peuple aux grands mouvements de libération des peuples opprimés. C’est ubuesque. Avouez que la nouvelle est d’importance. Et dire qu’on ne nous avait rien dit pendant si longtemps. Donc, pour eux, une révolution correspond à l’exil de leur sultan Sidi Mohammed ben Youssef qui s’est fait remballer par les Français et a dû quitter le pays. On ne triche pas avec le sang des martyrs. Où sont les martyrs marocains ? On a beau chercher, on n’en voit aucune trace. Pendant que ce roi de pacotille, grand-père de l’actuel et tout aussi caricatural, se la coulait douce en Corse et à Madagascar, l’Algérie, elle, se battait contre la France, comme ce 20 août 1955 où le chahid Zighoud Youcef, surnommé Si Ahmed, colonel de l’ALN et commandant de la Wilaya II historique, a enflammé le nord Constantinois pour relancer la Révolution. D’aucuns considèrent cette offensive comme étant déterminante dans la guerre de libération nationale. On ne compare pas l’incomparable et on ne peut pas établir un parallèle entre l’épopée de la Révolution algérienne et la soumission de la monarchie marocaine à l’Espagne, la France, le Portugal, l’entité sioniste d’Israël, monarchie qui n’a jamais eu aucune gloire ni honneur, qui n’a aucun fait d’arme ni aucune lutte digne de ce nom à son actif, et cela à travers toute l’histoire. L’Algérie, elle, a mené une véritable révolution qui a inspiré de nombreux peuples dans leur lutte de libération, et elle a payé un lourd tribut tout au long de cette guerre impitoyable. Ce n’est pas pour rien qu’on appelait Alger la Mecque des révolutionnaires. Le peuple algérien est un peuple révolutionnaire qui a toujours résisté et combattu tous les occupants. Le Maroc, valet servile de l’empire et de l’agenda sioniste, royaume de la pédophilie et du tourisme sexuel, ose brandir un statut de révolutionnaire alors que son peuple de moutons qui a vu le roi Mohamed V sur la Lune est dirigé par un roi débauché, corrompu et fourbe qui suinte la luxure, le mensonge et le cannabis.

Lire la suite »

Le régime du Makhzen marocain veut la guerre avec l’Algérie 

Publié le Mis à jour le

On savait qu’après son dernier discours de la fête du Trône où il tendait soi-disant la main à l’Algérie, le roi des débauchés Mohamed VI allait nous réserver des surprises comme à chaque fois. L’année dernière, après son discours mielleux, nous avons connu les incendies ravageurs et meurtriers dont les instigateurs étaient liés au MAK et à Rachad, organisations terroristes soutenues par le Maroc. Plusieurs incendiaires ont d’ailleurs été arrêtés par nos services de sécurité alors qu’ils tentaient de rejoindre la frontière avec le Maroc. Cette fois-ci, le roitelet perfide a intimé l’ordre à son porte-voix officiel, le mufti Ahmed Raissouni, d’appeler les Marocains à une seconde marche verte vers Tindouf et à annexer la Mauritanie qui, selon les propos de cet énergumène, est un pays « inexistant ». Il s’agit ni plus ni moins d’une véritable déclaration de guerre à l’Algérie. Envolées les paroles mielleuses et hypocrites du dernier discours lénifiant du roi des dealers auxquelles l’Algérie n’a même pas voulu répondre, sachant que la fourberie est inscrite dans les gènes de cette famille. Rien de tel, n’est-ce pas, qu’une nouvelle colonisation pour rassembler le peuple des moutons bêlant derrière l’étendard de la monarchie, fût-elle de pacotille. Nul doute que les sionistes qui tiennent les rênes du palais à travers les Juifs de cour tel Azoulay et Cie ont eu leur mot à dire. C’est pour cela qu’il ne faut pas attendre de ce Raissouni, cet islamiste larbin du Makhzen et de l’entité sioniste d’Israël, qu’il s’insurge contre les crimes commis par les sionistes à l’encontre du peuple palestinien. Il est resté muet devant le récent massacre à Gaza où des enfants ont été déchiquetés par les bombes israéliennes. Non, il préfère s’en prendre aux Sahraouis, aux Mauritaniens et aux Algériens. C’est dire s’il est soumis.

Lire la suite »

L’agent du Makhzen Françoise Dominique Bastide : c’est reparti pour un tour !

Publié le Mis à jour le

Le perfide Ali Achour à la rescousse de l’agent Bastide. D. R.

Ça devient le feuilleton de l’été. L’agent du Makhzen Françoise Dominique Bastide n’en démord pas et appelle à la rescousse la marmaille de Bousbir en renfort. C’est ainsi qu’elle a fait appel à son frère, bourgeois bellâtre de Nice, qui m’accuse de venir polluer l’atmosphère et de répandre de fausses informations sur sa sœur qu’il présente quasiment comme Mère Teresa. Je répondrai à ce nouvel Aldo Maccione, le Dom Juan des piscines, que sa sœur n’a pas à publier mes articles sur sa page Facebook si elle estime que je pollue son espace. Quant au « désintéressement » de Madame Bastide, son appétit pour les joies de la colonisation s’étale en long et en large dans la presse marocaine et sur les réseaux sociaux. Le colonialisme est inscrit dans ses gènes puisque cette personne se glorifie de détenir une lettre manuscrite du Maréchal Lyautey datée de 1921 dans laquelle celui-ci remercie son arrière-grand-père Emile Laugier pour avoir participé aux œuvres sociales de Casablanca. Un colon n’est jamais « désintéressé » et il s’avère que toute la famille de Madame Bastide profite de son implantation dans le territoire occupé de Dakhla. Tout ce petit monde participe joyeusement à la grande bouffe du poulpe et de la tomate, produits appartenant aux richesses du Sahara Occidental et auxquels on peut ajouter l’huître qui a fait de Dakhla « la capitale africaine des huîtres ». Nous ne doutons pas un seul instant qu’il doit se trouver quelque général des « Forces armées royales », si ce n’est le roi des débauchés lui-même, pour avoir saisi l’opportunité d’investir dans l’huître de Dakhla. Cette ville étant considérée comme la Mecque de l’aquaculture « au Maroc », on comprend aisément qu’elle attire tous les parasites de France, de Navarre et du Maroc, dont font partie Madame Bastide et sa famille, avides de profiter des attraits de cette région du Sahara Occidental au détriment du peuple sahraoui, et qui, bien sûr, pour rester dans le sujet de l’aquaculture, s’accrochent à leurs privilèges comme… des moules à un rocher. Ce qui est fou avec ces gens, c’est qu’ils sont dans le déni le plus total et affichent un mépris absolu pour toute réalité historique.

Lire la suite »

Ma réponse à l’agent du Makhzen Françoise Dominique Bastide

Publié le Mis à jour le

Aristide maîtres marionnettistes

Aristide au royaume du baisemain… D. R.

Vous avez publié et commenté sur Facebook l’article que je vous ai consacré et qui a été publié le 3 août dernier dans Algériepatriotique. Pour votre gouverne, vous n’êtes pas assez importante pour faire la Une et vous figurez dans la rubrique « contributions ». D’emblée, je vous informe que ce n’est pas votre petite personne qui m’intéresse mais ceux qui sont derrière vous, les maîtres marionnettistes qui vous rémunèrent. Mais votre ego démesuré et les applaudissements de vos fans ignorants vous incitent à penser que vous êtes le centre d’intérêt. Je suis navré de vous détromper. Je vous avais demandé, Madame, de laisser nos morts tranquilles. Vous n’en avez pas tenu compte et vous continuez à vous servir de nos martyrs pour déverser votre venin contre l’Algérie. Il va donc falloir que je précise certains faits que vous semblez ignorer, ou plutôt, que vous feignez d’ignorer, car à la lecture de vos dernières publications sur Facebook et comme à votre habitude, vous travestissez la vérité historique de façon à ce qu’elle corresponde à la propagande makhzenienne dont, je le répète, vous êtes un porte-voix.

Lire la suite »

Gros plan sur une bastide française au Sahara occidental

Publié le Mis à jour le

Bastide bastide

Madame Françoise Dominique Bastide. D. R.

Selon le dictionnaire TLFI (Trésor de la Langue française informatisé), le mot bastide désigne une petite maison de plaisance à la campagne, souvent à l’usage des citadins. Examinons d’un peu plus près cette bastide. Madame Françoise Dominique Bastide est une sociologue française née à Rabat au Maroc en 1951, elle a été maire adjointe à la mairie de Cannes de 1989 à 1993, et est actuellement propriétaire de la maison d’hôtes Dar Tawarta, à Dakhla, dans la péninsule du même nom sur la côte atlantique du Sahara occidental. Issue d’une famille de colons français établis au Maroc depuis trois générations et épouse d’un médecin marocain aujourd’hui décédé, Madame Bastide revendique son engagement patriotique pour le Maroc. Plus royaliste que le roi, cette Franco-marocaine voue une véritable dévotion à Hassan II et à Mohamed VI, comme le démontrent ses déclarations enflammées sur les réseaux sociaux, du type, par exemple, devant la photo du roi bambocheur actuel qui, rappelons-le, est un grand amateur de la gaudriole, surtout avec son boxeur préféré Abu Bakr Azaitar : « s’il savait comme on l’aime ». Oui, bon, chacun fait son lit comme il se couche dit l’adage, et nous ne nous pencherions pas sur son cas si cette Franco-marocaine ne fourrait pas son nez dans les affaires algériennes. Car, en parfait relais des théories fumeuses makhzeniennes, Madame Bastide n’en rate pas une pour taper sur l’Algérie via son compte Facebook, reprenant à son compte le langage familier du Makhzen pour nous désigner. On peut comprendre que le fait de cumuler les nationalités française et marocaine la prédispose à être doublement colonialiste puisqu’en tant que Française, elle est établie au Maroc, et en tant que Marocaine, elle participe à la colonisation du Sahara occidental. En tout cas, nous nous sommes demandé ce qui la motivait à vitupérer de la sorte contre l’Algérie.

Lire la suite »