Jour: 3 août 2022

Gros plan sur une bastide française au Sahara occidental

Publié le Mis à jour le

Bastide bastide

Madame Françoise Dominique Bastide. D. R.

Selon le dictionnaire TLFI (Trésor de la Langue française informatisé), le mot bastide désigne une petite maison de plaisance à la campagne, souvent à l’usage des citadins. Examinons d’un peu plus près cette bastide. Madame Françoise Dominique Bastide est une sociologue française née à Rabat au Maroc en 1951, elle a été maire adjointe à la mairie de Cannes de 1989 à 1993, et est actuellement propriétaire de la maison d’hôtes Dar Tawarta, à Dakhla, dans la péninsule du même nom sur la côte atlantique du Sahara occidental. Issue d’une famille de colons français établis au Maroc depuis trois générations et épouse d’un médecin marocain aujourd’hui décédé, Madame Bastide revendique son engagement patriotique pour le Maroc. Plus royaliste que le roi, cette Franco-marocaine voue une véritable dévotion à Hassan II et à Mohamed VI, comme le démontrent ses déclarations enflammées sur les réseaux sociaux, du type, par exemple, devant la photo du roi bambocheur actuel qui, rappelons-le, est un grand amateur de la gaudriole, surtout avec son boxeur préféré Abu Bakr Azaitar : « s’il savait comme on l’aime ». Oui, bon, chacun fait son lit comme il se couche dit l’adage, et nous ne nous pencherions pas sur son cas si cette Franco-marocaine ne fourrait pas son nez dans les affaires algériennes. Car, en parfait relais des théories fumeuses makhzeniennes, Madame Bastide n’en rate pas une pour taper sur l’Algérie via son compte Facebook, reprenant à son compte le langage familier du Makhzen pour nous désigner. On peut comprendre que le fait de cumuler les nationalités française et marocaine la prédispose à être doublement colonialiste puisqu’en tant que Française, elle est établie au Maroc, et en tant que Marocaine, elle participe à la colonisation du Sahara occidental. En tout cas, nous nous sommes demandé ce qui la motivait à vitupérer de la sorte contre l’Algérie.

Lire la suite »