Jour: 12 août 2022

L’agent du Makhzen Françoise Dominique Bastide : c’est reparti pour un tour !

Publié le Mis à jour le

Le perfide Ali Achour à la rescousse de l’agent Bastide. D. R.

Ça devient le feuilleton de l’été. L’agent du Makhzen Françoise Dominique Bastide n’en démord pas et appelle à la rescousse la marmaille de Bousbir en renfort. C’est ainsi qu’elle a fait appel à son frère, bourgeois bellâtre de Nice, qui m’accuse de venir polluer l’atmosphère et de répandre de fausses informations sur sa sœur qu’il présente quasiment comme Mère Teresa. Je répondrai à ce nouvel Aldo Maccione, le Dom Juan des piscines, que sa sœur n’a pas à publier mes articles sur sa page Facebook si elle estime que je pollue son espace. Quant au « désintéressement » de Madame Bastide, son appétit pour les joies de la colonisation s’étale en long et en large dans la presse marocaine et sur les réseaux sociaux. Le colonialisme est inscrit dans ses gènes puisque cette personne se glorifie de détenir une lettre manuscrite du Maréchal Lyautey datée de 1921 dans laquelle celui-ci remercie son arrière-grand-père Emile Laugier pour avoir participé aux œuvres sociales de Casablanca. Un colon n’est jamais « désintéressé » et il s’avère que toute la famille de Madame Bastide profite de son implantation dans le territoire occupé de Dakhla. Tout ce petit monde participe joyeusement à la grande bouffe du poulpe et de la tomate, produits appartenant aux richesses du Sahara Occidental et auxquels on peut ajouter l’huître qui a fait de Dakhla « la capitale africaine des huîtres ». Nous ne doutons pas un seul instant qu’il doit se trouver quelque général des « Forces armées royales », si ce n’est le roi des débauchés lui-même, pour avoir saisi l’opportunité d’investir dans l’huître de Dakhla. Cette ville étant considérée comme la Mecque de l’aquaculture « au Maroc », on comprend aisément qu’elle attire tous les parasites de France, de Navarre et du Maroc, dont font partie Madame Bastide et sa famille, avides de profiter des attraits de cette région du Sahara Occidental au détriment du peuple sahraoui, et qui, bien sûr, pour rester dans le sujet de l’aquaculture, s’accrochent à leurs privilèges comme… des moules à un rocher. Ce qui est fou avec ces gens, c’est qu’ils sont dans le déni le plus total et affichent un mépris absolu pour toute réalité historique.

Lire la suite »