Mois: décembre 2022

Image Publié le Mis à jour le

D.R.

British historian Kate Hudson: « The apocalypse is coming! »

Publié le

Kate Hudson. D.R.

Mohsen Abdelmoumen: You wrote the very interesting book « Breaking the South Slav Dream: The Rise and Fall of Yugoslavia. » What were the real issues in the dismantling of Yugoslavia?

Kate Hudson: External intervention was primarily responsible. Yugoslavia had occupied an unusual position as a socialist country between the two cold war blocs, and the west had an interest in it remaining a ‘neutral’ country during that period, but once the Soviet Union was on the way out, the US sought to introduce a free-market economy into Yugoslavia, taking advantage of the economic crisis it had caused through the imposition of IMF policies, following earlier loans to Yugoslavia. The crisis began to spin out of control as Germany recognised secessionist republics in Slovenia and Croatia, encouraging the breakup of the unified state. Then numerous international actors began to want a piece of the pie, and conflict and war followed.

Lire la suite »

L’historienne britannique Kate Hudson : «Bientôt l’apocalypse !»

Publié le Mis à jour le

Kate Hudson. D. R.

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez écrit le livre très intéressant « Breaking the South Slav Dream: The Rise and Fall of Yugoslavia ». Quels étaient les véritables enjeux du démantèlement de la Yougoslavie ?

Kate Hudson : L’intervention extérieure en est la principale responsable. La Yougoslavie avait occupé une position inhabituelle en tant que pays socialiste entre les deux blocs de la guerre froide, et l’Occident avait intérêt à ce qu’elle reste un pays « neutre » pendant cette période, mais une fois l’Union soviétique sur le point de disparaître, les États-Unis ont cherché à introduire une économie de marché en Yougoslavie, profitant de la crise économique qu’ils avaient provoquée en imposant les politiques du FMI, suite à des prêts antérieurs à la Yougoslavie. La crise a commencé à devenir incontrôlable lorsque l’Allemagne a reconnu des républiques sécessionnistes en Slovénie et en Croatie, encourageant ainsi l’éclatement de l’État unifié. De nombreux acteurs internationaux ont alors commencé à vouloir leur part du gâteau, ce qui a entraîné des conflits et des guerres.

Lire la suite »

Les produits agricoles cultivés à Dakhla inondent l’Europe : silence, on pille !

Publié le

Tomate produite illégalement à Dakhla occupée et commercialisée en Europe. D. R.

Les produits agricoles cultivés au Sahara Occidental occupé par le Maroc inondent le marché européen, nous avions déjà évoqué ce fait dans un précédent article où nous avions notamment parlé de la protestation de la COAG, Coordination des organisations d’agriculteurs et d’éleveurs espagnole, première organisation professionnelle agricole nationale, qui se plaint de l’invasion du marché européen par les fruits et légumes en provenance du Sahara Occidental occupé par le Maroc. En effet, le Maroc pratique une concurrence déloyale basée sur des modèles de production à bas coût, reposant sur l’utilisation intensive de produits phytosanitaires extrêmement agressifs pour l’environnement et non autorisés dans l’UE, et des conditions de travail très précaires en termes de salaires, de couverture sociale et de risques. Ainsi, une heure de travail payée par un exploitant agricole espagnol équivaut à une journée de travail d’un ouvrier au Sahara Occidental occupé. Bien sûr, cette différence de coût de production se répercute sur le prix de vente et les agriculteurs espagnols ne peuvent pas rivaliser avec les prix pratiqués par le Maroc. Résultat, en une décennie, le secteur espagnol des fruits et légumes a perdu 43 000 propriétaires agricoles.

Lire la suite »

Scandale du Marocgate au Parlement européen

Publié le Mis à jour le

L’argent saisi dans le scandale de corruption au Parlement européen impliquant le Maroc. D.R.

Après le Qatar impliqué dans le scandale qui secoue actuellement le Parlement européen et qui a fait tomber la vice-présidente socialiste grecque Eva Kaili, ancienne présentatrice de télévision reconvertie à la politique lucrative, et qui est écrouée ainsi que d’autres eurodéputés et les membres de leurs familles, nous avions formulé le vœu dans notre dernier article de voir initier une enquête sur les agissements du lobbying marocain au sein des institutions européennes. Ce souhait a été exaucé puisque nous venons d’apprendre qu’une enquête vise effectivement le Maroc impliqué dans ce même scandale. Ce n’est pas trop tôt ! Selon le journal belge « De Morgen » qui dispose de documents judiciaires, l’un des personnages de l’affaire est soupçonné d’être intervenu politiquement auprès de députés européens en faveur du Qatar et du Maroc contre monnaie sonnante et trébuchante. Plus d’un million et demi d’euros cash ont été retrouvés par les enquêteurs en Belgique, dont une partie importante chez Pier Antonio Panzeri, député européen et personnage central de cette affaire de corruption. L’épouse de Panzeri avait programmé ses vacances pour les fêtes de Noël avec la somme de « 100.000 euros pour des vacances comme l’année dernière ». 600.000 euros ont été saisis chez M. Panzeri à Bruxelles qui a été privé de sa liberté. Et en Italie, la femme de Panzeri et sa fille ont également été arrêtées.

Lire la suite »

Le Maroc serait champion du monde de la balle ronde et après ?

Publié le Mis à jour le

L’équipe marocaine encadrée par les services de renseignement de Mohammed VI. D. R.

Le Maroc passe en demi-finale du Mondial au Qatar. Et pourquoi pas champion du monde tant qu’on y est ? Soit dit en passant, de mémoire de footballeur, on n’a jamais vu un Mondial se dérouler en plein hiver. Après cet «exploit», il est clair que la chair fraîche marocaine sera surcotée au marché des esclaves à Doha. Ils sont fiers, disent-ils avec des trémolos dans la voix et les larmes aux yeux, parce que c’est le premier pays africain qui soit arrivé là, qualifiant ce moment d’«historique». Historique. Oui. Pourquoi pas ? Dans ce monde déboussolé où les valeurs du toc et du clinquant ont pris le pas sur l’intelligence, la générosité, le courage et la beauté, on ne s’étonne plus de rien.

Pourtant, il n’y a vraiment pas de quoi être fier de chanter l’hymne de Leo Morgan en brandissant le drapeau de Lyautey. Une nation ne se fait pas dans un carré rectangulaire de gazon où des moutons ou des chèvres courent derrière un ballon pendant que les vaches regardent passer les trains de la véritable histoire en ruminant. L’Histoire, avec un grand H, ne se fait pas dans les arènes des gladiateurs modernes, ces milliardaires mondialistes que sont devenus les footballeurs d’aujourd’hui qui n’ont pas de nation et donc les seuls drapeaux sont les logos des multinationales. Ces serviteurs du grand capital, pourris par l’argent et bien souvent sans moralité, sont le symbole parfait de la déchéance du système capitaliste.

Lire la suite »

Gordon M. Hahn: « The West has been reckless with Vladimir Putin »

Publié le Mis à jour le

At the G7 meeting. D.R.

Mohsen Abdelmoumen: You are an expert in geostrategy, what is your view on the current conflict in Ukraine?

Gordon M. Hahn: The war in Ukraine is best called the Russian-NATO Ukrainian war. It is a war over whether or not NATO will be allowed to expand to Ukraine and elsewhere along Russia’s borders, but mostly over Ukraine’s potential membership in NATO. NATO expansion drove democracy-promotion efforts in Ukraine and elsewhere, the 2004 Orange Revolution, and the February 2014 Maidan overthrow of the Yanukovych government. For Russian national security, Ukraine is Geostrategically pivotal. If there is a hostile regime in Kiev backed by the West militarily, then Russia has no virtually no national security other than the resort to nuclear weapons. Western military assistance makes Ukraine a de facto NATO member on Russia’s border and emboldens Kiev to favor a military solution over a negotiated one to the Donbass conflict it started as well as to seek a return of Crimea. The widespread Western belief that Putin is politically weak and Russians are bursting to establish a democratic republic and free market economy (things the West itself is abandoning gradually in favor of the Great Reset, Wokism, and AI) led to a lack of caution in dealing with Putin, thinking he would balk at a war or be overthrown if he started one. This is precisely the situation with which the West confronted Russia no later than the Maidan coup and certainly by January 2022; hence, Putin’s decision to invade.

Lire la suite »