Le Maroc serait champion du monde de la balle ronde et après ?

Publié le Mis à jour le

L’équipe marocaine encadrée par les services de renseignement de Mohammed VI. D. R.

Le Maroc passe en demi-finale du Mondial au Qatar. Et pourquoi pas champion du monde tant qu’on y est ? Soit dit en passant, de mémoire de footballeur, on n’a jamais vu un Mondial se dérouler en plein hiver. Après cet «exploit», il est clair que la chair fraîche marocaine sera surcotée au marché des esclaves à Doha. Ils sont fiers, disent-ils avec des trémolos dans la voix et les larmes aux yeux, parce que c’est le premier pays africain qui soit arrivé là, qualifiant ce moment d’«historique». Historique. Oui. Pourquoi pas ? Dans ce monde déboussolé où les valeurs du toc et du clinquant ont pris le pas sur l’intelligence, la générosité, le courage et la beauté, on ne s’étonne plus de rien.

Pourtant, il n’y a vraiment pas de quoi être fier de chanter l’hymne de Leo Morgan en brandissant le drapeau de Lyautey. Une nation ne se fait pas dans un carré rectangulaire de gazon où des moutons ou des chèvres courent derrière un ballon pendant que les vaches regardent passer les trains de la véritable histoire en ruminant. L’Histoire, avec un grand H, ne se fait pas dans les arènes des gladiateurs modernes, ces milliardaires mondialistes que sont devenus les footballeurs d’aujourd’hui qui n’ont pas de nation et donc les seuls drapeaux sont les logos des multinationales. Ces serviteurs du grand capital, pourris par l’argent et bien souvent sans moralité, sont le symbole parfait de la déchéance du système capitaliste.

Ce qu’on n’a pas obtenu dans la vraie vie et les vraies batailles, on ne l’obtiendra pas dans un stade de foot au Qatar, fût-il climatisé. Quand des drapeaux comme celui du Maroc sont brandis sur la place publique avec des chants d’allégresse, et nous ne parlerons pas des nombreuses déprédations occasionnées par ces supporters en délire, nous ne pouvons pas nous empêcher de penser au peuple sahraoui spolié de ses terres et de ses richesses et à la trahison de cette entité voyou qu’est le Maroc, pâle ersatz de l’entité sioniste d’Israël et vassale de l’empire. Ils peuvent nous sortir toutes les sottises du genre «c’est historique de la part d’un pays africain, un pays frère, un pays musulman, un pays arabe», et autres inepties vides de sens. Balivernes ! Ils ne sont que les larbins de l’entité sioniste d’Israël qui, comme eux, occupe une terre qui ne lui appartient pas et qui en opprime le peuple. Nous leur répondons que l’Histoire, cette accoucheuse, se fait quand, par exemple, deux géants se rencontrent comme ce fut le cas avec le camarade Ho Chi Minh et Abdelkader Hadj Ali qui ont fondé en 1922 à Paris le journal  Le Paria, qui est devenu le porte-parole de centaines de millions d’opprimés à travers le monde.

Ho Chi Minh a réussi à placer la question de la décolonisation lors du Congrès de Tours en 1920 et à la IIIe Internationale, c’est cela l’Histoire avec un grand H. Les camarades vietnamiens ont brisé les reins du colonialisme français et c’était Diên Biên Phu. Abdelkader Hadj Ali est l’un des fondateurs de l’Etoile Nord-Africaine qui a initié le nationalisme révolutionnaire algérien. L’Algérie a éjecté le colonialisme français et ce fut la Révolution algérienne des Novembristes qui a libéré toute l’Afrique, et cela aussi c’est l’Histoire avec un grand H. Beaucoup de peuples se sont inspirés de notre épopée révolutionnaire. Cette rencontre historique a ouvert la voie à l’émergence de deux jeunes nations anti-impérialistes qui ont réussi à se débarrasser du colonialisme et de l’impérialisme stade suprême du capitalisme, et les peuples de ces deux Etats peuvent hisser leurs couleurs avec fierté et déférence pour les millions de martyrs morts pour ces drapeaux, en chantant leur hymne composé par un des leurs. L’histoire, la vraie, se fait dans la douleur et le sang et non pas dans la compromission des petits sultans de pacotille vautrés dans les salons feutrés de l’Occident. L’antagonisme fondamental se situe exactement entre des peuples qui se battent pour leur indépendance et des peuples qui chantent et clament leur servitude. Pas de courage, pas de gloire. N’est pas lion qui veut et ceux qui courent après la baballe, ce sont les caniches dans les cirques.

Que fêtez-vous donc, Messieurs, en entrechoquant vos verres de champagne avec ceux de vos amantes et amants dont le nez est poudré par la cocaïne de vos amis des cartels ? Que fêtez-vous dans vos palais dorés ? La victoire du foot business, le vieux qui ne se meurt pas et le jeune qui ne naîtra pas parce que vous l’avez pourchassé et massacré dans tous les coins de la planète, pour finir par tuer la terre elle-même, notre mère nourricière, violée, profanée, polluée, souillée par votre société de consommation célébrée par ce Mondial truqué où rien n’est authentique sauf le bruit du froissement du roi dollar, votre maître à tous ? Vous allez nous dire « pas de politique » dans le sport ? Parce qu’écraser des peuples et fêter le colonialisme avec le drapeau de Lyautey, ce n’est pas faire de la politique sans doute ?

Cela fait longtemps que vos blagues et vos farces ne font plus rire personne excepté vos traders dans vos tours d’argent et vos catins et eunuques arborant les diamants du sang, un verre dans leur main baladeuse et hasardeuse. Non, plus personne ne rit, Messieurs les capitalistes sionistes et criminels. Vous nous offrez des aspirines sponsorisées par la bêtise de la populace, Pepsi ou Coca Cola, Adidas, Puma, etc. ces multinationales qui ont transformé le monde en un souk, Unibet méritant son nom «bête uni», alors que votre monde cancéreux est en phase terminale. Tout cela pour que votre règne perdure. Et c’est nous qui sommes comploteurs et conspirationnistes, n’est-ce pas ?

Quand l’entité sioniste fête son vassal marocain, ce n’est certainement pas de la politique, bien sûr, c’est de l’art post moderne ou moderne tout court. Cessez de nous prendre pour des moutons bêlants, même si ceux-ci sont majoritaires. Vous offrez des jeux et du pain, sauf que pour le pain, ce n’est pas gagné, car votre ordre barbare est en train d’être détruit par un homme qui, lui, marquera l’Histoire lorsque cette fanfare carnavalesque aura passé son chemin, menée par les Juifs de cour et les politiciens corrompus qui ferment les yeux sur le martyre des peuples palestinien et sahraoui opprimés et sans terre.

Oui, Vladimir Poutine restera dans l’histoire et vous faites tous désormais partie du passé décomposé à l’image de vos dirigeants dépravés et leurs rejetons tels que les Hunter Biden, Raphaël Glucksmann, Paul Pelosi Jr., etc. Fêter le Maroc équivaut à fêter l’entité sioniste d’Israël et ses complots permanents, car le Maroc, c’est Israël, et Israël, c’est le Maroc. Alors faites vos jeux, Messieurs les bookmakers. Qui gagne, perd, et c’est le casino du grand capital qui rafle la mise puisque demain sera un jour de précarité et de misère pour les sujets du roitelet, ces fumeurs de hasch devant l’éternel, sujets dociles et baiseurs de main patentés du roitelet de la tomate, du hashish, et des poulpes de Dakhla.

Ce dernier, d’ailleurs, ne donne pas signe de vie et c’est son sosie qui assure l’intermittence du spectacle de la Cour des miracles qu’est devenue le palais de Rabat, en attendant de trouver un scénario de succession. Il faut dire que depuis la disparition mystérieuse de Lalla Selma, autre juive de cour dont personne ne parle plus, les intrigues font rage, et le football représente la recette magique pour faire oublier tout ce bourbier. Alors, le peuple de Bousbir rêve en fumant un joint qu’il a conquis le monde avec un morceau de cuir rempli d’air pollué mais ses illusions s’évanouiront lors des lendemains qui ne chanteront pas quand la misère viendra se rappeler à son bon souvenir. On peut dire en tout cas que l’on assiste à une opération de charme bien élaborée par le lobby sioniste, car au lieu de hisser leur drapeau, on voit les Palestiniens brandir le drapeau du Maroc, le pays qui est le fer de lance de la normalisation avec Israël. Encenser un pays dirigé par les Azoulay, Bourita et autres Juifs de cour, et Israël exulte, car ce n’est certes pas comme ça que les Palestiniens vont se libérer.

Toujours fidèle à elle-même, l’oligarchie qui règne sur le monde propose aux peuples comme unique projet pour leur faire oublier la misère et l’exploitation de regarder des matchs de foot truqués afin qu’ils ne se soulèvent pas pour changer l’histoire en l’écrivant avec des lettres de noblesse. Le football est devenu l’opium des peuples et le symbole parfait du soft power. Ceux qui ont donné l’organisation de ce Mondial au Qatar jubilent devant la crédulité du public. Celui-ci a oublié que le Qatar est le pays des printemps arabes et d’Al-Jazeera, un micro-royaume accueillant une base américaine, un nain ayant investi dans le chocolat belge et dans l’industrie de la mort qu’est le terrorisme islamiste, le fief des Frères musulmans. Le Qatar, véritable rampe de lancement du projet sioniste et impérialiste, est contre tout projet progressiste et patriotique, un mini Etat construit sur les spéculations boursières, l’argent du pétrole et du gaz et la propagande d’Al-Jazeera.

Pour confirmer nos propos, on apprend qu’une enquête du Parquet fédéral belge vient de mettre à jour une vaste affaire de corruption ayant mené à quatre interpellations et 16 perquisitions ayant trait à une organisation criminelle présumée infiltrée au cœur du Parlement européen et soupçonnée d’ingérence dans la politique de l’Union et de corruption par le Qatar. 600 000 euros cash ont été découverts dans la résidence bruxelloise d’un ancien eurodéputé. La Vice-présidente du Parlement européen Eva Kaili est sous les verrous pour corruption ainsi que son compagnon et l’ex-député Antonio Panzeri. On accuse ces gens d’avoir reçu de l’argent et des cadeaux de la part du Qatar pour influencer la politique européenne. Bien. Qu’en est-il de tous ces parlementaires qui reçoivent de l’argent et des cadeaux du lobby du Makhzen pour fermer les yeux sur la cause du peuple du Sahara Occidental et retarder son autodétermination ? Et ce sont des eurodéputés eux-mêmes qui nous l’ont dit ! Alors quand y aura-t-il une enquête à ce sujet ?

Et donc, l’oligarchie nous propose des jeux et du pain pendant que son projet bat de l’aile. Elle n’a rien trouvé de mieux que de nous fourguer la baballe dans une micro monarchie réactionnaire avec l’ascension du pays de Hubert Lyautey et de Bousbir… C’est à prendre ou à laisser, le royaume du hashish et de la pédophilie étant leur modèle de réussite. Dormez bien, a’tass a’tass ammi mazal el hal (dors, dors, il n’est pas encore temps de s’éveiller) et rêvez que vous êtes les maîtres du monde pendant que l’histoire se fait loin de vos regards de moutons, elle se fait dans la douleur et le sang, loin des palais des milliardaires du foot bizness. Mais demain est un autre jour et dur sera le réveil après l’anesthésie capitaliste et sioniste qui n’est que de la poudre aux yeux. Confrontés au réel, vous oublierez vos hymnes, vos chants et les jeux des milliardaires… Il n’y a donc vraiment pas de quoi pavoiser, ni fouetter un chat, ni même un Far ou un rat.

Indifférent à cette mascarade, j’entends s’éloigner le bruit des klaxons et de la fanfare avec ses jongleurs et ses cracheurs de feu et je ressens cet hiver glacial qui pointe son nez avec ses factures d’énergie exorbitantes, une précarité généralisée que les maîtres du monde ont voulu mettre entre parenthèses en gagnant du temps. Et ce n’est pas quelques débiles courant derrière un ballon qui vont réussir à nous faire oublier cette réalité cruelle faite de précarité pour la majorité et l’opulence pour une minorité de dégénérés et de monstres consanguins, l’enfer quotidien de millions d’exploités et un système capitaliste et sioniste oppresseur.

Nous verrons bientôt le derby entre la France et sa créature le Maroc du Marchal Lyautey, toujours sous interdépendance avec la France selon les accords de La Celle-Saint-Cloud du 6 novembre 1955. Le spectacle est déjà fini avant de commencer… Allez tous vous rhabiller !

Mohsen Abdelmoumen

Publié dans Algeriepatriotique: https://www.algeriepatriotique.com/2022/12/12/contribution-le-maroc-serait-champion-du-monde-de-la-balle-ronde-et-apres/

Publicité