Les Occidentaux ont-ils peur pour le Maroc ?

Publié le

 

Image

Une armée qui a prouvé son efficacité. New Press

Que cache la nouvelle attaque ciblant notre armée provenant de l’observatoire géostratégique britannique Stratrisks lié aux « think tanks » occidentaux publié le 20 mars, qui se hasarde à publier des études ciblant notre armée et son potentiel, allant jusqu’à faire des comparaisons avec le royaume du Maroc ? Ce n’est certainement pas un travail pédagogique que de parler de l’état des lieux de notre armée au moment où le sang de la prise d’otages de Tiguentourine n’a pas encore eu le temps de sécher. Laurent Touchard, le spécialiste qui a élaboré une analyse comparative de notre armée par rapport à celle du roi du Maroc est certainement un ex-agent, spécialiste français en barbouzerie. Il s’est livré dans son analyse à une véritable acrobatie disant une chose et son contraire et affirme que notre armée possède un vieux matériel souvent hérité de l’Union soviétique alors que le Maroc s’approvisionne chez les Français et les Américains. Cet individu est à classer dans la rubrique journaliste-agent, nouvelle formule journalistique sur qui s’appuie l’empire pour attaquer et détruire des pays qui ne s’alignent pas sur les choix des puissances occidentales. Bien évidemment, son travail contient plein de contrevérités concernant l’ANP qui a dans la réalité plusieurs fournisseurs en armes. Je pense que ce monsieur doit sans doute être traumatisé par le syndrome de la guerre froide et éprouve une peur bleue de l’ex-Union soviétique. Laurent Touchard, de son vrai nom ou pseudo de barbouze, nous offre une antithèse en guise de synthèse, ce qui le rend vraiment unique en son genre et il peut décrocher le prix  du mensonge de l’année. Bien sûr, ses écrits ne sont pas du tout anodins et il faut les prendre très au sérieux. Reflètent-ils l’état d’esprit du monde militaro politique occidental par rapport à notre armée qui est la garante de la souveraineté de notre pays ou s’agit-il seulement des errements d’un néocolonialiste ? Lire la suite »

Publicités

On ne fait pas l’Histoire dans un hammam

Publié le

Image

Les jeunes Algériens ne succomberont pas aux chants de sirènes LNR D.R.

L’observatoire géopolitique britannique Stratrisks (Observing The Grand Geopolitical Game of Risk) lié aux divers organismes tels que (Think Tank Directory And Ratings): HKS (Harvard Kennedy School of Government), FPRI (Foreign Policy Research Institute), TTCSP (think Tanks And Civil Societies Program *Ratings*, dont le programme est “Helping to bridge the gap between knowledge and policy”), publie deux articles, l’un daté du 22/01/2013 “Algeria’s Brutal DRS Intelligence Agency : The Nation’s Real Power ?” et l’autre “Arab Spring’ winds blow on Algeria from desert”, paru ce 15 mars 2013.

Le premier article compare la longévité à la tête du DRS du Général Mediene, dit Toufik, à celle d’Heinrich Himmler le nazi et à celle de Hendrik van der Bergh des services de l’Afrique du Sud pendant l’apartheid, ainsi que Beria et d’autres. Cet article qui baigne dans le « qui tue qui » en n’hésitant pas à nous ressortir les vieux démons de la manipulation et en versant dans l’insulte contre un patriote qui a servi son pays, implique les services algériens dans la création du GIA et porte d’autres accusations très graves contre nos services et notre armée. Il en résulte que les islamistes sont blanchis de leurs innombrables crimes contre notre peuple qui connaît bien son ennemi, lui. Nous plongeons dans le délire des Occidentaux qui ont soutenu, armé (et continuent à le faire) les islamistes, quitte à déstabiliser et à anéantir des nations. Lire la suite »

La mise en garde du président Bouteflika et les défis de l’Algérie de demain

Publié le

Image

Le président Bouteflika LNR D.R.

À l’occasion de la fête de la femme, le président de la République a appelé à une vaste campagne d’information contre le « je-m’en-foutisme », les «  kheliha takhlaa » et autres fléaux qui dévastent notre pays. Il affirme que l’Algérie n’est pas à l’abri des conspirations et des complots qui peuvent lui tomber sur la tète. Le président  de la République vient ainsi de confirmer ce qu’on n’arrête pas de dire : l’Algérie fait face à une menace sur toutes ces frontières, et jamais une déstabilisation générale n’a été aussi dangereuse. La manifestation du sud, exactement à Ouargla, et qui n’a rien de spontané, vient à point nommé nous prouver que notre pays est une cible permanente. Comment en effet expliquer cette effervescence dans le sud alors qu’au nord les Algériens sont tributaires des mêmes problèmes ? La seule explication valable est que des forces ont misé pour avoir la peau de l’Algérie par sa porte sud, c’est une évidence. Ce qui ce passe au nord Mali et auparavant en Lybie, n’est pas innocent. Les ONG présentes au sud algérien vont finir par faire leur beurre après l’attaque organisée de Tiguentourine où elles ont échoué. Voilà donc qu’elles optent pour un nouveau modus operandi : le soulèvement des populations du sud et la sécession du pays comme ce fut le cas pour le Soudan. Lire la suite »

De l’art de la contorsion

Publié le

Image

Comment peut-on combattre ceux-là au Mali et soutenir leurs congénères en Syrie ? LNR D.R.

La guerre des communiqués a commencé. Gavés d’émissions spéciales et de débats sur le terrorisme qui évoquent l’homme qui vu l’homme qui a vu l’ours, nous ne sommes pas sortis de l’auberge malienne. Dans cette diarrhée de l’information, certains journaleux commencent à offrir du galon à l’armée tchadienne et l’on voit se profiler à l’horizon des légions d’honneur à foison. Néanmoins la question que l’on doit se poser tient à la nature de la guerre que la France mène au Mali. Est-ce une guerre antiterroriste ou une guerre coloniale visant à s’installer durablement au Sahel pour contrôler les richesses de ces pauvres bougres d’Africains subissant des projets de colonisation incessants ? La réponse se trouve du coté d’Areva et de l’uranium du Niger ainsi que dans la zone non encore exploitée du nord Mali. Lire la suite »

Un assassinat et des interrogations

Publié le

L’assassinat de l’ingénieur Houssam Khosh Navis, tué la nuit du 13 février dernier sur la route entre Damas et Beyrouth soulève bien des questions. Officiellement chef du comité iranien pour la reconstruction du Liban, créé au lendemain de la guerre de 2006, Houssam Khosh Navis était chef des Gardiens de la Révolution iranienne au Liban sous le nom de Hassan Shateri. Suite à l’annonce de sa mort, différentes versions contradictoires y compris au sein de l’ASL et de ses complices londoniens ont afflué dans les médias, relais de cette cacophonie et suscitant notre interrogation : quel est l’intérêt pour les mercenaires de l’ASL de sortir plusieurs versions de la mort du général Shateri ? Et à qui profite le crime ? Lire la suite »

A qui profite une intervention militaire au Mali ?

Publié le

Plusieurs agences de presse (RIA  NOVOSTI, ANGOLA PRESS, FRENCH IRIB et L’agence sud africaine SABA) dans leur édition d’aujourd’hui révèlent que des avions militaires venus d’Europe et transportant armes et hommes se sont posés à Sévaré, dans le centre du Mali, ce jeudi 10 janvier. Cette information est confirmée par un responsable malien à l’agence française AFP. Sachant que dans Le Monde d’aujourd’hui 11 janvier, la Une évoque un appel au secours du gouvernement malien vers la France, est-ce que le processus de dialogue entamé par Alger en vue d’apporter une solution pacifique est définitivement enterré ? La position américaine ne s’opposant pas de manière directe à l’intervention armée au Nord-Mali reste ambiguë comme elle l’a été pour la Libye où elle a opté pour une nouvelle politique d’assistance par le renseignement et la logistique. Sommes-nous dans la nouvelle configuration de la politique américaine surnommée « La stratégie du Grand Orient » ? Lire la suite »

Le Qatar sur tous les fronts !

Publié le

Image

Un émir machiavélique. LNR D.R.

Selon le site internet britannique open Democracy, qui  fait écho à plusieurs articles parus dans la presse française et internationale, notamment le Canard Enchaîné dans son article « Notre ami du Qatar finance les islamistes du Mali » (édition du 6 juin 2012), qui se base lui-même sur un rapport de la DRM française (Direction du renseignement militaire), le Qatar financerait et armerait les islamistes. Ces derniers seraient entraînés par les forces spéciales du Qatar. La présence du Qatar au Mali ne date pas d’hier, mais bien des années 80, lorsqu’il s’est impliqué dans des œuvres caritatives et religieuses, ainsi que le financement d’écoles. Signalons qu’un accord a été conclu en août dernier à Doha entre les Croissants Rouges qatari et malien. Le champ d’action des Qataris a pour port d’attache le triangle de Gao, Kidal et Tombouctou, l’axe où règnent actuellement les différents groupes islamistes armés. Depuis le pseudo « printemps arabe », la présence qatarie s’est intensifiée dans cette région. Est-ce un hasard si ces régions se retrouvent aujourd’hui entre les mains de tueurs sanguinaires qui sont fondamentalement des alliés stratégiques du Qatar ? Sachant que l’émirat finance de nombreux mouvements tels que les Frères musulmans d’Egypte, de Tunisie et les mercenaires en Syrie, après avoir financé les rebelles libyens de l’Otan pour chasser Kadhafi, on est amené à penser que l’influence du Qatar au Maghreb et aux portes de l’Afrique noire ne cesse de croître. L’emprise de l’émirat sur le continent africain pourrait répondre à plusieurs objectifs. Lire la suite »