1er Novembre

Le sourire de Ben M’hidi, le regard d’Ali la Pointe, et la déchéance de Bouteflika et sa clique

Publié le Mis à jour le

le-1er-Novembre1

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Aujourd’hui, 1er Novembre, mes pensées vont aux jeunes révolutionnaires qui se sacrifiés pour une idée de liberté et de dignité. Ce sont des Immortels. J’ai toujours eu de l’admiration pour les gens qui sont morts pour une idée et un mépris sans limite pour ceux qui s’accrochent au pouvoir et les larbins qui les vénèrent. Pauvre Algérie ! Quand on pense à ces jeunes hommes qui ont donné leur vie pour l’indépendance du pays et qui ont écrit leur nom dans le marbre de l’Histoire, cette jeunesse fauchée à la fleur de l’âge qui a voulu rêver d’une nation libre et fière, débarrassée de l’esclavagisme colonisateur, et que l’on voit ce pays qui a vécu une épopée prodigieuse dirigé aujourd’hui par un vieillard léthargique corseté dans une chaise roulante, c’est triste à en pleurer. Lire la suite »

Publicités

Un 1er Novembre devant le Centre culturel français à Alger

Publié le Mis à jour le

La-jeunesse-devant-le-CCF-1

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Au moment où les patriotes algériens s’apprêtent à célébrer la victoire des braves sur l’hydre colonialiste, nous sommes sous le choc devant des photos montrant des milliers de jeunes étudiants agglutinés devant le CCF, en quête d’un visa pour étudier en France. La foule est tellement dense devant l’institut français que certains font des malaises et s’évanouissent, et plusieurs ont passé la nuit sur place pour être sûrs d’être reçus. Y a-t-il un symbole plus cruel que cette longue file de jeunes diplômés algériens faisant la queue devant le centre culturel français la veille d’un 1er Novembre ? Ces images viennent s’ajouter à celles de ces familles naufragées tremblotant dans  une couverture sur les côtes de Sardaigne. Une image vaut mille discours et celles que nous découvrons nous broient le cœur : l’Algérien errant fuit sa patrie pour laquelle sont morts des millions de braves. L’échec est total. Lire la suite »

We have not forgotten the November 1st – No hemos olvidado el 01 de noviembre – Nous n’avons pas oublié le 1er Novembre

Publié le Mis à jour le

November 1, date of the triggering of our Glorious Revolution. We will never forget! Has low the betrayers of the homeland! Glory at our martyrs!

Con ocasión del 1 de noviembre, fecha del estallido de nuestra Gloriosa Revolución. ¡Nunca olvidaremos! ¡Abajo los traidores de la patria! ¡Gloria a nuestros mártires!

A l’occasion du 1er novembre, date du déclanchement de notre Glorieuse Révolution. Nous n’oublierons jamais ! A bas les traîtres de la patrie ! Gloire à nos martyrs !