Al Nusra

Brandon Turbeville: « The connections between the United States and Daesh are there for all to see »

Publié le Mis à jour le

Brandon twitter pic

Brandon Turbeville. DR.

Mohsen Abdelmoumen: Do you think that the agreement on a ceasefire in Syria that the US has got to Russia is not intended to give a new breath the terrorist groups to enable them to reorganize, but also to erase the traces of links between the United States and Daesh? Some information from various intelligence sources reveal that Daesh elements were exfiltrated further to Russian bombardments, what do you think?

Brandon Turbeville: I think the major reason behind the ceasefire was an attempt on the part of the Western powers, particularly the United States, to buy time for the terrorists in Syria who are now on the run because of the Russian assistance being provided to the SAA. The connections between the United States and Daesh are there for all to see – from the “ineffective” bombing campaign, the links between virtually all other groups fighting against the Syrian government to al-Qaeda and Daesh, and the leaked DIA documents that revealed the creation of a “Salafist principality” was actually the desire of the U.S. and its allies. Lire la suite »

Publicités

Prof. Gary Leupp: « U.S. imperialism existed before Daesh, and will likely outlive it. »

Publié le Mis à jour le

Gary Leupp

Professor Gary Leupp, Historian. DR.

Mohsen Abdelmoumen: How do you explain that Hillary Clinton maintains her candidacy for presidency of the United States while she has lost an ambassador in Benghazi in Libya when she was Secretary of State and that she makes headlines with the scandal of her emails?

Pr. Gary Leupp: Clinton is an establishment figure, who has widespread support on Wall Street, from the Democratic Party leadership, from the mainstream U.S. press, from fans of her husband the former president of the U.S., from African-Americans who see her and her husband as their advocates, and from women who simply want to see a “strong woman” in leadership. Lire la suite »

Eric Draitser : « L’Algérie demeure résolue à lutter contre le terrorisme »

Publié le Mis à jour le

Eric Draitser photo1 (1)

Eric Draitser. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2015/07/16/eric-draitser-algeria-remains-resolved-to-fight-terrorism/

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez étudié le cas du chaos libyen, comment envisagez-vous la sortie de crise dans ce pays ?

Eric Draitser : Malheureusement il n’y a aucune solution réelle au chaos en Libye dans un proche avenir. La guerre terroriste menée par l’OTAN à ce pays a efficacement détruit toutes les institutions politiques, économiques et sociales, de telle façon que tout gouvernement futur devrait utiliser un temps et des ressources énormes pour reconstruire le pays à partir de zéro. Étant donné que le soi-disant « gouvernement » en Libye est plus un symbole politique qu’une direction efficace de l’État, il est peu probable qu’il puisse y avoir une stratégie cohérente concertée pour reconstruire le pays et de ses institutions. Lire la suite »

Liberté d’expression à géométrie variable

Publié le Mis à jour le

Journalistes-DZ2jpg

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Le journaliste algérien Abdessami Abdelhaï est incarcéré en détention préventive depuis le 18 août 2013 à Tébessa et attend toujours un jugement. Qu’a fait ce père de trois enfants pour mériter un tel sort ? Quel crime a-t-il commis ? Dites-le nous ! Son cas nous remémore celui d’un autre journaliste que beaucoup ont certainement oublié aujourd’hui et qui vivait dans la même ville de Tébessa : Abdelhaï Beliardouh. Sous la pression de l’affairiste pourri et potentat local Saâd Garboussi, Beliardouh a voulu mettre fin à ses jours le 19 octobre 2002 en ingurgitant de l’acide pur, incapable d’endurer plus longtemps les humiliations et les tourments que ce brave père de famille avait subies devant toute la population de Tébessa. Abdelhai Beliardouh s’est éteint après un mois d’agonie, le 21 novembre 2002. Pour avoir dénoncé par ses écrits les malversations et pratiques mafieuses de ce potentat et de certains cercles corrompus de Tébessa, bien connus de toute l’Algérie, le journaliste a été enlevé, séquestré et torturé par Garboussi et ses sbires, et a ensuite été traîné comme un trophée à travers les rues de Tébessa. Les trafiquants et autres affairistes mafieux qui ont construit leur fortune dans divers trafics ont voulu faire de ce journaliste un exemple. Lire la suite »