Algérie

Yasmina Khadra : « La paix est en chômage technique »

Publié le Mis à jour le

Yasmina-Khadra1 et M. Abdelmoumen1Mohsen Abdelmoumen (à G.) avec Yasmina Khadra (à D.)

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans vos livres À quoi rêvent les loups et Les Agneaux du Seigneur, vous avez su répercuter le malheur algérien, à savoir la décennie rouge et noire. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

Yasmina Khadra : Tout simplement parce que j’ai vécu cette tragédie dans mon cœur et dans mon esprit. J’étais dans le combat véritable contre l’intégrisme sur le terrain. J’ai fait la guerre aux terroristes pendant huit ans et j’ai vu cette dérive qui allait s’étendre à travers toute la planète. Il y a vingt ans, quand j’ai écrit  Les Agneaux du Seigneur et A quoi rêvent les loups, je disais déjà aux journalistes occidentaux que ça allait leur arriver. Lire la suite »

Publicités

Les syndicats autonomes : une véritable force du changement en Algérie

Publié le Mis à jour le

demonstration of Algerian doctors in Constantine1

Manifestation des médecins résidents à Constantine. DR

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Depuis plusieurs mois, de grands mouvements de grève et de grandes manifestations ont cours en Algérie, touchant deux secteurs stratégiques : l’éducation et la santé. Les enseignants n’ont pas encore obtenu grand-chose de leurs revendications et le syndicat de l’éducation est en pleines tractations avec le ministère concernant la réintégration à leur poste des travailleurs que la ministre avait radiés. Au niveau des médecins résidents qui viennent de créer un grand syndicat, le CAMRA (Collectif autonome des médecins résidents algériens), le mouvement de grève se poursuit encore actuellement. Lire la suite »

Le 5e mandat des Bouteflika dans l’attente de l’aval de Macron

Publié le Mis à jour le

Macron-et-Bouteflika

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Nous avons assisté ces derniers temps à des appels, des ordres et des contrordres en faveur d’un 5e mandat «el houhda el khamssa» (le 5e mandat) ou plus exactement «el houhda el khamja» (le 5e mandat pourri) des Bouteflika. Or, la nouvelle Constitution limitant les mandats présidentiels à deux, l’option d’un 5e mandat ne peut qu’être illégale, comme l’est l’actuel 4e. Ceci étant pour la forme. Quant au fond, il est évident qu’un 5e mandat ne peut en aucune manière régler les nombreux problèmes de l’Algérie, bien au contraire. Sur le plan social, l’Algérie est en proie à des grèves multiples réprimées à coups de matraque, celle des enseignants, des médecins résidents, des étudiants des hautes écoles et celle des retraités invalides de l’armée. Le 5e mandat serait donc le pire scénario envisageable car ce serait signer la reconduction de la crise actuelle, et même son aggravation. Lire la suite »

Un cinquième mandat pour les Bouteflika pour quoi faire ?

Publié le Mis à jour le

Ouyahia-le-valet-1

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Le bilan des quatre mandatures de Bouteflika est catastrophique et la fin de ce 4e mandat illustre bien le bricolage, la corruption, et l’incompétence qui ont caractérisé ce trop long règne, sans parler d’une communication présidentielle lamentable. Car comment expliquer cette cacophonie de mesures et de contremesures concernant le Partenariat Privé – Public, ce fameux PPP vanté avec tant d’enthousiasme par les partenaires de la première tripartite, Ahmed Ouyahia, Ali Haddad et Sidi Saïd, pour assister ensuite au désaveu du Premier ministre par la présidence qui s’apparente à une humiliation et qui, si Ahmed Ouyahia avait une once de fierté, devrait l’inciter à donner sa démission ? Lire la suite »

L’Ambassadeur d’Irak auprès du Royaume de Belgique, du Grand Duché du Luxembourg, et Chef de mission auprès de l’Union européenne : « Il nous reste une victoire idéologique à réaliser sur le phénomène de Daech »

Publié le Mis à jour le

2018-01-05-11.41

S.E. l’Ambassadeur d’Irak, Dr. Jawad. al-Chlaihawi, (à droite) et Mohsen Abdelmoumen (à gauche). DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Quelle est la situation qui prévaut actuellement en Irak ?

S.E. l’Ambassadeur d’Irak à Bruxelles, Dr. Jawad. al-Chlaihawi : Actuellement, la situation est évidemment bien meilleure qu’il y a un an, deux ans ou même quelques mois, surtout après l’annonce de la victoire finale sur Daech et sur le terrorisme, et la libération totale du territoire irakien du groupe terroriste. L’Irak vit maintenant une période de consolidation nationale, politique, et sécuritaire. Le peuple irakien constate très nettement l’absence presque totale depuis à peu près quatre ou cinq mois de cas d’explosions que l’on constatait auparavant à Bagdad ou dans d’autres villes. Cela montre bien l’anéantissement total des capacités du groupe terroriste. Lire la suite »

Macron en Algérie ou plutôt dans el Rokhs land

Publié le Mis à jour le

baiser-Macron-Alger2-copie

Macron étreint fougueusement à Alger par une « Fatma ». DR.

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

El Rokhs ya Rokhs ! Pour quelques heures, Alger s’est transformée en un cirque à ciel ouvert rempli de différents spécimens. Et tout cela pour les beaux yeux du président de l’ancienne puissance coloniale, le freluquet Emmanuel Macron qui a été reçu comme un roi conquérant, comme un messie. Il n’est pas venu par Sidi-Fredj comme ses ancêtres, il a débarqué à l’aéroport Houari Boumédiène et Alger s’est offerte à lui sans aucune retenue. Les images de l’humiliation et du rokhs se sont multipliées lors de ce voyage-éclair et les quelques pas qu’il a faits dans le territoire d’outremer ont donné l’impression qu’Alger et le pays étaient redevenus un département français plutôt qu’un État souverain. Lire la suite »

L’Ambassadeur du Venezuela auprès du Royaume de Belgique, du Luxembourg et de l’Union européenne : « Depuis 18 ans, nous sommes en train de montrer au monde qu’un autre modèle est possible »

Publié le Mis à jour le

Ambassade-Venezuela-3-2963

Madame Claudia Salerno Caldera et Mohsen Abdelmoumen. DR.

English Version here

Versión en español aquí

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Que se passe-t-il au Venezuela ?

S.E. Madame l’Ambassadeur du Venezuela, Claudia Salerno Caldera : Cette année a été très particulière et complexe. Certains partis de l’opposition ont pris un chemin antidémocratique et ont eu recours pendant plusieurs mois à des manifestations de rue violentes et à des démonstrations de force contre l’ordre public, d’attaques contre les forces de l’ordre et d’actes de sabotage de certains services publics comme la plupart des voies principales de transit de la population. Ces manifestations ont touché plusieurs villes. Donc, pendant quatre mois environ, le pays a été très touché par ces manifestations qui ont été ordonnées, coordonnées, et financées par un secteur radical de l’opposition vénézuélienne. Lire la suite »