Algérie

Le sourire de Ben M’hidi, le regard d’Ali la Pointe, et la déchéance de Bouteflika et sa clique

Publié le Mis à jour le

le-1er-Novembre1

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Aujourd’hui, 1er Novembre, mes pensées vont aux jeunes révolutionnaires qui se sacrifiés pour une idée de liberté et de dignité. Ce sont des Immortels. J’ai toujours eu de l’admiration pour les gens qui sont morts pour une idée et un mépris sans limite pour ceux qui s’accrochent au pouvoir et les larbins qui les vénèrent. Pauvre Algérie ! Quand on pense à ces jeunes hommes qui ont donné leur vie pour l’indépendance du pays et qui ont écrit leur nom dans le marbre de l’Histoire, cette jeunesse fauchée à la fleur de l’âge qui a voulu rêver d’une nation libre et fière, débarrassée de l’esclavagisme colonisateur, et que l’on voit ce pays qui a vécu une épopée prodigieuse dirigé aujourd’hui par un vieillard léthargique corseté dans une chaise roulante, c’est triste à en pleurer. Lire la suite »

Publicités

Dr. Olivier Le Cour Grandmaison : «La pacification de l’Algérie n’a pas été un long fleuve tranquille, bien au contraire»

Publié le Mis à jour le

olivier-le-cour-grandmaison-51

Dr. Olivier Le Cour Grandmaison. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez écrit « Coloniser. Exterminer ». D’après vous, l’Algérie a-t-elle été un laboratoire colonial ?

Dr. Olivier Le Cour Grandmaison : Oui, on peut effectivement considérer que l’Algérie a été une sorte de laboratoire pour l’élaboration d’un certain nombre de techniques de la guerre que l’on peut qualifier de guerre contre-révolutionnaire et de techniques répressives, notamment après la nomination de Bugeaud au poste de gouverneur général de l’Algérie en 1840. La nomination a pour objectif de mener à bien ce que les militaires et les responsables politiques de l’époque nomment déjà « la pacification de l’Algérie » et pour ce faire, le général Bugeaud va employer un certain nombre de méthodes de guerre et de techniques répressives parmi lesquelles les razzias dont il faut préciser qu’elles débouchent parfois sur la destruction de villages et d’oasis entiers, l’objectif étant d’expulser les populations « indigènes », comme on le dit à l’époque, et, comme cela se dit aussi très couramment, de procéder ainsi au refoulement des « Arabes », de les chasser des territoires qu’ils occupaient  jusqu’à présent de façon à pouvoir faire en sorte que les Européens en général et les Français en particulier, les colons, puissent s’installer dans un environnement « pacifié ». Lire la suite »

Dr. Saïd Bouamama : «Bouteflika symbolise le gel de plusieurs tendances et ça ne permet pas de construire quoi que ce soit.»

Publié le Mis à jour le

Fanon disait : « attention à l’émergence de gérants d’affaires de l’Occident dans les nouveaux pays indépendants »

Said-Bouamama3

Dr. Saïd Bouamama. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Quelle est votre lecture de la situation géopolitique qui prévaut en Syrie en ce moment ?

Dr. Saïd Bouamama : La situation en Syrie est d’abord une situation d’échec de l’impérialisme. En réalité, ce qui se passe en Syrie a été une tentative de déstabiliser l’État syrien en appuyant des groupes djihadistes. On pense ce qu’on veut du régime de Bachar el Assad, mais il a rendu un grand service à l’humanité en arrêtant cette déstabilisation et cette tentative de balkaniser la Syrie. Parce qu’en réalité, il s’agit de balkanisation. Si l’on regarde toutes les dernières guerres, ce que j’appelle les nouvelles guerres coloniales, que reste-t-il ? L’Irak est coupé en morceaux, l’Afghanistan est un chaos complet, en Somalie c’est l’hécatombe, et le Soudan est coupé en deux. Lire la suite »

Les Bouteflika parachèvent la destruction de l’État algérien

Publié le Mis à jour le

Saïd-à-la-manoeuvre-1

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Comme je l’avais redouté et prédit dans plusieurs de mes articles, et cela depuis des années, le clan funeste des Bouteflika a réussi à déstabiliser l’armée qui jouissait jusqu’ici d’une grande popularité auprès du peuple algérien. Aujourd’hui, des généraux sont montrés du doigt, humiliés, perquisitionnés, et interdits de sortie du territoire, sauf celui qui a octroyé le marché de la viande pour l’ANP au sinistre Kamel Chikhi alias « El Bouchi », à savoir le général Mokdad qui n’a jamais été inquiété. Mes sources militaires m’ont affirmé, bien avant que l’affaire El Bouchi n’éclate, que Mokdad avait été imposé à la tête du DPM par Saïd Bouteflika, en remplacement du général Athemna, un général intègre, et que j’ai évoqué dans mon article déstabilisation de l’armée par Saïd Bouteflika. Lire la suite »

Dr. Abderrahmane Mebtoul : « L’Algérie reste confrontée à des défis importants »

Publié le Mis à jour le

A. Mebtoul1

Dr. Abderrahmane Mebtoul. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Quel est, aujourd’hui, le seuil d’équilibre, le prix du baril qui permet à l’Algérie de ne plus puiser dans ses réserves de devises, mais de les reconstituer ? (Quel serait aujourd’hui le prix du baril qui permettrait à l’Algérie…)

Dr. Abderrahmane Mebtoul : Les  réserves de change proviennent essentiellement des exportations des hydrocarbures (98% avec les dérivés) dont le  prix moyen du baril de pétrole algérien est passé de 112 dollars juin 2014 à 45 dollars moyenne annuelle  2016 à 53,97 dollars en 2017. Elles ont évolué ainsi : 162,2 milliards de dollars en 2010, 182 en 2011, 190 en 2012, 194 en 2013, 180 en 2014, 144 en 2015, 114 en 2016 et 96 milliards de dollars (hors DTS) fin 2017 et hors réserves d’or, l’Algérie possédant 173 tonnes d’une valeur, au cours de l’once actuel, d’environ 7 milliards de dollars et, selon le FMI dans son rapport du 20 juillet 2018, qui risque de terminer à 12/13 milliards de dollars fin 2022 avec une très forte récession économique. Lire la suite »

À nos martyrs de l’ANP, notre glorieuse armée, tombés cette semaine au champ d’honneur face au terrorisme

Publié le Mis à jour le

To our martyrs of the NPA, our glorious army,

fallen on the field of honor against terrorism this week

armee-algerienne

La glorieuse ANP. DR.

In the mountains of the Skikda region, men of the glorious NPA (National People’s Army) are currently fighting valiantly against terrorists in terrible conditions. We have lost men, fallen in the prime of life, but we will not lose our country. The blood of these young men has watered our land and has given a lesson of courage to all. Their sacrifice is a song that resonates in eternity, that of resistance to terrorist barbarism and to those who finance and support it. The courage of our brave soldiers brings down the filthy beast, which feeds on the cowardice of the traitors. What is the worth of words in the face of the martyrdom of these young soldiers who died for their motherland? Although my heart is bruised by this tragic event, your sacrifice gives me even more courage to fight the terrorism and traitors of the nation relentlessly. The NPA does not fight terrorism only for Algeria and the Algerian people, it is fighting for all humanity. The hideous beast will be slaughtered no matter what happens. To the families of our fallen martyrs, I offer my most sincere condolences. Rest in peace, brave Algerian soldiers. Our fight continues. Glory to our martyrs! Long live the NPA! We are all the NPA! Long live Algeria! Tahia Djazaïr!

Dans les montagnes de la région de Skikda, des hommes de la glorieuse ANP (Armée Nationale Populaire) sont en train de combattre vaillamment des terroristes dans des conditions terribles. Plusieurs de ces terroristes ont été abattus. Nous avons perdu des hommes, tombés à la fleur de l’âge, mais nous ne perdrons pas la patrie. Le sang de ces jeunes hommes a arrosé notre terre et a donné une leçon de courage à tous. Leur sacrifice est un chant qui résonne dans l’éternité, celui de la résistance face à la barbarie terroriste et à ceux qui la finance et la soutienne. Le courage de nos braves soldats terrasse la bête immonde qui s’alimente de la lâcheté des traîtres. Que valent les mots face au martyre de ces jeunes soldats morts pour la patrie ? Bien que mon cœur soit meurtri par cet événement tragique, votre sacrifice me donne encore plus de courage pour combattre le terrorisme et les traîtres de la nation sans relâche. L’ANP ne combat pas le terrorisme uniquement pour l’Algérie et le peuple algérien, elle le combat pour l’humanité entière. La bête immonde sera terrassée quoiqu’il arrive. Aux familles de nos martyrs tombés au champ d’honneur, je présente mes condoléances les plus sincères. Reposez en paix, braves soldats algériens. Notre combat continue. Gloire à nos martyrs ! Vive l’ANP ! Nous sommes tous l’ANP ! Vive l’Algérie !  Tahia Djazaïr !

Mohsen Abdelmoumen

 

Ana Gomes : «Il y a clairement un lobbying pro-Maroc ici au Parlement européen.»

Publié le Mis à jour le

Ana Gomes7

Mme Ana Gomes. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous siégez dans la Sous-commission Sécurité et Défense et dans la Commission spéciale sur le terrorisme au Parlement européen. Que pensez-vous de la coordination européenne en matière de lutte antiterroriste ?

Madame Ana Gomes : Elle s’est beaucoup améliorée depuis 2015, notamment depuis les attentats terroristes en France qui ont touché le Bataclan. Elle existait déjà avant mais c’est surtout à partir du Bataclan que l’échange d’informations entre services de la police et de renseignement s’est développé. Cependant, il reste beaucoup à faire. On n’a pas encore suffisamment attaqué les causes du terrorisme, notamment les raisons de la radicalisation chez les Européens – et je ne parle pas seulement des Européens qui sont partis rejoindre Daech en Syrie et en Irak, mais des Européens qui nous ont attaqués ici, chez nous. La plupart sont nos concitoyens qui sont nés et se sont radicalisés ici, et je pense que cela a beaucoup à voir avec les politiques néolibérales qui se sont complètement désinvesties dans le social, dans l’inclusion sociale, notamment pour les jeunes gens issus des communautés de l’immigration, et donc c’était plus facile pour les groupes terroristes de recruter des gens instables pour n’importe quelle raison. Lire la suite »