apartheid

Prof. Richard Falk: « Rather than addressing Israeli apartheid, Nikki Haley chooses to attack me »

Publié le Mis à jour le

Richard_Falk_d1afc

Richard Falks, former Special Rapporteur on the situation of human rights in the Occupied Palestinian Territory, during the 23th Session of the Human Rights Council. 10 June 2013. (Image credit: Jean-Marc Ferré/ UN Geneva/ flickr)

 

Mohsen Abdelmoumen: What is your reaction to the statement by Nikki Haley, the United States ambassador to the United Nations, who is attacking you personally about the report you made on Israel?

Prof. Richard Falk: Ambassador Nikki Haley references to her use of American geopolitical muscle to undermine the integrity of the UN as an Organization responsive to international law and to the principles of non-discrimination with respect to its internal operations should be an occasion of shame, not boastful pride. To block the appointment of a qualified civil servant to a UN position just because he is Palestinian represents unacceptable job discrimination in the workplace that should never have been tolerated at the UN. Lire la suite »

Prof. Richard Falk : « Plutôt que d’aborder l’apartheid israélien, Nikki Haley choisit de m’attaquer »

Publié le Mis à jour le

Richard_Falk_d1afc

Richard Falk, ancien Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé, pendant la vingt-troisième session du Conseil des droits de l’homme. 10 juin 2013 (Image credit: Jean-Marc Ferré/ UN Geneva/ flickr)

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Quelle est votre réaction à la déclaration de Nikki Haley, l’ambassadeur des États-Unis auprès des Nations Unies, qui vous attaque personnellement au sujet du rapport que vous avez rédigé sur Israël?

Prof. Richard Falk : L’allusion de l’Ambassadrice Nikki Haley à son utilisation de la force géopolitique américaine pour saper l’intégrité de l’ONU en tant qu’organisation répondant au droit international et aux principes de non-discrimination en ce qui concerne ses opérations internes devrait être un motif de honte, pas d’orgueil vantard. Bloquer la nomination d’un fonctionnaire qualifié à un poste de l’ONU simplement parce qu’il est Palestinien représente une discrimination professionnelle inacceptable sur le lieu de travail qui n’aurait jamais dû être tolérée à l’ONU. Lire la suite »

Prof. Richard Falk : « Israël défie continuellement le droit international »

Publié le Mis à jour le

 

Press Conference  by Special Rapporteur on the situation of human rights in the Palestinian occupied territories since 1967 and Special Rapporteur on the situation of human rights in Myanmar

Prof. Richard Falk. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez écrit le livre : « Achieving Human Rights ». À votre avis, les nombreuses interventions de l’impérialisme américain sous prétexte de répandre les droits et la démocratie n’ont-elles pas vidé de sa substance le concept même des droits de l’homme ?

Prof. Richard Falk : Je mettrais l’accent sur les effets dévalorisants de la désastreuse intervention impériale américaine et de l’occupation subséquente de l’Irak à partir de 2003. Surtout quand l’allégation de cacher des stocks d’armes de destruction massive s’est révélée fausse, les États-Unis ont justifié l’intervention en tant que libération classique du peuple irakien, une pratique de ce qu’on appelait la «promotion de la démocratie». Plus tôt encore, le gouvernement américain a tenté de justifier son intervention en faveur du changement de régime en Afghanistan comme bénéfique pour les femmes, comme une entreprise qui a été décrite sous le titre de «l’émancipation des femmes.» Comme avec l’Irak, l’intervention en Afghanistan a provoqué des souffrances massives au peuple du pays et a remis en cause toutes les affirmations selon lesquelles les droits de l’homme et la démocratie pourraient être obtenus par une intervention militaire. Lire la suite »

Harry Clark : « le sionisme a apporté une puissante contribution de radicalisation. »

Publié le Mis à jour le

unnamed

Harry Clark. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2015/08/05/harry-clark-zionism-has-made-a-powerful-radicalizing-contribution/

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Que pensez-vous des récentes révélations de Wikileaks qui ciblent certains Etats et pas d’autres ? Pensez-vous qu’il y ait un agenda caché derrière ces révélations ?

Harry Clark : Cette accusation a été lancée depuis que Wikileaks est devenu célèbre il y a environ cinq ans, en raison des fuites de Chelsea Manning et de la poursuite douteuse de Julian Assange par les autorités suédoises. Toute fuite de Wikileaks pour critiquer les États-Unis ou d’autres gouvernements reflète tout simplement la fuite sélective des informations classifiées par les Etats-Unis et d’autres gouvernements pour faire avancer leurs agendas. Lire la suite »

El régimen Majhzeniano de Marruecos comete un nuevo crimen cobarde.

Publié le

10425355_643797645733272_646111630871495173_n
El activista Saharaui asesinado, Hassana Elouali Aaleya. D.R.

(N del T: Majzen o Majzén es una palabra árabe que significa almacén y que designaba antiguamente al Estado marroquí y en la actualidad a su oligarquía o gobierno en la sombra).

El régimen fascista de Marruecos cometió un nuevo crimen, esta vez contra el activista saharaui de Derechos Humanos, Hassana Elouali Aaleya, miembro del Comité contra la tortura, el cual tuvo lugar en la prisión de Dakhla, en la noche del 28 de septiembre. En un comunicado de fecha 27 de septiembre hecho por los presos políticos de la prisión de Dakhla fue denunciada la brutalidad de las autoridades penitenciarias marroquíes contra su camarada Elouali, al cual dejaron sin atención médica a pesar de que estaba en un estado muy deteriorado tras varias huelgas de hambre y la torturas a las que fue sometido. Lire la suite »

The Makhzenian regime of Morocco commits a new dastardly crime

Publié le

hasanna louali2
The Sahrawi activist murdered, Hassana Elouali Aaleya. D.R.

The fascist regime of Morocco comes to commit a new crime, this time against the militant Human Rights Sahrawi, Hassana Elouali Aaleya, member of the Committee against torture, held in the prison of Dakhla, and died on the night of 28 September. In a communique dated 27 September, political prisoners from the prison of Dakhla have denounced the brutality of the Moroccan prison authorities against their comrade Elouali, left without medical care despite a state of health strongly degraded following several hunger strikes and torture. Under the pressure of the Saharan population which followed closely the state of health of Elouali with indignation and anger, the colonial authorities of Morocco have decided to transfer the activist at the military hospital, where he had no right to any medical examination. He was immediately transferred in a special room, surrounded by police officers. Knowing that he was diabetic, rather than lower his blood sugar, was given a serum glucose, increasing its rate up to 7, which precipitated him into a coma resulting in his death. Lire la suite »

Le régime Makhzenien du Maroc commet un nouveau crime ignoble

Publié le Mis à jour le

deb93b19c5499ad9175121c9dc411022_L
Le militant sahraoui des droits de l’Homme assassiné, Hassana Elouali Aaleya. D.R.

Le régime fasciste du Maroc vient de commettre un nouveau crime, cette fois contre le militant sahraoui des droits de l’Homme, Hasanna Elouali Aaleya, membre du Comité contre la torture détenu à la prison de Dakhla, et mort dans la nuit de ce 28 septembre. Dans un communiqué daté du 27 septembre, les prisonniers politiques de la prison de Dakhla ont dénoncé la brutalité des autorités pénitentiaires marocaines à l’égard de leur camarade Elouali, laissé sans soins médicaux malgré un état de santé fortement dégradé suite à plusieurs grèves de la faim et aux tortures subies. Sous la pression de la population sahraouie qui suivait de près l’état de santé d’Elouali avec indignation et colère, les autorités coloniales du Maroc ont décidé de transférer le militant à l’hôpital militaire, où il n’a eu droit à aucun examen médical de contrôle. Il a immédiatement été transféré dans une salle spéciale, entouré par des agents de police. Sachant qu’il était diabétique, au lieu de faire baisser son taux de sucre, on lui a administré un sérum glucose, augmentant son taux jusqu’à 7, ce qui l’a précipité dans un coma entraînant son décès. Lire la suite »