Aqmi

Tewfik Hamel : On ne lutte pas contre les moustiques avec une kalachnikov, mais en « expurgeant le marais » qui les soutient.

Publié le Mis à jour le

P160216-11

Tewfik Hamel. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/07/22/tewfik-hamel-we-dont-fight-against-mosquitoes-with-a-kalashnikov-but-in-cleaning-the-swamp-that-support-them/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : D’après vous, Daech n’est-il pas en train d’opérer un retrait tactique notamment en Syrie et en Irak, surtout quand on voit des villes comme Falloujah tomber aussi facilement, ce que les médias occidentaux présentent comme une défaite de Daech ?

Tewfik Hamel : Il est encore tôt de parler de la défaite de Daech. En Syrie, en Irak comme en Libye, ni le pire ni le meilleur n’est inévitable. La situation est très complexe. Ces pays subissent ce que l’on appelle dans le jargon militaire la « guerre parmi les populations » où les concepts traditionnels de la victoire décisive peuvent avoir moins de sens. Dans ce type de conflit, les groupes armés non étatiques de toutes sortes puisent leur force et liberté d’action principalement de leur capacité à manipuler, intimider et mobiliser les populations, et ils le font en utilisant un éventail de méthodes allant de la contrainte à la persuasion. Lire la suite »

L’Algérie et l’impasse du quatrième mandat des Bouteflika

Publié le Mis à jour le

Saïd-Bouteflika-et-Bernard-Bajolet

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

À quoi jouent le Régent d’Alger Saïd Bouteflika et son maître Bernard Bajolet?

De dérive en dérive, le pouvoir illégitime des frères Bouteflika redouble d’efforts pour saboter l’Algérie. Certes, le frère cadet du président a fait couler beaucoup d’encre mais à présent, c’est du sang qui coule en Algérie avec l’attentat terroriste qui a coûté la vie à 13 soldats de l’ANP sans que la famille royale Bouteflika daigne témoigner son soutien aux familles des soldats et au peuple algérien. Bien au contraire, la nouvelle a été diffusée dans les réseaux sociaux, et personne n’a soufflé mot de cet attentat, ni au gouvernement, ni dans les canaux officiels. L’armée fait à nouveau face à des assauts terroristes répétés, comme celui qui s’est déroulé contre une caserne près de Batna, pilonnée au habhab (mortier artisanal) dans la nuit de samedi à dimanche 26 juillet et où, selon nos sources sur place, le nombre des terroristes était impressionnant. Notre armée a évité de justesse un nouveau massacre, mais les terroristes se sont éparpillés dans la nature sans subir aucune perte. Pour l’heure, une opération de ratissage est en cours. Lire la suite »

Eric Draitser : « L’Algérie demeure résolue à lutter contre le terrorisme »

Publié le Mis à jour le

Eric Draitser photo1 (1)

Eric Draitser. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2015/07/16/eric-draitser-algeria-remains-resolved-to-fight-terrorism/

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez étudié le cas du chaos libyen, comment envisagez-vous la sortie de crise dans ce pays ?

Eric Draitser : Malheureusement il n’y a aucune solution réelle au chaos en Libye dans un proche avenir. La guerre terroriste menée par l’OTAN à ce pays a efficacement détruit toutes les institutions politiques, économiques et sociales, de telle façon que tout gouvernement futur devrait utiliser un temps et des ressources énormes pour reconstruire le pays à partir de zéro. Étant donné que le soi-disant « gouvernement » en Libye est plus un symbole politique qu’une direction efficace de l’État, il est peu probable qu’il puisse y avoir une stratégie cohérente concertée pour reconstruire le pays et de ses institutions. Lire la suite »

L’élimination du chef de Daech-IS en Algérie : une opération qualitative

Publié le Mis à jour le

Abelmalek Gouri, chef de Daesh-IS en Algérie éliminé par l'ANP

Abdelmalek Gouri, chef de Daech-IS en Algérie, éliminé par l’ANP. D.R.

for translate in English, right click on the text

por traducir en español, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

L’opération magistrale qui a abouti à la neutralisation d’Abdelmalek Gouri, l’émir de Daech-IS en Algérie, est le fruit d’un long et minutieux travail de renseignement effectué par l’ANP (Armée Nationale Populaire), le DRS (services secrets), la gendarmerie nationale et la police nationale. La cellule de coordination mise en place pour lutter contre le terrorisme et réunissant les différents corps sécuritaires a démontré son efficacité en procédant au démantèlement de réseaux de logistique de Daech-IS dans plusieurs villes de l’est algérien telles que Guelma, Constantine, Tébessa, et autres. Ces interventions extrêmement précises ont permis l’élimination de l’entourage direct du chef présumé de Daech-IS en Algérie qui voulait s’implanter notamment dans la zone stratégique de Boumerdès, ancien fief du GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat). La rapidité de l’exécution, que ce soit dans la neutralisation des réseaux de logistique du groupe terroriste ainsi que dans l’élimination de son chef présumé, a prouvé au monde entier le professionnalisme et la compétence de tous nos services de sécurité et leur aguerrissement face à la menace qui nous vient essentiellement de Libye. Sachant que Daech-IS est lié à des services de renseignement très puissants, le sénateur McCain s’étant d’ailleurs vanté d’entretenir des relations quasi quotidiennes avec ce groupe, on peut affirmer qu’à travers cette opération d’envergure  ciblée, l’ANP ainsi que tous les corps qui ont travaillé jour et nuit depuis plusieurs mois, ont fait capoter le projet d’implantation d’une filiale de Daech-IS en Algérie, généré par le chaos libyen. Lire la suite »

L’Algérie ciblée par Daech-EI (Etat-islamique)

Publié le Mis à jour le

militant-islamist-fighters-parade-on-military-vehicles-along-the-streets-of-northern-raqqa-province_5068984 (1)

Daech parade dans la province de Raqqah en Syrie. D.R.

for translate in English, right click on the text

por traducir en español, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

L’échec programmé de la coalition internationale contre Daech en Irak et en Syrie

Depuis le lancement en août des frappes de la coalition en Irak et en Syrie, plus de 2000 raids ont été effectués à l’aide d’une gigantesque armada composée d’hélicoptères Apache, d’avions de combat F-16, F-15, F-18, de Tornados, de Rafales, de drones de reconnaissance Predator, Reaper, d’avions ravitailleurs KC 135, d’avions hybrides de transport 22 Osprey, et du tout dernier F-22, apparu pour la première fois dans des opérations de combat. Ces appareils ont été lancés depuis les bases d’al-Dhafra aux Emirats Arabes Unis, d’al-Udeid au Qatar, d’Ali al-Salem au Koweït, depuis la Jordanie, des bombardiers B-1 à grand rayon d’action se sont envolés depuis la base de Diego Garcia dans l’Océan Indien, les F-18 ont décollé depuis le porte-avions USS George HW Bush auquel s’est joint le USS Carl Vinson et toute une série de bâtiments, réunis dans les eaux du Golfe pour constituer une véritable flotte de guerre dont les destroyers USS Philippine Sea et USS Arleight Bruke qui ont servi au lancement des missiles BGM 129 Tomahawk à un million de dollars pièce. Lire la suite »

Algérie : une frontière et des dangers

Publié le Mis à jour le

polisario-aqmi-zone

L’Algérie face au danger terroriste. D.R.

for translate in English, right click on the text

por traducir en español, haga clic derecho sobre el texto

L’Algérie a une frontière commune avec sept pays africains, sur une longueur totale de plus de 6300 km, ce qui constitue un facteur géostratégique très important. Cependant, elle fait face en ce moment à un siège qui ne dit pas son nom, allant de sa frontière Est à celle du Sud, pendant qu’à l’Ouest, le régime monarchique du Maroc mobilise ses troupes de contrebandiers de la drogue et du carburant dans une manœuvre pernicieuse visant l’Algérie. Non content de cela, le royaume du tourisme sexuel n’a pas hésité à acheter de nombreux journalistes dans des médias français pour discréditer l’Algérie, comme ce fut révélé par le mystérieux Chris Coleman, celui que l’on appelle désormais le Snowden arabe. Celui-ci a détaillé le rapport qu’entretient le Makhzen avec ces journalistes français, chargés d’appuyer la monarchie archaïque du Maroc dans sa gestion du dossier du Sahara Occidental qui, rappelons-le, reste un cas non résolu de colonisation. La campagne de dénigrement du Maroc envers l’Algérie dure depuis des années mais elle a pris un tour nouveau avec une rumeur qui a fait le tour des réseaux sociaux concernant le redessinnement de la frontière algéro-marocaine sous la supervision de militaires français quand, peu avant la fête de l’Aid El Kébir, le Maroc aurait annexé, d’après une information qui émane du Makhzen, une partie du sol algérien à 15 km d’Oujda. Quelque temps plus tard, le Maroc inventait un incident qui se serait produit à la frontière, accusant l’armée algérienne d’avoir tiré sur des ressortissants marocains et d’avoir blessé grièvement l’un d’entre eux. Par ailleurs, les récentes sorties fracassantes de l’avocat des familles des moines de Tibhirine, le français Patrick Baudouin, après la visite en Algérie du juge Trévidic, ont à nouveau propagé la bonne vieille thèse du « qui-tue-qui » si chère à la France, mais sachant qu’il existe une relation douteuse entre l’avocat et la monarchie du Maroc, cet acharnement ne nous étonne pas outre mesure.

Lire la suite »