Barack Obama

Dr. Paul Street: « The United States’ political order is a corporate and financial plutocracy »

Publié le Mis à jour le

paul-street1

Dr. Päul Street. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You devoted two books to Barack Obama: “The Empire’s New Clothes: Barack Obama and the Real World of Power” and “Barack Obama and the Future of American Politics”. How do you judge Obama’s two presidential mandates?

Dr. Paul Street: Obama has been the neoliberal, imperial, and deeply conservative president many of us on the left expected him to be. I have written about this in a recent Truthdig essay titled “Obama’s Neoliberal Legacy: Rightward Drift and Donald Trump.” The first book you mention (The Empire’s New Clothes) is a detailed record of Obama’s service to the elite business class, to the U.S. global military empire, and to the continuing hold of institutional and societal racism in the U.S. Lire la suite »

Publicités

Dr. Paul Street : « L’ordre politique des États-Unis est une ploutocratie corporative et financière »

Publié le Mis à jour le

paul-street5

Dr. Paul Street. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2017/01/26/dr-paul-streetthe-united-states-political-order-is-a-corporate-and-financial-plutocracy/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen: Vous avez consacré deux livres à Barack Obama : “The Empire’s New Clothes: Barack Obama and the Real World of Power” et “Barack Obama and the Future of American Politics”. Comment jugez-vous les deux mandats du président Obama ?

Dr. Paul Street : Obama a été le président néolibéral, impérial, et profondément conservateur que beaucoup d’entre nous à gauche nous attendions à ce qu’il soit. J’ai écrit à ce sujet dans un essai récent dans Truthdig intitulé «l’héritage néolibéral d’Obama: dérive vers la droite et Donald Trump». Le premier livre que vous mentionnez (The Empire’s New Clothes, Les nouveaux vêtements de l’Empire) est un dossier détaillé du service d’Obama à la classe d’élite d’affaires, à l’empire militaire global des États-Unis et à la persistance du racisme institutionnel et sociétal aux États-Unis. Lire la suite »

Brian Cloughley: “The greatest achievement of Mr. Trump would be engage in positive discussions with Russia and China”

Publié le Mis à jour le

briancloughley

Brian Cloughley. DR.

Mohsen Abdelmoumen: Don’t you think that we are in a continuation of the cold war between the USA and its allies in NATO on one side and China and Russia on the other, and who has interest to provoke a confrontation between these superpowers?

Brian Cloughley: It’s not so much a continuation as a resurrection of the Cold War.  After the Warsaw Pact disbanded in March 1991, NATO, although deprived of any reason to continue in existence, managed to keep going, and in 1999 added Poland, the Czech Republic and Hungary to its 16 members. As the BBC noted, these countries became “the first former Soviet bloc states to join Nato, taking the alliance’s borders some 400 miles towards Russia.”  With good reason Moscow wondered what on earth the US-NATO military alliance might be planning. Lire la suite »

Brian Cloughley : « La plus grande réussite de Mr. Trump serait de s’engager dans des discussions positives avec la Russie et la Chine »

Publié le Mis à jour le

5514097ed829d

Brian Cloughley. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/11/13/brian-cloughley-the-greatest-achievement-of-mr-trump-would-be-engage-in-positive-discussions-with-russia-and-china/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Ne pensez-vous pas que nous sommes dans la continuité de la guerre froide entre les USA et ses alliés de l’Otan d’un côté et la Chine et la Russie de l’autre, et qui a intérêt à provoquer une confrontation entre ces hyper-puissances ?

Brian Cloughley : Ce n’est pas tant une continuation qu’une résurrection de la Guerre Froide. Après la dissolution du Pacte de Varsovie en mars 1991, l’OTAN, bien que dépourvue de toute raison de poursuivre son existence, a réussi à continuer et a ajouté en 1999 la Pologne, la République tchèque et la Hongrie à ses 16 membres. Comme l’a souligné la BBC, ces pays sont devenus « les premiers pays de l’ancien bloc soviétique à rejoindre l’OTAN, en avançant les frontières de l’alliance de quelque 400 miles vers la Russie. » À juste titre, Moscou s’est demandé ce que diable l’alliance militaire d’US-NATO pouvait être en train de planifier. Lire la suite »

Ann Garrison: « Clinton serves the interests of the oligarchy that she herself has joined »

Publié le Mis à jour le

profile-photo-3

Ann Garrison. DR.

Mohsen Abdelmoumen: Do you think the United States can claim to be democratic simply by electing a woman president? Can we talk about democracy in the USA with a candidate of the financial lobbies and AIPAC?

Ann Garrison: No, of course not. No more than we could claim to be a democracy because we elected a Black president. These two elections signify nothing more than the inclusion of previously excluded classes of people in the super elite. The United States is an oligarchy of the .01%, 10% of the 1%. Any president who is not already among the .01%, like Bill Clinton, becomes part of the .01% by serving its interests and then peddling influence after leaving office. Lire la suite »

Ann Garrison : « Clinton sert les intérêts de l’oligarchie qu’elle a elle-même rejoint »

Publié le Mis à jour le

profile-photo-3

Ann Garrison. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/11/05/ann-garrison-clinton-serves-the-interests-of-the-oligarchy-that-she-herself-has-joined/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Pensez-vous que les États-Unis puissent prétendre être démocratiques simplement en élisant une femme à la présidence ? Peut-on parler de démocratie aux USA avec la candidate des lobbies financiers et de l’AIPAC ?

Ann Garrison : Non, bien sûr que non. Pas plus que nous ne pourrions prétendre être une démocratie parce que nous avons élu un président Noir. Ces deux élections ne signifient rien d’autre que l’inclusion de classes de personnes précédemment exclues dans la super élite. Les États-Unis sont une oligarchie des 0,1 %, 10 % de 1 %. N’importe quel président qui n’est pas déjà parmi les 0,1 % comme Bill Clinton, devient une partie de ces 0,1 % en servant ses intérêts et en répandant ensuite l’influence après avoir quitté ses fonctions. Lire la suite »

America, the World’s Public Enemy Number One, an Interview with Dr. Gary Brumback.

Publié le Mis à jour le

gary-brumback

Dr. Gary Brumback. DR.

Mohsen Abdelmoumen: How do you explain the long history of US interventionism? What is your analysis?

Dr. Gary Brumback: “Interventionism” is a very appropriate term. It covers a lot of territory, and that is exactly what America has been doing even before she became a nation 240 years ago. The US is a habitual interventionist. Domestically it is in the form of fascism, or a police state, that treads on human rights. Internationally, it is in the form of militaristic imperialism. Lire la suite »