Bernard Bajolet

Ali Benouari: « I warned against the risk of Algeria collapse »

Publié le Mis à jour le

Ali Benouari1

Ali Benouari. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You are an economist and a former minister of the Algerian Treasury, what are, according to you, the economic prospects of Algeria?

Ali Benouari: They are extremely bad. Do not rely on the forecasts of official growth rates, or even those, slightly less optimistic, of the IMF or the World Bank. The Algerian model is indeed extremely extrovert. It is based on oil and gas, which weigh more than 50 pc in the GDP and 97 pc of the exports which finance directly or indirectly three quarters of the State budget. Yet, the oil and gas income does not stop diminishing, as a result of the reduction in the deposits of Hassi R’mel and Hassissi Messaoud, downward pressure on prices and rising domestic consumption, which is boosted by direct and indirect subsidies. Lire la suite »

Ali Benouari : « J’ai mis en garde contre le risque d’effondrement de l’Algérie »

Publié le Mis à jour le

Ali Benouari3

Ali Benouari. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Vous êtes un économiste et un ancien ministre au Trésor algérien, quelles sont d’après vous les perspectives économiques de l’Algérie ?

Ali Benouari : Elles sont extrêmement mauvaises. Ne vous fiez pas aux prévisions de taux de croissance officielles, ni même celles, un peu moins optimistes, du FMI ou de la Banque mondiale. Le modèle algérien est en effet extrêmement extraverti. Il est basé sur le pétrole et le gaz, qui pèsent pour plus de 50% dans le PIB et 97% des exportations qui financent directement ou indirectement les trois quarts du budget de l’État. Or, la rente pétrolière et gazière ne cesse de s’amenuiser, par suite de la baisse des gisements de Hassi R’mel et Hassissi Messaoud, des pressions à la baisse des prix et à la hausse de la consommation intérieure, qui est dopée par les subventions directes et indirectes. Lire la suite »

Saïd Bouteflika, Haddad, Bouchouareb : le ciment de la corruption en Algérie

Publié le Mis à jour le

Sans-titre-1

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Si l’Algérie vit une crise politique majeure après le scandale des élections du 4 mai qui sont un véritable attentat à la pudeur, un viol organisé par des personnages sans honneur, des traîtres de la nation, comme Ould Abbes le faux moudjahid ou Ouyahia le chef des oligarques et leur entourage respectif, tous corrompus jusqu’à la moelle, ce n’est pas mieux sur le plan économique. Des entreprises publiques sont bradées, brisées, vendues aux oligarques, dont je rappelle qu’ils sont présents dans le Parlement illégitime avec plus de 70 députés qui proviennent du FCE d’Ali Haddad el kharay. J’ai toujours dit que ces élections n’allaient rien régler mais consacreraient la crise. Lire la suite »

Saïd Bouteflika, ce Néron qui veut brûler l’Algérie

Publié le Mis à jour le

bouteflika_masque_said_763250720

Saïd Bouteflika, le nain qui veut couler l’Algérie. DR.

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Peut-on trouver un seul pays au monde, autre que l’Algérie, où le président de la République est absent pendant des années et ne communique pas avec le peuple ? Abdelaziz Bouteflika ne donne plus aucun discours à la nation depuis des années, et il n’y a plus de conseil des ministres ni aucune activité présidentielle. Malgré cette vacance de pouvoir plus qu’avérée, des décisions d’une extrême importance sont prises dans l’opacité la plus complète par un pouvoir occulte qui ne peut être qu’une seule personne, à savoir celle qui a organisé le rapt de tout un pays à l’histoire millénaire, le frère cadet du président, Saïd Bouteflika, un avorton qui s’est attaqué au géant qu’est l’Algérie. Lire la suite »

L’ANP face à ses responsabilités

Publié le Mis à jour le

armée ANP

Les braves soldats de l’ANP , dignes héritiers de la glorieuse ALN. DR.

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

En Algérie, tous les secteurs ministériels sont touchés par des scandales divers sans qu’aucun responsable ne soit sanctionné. Ce gouvernement à l’image du 4e mandat des Bouteflika, c’est-à-dire Saïd et son clan, symbolisent la déliquescence totale à tous les niveaux : des ministres qui déclarent en une même journée une chose et son contraire, un Premier ministre qui se trompe sur le montant des réserves de change, un chef de cabinet qui, hanté par la main de l’étranger et les orteils de l’intérieur, n’a que le mot complot à la bouche, des ministres qui ne servent à rien et ne sont là que pour se remplir la panse et placer les membres de leur famille à différents postes de responsabilité en attendant un coup de fil de limogeage ou l’obtention d’un poste sur une voie de garage… Lire la suite »

Ali Haddad, Ahmed Ouyahia : fermez-la !

Publié le Mis à jour le

Ouyahia-Haddad-1

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Il n’y a rien de plus fatigant que d’évoquer à longueur d’articles la clique corrompue qui s’est accaparé le pouvoir en Algérie et qui nous plonge dans un véritable cauchemar : Saïd Bouteflika « le sado-maso«  qui tire les ficelles tapi derrière le fauteuil à roulettes de son frère momifié, la famille Bouteflika qui vivait des terfas (truffes) à Oujda, Ahmed Ouyahia « la chkara », qui se délecte de toutes les sales besognes qui lui sont confiées comme s’il dégustait du yaourt,« le mgemmel » Ali Haddad « les-deux-brouettes » qui éructe des borborygmes en se persuadant qu’il prodigue des cours d’économie tout en jurant ses grands dieux qu’il ne fait pas de politique alors qu’il reçoit des ambassadeurs et parle des orientations économiques du pays, l’hippopotame Tliba qui transbahute sa montagne de graisse dans les Assemblées, « le drabki «  Saïdani qui, du statut de danseuse du ventre et de percussionniste a endossé le rôle de coryphée, bien qu’il ait disparu du devant de la scène temporairement, l’autre danseuse du ventre Ouyahia animant la scène actuellement, le maître marionnettiste choisissant le casting des intermittents du spectacle. Lire la suite »

Taubira, les moines de Tibhirine, le logement social… et l’Algérie !

Publié le Mis à jour le

actualite2[88169]

Christiane Taubira et Abdelaziz Bouteflika : Rencontre entre colonisés. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Fin décembre, la ministre française de la Justice, Christiane Taubira, a visité l’Algérie où elle s’est permis d’ouvrir à nouveau la plaie de la décennie rouge et noire en évoquant l’affaire des moines de Tibhirine que l’on continue à utiliser comme du foin pour nourrir les ânes en Algérie et ailleurs. Le but de cette énième exhumation du dossier des moines était de faire pression sur une Algérie exsangue du fait des agissements d’une caste de bougnoules colonisés qui s’assument comme tels en étant aux ordres de la France. Lire la suite »