Brian Cloughley

Brian Cloughley: “The greatest achievement of Mr. Trump would be engage in positive discussions with Russia and China”

Publié le Mis à jour le

briancloughley

Brian Cloughley. DR.

Mohsen Abdelmoumen: Don’t you think that we are in a continuation of the cold war between the USA and its allies in NATO on one side and China and Russia on the other, and who has interest to provoke a confrontation between these superpowers?

Brian Cloughley: It’s not so much a continuation as a resurrection of the Cold War.  After the Warsaw Pact disbanded in March 1991, NATO, although deprived of any reason to continue in existence, managed to keep going, and in 1999 added Poland, the Czech Republic and Hungary to its 16 members. As the BBC noted, these countries became “the first former Soviet bloc states to join Nato, taking the alliance’s borders some 400 miles towards Russia.”  With good reason Moscow wondered what on earth the US-NATO military alliance might be planning. Lire la suite »

Publicités

Brian Cloughley : « La plus grande réussite de Mr. Trump serait de s’engager dans des discussions positives avec la Russie et la Chine »

Publié le Mis à jour le

5514097ed829d

Brian Cloughley. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/11/13/brian-cloughley-the-greatest-achievement-of-mr-trump-would-be-engage-in-positive-discussions-with-russia-and-china/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Ne pensez-vous pas que nous sommes dans la continuité de la guerre froide entre les USA et ses alliés de l’Otan d’un côté et la Chine et la Russie de l’autre, et qui a intérêt à provoquer une confrontation entre ces hyper-puissances ?

Brian Cloughley : Ce n’est pas tant une continuation qu’une résurrection de la Guerre Froide. Après la dissolution du Pacte de Varsovie en mars 1991, l’OTAN, bien que dépourvue de toute raison de poursuivre son existence, a réussi à continuer et a ajouté en 1999 la Pologne, la République tchèque et la Hongrie à ses 16 membres. Comme l’a souligné la BBC, ces pays sont devenus « les premiers pays de l’ancien bloc soviétique à rejoindre l’OTAN, en avançant les frontières de l’alliance de quelque 400 miles vers la Russie. » À juste titre, Moscou s’est demandé ce que diable l’alliance militaire d’US-NATO pouvait être en train de planifier. Lire la suite »