commissaire Helric Fredou

Un 11 septembre à l’européenne

Publié le Mis à jour le

hollande-synagogue-kippah_netanyahu

Le criminel Benyamin Netanyahu et son majordome François Hollande. D.R

for translate in English, right click on the text

por traducir en español, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Comme nous l’avions annoncé dans un précédent article, 2015 s’annonce redoutable. La France a débuté l’année dans un climat délétère et nauséabond, propulsant médiatiquement les hérauts de la haine pour instiller les germes de ce que chacun peut percevoir aujourd’hui suite aux événements du 7 janvier à Paris. Que peut-on attendre d’un pays où l’on assassine un Jaurès et où l’on porte aux nues un Houellebecq, déclaré nouveau prophète de la littérature de la panse et de l’évasion fiscale qui rêve d’assassiner des musulmans et qui fait dire au personnage principal de son nouveau roman, son alter ego : « Chaque fois que j’apprenais qu’un terroriste palestinien, ou un enfant palestinien ou une femme enceinte palestinienne, avait été abattu par balles dans la bande de Gaza, j’éprouvais un tressaillement d’enthousiasme… » ? On peut écrire des phrases pareilles en France tout en revendiquant son irresponsabilité, c’est ce que fait ce Houellebecq le plus naturellement du monde. Puisqu’il est permis d’étaler l’exécration de l’autre et se réjouir de sa mort en se déclarant déchargé de toute responsabilité, on se demande pourquoi il existe encore des tribunaux dans « le pays des droits de l’Homme ». Lire la suite »

Publicités