consommation

Dr. Michael Welton : « La classe dirigeante mondiale ne permettra pas qu’un nouvel ordre mondial équitable apparaisse »

Publié le Mis à jour le

Michael Welton Photo (2)

Dr. Michael Welton. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Que pensez-vous de l’intention des gouvernements occidentaux d’avoir recours au traçage dans la crise du Covid 19 ? Les gouvernements n’utilisent-ils pas le prétexte de cette épidémie pour contrôler leurs populations ? Cette méthode n’est-elle pas du fascisme ?

Dr. Michael Welton : Le monde a connu de nombreux fléaux et pestes dans son histoire passée et récente. Mais rien qui ressemble à cela – un confinement mondial qui a forcé des milliards de personnes à s’isoler afin d’empêcher le Monstre de nous consommer avant notre repas du soir. Arundhati Roy a posé cette question provocatrice : « Quelle est cette chose qui nous est arrivée ? » Et, plus important encore, cette « chose » nous arrive à un moment de crise dans le désordre économique néo-libéral mondialisé. Covid-19 a illuminé le ciel comme un orage électrique, exposant ses insuffisances honteuses et ses points chauds. Les classes dirigeantes du monde, une fois exposées, savent que leurs jours peuvent être comptés. Elles vont se battre avec acharnement pour s’accrocher au pouvoir et à la richesse et opprimer et tromper les citoyens pour y parvenir. Lire la suite »

Henry Giroux : « Le fascisme est une étreinte de l’antipolitique profond »

Publié le Mis à jour le

maxresdefault (1)

Henry Giroux. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2015/08/29/henry-giroux-the-fascism-is-an-embrace-of-the-profoundly-anti-political/

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : La notion de « jetabilité » revient souvent dans vos écrits, que ce soit en parlant de la jeunesse, de la politique, de l’avenir, etc.  Pourquoi insistez-vous sur ce thème ?

Henry Giroux : Le capitalisme mondial a adopté une série de caractéristiques qui exigent un nouveau langage afin de comprendre de tels changements ainsi que les effets dans les registres économiques, politiques et pédagogiques qui visent à des degrés divers ceux qui supportent le poids de ses forces oppressives. Non seulement nous avons vu une séparation entre le pouvoir, qui est mondial, et la politique, qui est locale, mais nous avons vu une attaque à part entière sur l’État social, l’avènement de l’État punitif et l’émergence de ce qui pourrait être appelé une culture autoritaire de la cruauté. Dans de telles circonstances, j’ai essayé de saisir la sauvagerie actuelle des différents régimes du capitalisme néolibéral en développant un paradigme axé sur l’intensification de ce que je l’ai appelé la politique de la jetabilité. Lire la suite »