corruption

Ould Kaddour, Ould Abbes, Tahkout, personnages répugnants du règne calamiteux des Bouteflika

Publié le Mis à jour le

Le-trio

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Comme je l’ai souvent affirmé, l’Algérie continue à patauger dans les marécages de l’absurde et de la médiocrité. Chaque jour apporte son lot de scandales et de turpitudes dans une indifférence quasi générale. Les sorties des responsables politiques irresponsables frisant le burlesque ne font qu’enfoncer davantage le pays exsangue par le règne de la fratrie Bouteflika. Il est évident que les prochaines élections législatives ne serviront à rien d’autre qu’à permettre aux adeptes de la chkara et de la mangeoire de s’empiffrer un peu plus tout en offrant une image démocratique illusoire aux yeux de l’étranger. Lire la suite »

Élections législatives de la chkara en Algérie : tous à la mangeoire !

Publié le

gateau_572579721

L’Algérie: chacun veut sa part de gâteau. DR.

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Ces derniers temps, le peuple algérien est assommé par des déclarations sans contenu ni importance de la part de certains porteurs de costume-cravate qui évoluent dans le souk de la « boulitique » en Algérie – parce qu’il faut bien reconnaître qu’il n’y a pas de politique dans notre pays, donc j’appellerai ces gesticulations de la boulitique. Et bien entendu, ces déclarations sont immédiatement relayées par les médias qui sont d’une médiocrité crasse, qui n’ont aucune influence et qui ne font que ramasser les miettes que leur distribue Hamid Grine, la pute de la pub. Lire la suite »

L’Algérie de 2017 entre les grèves et les émeutes

Publié le

emeutes-bejaia-300x213

Emeutes à Bejaïa. DR.

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

L’Algérie a commencé l’année 2017 avec une grève des commerçants et des émeutes dans plusieurs villes dont l’épicentre était la ville de Bejaïa, avec le risque que le feu prenne ailleurs. Même si, pour le moment, le feu n’a touché que quelques villes à travers le pays, ce soulèvement contre la cherté de la vie, la loi de Finances 2017 et les différentes augmentations, est l’indicateur d’un éventuel danger, celui d’un soulèvement généralisé. La gendarmerie nationale avait prévenu d’un tel risque depuis longtemps. Moi-même j’ai alerté sur la probabilité de ce scénario à plusieurs reprises, soit via mes articles, soit via mes interviews de certaines personnalités qui m’ont affirmé que le statu quo actuel nous ramènerait vers des risques majeurs. Lire la suite »

Ahmed Ouyahia le chef des oligarques en Algérie

Publié le

ouyahia-haddad-1

Ouyahia le chef des oligarques et Haddad le prête-nom. DR.

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Quand Ahmed Ouyahia a scandé avec cynisme « vive l’oligarchie algérienne !» lors d’une activité de son parti, personne à ce moment-là n’avait deviné ce que cela signifiait réellement. Maintenant que les masques sont tombés, qu’il s’est révélé le seul et unique soutien d’Ali Haddad, dépassant en cela Saïd Bouteflika qui, lui, n’a pas de projet politique, Ahmed Ouyahia étale ses ambitions au grand jour. Lire la suite »

L’Algérie a échoué à avoir un président à puce

Publié le Mis à jour le

les-usurpateurs-1

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Occupé par la passionnante élection américaine qui a atteint les objectifs que nous espérions, à savoir l’élection de Donald Trump au bureau ovale (même si on n’est pas d’accord à 100% avec ses idées, Trump président signifie que l’oligarchie et l’establishment ont perdu la Maison Blanche), et par des interviews intelligentes et savantes avec des intellectuels américains, je n’ai pas voulu commenter l’actualité algérienne parce que cela ne sert à rien de parler du vide. En effet, pourquoi décrire un désert pour arriver à la conclusion que c’est juste un désert, qu’il soit économique, politique, social ou moral ? Lire la suite »

Ann Garrison: « Clinton serves the interests of the oligarchy that she herself has joined »

Publié le Mis à jour le

profile-photo-3

Ann Garrison. DR.

Mohsen Abdelmoumen: Do you think the United States can claim to be democratic simply by electing a woman president? Can we talk about democracy in the USA with a candidate of the financial lobbies and AIPAC?

Ann Garrison: No, of course not. No more than we could claim to be a democracy because we elected a Black president. These two elections signify nothing more than the inclusion of previously excluded classes of people in the super elite. The United States is an oligarchy of the .01%, 10% of the 1%. Any president who is not already among the .01%, like Bill Clinton, becomes part of the .01% by serving its interests and then peddling influence after leaving office. Lire la suite »

Ann Garrison : « Clinton sert les intérêts de l’oligarchie qu’elle a elle-même rejoint »

Publié le Mis à jour le

profile-photo-3

Ann Garrison. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/11/05/ann-garrison-clinton-serves-the-interests-of-the-oligarchy-that-she-herself-has-joined/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Pensez-vous que les États-Unis puissent prétendre être démocratiques simplement en élisant une femme à la présidence ? Peut-on parler de démocratie aux USA avec la candidate des lobbies financiers et de l’AIPAC ?

Ann Garrison : Non, bien sûr que non. Pas plus que nous ne pourrions prétendre être une démocratie parce que nous avons élu un président Noir. Ces deux élections ne signifient rien d’autre que l’inclusion de classes de personnes précédemment exclues dans la super élite. Les États-Unis sont une oligarchie des 0,1 %, 10 % de 1 %. N’importe quel président qui n’est pas déjà parmi les 0,1 % comme Bill Clinton, devient une partie de ces 0,1 % en servant ses intérêts et en répandant ensuite l’influence après avoir quitté ses fonctions. Lire la suite »