corruption

L’Algérie de Gaïd Salah entre le cachir et la campagne… d’arrestations

Publié le Mis à jour le

peuple-DZ-et-bourreau-2

Ahmed Gaïd Salah, résidu du bouteflikisme, s’entête à vouloir organiser une farce électorale le 12 décembre prochain à l’encontre du peuple algérien qui rejette catégoriquement toute émanation d’un système qui, par le choix et la médiocrité des candidats, rappelle l’ère Bouteflika. Il s’agit d’élections totalement illégales puisqu’elles ne respectent pas la Constitution – qu’ils ont concoctée eux-mêmes ! – et notamment l’Article 102, et qu’elles produiront un président tout aussi illégitime que le régime actuel. Ce régime honni, ou plutôt ce gang de malfrats, a en effet confié la tâche quasi impossible de régénérer le système à un incompétent doublé d’un corrompu, à savoir le général Gaïd Salah, assisté de sa bande de généraux dépravés. Lire la suite »

Prof. Abderrahmane Mebtoul: “The widespread financial scandals affecting most sectors of national activity threaten the foundations of the Algerian State.”

Publié le Mis à jour le

A. Mebtoul 5

Professor A. Mebtoul. DR.

Mohsen Abdelmoumen:  How do you read the current economic situation in Algeria?

Prof. A. Mebtoul: To understand the economic situation, it is interesting to refer to the annual ranking of The Global Competitiveness Report, of the World Economic Forum (WEF), which concerns the constraints of the business community and economic efficiency in the world, established on the basis of some 100 quantitative indicators from member states and international organizations (World Bank, IMF, ITU, ITC, UNESCO, etc.) as well as qualitative investigations carried out by the WEF itself. To make aggregation of heterogeneous data possible, all results are converted to a scale of 1 to 7. These 110 ratings are then grouped into 12 categories called « pillars », which are themselves divided into major « sub-indices ». In its 2018 report, the WEF study, conducted among 14,000 business leaders from 137 countries, provides a global ranking of the most competitive countries. To establish Algeria’s competitiveness ranking, the Forum based itself on 114 indicators grouped into the following 12 categories: Algeria is ranked 88th, far behind Morocco (49th position) and Tunisia (80th position). As for the level of corruption, (85th place), Algeria is very poorly ranked, corruption being the second biggest obstacle on the path of investors. In terms of public sector performance, the country ranks 81st and 54th in terms of safety. Lire la suite »

Prof. Abderrahmane Mebtoul : « Les scandales financiers généralisés touchant la majorité des secteurs de l’activité nationale menacent les fondements de l’État algérien »

Publié le Mis à jour le

A. Mebtoul 5

Professeur A. Mebtoul. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Quelle lecture faites-vous de la situation économique actuelle de l’Algérie ?

Prof. A. Mebtoul : Pour comprendre la situation économique , il est intéressant de se référer au   classement annuel du The Global Competitiveness Report, du World Economic Forum (WEF), qui concerne les contraintes du milieu des affaires et l’efficacité économique dans le monde, établi sur la base d’une centaine d’indicateurs quantitatifs émanant des États membres et des organisations internationales (Banque mondiale, FMI, UIT, CCI, Unesco…) ainsi que d’enquêtes qualitatives réalisées par le WEF lui-même. Pour rendre possible l’agrégation de données hétérogènes, tous les résultats sont convertis sur une échelle de notes de 1 à 7. Ces 110 notes sont ensuite regroupées en 12 catégories appelées « piliers », eux-mêmes répartis entre grands « sous-indices ». Dans son rapport de 2018, l’étude du WEF, réalisée auprès de 14 000 chefs d’entreprise de 137 pays, fournit un classement mondial des pays les plus compétitifs. Pour établir le classement de compétitivité de l’Algérie, le Forum s’est basé sur 114 indicateurs regroupés dans les 12 catégories suivantes : l’Algérie est classée  88e, loin derrière le Maroc (49e position) et la Tunisie (80e position). Quant au niveau de corruption, (85e place), l’Algérie est très mal classée, la corruption étant le deuxième plus grand écueil qui se dresse sur le chemin des investisseurs. Lire la suite »

Algérie : Le peuple manifeste, le système Bouteflika subsiste

Publié le Mis à jour le

Gaïd-Salah-et-SaÏd-2019-1

L’Algérie continue à traverser l’une des crises les plus profondes de son histoire. Tout un peuple, soit des millions d’Algériens, est dans la rue alors qu’il n’y a aucune réponse politique offerte par le pouvoir en place incarné aujourd’hui par un président coopté, Abdelkader Bensalah, l’un des hommes les plus haïs d’Algérie, qui est une figure centrale dans le système Bouteflika qui continue à diriger l’Algérie. Ce dirigeant du RND  a toujours été au service de Bouteflika et a soutenu le 5e mandat. Tous les outils du règne de Bouteflika sont là, et le RND et le FLN dirigent encore l’Assemblée. Le peuple algérien veut faire table rase du passé et chasser ce système pourri qui a ruiné le pays et face à cette situation critique, Lire la suite »

Un 5 Juillet dans l’Algérie des Bouteflika et des Kamel « El Bouchi »

Publié le

les-Bouteflika-et-El-Bouchi-2

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

À la veille de sa fête nationale, l’Algérie n’en finit pas de vivre un cauchemar permanent. Comme je l’ai maintes fois dénoncé à longueur d’articles et de pamphlets dont le leitmotiv est la corruption, notre pauvre Algérie stagne dans le scandale quotidien. Le dernier en date a provoqué un véritable séisme politique avec le limogeage du chef de la police, le général Hamel, fidèle parmi les fidèles du clan présidentiel. Ce scandale lié à une cargaison de cocaïne interceptée par l’armée à Oran sur un navire en provenance du Brésil vient ternir l’image de l’Algérie aux yeux du monde entier. Notre pays en est réduit à subir la souillure de personnages ignobles comme ce Kamel Chikhi, dit El Bouchi, qui est un révélateur de la dimension mafieuse et pourrie du règne de Bouteflika qui a institutionnalisé la corruption qui touche toutes les sphères de la société. Lire la suite »

Nicolas Sarkozy, profession: president of France, crook and criminal against humanity

Publié le Mis à jour le

Sarkozy and Gaddafi

Nicolas Sarkozy and Mouammar Gaddafi. DR.

She is beautiful the French Republic! Former French President Nicolas Sarkozy is entangled in an unprecedented scandal of State that will mark the history of France. Another scandal because, indeed, Sarkozy collects the shady cases since that of Betancourt to the case Gaddafi by way of Bygmalion or Paul Bismuth case, etc. and shows how dirty French policy is. Accustomed to police custody, the French Berlusconi has been placed under formal investigation for passive bribery, illegal financing of electoral campaign and concealment of embezzlement of Libyan public funds. Lire la suite »

Nicolas Sarkozy, profession : président de la France, escroc et criminel contre l’humanité

Publié le Mis à jour le

Sarkozy et Kadhafi

Nicolas Sarkozy et Mouammar Kadhafi. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Elle est belle la République française ! L’ancien président français, Nicolas Sarkozy, est empêtré dans un scandale d’État sans précédent qui marquera l’histoire de la France. Un scandale de plus car, en effet, Sarkozy collectionne les affaires troubles depuis celle de Betancourt jusqu’à l’affaire Kadhafi en passant par Bygmalion ou l’affaire Paul Bismuth, etc. et montre à quel point la politique française est sale. Habitué aux gardes à vue, le Berlusconi français vient d’être mis en examen pour corruption passive, financement illégal de campagne électorale et pour recel de détournement de fonds publics libyens. Lire la suite »