crimes de guerre

Le député suisse Guy Mettan démonte la propagande occidentale (II)

Publié le Mis à jour le

Guy Mettan pointe les mensonges de l’Occident. D. R.

Mohsen Abdelmoumen : Ne pensez-vous pas que les dirigeants occidentaux qui ont mené des guerres dévastatrices en Irak, Libye, etc. et qui ont déstabilisé des pays, notamment avec les «printemps arabes», devraient rendre des comptes devant les tribunaux ?

Guy Mettan : Oui, bien sûr. Si nous étions dans un monde juste, équitable, il y a longtemps qu’on aurait dû traduire les responsables américains dans des cours pénales. Les crimes de guerre qui ont été commis au Vietnam, en Afghanistan, en Irak sont avérés. Je rappelle quand même que Julian Assange est en prison parce qu’il a révélé à travers Wikileaks des crimes de guerre américains commis en Irak. Maintenant ça continue au Yémen. Il y a toujours une guerre qui ne dit pas son nom dans l’est du Congo, une guerre qui se fait aussi par proxy, via l’armée rwandaise armée par les Etats-Unis et les Occidentaux et qui approvisionne des milices armées pour semer le chaos afin de permettre aux grandes multinationales occidentales de s’approprier des minerais tels que le cobalt et le coltan, dont cette région regorge. Tous ces crimes, en principe, sont passibles de tribunaux, mais jamais la Cour pénale internationale ne s’est intéressée aux responsables occidentaux pour les crimes qu’ils ont commis. On est de nouveau dans un système «deux poids, deux mesures», un système de doubles standards où l’on condamne – peut-être à juste titre, je ne suis pas qualifié pour en juger – des prétendus criminels de guerre africains, mais jamais des criminels de guerre occidentaux. Et encore moins américains. Comme par hasard, les Etats-Unis n’ont pas ratifié la Convention sur la Cour pénale internationale. Nous sommes face à un déni de droit manifeste. Mais je pense que ce genre de chose ne s’oublie pas. Peut-être les générations futures s’y intéresseront-elles. Regardez l’esclavage. On a passé cela sous silence pendant des siècles mais c’est une thématique qui remonte à la surface un siècle et demi après son abolition officielle. La mémoire des peuples n’oublie pas les avanies subies.

Lire la suite »

Michael Parenti : « Toute victoire démocratique ou éveil qui survient, même infime, est un pas en avant ».

Publié le Mis à jour le

Michael Parenti (Witness) - USA 1

Michael Parenti.DR.

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Après la lecture de votre ouvrage percutant et très fort traitant de l’impérialisme, « The Face of Imperialism », on ressent la nécessité de relire « L’impérialisme, stade suprême du capitalisme » de Lénine, parce que votre livre y apporte une valeur ajoutée. Qu’en pensez-vous ?

Michael Parenti : C’est généreux de votre part de prétendre que mon travail ajoute de la valeur à celui de Lénine. J’ai lu son livre il ya quarante ans, je ne peux donc pas prétendre en être influencé directement. Mais nous pouvons certainement dire que mon livre établit quelques parallèles avec le sien, par exemple: en essayant de montrer le lien entre le capitalisme et l’impérialisme colonial, le rôle clé joué par les cartels, et comment les contradictions imposantes du capitalisme entraînent des impératifs brutaux. Lire la suite »

Le rapport caché de l’OMS sur les crimes US en Irak

Publié le Mis à jour le

Birth-Defects-004Les crimes monstrueux de l’armée US et britannique en Irak. D.R.

for translate, right click on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

C’est un scandale planétaire que l’on pourrait nommer l’OMSgate. Depuis novembre 2012, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) bloque la parution de son rapport sur les effets dévastateurs des bombardements à l’uranium appauvri (UA : déchet radioactif issu de l’enrichissement de l’uranium destiné aux réacteurs civils et militaires) sur la santé de la population irakienne. En effet, suite à la parution fin 2014 du classement Censored 2015, programme universitaire répertoriant les 25 informations les plus importantes au niveau mondial et censurées par la presse, il apparait que l’OMS a censuré son propre rapport établi avec l’aide du Ministère irakien de la Santé concernant l’enquête sanitaire effectuée en Irak et portant sur les conséquences des bombardements américains et britanniques auprès de la population. Cette enquête a été menée auprès de 10 800 ménages dispersés dans 18 districts, à raison de 600 ménages par district. Nous aimerions savoir comment le Dr Ala Alwan, qui a gravi tous les échelons de l’OMS depuis 1992 pour finir par être nommé Directeur Régional en 2012, en passant par les portefeuilles ministériels de l’Education et de la Santé en Irak entre 2003 et 2005, peut justifier l’omerta étouffant les résultats de cette enquête réalisée dans son propre pays. Evidemment, on ne s’étonne plus de rien quand on sait que les fonds de l’OMS proviennent, outre la Fondation des Nations Unies, de l’USAID (United States Agency for International Development) et du DfiD britannique (Départment for international Development). Lire la suite »

Dirk Adriaensens : « Nous essayons d’être un trait d’union entre la résistance intellectuelle arabe et les mouvements pacifistes occidentaux ».

Publié le Mis à jour le

Image

Dirk Adriaensens DR

English version here, in Oximity: https://www.oximity.com/article/Dirk-Adriaensens-Nous-essayons-d-1/translate/en

Mohsen Abdelmoumen : Quel est l’objectif de cette session du Tribunal Brussells?

Dirk Adriaensens : Nous avons travaillé pendant des années pour juger les criminels de guerre et les traduire en justice. Mais malgré des millions de marches dans la rue en 2000 et 2002, rien ne s’est passé. Il y a eu de nombreux procès en France, en Allemagne, et même en Belgique, en Espagne, et un aux États-Unis, cependant il y a toujours l’obstacle des juges, du système judiciaire et des hommes politiques qui nous empêchent d’accéder aux véritables tribunaux et de juger les criminels de guerre parce qu’ils ont soi-disant l‘immunité et ainsi de suite. Lire la suite »