Cuba

Daniel Kovalik: “World War III has begun”

Publié le Mis à jour le

The American lawyer and peace activist Daniel Kovalik D.R.

The American lawyer and peace activist visited Donetsk where, he says in this interview, the Ukrainian army bombed a school, a football stadium and a monastery, without the Western media reporting these war crimes. The author of the book « The Plot To Overthrow Venezuela, How The US Is Orchestrating a Coup for Oil » reveals that the US military is directly involved in the war in Ukraine. Interview.

Mohsen Abdelmoumen: You are in Russia at the moment and you are following the conflict in Ukraine. Can you give us an update on the situation in the field?

Daniel Kovalik: I was in Donetsk and can say that the situation there is very stable. While there was some shelling by Ukraine into this area upon civilian targets (e.g., a school, soccer stadium, a monastery), life is now slowly returning to some state of normalcy subsequent to the referendum in September in which voters chose to become a part of the Russian Federation. Russia is engaged in the construction and reconstruction of housing, hospitals, parks and other infrastructure, and people are going about their daily lives.

You assert that there are American troops engaged on the ground in Ukraine. How do you explain this engagement of American troops? Don’t you think this is a serious precedent?

This is a very grave situation indeed. While the Biden Administration claims that these troops are not involved in actual combat, the presence of these troops and their aid to the Ukraine military in training, advising and targeting underscores that this conflict is one between NATO and Russia. In short, this is a signal that World War III has begun, and a greater conflagration has now become very possible.

Lire la suite »

Daniel Kovalik : « La troisième guerre mondiale a commencé ».

Publié le Mis à jour le

L’avocat et militant américain pour la paix Daniel Kovalik. D. R.

L’avocat et militant américain pour la paix s’est rendu à Donetsk où, affirme-t-il dans cet entretien, l’armée ukrainienne a bombardé une école, un stade de football et un monastère, sans que les médias occidentaux aient rapporté ces crimes de guerre. L’auteur de l’ouvrage Le complot pour renverser le Venezuela, Comment les Etats-Unis orchestrent un coup d’Etat pour le pétrole révèle que l’armée américaine est directement engagée dans la guerre en Ukraine. Interview.

Mohsen Abdelmoumen : Vous êtes en Russie en ce moment et vous suivez le conflit en Ukraine. Pouvez-vous nous faire un état des lieux sur l’évolution de la situation dans le terrain ?

Daniel Kovalik : J’étais à Donetsk et je peux dire que la situation y est très stable. Bien que l’Ukraine ait bombardé des cibles civiles dans cette région (par exemple, une école, un stade de football, un monastère), la vie reprend lentement son cours normal après le référendum de septembre, au cours duquel les électeurs ont choisi de faire partie de la Fédération de Russie. La Russie est engagée dans la construction et la reconstruction de logements, d’hôpitaux, de parcs et d’autres infrastructures, et les gens poursuivent leur vie quotidienne.

Vous affirmez qu’il y a des troupes américaines engagées au sol en Ukraine. Comment expliquez-vous cet engagement des troupes américaines ? Ne pensez-vous qu’il s’agit d’un grave précédent ?

La situation est en effet très grave. Bien que l’administration Biden affirme que ces troupes ne sont pas impliquées dans des combats réels, leur présence et l’aide qu’elles apportent à l’armée ukrainienne en matière de formation, de conseil et de ciblage soulignent que ce conflit oppose l’OTAN et la Russie. En bref, c’est un signal que la troisième guerre mondiale a commencé, et qu’une conflagration plus importante est maintenant devenue très possible.

Lire la suite »

Dr. Charles McKelvey: « Venezuela is a threat to the neocolonial world-system »

Publié le Mis à jour le

Charles-McKelvey

Dr. Charles McKelvey. DR.

Mohsen Abdelmoumen:  You have written a very relevant and important book to understand the Cuban Revolution: The Evolution and Significance of the Cuban Revolution. In the light of your book, can we say that the Cuban revolution was very important for the emancipation not only of the Cuban people but of all the peoples of Latin America?

Dr. Charles McKelvey: I consider the Cuban Revolution to be a paradigmatic Third World Revolution.  It has the dual character that essentially has defined Third World movements and revolutions: (1) an anti-colonial/neocolonial revolution that seeks the liberation of the nation from foreign imperialist domination, and (2) a revolution of social liberation, seeking the transformation of capitalist economic-political-cultural institutions.  Lire la suite »

Dr. Charles McKelvey : «Le Venezuela est une menace pour le système néocolonial mondial».

Publié le Mis à jour le

Charles-McKelvey

Dr. Charles McKelvey. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez écrit un livre très pertinent et important pour comprendre la révolution cubaine : The Evolution and Significance of the Cuban Revolution. À la lumière de votre livre, peut-on dire que la révolution cubaine a été très importante pour l’émancipation non seulement du peuple cubain mais de tous les peuples d’Amérique latine ?

Dr. Charles McKelvey : Je considère la révolution cubaine comme une révolution paradigmatique du tiers monde. Elle a le caractère double qui a essentiellement défini les mouvements et les révolutions du tiers monde : (1) une révolution anti-coloniale/néocoloniale qui cherche à libérer la nation de la domination impérialiste étrangère, et (2) une révolution de libération sociale, cherchant la transformation des institutions économiques, politiques et culturelles capitalistes. Lire la suite »

Prof. Atilio Borón: “In order to counter the imperialist created chaos honest leadership and strong institutions need to be accompanied by an intense and well organized popular mobilization”

Publié le

atilio boron 4

Prof. Atilio Borón. DR.

Mohsen Abdelmoumen: How do you explain the retreat of the left and the rise of the far right in Latin America, as we saw in Brazil with the election of the fascist and torturer Jair Bolsonaro and that of Mauricio Macri in Argentina?

Prof. Atilio Borón: There are many reasons, which I could only summarize here. First, the intensity of the American counter offensive to defeat progressive governments has been impressive. Macri was an unexpected gift, more due to the mistakes of Kirchnerism than to anything else. But the victory was very important for the US. Bolsonaro is the product of the PT demobilization  established by Lula since the beginnings, the complete corruption of the judicial system that put in jail Lula and allowed Bolsonaro not to be present in the presidential debates, the staunch support of the hegemonic media and, of course, serious mistakes of the Lula/Dilma governments which believed that social policy and the extraction of millions from extreme poverty would be enough to change popular consciousness and make those people supporters of progressive policies. Lire la suite »

Prof. Atilio Borón : « Pour contrer le chaos créé par l’impérialisme, un leadership honnête et des institutions fortes doivent s’accompagner d’une mobilisation populaire intense et bien organisée »

Publié le Mis à jour le

atilio boron5

Prof. Atilio Borón. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Comment expliquez-vous le recul de la gauche et la montée de l’extrême-droite en Amérique Latine, comme on l’a vu au Brésil avec l’élection du fasciste et tortionnaire Jaïr Bolsonaro et celle de Mauricio Macri en Argentine ?

Prof. Atilio Borón : Il existe de nombreuses raisons, que je ne peux que résumer ici. Premièrement, l’intensité de la contre-offensive américaine visant à vaincre les gouvernements progressistes a été impressionnante. Macri était un cadeau inattendu, plus dû aux erreurs du kirchnerisme qu’à autre chose. Mais la victoire était très importante pour les États-Unis. Bolsonaro est le produit de la démobilisation du PT établie par Lula depuis les débuts, de la corruption complète du système judiciaire qui a mis en prison Lula et a permis à Bolsonaro de ne pas être présent dans les débats présidentiels, le soutien constant des médias hégémoniques et, bien sûr, les graves erreurs des gouvernements Lula/Dilma qui croyaient que la politique sociale et l’extraction de millions de personnes de l’extrême pauvreté seraient suffisantes pour changer la conscience populaire et faire de ces personnes les partisans de politiques progressistes. Lire la suite »

Dr. Frederick B. Mills : « Les États-Unis cherchent à réhabiliter la doctrine de Monroe et à imposer ainsi le régime néolibéral dans toute la région, et à contrer l’influence croissante de la Chine et de la Russie. »

Publié le Mis à jour le

Frederick-B.-Mills1

Dr. Frederick B. Mills. DR.

English version here

Versión en español aquí

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs ce qu’est le concept : philosophie de la libération ?

Dr. Frederick B. Mills : Le mouvement philosophie de la libération, qui remonte à la fin des années 1960 en Amérique latine et dans les Caraïbes, est né d’un examen critique de l’influence de la philosophie occidentale sur la philosophie et la science latino-américaines. Cela a été ressenti par ses précurseurs, qui se demandaient s’il existait une philosophie particulièrement latino-américaine, comme une étape nécessaire pour faire avancer un projet philosophique libérateur. Une telle critique consiste à mettre à nu le mythe de la modernité. Ce mythe est une vision du monde eurocentrique déployée pendant la conquête et la colonisation de l’Amérindia pour justifier l’assujettissement des Africains et des peuples d’origine des Amériques. Lire la suite »