Etats-Unis

Dr. H. Bruce Franklin: « Depuis la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont de plus en plus adopté les caractéristiques d’un État fasciste »

Publié le Mis à jour le

Dr. H. Bruce Franklin. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen :  Votre livre “Crash course: From the Good War to the Forever War“ est un livre essential pour quiconque s’intéresse à l’histoire des États-Unis. Les USA ont mené des guerres impérialistes notamment en Irak, en Afghanistan, etc. Pourquoi, d’après vous, les États-Unis d’Amérique ont-ils besoin de faire la guerre ? Derrière toutes ces guerres, on évoque le poids du complexe militaro- industriel aux États-Unis. Quelle est son influence dans la décision politique ?

Dr. H. Bruce Franklin : Les États-Unis ont en effet mené une guerre impérialiste après l’autre depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Aucune de ces guerres n’a été nécessaire. Comme je le documente dans Crash Course, Washington a unilatéralement divisé la nation de Corée en deux nations trois jours avant que le Japon ne se rende le 14 août 1945, rendant ainsi la guerre de Corée inévitable, et huit jours plus tard, Washington a accepté de participer pleinement à la guerre française pour recoloniser le Vietnam. L’énorme puissance productive de l’industrie américaine a dû aller quelque part après avoir assouvi les besoins des consommateurs non satisfaits pendant la guerre. Au lieu de devenir notre monstrueux complexe militaro-industriel, elle aurait pu éliminer la pauvreté, créer une quasi utopie en matière de soins de santé, d’éducation, d’environnement, de culture et de loisirs pour tous. Mais la classe dirigeante de la société pensait que ce serait le socialisme et la fin du capitalisme.

Lire la suite »

Dr. David Schultz : « Les États-Unis ont une longue histoire de racisme »

Publié le Mis à jour le

Dr. David Schultz. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen :  Votre travail remarquable s’est soldé par un constat sans concession dans votre livre ”American Politics in the Age of Ignorance”. Comment expliquez-vous que les États et les décideurs politiques reproduisent les mêmes politiques qui ont échoué ?

Dr. David Schultz : Il y a plusieurs raisons. L’une d’elles est en réalité la question du manque de connaissances et de temps où les décideurs politiques cherchent des solutions à des problèmes communs et sont enclins à chercher ailleurs des réponses ou des solutions possibles. Ainsi, le concept de diffusion des idées politiques d’une juridiction à l’autre l’explique. Mais il y a aussi d’autres facteurs. Le rôle des lobbyistes et des intérêts particuliers qui font avancer un agenda politique, dotés du pouvoir de l’argent pour permettre la mise en œuvre des programmes politiques. On peut également souligner l’incapacité à s’engager réellement dans une politique basée sur des faits ou des preuves pour guider les prises de décision.

Lire la suite »

Frank Joyce: « Très peu d’Américains sont conscients que leur pays a tué au moins 20 millions de personnes depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale »

Publié le Mis à jour le

Frank_Joyce_8047a

Frank Joyce. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen :  Vous avez co-écrit The People Make the Peace: Lessons from the Vietnam Antiwar Movement. Qu’en est-il aujourd’hui du mouvement anti-guerre aux États-Unis ?

Frank Joyce : Ce que l’on oublie le plus souvent à propos de l’opposition massive des Américains à l’invasion du Viêt Nam est l’aberration que celle-ci a été. La violence inhérente au colonialisme et à l’esclavage exercé par les colons a instauré le culte du militarisme, des armes et de la brutalité envers les personnes de couleur qui est toujours dominant à ce jour. L’absence actuelle d’opposition organisée significative à la guerre représente une régression vers la moyenne, c’est-à-dire un retour à l’engagement en faveur de la guerre et de la violence qui est au cœur de l’identité des États-Unis. Lire la suite »

Daniel McAdams : « Les États-Unis ont cessé d’être une république et sont devenus un État de sécurité nationale »

Publié le Mis à jour le

Daniel McAdams

Daniel McAdams. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : On vient de fermer votre compte Twitter. Pourquoi ?

Daniel McAdams : En août, je regardais une partie de l’émission de Sean Hannity chez un ami et j’ai remarqué qu’en dépit d’une heure de vociférations de Hannity contre « l’État profond » aux États-Unis, il portait une épinglette portant le sceau de l’Agence centrale de renseignement des États-Unis (CIA), qui, de l’avis de la plupart, est soit le centre, soit au moins un centre important de l’« État profond » américain lui-même. J’ai tweeté sur cette étrange anomalie et en guise de commentaire à mon propre tweet, j’ai dit que Hannity était « attardé ». Twitter m’a informé que j’avais eu une « conduite haineuse » pour « promouvoir la violence ou attaquer ou menacer directement d’autres personnes sur la base de la race, de l’appartenance ethnique, de l’origine nationale, de l’orientation sexuelle, du sexe, de l’identité sexuelle, de la religion, de l’âge, du handicap ou de la maladie ». Il est clair à première vue que je n’ai rien fait de tout cela. J’ai utilisé un terme non politiquement correct pour ridiculiser Hannity pour avoir attaqué « l’État profond » tout en portant les symboles de l’État profond sur son revers. Lire la suite »

Nozomi Hayase : « L’injustice contre Assange illustre la crise profonde de la démocratie libérale occidentale »

Publié le Mis à jour le

Nozomi Hayase1

Dr. Nozomi Hayase. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Votre livre très intéressant à lire WikiLeaks: The Global Fourth Estate retrace la genèse de WikiLeaks. Selon vous, WikiLeaks n’a-t-il pas été un outil révolutionnaire pour défendre le droit d’informer ?

Nozomi Hayase : Je dirais que WikiLeaks est un outil qui défend le droit du public à savoir. La façon dont vous avez formulé votre question, « le droit d’informer de l’éditeur » découle du droit du Premier Amendement. Le modèle de gouvernance américain, à savoir une démocratie représentative, repose sur le mécanisme des freins et des contrepoids du pouvoir pour maintenir l’intégrité du système. Dans ce cadre, la presse joue un rôle crucial, car sans l’information du public, ce système de responsabilisation ne peut pas vraiment fonctionner. Lire la suite »

John Feffer : «Les États-Unis ont construit des ennemis extérieurs pendant une grande partie de leur histoire»

Publié le Mis à jour le

John Feffer3

John Feffer. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez écrit le livre magistral Crusade 2.0. Comment expliquez-vous le besoin des États-Unis d’avoir un ennemi ? Les conséquences de la théorie des néocons, à savoir le choc des civilisations, n’ont-elles pas été désastreuses pour la région MENA, avec la destruction de l’Irak et la déstabilisation de la Libye, etc. ?

John Feffer : Hélas, les États-Unis ont construit des ennemis extérieurs pendant une grande partie de leur histoire. John Quincy Adams, en 1821, a averti l’Amérique de ne pas partir à la « recherche de monstres » outre-mer. Il avait vu comment Jefferson s’était servi des pirates de Barbarie pour justifier la création d’une armée américaine importante et il craignait que les jeunes États-Unis ne gaspillent leur énergie en se livrant à des embrouilles à l’étranger. Mais la politique étrangère américaine s’est largement structurée autour de ces missions, en particulier depuis le début du projet impérial américain à la fin du XIXe siècle. Lire la suite »

Dr. Raouf Halaby : «Tous les Arabes du Golfe dorment dans le même lit avec Israël»

Publié le Mis à jour le

Raouf Halabi1

Dr. Raouf Halaby. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Comment analysez-vous le soutien inconditionnel des États-Unis à l’entité sioniste criminelle d’Israël ?

Dr. Raouf Halaby : Malheureusement, la politique américaine a été truffée de corruption sous la forme de contributions aux campagnes politiques. L’argent achète le pouvoir, l’accès aux médias et la possession des centres médiatiques. Qu’il s’agisse des journaux ou de la télévision, l’accès à ces formes de communication et leur appartenance à des groupes d’intérêts particuliers leur donne le pouvoir de contrôler la façon dont les gens pensent. Hollywood est un autre moyen de faire un « lavage de cerveau » aux gens et d’aider les masses à se forger une opinion dont le seul but est la propagande. Lire la suite »