Europe

Dr. Burkhard Luber: “We are already beyond the point of no return what the destruction of the Earth is concerned”

Publié le Mis à jour le

Burkhard Luber

Dr. Burkhard Luber. DR.

Mohsen Abdelmoumen: How do you explain the rise of the far right in Europe and elsewhere in the world?

Dr. Burkhard Luber: I see three explanations: A first explanation is that many people are not capable to accept that in the modern global world an increasingly wide spectrum of different cultures, beliefs and values exists. Many people have not learned the virtue of tolerance and the importance to find joint interests with different people, cultures and countries. Persons with such limited tolerance and small understanding of other cultures are always in danger to see foreigners as a threat for their own workplace, for their culture, etc. Lire la suite »

Dr. Burkhard Luber : « Nous avons déjà dépassé le point de non-retour en ce qui concerne la destruction de la Terre »

Publié le Mis à jour le

Burkhard Luber

Dr. Burkhard Luber. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Comment expliquez-vous la montée de l’extrême-droite en Europe et ailleurs dans le monde ?

Dr. Burkhard Luber : Je vois trois explications. Une première explication est que beaucoup de gens ne sont pas capables d’accepter que dans le monde global moderne il existe un éventail de plus en plus large de cultures, de croyances et de valeurs différentes. Beaucoup de gens n’ont pas appris la vertu de la tolérance et l’importance de trouver des intérêts communs avec des personnes, des cultures et des pays différents. Les personnes avec une tolérance et une compréhension aussi limitées des autres cultures sont toujours susceptibles de considérer les étrangers comme une menace pour leur lieu de travail, pour leur culture, etc. Lire la suite »

Colonel Régis Chamagne: “The attack on Libya was a major strategic mistake and a crime against humanity”

Publié le Mis à jour le

Régis_Chamagne.6jpg

Colonel Régis Chamagne. DR.

Mohsen Abdelmoumen: What do you think of Colonel Legrier’s criticism of the tactics the West has used against ISIS in Syria that Reuters mentioned in an article?

Colonel Régis Chamagne: Colonel Legrier’s analysis is good in my opinion. The duty of secrecy of the military concerns among others the critics of the strategy of France. However, to the extent that he presents an article in an official defense journal and where it is initially accepted, he is entitled to it. What is enlightening, however, is the political reaction after the fact. It shows a spirit of censorship and contempt for the military. Lire la suite »

Colonel Régis Chamagne : « L’attaque de la Libye a été une faute stratégique majeure et un crime contre l’humanité. »

Publié le Mis à jour le

régis chamagne7Colonel Régis Chamagne. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Que pensez-vous des critiques du colonel Legrier concernant la tactique utilisée par l’Occident contre Daech en Syrie et que l’agence Reuters a évoquées dans un article ?

Colonel Régis Chamagne : L’analyse du colonel Legrier est bonne à mon sens. Le devoir de réserve des militaires concerne entre autres les critiques de la stratégie de la France. Cela étant, dans la mesure où il présente un article dans une revue officielle de la défense et où celui-ci est accepté initialement, il est dans son droit. Ce qui est éclairant en revanche, c’est la réaction politique après coup. Elle relève d’un esprit de censure et de mépris à l’égard des militaires. Lire la suite »

Dr. François-Bernard Huyghe: “I would not be surprised if Daesh, after the loss of Syria and Iraq, continues to spread in other countries”

Publié le Mis à jour le

Francois-Bernard_Huyghe_699fb

Dr. François-Bernard Huyghe. DR.

Mohsen Abdelmoumen: Are Western governments powerless in the face of terrorism?

Dr. François-Bernard Huyghe: We have terrorist attacks in the West since the end of the 19th century. There have been for various reasons, sometimes by anarchists, sometimes by independentists, sometimes the extreme left, the extreme right, etc. and no one has found the miracle solution. At the moment, for example, in France, we are living in a situation where, despite the military crushing of Daesh, every two months there is an attack or attempt to attack; claiming of the caliphate, with more or less means, so there is a kind of terrorist routine that settles down. Lire la suite »

Dr. François-Bernard Huyghe : « Je ne serais pas étonné que Daech, après la perte de la Syrie et de l’Irak, continue à essaimer dans d’autres pays »

Publié le Mis à jour le

François Bernard Huyghe1

Dr. François-Bernard Huyghe. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Les gouvernements occidentaux sont-ils impuissants face au terrorisme ?

Dr. François-Bernard Huyghe : Nous avons des attentats terroristes en Occident depuis la fin du XIXe siècle. Il y en a eu pour diverses raisons, tantôt par des anarchistes, tantôt par des indépendantistes, tantôt l’extrême-gauche, l’extrême-droite, etc. et personne n’a trouvé la solution miracle. En ce moment par exemple, en France, nous vivons une situation où en dépit de l’écrasement militaire de Daech, il y a tous les deux mois un attentat ou une tentative d’attentat se réclamant du califat mené avec plus ou moins de moyens, donc il y a une sorte de routine terroriste qui s’installe. Lire la suite »

Raoul Hedebouw : « Nous sommes en train de voir une guerre entre bloc impérialiste et pays indépendants qui peut malheureusement déboucher sur un conflit mondial. »

Publié le Mis à jour le

POLITICS LIEGE FIRST MAY PTB

Raoul Hedebouw. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans le livre que vous avez coécrit avec Peter Mertens « Priorité de gauche. Pistes rouges pour sortie de crise », vous parlez de la dérive néolibérale et vous proposez une alternative. Pensez-vous que la crise systémique du capitalisme offre des perspectives vers la constitution d’une vraie gauche combattante qui encadre la lutte ouvrière ?

Raoul Hedebouw : Oui, cela me paraît clair. On ferait bien d’analyser la séquence dans laquelle on se trouve, c’est-à-dire début des années 1990 avec la chute du mur de Berlin et des pays socialistes, les néolibéraux ont créé une séquence qui était celle ou il n’y avait plus d’alternative, le fameux TINA (NDLR : There is no alternative), et il faut constater que la crise bancaire 2008 a rouvert beaucoup de perspectives de discussion. Et depuis 2008 et la crise bancaire, il y a beaucoup plus de perspectives de débats et d’ouvertures pour aller au-delà du capitalisme. Et l’on voit clairement qu’il y a une dynamique que ce soit au niveau de la jeunesse, au niveau syndical, où il y a beaucoup plus d’entrain pour débattre de ce sujet. Ce n’est pas pour rien que le livre « Le Capital » de Marx est redevenu un best seller aux États-Unis, au Japon et en France. Lire la suite »