extrême-droite

Dr. Wolfgang Streeck: « Nous sommes gouvernés par une oligarchie »

Publié le Mis à jour le

Dr. Wolfgang Streeck. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : L’Europe peut-elle survivre à la crise du Covid-19 ?

Dr. Wolfgang Streeck : Cela dépend de ce que vous entendez par « survivre ». Les sociétés complexes ne « meurent » pas ; il reste toujours quelque chose – la question est : quoi ? Si vous voulez parler de l’Union européenne ou de l’Union monétaire européenne, existeront-elles encore lorsque le virus sera parti ? Bien sûr. Si vous demandez si le virus les affaiblit, je pense qu’il ne faut pas oublier que l’UE et l’UEM (ndlr : Union Economique et Monétaire) s’affaiblissaient déjà avant la pandémie ; vous souvenez-vous du Brexit ? N’oubliez pas non plus les tensions entre l’Allemagne et les pays méditerranéens, et entre l’Allemagne en particulier et les nouveaux États membres périphériques de l’Est. La pandémie peut ou non avoir accéléré le déclin de « l’Europe » en tant qu’organisation ou institution internationale ; mais à part cela et surtout, le virus n’a pas fait dérailler les anciennes tendances de développement qui sont trop profondément enracinées politiquement et économiquement pour être détruites par un minuscule virus.

Lire la suite »

Thierry Deronne : « La révolte qui a lieu aux États-Unis est la même qui fonde la résistance du peuple vénézuélien »

Publié le Mis à jour le

Thierry_Deronne_df47b

Thierry Deronne. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Quelle est la situation qui prévaut en ce moment au Venezuela ?

Les problèmes quotidiens dérivés du blocus états-unien et des sabotages, comme le manque d’eau, de gaz, d’électricité, d’essence, ou la guerre des prix d’un secteur prépondérant, qui ont brutalement diminué le pouvoir d’achat, n’ont pas entraîné la révolte populaire qu’espèrent les Etats-Unis. D’une part parce que le gouvernement continue à inventer des barrières de contention, allocations, nourriture à bas prix, d’autre part parce que la population est dans une école de résistance depuis six ans au moins, s’entraide et s’adapte très vite. Le traitement de la pandémie, les dépistages massifs et gratuits à domicile, le rapatriement gratuit de dizaines de milliers de vénézuéliens pris au piège de l’explosion du virus dans les régimes néo-libéraux voisins, réaffirment cette volonté politique de protéger la population de la part du gouvernement Maduro. Enfin, la coopération des « deux tiers du monde » rêvée par Simon Bolivar s’incarne. Lire la suite »

Miguel Urbán Crespo : « Prolétaires du monde, unissez-vous. C’est le dernier appel »

Publié le Mis à jour le

Miguel Urban Crespo 4

Miguel Urbán Crespo . DR.

English version here

En español aquí

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez appelé à appliquer une taxe Covid sur les grosses fortunes et les multinationales. Pourquoi ? A votre avis, la crise du Covid-19 ne nous a-t-elle pas montré la faillite du modèle néolibéral ?

Miguel Urbán Crespo : L’émergence du Covid a été particulièrement meurtrière après des décennies de politiques néolibérales et de coupes dans les services publics et les soins de santé. Le coronavirus nous a montré que dans les centres et les pays où l’on a investi davantage dans la santé, il y a moins de décès, car comme nous le savions déjà, il n’y a pas de meilleur bouclier social que la protection des droits fondamentaux et du bien commun. Le droit à la santé a été réduit par les politiques néolibérales et le coût de cette pandémie se chiffre en centaines de milliers de vies. Lire la suite »

Dr. Burkhard Luber : « Nous avons déjà dépassé le point de non-retour en ce qui concerne la destruction de la Terre »

Publié le Mis à jour le

Burkhard Luber

Dr. Burkhard Luber. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Comment expliquez-vous la montée de l’extrême-droite en Europe et ailleurs dans le monde ?

Dr. Burkhard Luber : Je vois trois explications. Une première explication est que beaucoup de gens ne sont pas capables d’accepter que dans le monde global moderne il existe un éventail de plus en plus large de cultures, de croyances et de valeurs différentes. Beaucoup de gens n’ont pas appris la vertu de la tolérance et l’importance de trouver des intérêts communs avec des personnes, des cultures et des pays différents. Les personnes avec une tolérance et une compréhension aussi limitées des autres cultures sont toujours susceptibles de considérer les étrangers comme une menace pour leur lieu de travail, pour leur culture, etc. Lire la suite »

Prof. El Mouhoub Mouhoud : « Les Algériens ont compris qu’il existait une solution politique à la crise que traverse leur pays »

Publié le Mis à jour le

E.M. Mouhoud1

Prof. El Mouhoub Mouhoud. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Votre livre L’immigration en France contredit les thèses des partis politiques d’extrême-droite qui utilisent la thématique de l’immigration pour des visées électoralistes. D’après vous, l’immigration n’est-elle pas productrice de richesse ?

Prof. El Mouhoub Mouhoud : L’objectif de ce livre était de mettre à la disposition du grand public l’état de la connaissance scientifique sur la réalité des migrations internationales. Je m’étais alors confronté à un certain nombre de questions : comment se forgent les représentations que cristallise la thématique des migrations ? Pourquoi, en dépit des chiffres ainsi que des analyses et de leurs enseignements fondés sur des études concordantes réalisées dans différents pays sur les migrations ou le climat par exemple, les allégations les plus invraisemblables ne sont pas démystifiées, et les fantasmes et non la réalité continuent à polluer le « débat public » ? Sans parti pris pour ou contre l’immigration, c’est à ces questions, quelquefois dérangeantes mais toujours étayées, que mon livre tentait de répondre. Quand on observe le fossé béant et grandissant entre les résultats de la recherche scientifique et les représentations, on ne peut que tenter de contribuer sereinement au débat. Lire la suite »

Dr. Jean Bricmont : «Les Gilets jaunes posent des questions tellement fondamentales qu’aucun gouvernement européen ne pourrait y répondre»

Publié le Mis à jour le

Jean Bricmont 2

Dr. Jean Bricmont. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Comment expliquez-vous la soumission des gouvernements occidentaux ainsi que de leurs médias à Israël ?

Dr. Jean Bricmont : La pression des lobbys, toute l’insistance qui a été faite sur l’holocauste, etc. font que d’une certaine façon, les intellectuels sionistes ne peuvent jamais être critiqués sous peine que l’on soit traité de fasciste ou de nazi. Ils sont très efficaces et les gens se taisent parce qu’ils sont lâches. Lire la suite »

Prof. Atilio Borón : « Pour contrer le chaos créé par l’impérialisme, un leadership honnête et des institutions fortes doivent s’accompagner d’une mobilisation populaire intense et bien organisée »

Publié le Mis à jour le

atilio boron5

Prof. Atilio Borón. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Comment expliquez-vous le recul de la gauche et la montée de l’extrême-droite en Amérique Latine, comme on l’a vu au Brésil avec l’élection du fasciste et tortionnaire Jaïr Bolsonaro et celle de Mauricio Macri en Argentine ?

Prof. Atilio Borón : Il existe de nombreuses raisons, que je ne peux que résumer ici. Premièrement, l’intensité de la contre-offensive américaine visant à vaincre les gouvernements progressistes a été impressionnante. Macri était un cadeau inattendu, plus dû aux erreurs du kirchnerisme qu’à autre chose. Mais la victoire était très importante pour les États-Unis. Bolsonaro est le produit de la démobilisation du PT établie par Lula depuis les débuts, de la corruption complète du système judiciaire qui a mis en prison Lula et a permis à Bolsonaro de ne pas être présent dans les débats présidentiels, le soutien constant des médias hégémoniques et, bien sûr, les graves erreurs des gouvernements Lula/Dilma qui croyaient que la politique sociale et l’extraction de millions de personnes de l’extrême pauvreté seraient suffisantes pour changer la conscience populaire et faire de ces personnes les partisans de politiques progressistes. Lire la suite »