FMI

Ali Benouari : « J’ai mis en garde contre le risque d’effondrement de l’Algérie »

Publié le Mis à jour le

Ali Benouari3

Ali Benouari. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Vous êtes un économiste et un ancien ministre au Trésor algérien, quelles sont d’après vous les perspectives économiques de l’Algérie ?

Ali Benouari : Elles sont extrêmement mauvaises. Ne vous fiez pas aux prévisions de taux de croissance officielles, ni même celles, un peu moins optimistes, du FMI ou de la Banque mondiale. Le modèle algérien est en effet extrêmement extraverti. Il est basé sur le pétrole et le gaz, qui pèsent pour plus de 50% dans le PIB et 97% des exportations qui financent directement ou indirectement les trois quarts du budget de l’État. Or, la rente pétrolière et gazière ne cesse de s’amenuiser, par suite de la baisse des gisements de Hassi R’mel et Hassissi Messaoud, des pressions à la baisse des prix et à la hausse de la consommation intérieure, qui est dopée par les subventions directes et indirectes. Lire la suite »

Prof. Patrick Bond : « Les idées économiques obsolètes et la corruption personnelle sont étroitement liées en Afrique »

Publié le Mis à jour le

Patrick Bond 6Professeur Patrick Bond. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Le G20 auquel vous allez assister aura lieu prochainement à Hambourg, en Allemagne. À votre avis, quels seront les enjeux stratégiques de ce sommet ?

Prof. Patrick Bond : Il y a trois domaines de danger extrême auxquels nous devrions attendre que le G20 s’attaque, s’ils sont bien l’élite mondiale des gestionnaires du bien-être humain qu’ils prétendent être : la géopolitique, l’économie et l’environnement. Ils ne résoudront pas les crises couvant dans ces domaines, bien sûr, parce qu’ils restent constipés en tant que groupe de leaders ne disposant pas des outils et de l’idéologie nécessaires pour résoudre les crises les plus intenses du monde. Lire la suite »

Prof. Mebtoul : « Toute déstabilisation de l’Algérie aurait des répercussions géostratégiques sur tout l’espace méditerranéen et africain »

Publié le Mis à jour le

a-mebtoul3

Professeur Abderrahmane Mebtoul. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/12/29/prof-mebtoul-any-destabilization-of-algeria-would-have-geostrategic-repercussions-on-all-the-mediterranean-and-african-space/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Nous suivons depuis longtemps vos travaux. Pour l’économiste que vous êtes, l’Algérie respecte-t-elle les engagements internationaux?

Prof. Abderrahmane Mebtoul : Vous faites allusion à l’Accord d’Association signé en toute souveraineté le 01 septembre 2015. Pour l’Algérie, par la voix du directeur général des relations économiques et de la coopération internationale au ministère des Affaires étrangères, en date du 05 aout 2015, il n’est pas question de remettre en cause l’architecture générale, l’Europe ayant accédé à la demande algérienne et donné son accord pour une révision partielle de certains articles permettant un partenariat gagnant/gagnant, tout en soulignant pour la partie européenne que, pour une économie diversifiée, les réformes structurelles dépendent avant tout du gouvernement algérien, afin de bénéficier de cet accord. On reparle à nouveau d’une éventuelle adhésion de l’Algérie à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) qui représente 97% du commerce mondial et 85% de la population mondiale. Lire la suite »

Prof. Tony Kashani : « Soit nous allons changer et renforcer la solidarité pour un monde meilleur et juste ou bien nous disparaîtrons »

Publié le Mis à jour le

Tony Kashani

Professeur Tony Kashani. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/09/01/prof-tony-kashanieither-we-will-change-and-build-solidarity-for-a-better-and-just-world-or-become-extinct/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Si Hillary Clinton devient présidente, les États-Unis auront-ils élu un président ou un chef de guerre ? À la mort de Kadhafi, Hillary Clinton a déclaré « Nous sommes venus, nous avons vu, il est mort ». Cette référence à la phrase de Jules César ne résume-t-elle pas à elle seule la personnalité d’Hillary Clinton en tant que chef de guerre de l’empire ?

Pr. Tony Kashani : Le plus inquiétant dans cette phrase qu’elle a proférée à un journaliste de la télévision nationale CBS, c’est qu’elle l’a fait avec le rire et le comportement d’un conquérant. Tenons compte que ceci est arrivé littéralement quelques instants après qu’elle ait appris que le leader libyen déposé Mouammar Kadhafi avait été tué. Bien sûr, nous savons quel désastre a été l’intervention militaire, et la suite est encore pire, ce qui coûte des vies américaines et libyennes, faisant de la Libye un État défaillant sans espoir de stabilité de sitôt. Lire la suite »

Pr. Peter Phillips : « Nous sommes confrontés à un siècle de fascisme »

Publié le Mis à jour le

Peter-Phillips-300x270

Professor Peter Phillips. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/06/30/pr-peter-phillips-we-face-a-century-of-fascism/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Dans un de vos écrits, vous qualifiez le XXIe siècle de siècle du fascisme. Comment en sommes-nous arrivés là ?

Pr. Peter Phillips : Le 11/9 a ouvert la voie à une guerre mondiale contre le terrorisme et à l’augmentation d’un État policier aux États-Unis et à l’étranger. Nous sommes confrontés à un siècle de fascisme à moins que d’importants mouvements de démocratie sociale n’interviennent. Le mécanisme de la démocratie d’État et des élections aux États-Unis et la plupart des autres fonctions ne sont rien de plus que du théâtre à grande échelle. Lire la suite »

De l’Algérie de Larbi Ben M’hidi à l’Algérie de Chakib Khelil

Publié le Mis à jour le

Ben-M'hidi---Khelil

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Comme je l’avais annoncé dans mes articles précédents, le retour inévitable de Chakib Khelil constitue l’ultime étape du démantèlement du DRS concocté par Saïd Bouteflika, sous la houlette de divers services étrangers : français, américains et israéliens. Comme me l’ont en effet affirmé certains de mes interlocuteurs algériens, le destin de l’Algérie n’est plus entre les mains des Algériens mais dans celles des puissances occidentales, notamment les États-Unis d’Amérique. Lire la suite »

Ali Benouari : « L’Algérie vit la crise la plus profonde de son histoire »

Publié le Mis à jour le

Ali-Benouari-20

M. Ali Benouari. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : En tant qu’économiste et ancien ministre algérien du Trésor, que pensez-vous de la situation économique actuelle de l’Algérie ?

Ali Benouari : L’Algérie vit la crise la plus profonde de son histoire. Non en raison de l’ampleur de ses déficits actuels, car on a vu pire. C’était entre 1986 et 1994, quand le premier effondrement des prix du pétrole avait conduit le pays au rééchelonnement de sa dette extérieure. Le niveau actuel des réserves de change donne une marge de 3 ans, qui permet théoriquement de voir venir, mais la situation est plus grave pour plusieurs raisons. Lire la suite »