France

Dr. T. J. Coles: “Unlike war, peace is not a profitable pursuit”

Publié le Mis à jour le

T.-J.-Coles-pic

Dr. T. J. Coles. DR.

Mohsen Abdelmoumen: In your masterful book « Britain’s Secret Wars », you demonstrate the hidden face of British politics and its direct involvement in major conflicts via its intelligence services. Do not you think that Britain is responsible, like its US ally, for the chaos that reigns in areas like the Middle East and the Sahel?

Dr. T. J. Coles: Yes. Britain has both historic and contemporary responsibilities for much of the carnage in the Middle East, Central Asia, and elsewhere. There are different degrees of responsibility. When a gang commits a crime, for example a murder and armed robbery, each member of the gang is sentenced by a court of law in accordance with the degree of their participation in the crime. The person who pulled the trigger is the murderer, their associate is the accomplice, and so on. The same principle applies, or if we care about morality should apply, to international affairs. At the moment, the US is the global superpower, so the US bears most of the responsibility for invading Afghanistan, firing drones at Pakistanis, Somalis, and Yemenis, invading Iraq, and using proxy terrorists in Syria and Libya. Lire la suite »

Publicités

Le Dr. T. J. Coles : « Contrairement à la guerre, la paix n’est pas une activité rentable »

Publié le Mis à jour le

T.-J.-Coles-pic

Dr. T. J. Coles. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre magistral « Britain’s Secret wars« , vous démontrez la face cachée de la politique britannique et son implication directe dans des conflits majeurs via ses services de renseignement. Ne pensez-vous pas que la Grande Bretagne est responsable, comme son allié les USA, du chaos qui règne dans des zones comme le Moyen Orient et le Sahel ?

Le Dr. T. J. Coles : Oui. La Grande-Bretagne a des responsabilités à la fois historiques et contemporaines dans une grande partie du carnage au Moyen-Orient, en Asie centrale et ailleurs. Il y a différents degrés de responsabilité. Lorsqu’un gang commet un crime, par exemple un meurtre et un vol à main armée, chaque membre du gang est condamné par un tribunal en fonction de son degré de participation au crime. La personne qui a appuyé sur la gâchette est le meurtrier, son associé est le complice, etc. Le même principe s’applique ou, si nous nous soucions de moralité, devrait s’appliquer aux affaires internationales. À l’heure actuelle, les États-Unis sont la superpuissance mondiale. Ils assument donc l’essentiel de la responsabilité pour envahir l’Afghanistan, lancer des drones sur des Pakistanais, des Somaliens et des Yéménites, envahir l’Irak et utiliser des terroristes par procuration en Syrie et en Libye. Lire la suite »

Dr. Olivier Le Cour Grandmaison: “The pacification of Algeria was not a long calm river, on the contrary”

Publié le Mis à jour le

Olivier-Le-Cour-Granmaison2

Dr. Olivier Le Cour Grandmaison. DR.

Mohsen Abdelmoumen: You wrote « Coloniser. Exterminer« .  In your opinion, was Algeria a colonial laboratory?

Dr. Olivier Le Cour Grandmaison: Yes, we can indeed consider that Algeria has been a kind of laboratory for the elaboration of a certain number of techniques of war that can be described as counter-revolutionary war and repressive techniques, particularly after the appointment of Bugeaud as governor general of Algeria in 1840. The purpose of the appointment is to carry out what the military and political leaders of the time have already called « the pacification of Algeria » and to do this, General Bugeaud will employ a number of methods of warfare and repressive techniques among which raids whose it must be specified that they sometimes lead to the destruction of entire villages and oases, the aim being to expel « indigenous » populations, as it is said at the time, and, as it is also very commonly said, to repress the « Arabs » to drive them out of the territories they occupied until now so that Europeans in general and the French in particular, the settlers, could settle in a « pacified » environment. Lire la suite »

Dr. Olivier Le Cour Grandmaison : «La pacification de l’Algérie n’a pas été un long fleuve tranquille, bien au contraire»

Publié le Mis à jour le

olivier-le-cour-grandmaison-51

Dr. Olivier Le Cour Grandmaison. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez écrit « Coloniser. Exterminer ». D’après vous, l’Algérie a-t-elle été un laboratoire colonial ?

Dr. Olivier Le Cour Grandmaison : Oui, on peut effectivement considérer que l’Algérie a été une sorte de laboratoire pour l’élaboration d’un certain nombre de techniques de la guerre que l’on peut qualifier de guerre contre-révolutionnaire et de techniques répressives, notamment après la nomination de Bugeaud au poste de gouverneur général de l’Algérie en 1840. La nomination a pour objectif de mener à bien ce que les militaires et les responsables politiques de l’époque nomment déjà « la pacification de l’Algérie » et pour ce faire, le général Bugeaud va employer un certain nombre de méthodes de guerre et de techniques répressives parmi lesquelles les razzias dont il faut préciser qu’elles débouchent parfois sur la destruction de villages et d’oasis entiers, l’objectif étant d’expulser les populations « indigènes », comme on le dit à l’époque, et, comme cela se dit aussi très couramment, de procéder ainsi au refoulement des « Arabes », de les chasser des territoires qu’ils occupaient  jusqu’à présent de façon à pouvoir faire en sorte que les Européens en général et les Français en particulier, les colons, puissent s’installer dans un environnement « pacifié ». Lire la suite »

Dr. Christian Parenti: “The US engineered collapse of Iraq has been a disaster”

Publié le Mis à jour le

Christian Parenti 2-l

Dr. Christian Parenti. DR.

Mohsen Abdelmoumen: In your remarkable book The Freedom: Shadows And hallucinations in Occupied Iraq, you are talking about the investigations you have done on the ground in Iraq. Do not you think that the intervention of the United States marks a historic turning point not only in the Middle East but also in the USA with the unpunished crimes of the Bush administration?

Dr. Christian Parenti: Thank you for the kind words about The Freedom. While the US role in Iraq has been a humanitarian catastrophe for Iraq and the entire region, and has badly damaged US standing in global public opinion, there is nonetheless a sick imperial logic by which some of the invasion’s outcomes advance a US imperial agenda.  Call it rule by chaos, state failure as imperial strategy. Russia, China and Iran all feel threatened by the chaos. Lire la suite »

Dr. Christian Parenti : « L’effondrement de l’Irak réalisé par les États-Unis a été un désastre »

Publié le Mis à jour le

Christian Parenti2 )

Dr. Christian Parenti. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Dans votre livre remarquable The Freedom: Shadows And Hallucinations in Occupied Iraq, vous racontez les enquêtes que vous avez effectuées sur le terrain en Irak. Ne pensez-vous pas que l’intervention des États-Unis marque un tournant historique non seulement au Moyen Orient mais aussi aux USA avec les crimes impunis de l’administration Bush ?

Dr. Christian Parenti : Merci pour les mots gentils à propos de The Freedom. Alors que le rôle des États-Unis en Irak a été une catastrophe humanitaire pour l’Irak et toute la région, et a gravement endommagé la position des États-Unis dans l’opinion publique mondiale, il y a néanmoins une logique impériale malade par laquelle certains des résultats de l’invasion font avancer un programme impérial américain. Appelez cela dominer par le chaos, effondrement de l’État comme stratégie impériale. La Russie, la Chine et l’Iran se sentent tous menacés par le chaos. Lire la suite »

Le régime Macron : barbouzerie et voyoucratie

Publié le Mis à jour le

Benalla-et-Macron-1

To translate, click right on the text

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Rien ne va plus au royaume de la Macronie emporté dans une tourmente dont on ne voit pas le bout. Scandale, vidéos choquantes, enquête judiciaire, commission d’enquête parlementaire, sénatoriale, révélations quotidiennes… la République française s’est pris les pieds dans un tapis de l’Élysée et s’est cassé la figure. Tout a commencé le 18 juillet – deux jours à peine après le retour triomphal de l’équipe de France avec la coupe du monde (si ce n’est pas malheureux…) – lorsque le journal Le Monde a révélé l’identité d’un proche collaborateur d’Emmanuel Macron figurant dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux le montrant casqué et portant un brassard de la police en train de malmener une jeune femme et un jeune homme lors d’une manifestation à Paris le 1er mai dernier. Depuis lors, plus personne n’ignore ce qui est devenu aujourd’hui « le Benallagate » qui tient la France en haleine et qui fait les Une de tous les journaux. Lire la suite »