globalisation

Dr. Kim Scipes : «Le capitalisme est littéralement en train de tuer la vie sur la planète»

Publié le Mis à jour le

 

Kim-Scipes5_

Dr. Kim Scipes. DR.

English version here

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Votre livre Building Global Labor Solidarity in a Time of Accelerating Globalization est un manifeste pour l’unification du mouvement syndical à travers le monde. Selon vous, cette idée est-elle une exigence dans la résistance face à l’offensive ultralibérale ? L’idée d’un front syndical mondial est-elle réalisable ?

Dr. Kim Scipes : Je crois que nous devons penser à l’idée d’une organisation syndicale mondiale. Je pense certainement que les travailleurs devraient dialoguer respectueusement et, peut-être plus important, s’entendre. Un front syndical mondial – sur le long terme – pourrait être une bonne chose, mais il faudrait qu’il soit construit, pas seulement revendiqué sur l’existence des syndicats aujourd’hui. Si nous disons qu’un front mondial du travail est un objectif souhaitable à long terme, quelles sont les valeurs sur lesquelles il se construit ? Certes, la non-oppression des autres mouvements ouvriers est une nécessité. Mais il y a aussi un partage des ressources, surtout entre les plus grands syndicats (principalement dans le Nord global) avec ceux du Sud global. Lire la suite »

Publicités

Le Pr. Saskia Sassen : « Il y a environ 100 villes qui ont été achetées par morceaux ».

Publié le Mis à jour le

1-1-1-RECORD-Saskia_Sassen_photo

Le Professeur Saskia Sassen. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/04/09/prof-saskia-sassen-they-are-about-100-cities-which-are-being-bought-up-in-bits-and-pieces/

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Dans vos travaux, vous faites référence à la « Global City », la Ville mondiale. Peut-on opposer la Ville mondiale à l’État ?

Professeur Saskia Sassen : C’est une bonne question que l’on me pose rarement. À certains égards, oui. C’est une sorte de triangulation entre l’État, la Ville mondiale, l’économie mondiale au niveau culture, politique, mouvements mondiaux. La Ville mondiale émerge en partie comme le résultat ou l’issue de la privatisation et la dérégulation des secteurs qui avaient l’habitude de faire partie de la fonction de l’État (comme dans les entités du secteur public). La combinaison de la dérégulation, permettant aux entreprises de se déplacer beaucoup plus librement à travers les frontières, et de la privatisation (plusieurs entités autrefois dans le secteur public sont maintenant privées) signifie que ce qui était repris dans les fonctions de l’État fait maintenant partie des fonctions commerciales. Lire la suite »