Grande Mosquée d’Alger

Pr. Abdelkrim Chelghoum: « En Algérie le problème est bicéphale, à la fois technique et politique »

Publié le Mis à jour le

Pr.-Celghoum1

Le Professeur Abdelkrim Chelghoum. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Vous êtes un expert en génie parasismique et en sismologie, pourquoi n’écoute-t-on pas vos avis ? Est-ce que le professeur Chelghoum dérange en Algérie ?

Professeur Chelghoum : C’est une question intéressante mais à poser aux décideurs algériens qui ont le pouvoir absolu dans ce pays et qui gèrent les affaires de la cité comme ils l’entendent sans se soucier des conséquences gravissimes engendrées après chaque catastrophe sur les plans économique et surtout humain avec des pertes considérables en vies humaines. Lire la suite »

Publicités

Le Dr. Ghania Ait-Ghezala: « Notre chère Algérie pense que nous sommes des sous-citoyens »

Publié le Mis à jour le

Dr Ghania Ait-Ghezala

Le Dr. Ghania Ait-Ghezala. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen: Vous êtes une brillante chercheuse en biologie moléculaire, pouvons-nous avoir une idée de l’impact de vos recherches dans le domaine de la santé?

Dr. Ghania Ait-Ghezala : L’impact de mon travail sur la santé est un peu difficile à déterminer et je vais revenir un peu en arrière, au temps où j’ai fait mon PhD. J’ai fait mon doctorat en France, à Paris, et mon travail de recherche portait principalement sur la trisomie 21. Je faisais partie d’une équipe qui avait établi la cartographie de la région principale qui est responsable de la plupart des signes de la trisomie 21 et qui s’appelle la DCR (Down syndrome Critical Region). J’ai passé presque six ans à travailler sur cette région et j’ai fait plusieurs publications dont la plus importante concernait la description de tous les gènes qui sont contenus dans cette région. Lire la suite »

Le prof. Fares Mesdour: « Plus de 28 000 scientifiques et intellectuels ont fui l’Algérie en très peu de temps »

Publié le Mis à jour le

Fares_Mesdour

Le Professeur Fares Mesdour. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Quelle est votre évaluation de la situation économique actuelle de l’Algérie ? Comment expliquez-vous qu’avec ces fameux 800 milliards de dollars dépensés en quinze ans, on n’a pas effectué un décollage économique ?

Prof. Fares Mesdour : En fait, pour parler de l’état de l’économie algérienne, après plus de quinze ans qui se sont écoulés depuis le début du XXIe siècle, nous avons une économie sous-développée dans un pays encore plus arriéré. La situation économique de l’Algérie en tant que pays industrialisé et pourvue de potentialités en dehors du cadre des hydrocarbures était bien mieux dans les années 1970 et au début des années 1980. Une économie incapable d’exporter 1 milliard $ en-dehors des hydrocarbures et leurs dérivés est une économie morte, et ceux qui dirigent cette économie sont les premiers à avoir échoué. Lire la suite »