Guantanamo

Dr. Colin Ross: “The doctors deliberately create a mental disorder for military purposes”

Publié le Mis à jour le

 

colin-ross-11

Dr. Colin Ross. DR.

Mohsen Abdelmoumen: Your book « The CIA Doctors: Human Rights Violations by American Psychiatrists » is traumatic and reveals the criminal experiences of the CIA on American human subjects. How Doctors were they able to participate in these experiences?

Dr. Colin Ross: I think the doctors participated for a variety of reasons: patriotism; the Cold War mentality; money; prestige among colleagues; the thrill of being a « spy »; academic promotion via grants and papers; sadism; and curiosity. All this had to be accompanied by rationalizations and denial. Lire la suite »

Dr. Colin Ross : « Les médecins créent délibérément un trouble mental à des fins militaires »

Publié le Mis à jour le

 

colin-ross

Le Dr. Colin Ross. DR.

English version here:https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2017/03/02/dr-colin-ross-the-doctors-deliberately-create-a-mental-disorder-for-military-purposes/

Por traducir, haga clic derecho sobre el texto

Per tradurre, cliccate a destra sul testo

Um zu übersetzen, klicken Sie rechts auf den Text

Щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Mohsen Abdelmoumen : Votre livre «The CIA Doctors: Human Rights Violations by American Psychiatrists» est traumatisant et révèle les expériences criminelles de la CIA sur des sujets humains américains. Comment des médecins ont-ils pu participer à ces expériences ?

Dr. Colin Ross : Je crois que les médecins y ont participé pour diverses raisons: le patriotisme, la mentalité de la guerre froide, l’argent, le prestige parmi les collègues, le frisson d’être un «espion», la promotion académique par le biais de subventions et de documents, le sadisme, et la curiosité. Tout cela devait être accompagné de justifications et de déni. Lire la suite »

Un informe sobre la CIA y algunas preguntas

Publié le Mis à jour le

040518_iraqprison_theme_sub

DR.

Tras cuatro años de investigación sobre las actividades de la CIA en el que fueron hackeados computadoras senadores responsables de la investigación, y después de una feroz lucha entre los diferentes clanes dentro de la administración de Estados Unidos, la Comisión de Senado de Estados Unidos acaba de publicar un documento de unas 500 se desliza desde unos 6.300 páginas del informe que revela la tortura por la CIA bajo la administración de George W. Bush tras los atentados del 11 de septiembre de 2001. El informe describe varias técnicas interrogatorio competir crueldad y sadismo, como « comida » rectal, el waterboarding, amenazas de asalto sexual, privación del sueño, el uso del miedo a los insectos, posiciones de estrés, la desnudez forzada, ejecuciones simuladas, violaciones y amenazas de muerte contra la familia, el uso de taladros eléctricos, y otras prácticas bárbaras que la CIA ha utilizado en varios centros de detención en todo el mundo llamado « sitios negros » , se ha reducido en más de 5.000 páginas.  Lire la suite »

Un rapport sur la CIA et des interrogations

Publié le Mis à jour le

BUSH TENET

George W. Bush et George Tenet au siège de la CIA. D.R.

 

for translate in English, right click on the text

por traducir en español, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

 

Au bout de quatre ans d’investigation sur les agissements de la CIA au cours desquels les ordinateurs des sénateurs chargés de l’enquête ont été piratés, et après une lutte acharnée entre les différents clans au sein de l’administration américaine, la commission du Sénat américain vient de publier un document de quelques 500 feuillets issu d’un rapport de 6300 pages dévoilant les tortures pratiquées par la CIA sous l’administration George W. Bush, suite aux attaques du 11 septembre 2001. Le rapport décrivant les multiples techniques d’interrogatoire rivalisant de cruauté et de sadisme, telles que « l’alimentation » rectale, la simulation de noyade, les menaces d’agression sexuelle, la privation de sommeil, l’utilisation de la peur des insectes, les positions de stress, la nudité forcée, les simulacres d’exécution, les menaces de viol ou de mort envers la famille, l’utilisation des perceuses électriques, et autres pratiques barbares que la CIA a utilisées dans différents centres de détention à travers le monde appelés « sites noirs », a donc été amputé de plus de 5000 pages. Nous sommes une fois de plus face à l’arbre qui cache la forêt, et la seule certitude que nous ayons concernant ces révélations est la suivante : les nombreuses pages manquantes sont plus importantes que les pages publiées. En effet, pourquoi le rapport n’a-t-il pas été révélé dans son intégralité ? Est-il jugé trop compromettant ? Et si oui, pour qui ? Quoi qu’il en soit, le Département américain de la Justice a déclaré qu’il ne porterait aucune accusation contre les personnes impliquées dans les interrogatoires ni contre les fonctionnaires qui les ont ordonnées, sous prétexte que « le rapport n’a pas donné suffisamment de preuves pour mener à une condamnation ». Lire la suite »

CIA scandal: Leaks reveal brutal torture methods and government lies, by Eric London

Publié le Mis à jour le

Image

Central Intelligence Agency. D.R.

A still-classified Senate Intelligence Committee report contains damning information on both the extent of US torture methods and the lies of top CIA officials about these programs, according to information in a Washington Post article.

The government torture methods revealed by the Post, based on information from anonymous US officials, include sadistic forms of inflicting pain that are associated with the most brutal police state and fascistic regimes.

According to the Post, the Senate report “concludes that the CIA misled the government and the public about aspects of its brutal interrogation program for years—concealing details about the severity of its methods, overstating the significance of plots and prisoners, and taking credit for critical pieces of intelligence that detainees had in fact surrendered before they were subjected to harsh techniques.” Lire la suite »