immigration

Henry A. Giroux: « Political Frauds and the Ghost of Totalitarianism »

Publié le Mis à jour le

311226_cover

In the current historical moment in the United States, the emptying out of language is nourished by the assault on the civic imagination. One example of this can be found in the rise of Donald Trump on the political scene. Trump’s popular appeal speaks to not just the boldness of what he says and the shock it provokes, but the inability to respond to shock with informed judgment rather than titillation. Marie Luise Knott is right in noting, « We live our lives with the help of the concepts we form of the world. They enable an author to make the transition from shock to observation to finally creating space for action – for writing and speaking. Just as laws guarantee a public space for political action, conceptual thought ensures the existence of the four walls within which judgment operates. » (1) The concepts that now guide our understanding of US society are dominated by a corporate-induced linguistic and authoritarian model that brings ruin to language, politics and democracy itself. Lire la suite »

Publicités

Comment le makhzen contrôle l’immigration marocaine en Belgique et infiltre les institutions

Publié le Mis à jour le

Philippe-Moureaux-PS-

Philippe Moureaux, ténor du Parti socialiste, complètement dévoué au Makhzen. D.R.

Le Makhzen ne ménage aucun effort afin de maintenir sa domination sur les ressortissants marocains installés sur le sol belge et qui restent néanmoins les esclaves soumis de la monarchie féodale, vassale du sionisme. Notre attention a été attirée par un ancien article daté de février 2010 de Baudouin Loos, journaliste du quotidien belge Le Soir, dans lequel il rapporte différents témoignages où l’on peut lire que le Makhzen s’efforce de récupérer des dizaines d’élus belges issus de l’immigration marocaine, et que la grande majorité de ceux-ci sont régulièrement invités par Rabat, le roitelet du Maroc s’assurant de leur allégeance. Lire la suite »

Luk Vervaet à Algeriepatriotique : «L’extrême droite en Europe pousse sur une terre pourrie»

Publié le Mis à jour le

Luk Vervaet : «Nous sommes vraiment sur une piste de guerres à l’infini.» D. R.

Luk Vervaet : «Nous sommes vraiment sur une piste de guerres à l’infini.» D.R.

Mohsen Abdelmoumen: Vous avez été au centre d’une grande polémique en Belgique concernant votre travail dans les prisons belges, pouvez-vous nous expliquer cette affaire ?
Luk Vervaet : Tout d’abord, je vous remercie pour votre invitation à cet entretien. Ce qui s’est passé, c’est que je donnais des cours de néerlandais dans les prisons bruxelloises, et aussi à la prison de Nivelles, et je précise qu’il n’y avait pas de remarque sur mon travail au niveau professionnel qui se déroulait bien autant avec les détenus qu’avec le personnel et la direction des prisons. Mais sur la base de l’administration générale des institutions pénitentiaires en Belgique, et en particulier son directeur, ils ont décidé de m’exclure de tout travail professionnel et je ne peux plus mettre un pied dans une institution pénitentiaire, aucune des 35 prisons en Belgique. Pourquoi ? D’après eux, pour des raisons de sécurité.  Lire la suite »

Mikaël Franssens : «Des Marocains se font passer pour des Algériens en Belgique»

Publié le Mis à jour le

Mikaël Franssens : «Les réfugiés ont un comportement digne et exemplaire.» D. R.

Mikaël Franssens : «Les réfugiés ont un comportement digne et exemplaire.» D.R.

Mohsen Abdelmoumen : Selon un sondage récent, la secrétaire d’Etat à l’Asile et à l’Immigration, Maggie De Block, est considérée par les Belges comme la personnalité la plus populaire. Le fait d’avoir délivré 76 497 OQT (ordres de quitter le territoire) en 2012 serait-il un gage de popularité en Belgique ?
Mikaël Franssens : Apparemment, il faut croire que oui. Sa popularité provient de sa façon de souvent se vanter d’être «efficace» et c’est un point qui la rend populaire, même si la manière dont elle présente son efficacité est assez trompeuse. Elle émet un grand nombre d’OQT, mais vous savez aussi bien que moi que distribuer un OQT n’est pas une solution, c’est plutôt une démonstration de force qui ne répond pas du tout aux questions pourtant importantes quand on est ministre ou secrétaire d’Etat à l’Immigration et qui nécessitent une gestion réelle de l’immigration et une vision moins étriquée que la politique actuelle, dont le bien-fondé et l’efficacité ne se mesurent qu’à l’aune du nombre d’OQT distribués et qui révèlent une vision assez limitée. Lire la suite »